La langue française

Cantate

Sommaire

  • Définitions du mot cantate
  • Étymologie de « cantate »
  • Phonétique de « cantate »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cantate »
  • Citations contenant le mot « cantate »
  • Traductions du mot « cantate »
  • Synonymes de « cantate »

Définitions du mot « cantate »

Trésor de la Langue Française informatisé

CANTATE, subst. fém.

A.− Vx, LITT. Poème lyrique écrit pour être mis en musique et chanté :
1. Entre toutes ces poésies [grecques] les plus populaires (...) sont les cantates qui célèbrent les vainqueurs des quatre grands jeux. Taine, Philos. de l'art,t. 2, 1865, p. 178.
B.− MUS. Pièce vocale, d'inspiration profane ou religieuse, pour une ou plusieurs voix, composée de récitatifs et d'airs. Les cantates de J.-S. Bach.
P. méton. Paroles ou musique d'une telle pièce :
2. Oui, ce sera un des progrès de l'empire : il aura donné à tout, jusqu'à l'esprit français, une bassesse, un goût de police, je ne sais quelle laide et lâche tournure d'agent provocateur. Le pamphlet, en ce temps-ci, sera une des formes de la cantate. Juvénal a son mot d'ordre et Molière vise le sénat. E. et J. de Goncourt, Journal,1862, p. 1180.
Prononc. et Orth. : [kɑ ̃tat]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1703 (Brossard, Dict. de mus., Paris, in-fol., s.v. cantata : au plur. cantate. On commence à rendre ce terme François, par celuy de Cantate). Empr. à l'ital. cantata (fin xvies. d'apr. DEI), part. passé substantivé du verbe cantare correspondant à chanter*. Fréq. abs. littér. : 67.
DÉR.
Cantatille, subst. fém.,peu usité. Petite cantate, généralement à une seule voix. Mon ami le bachelier (...) qui passa toute une nuit pluvieuse à sonner des cantatilles sur sa mandoline, au pied de la croisée d'une belle (Nodier, La Fée aux miettes,1831, p. 62). Dernière transcr. ds DG : kan-tà-tīy'. Finale transcrite avec [λ] mouillé ds Fér. Crit. t. 1 1787, Gattel 1841, Nod. 1844, Fél. 1851 et Littré; avec yod ds Land. 1834 et DG. 1reattest. 1752 (Trév. Suppl.); de cantate, suff. -ille*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Hope 1971, p. 357. − Kohlm. 1901, p. 36.

Wiktionnaire

Nom commun

cantate \kɑ̃.tat\ féminin

  1. (Musique) Composition vocale avec accompagnement instrumental.
    • Les cantates de J.S.Bach.
    • Il compose des œuvres pour orgue et des cantates pour chœur, solistes et instrumentistes. — (Georges Piroué, A sa seule gloire: fragments d’une autre vie, 1981)
  2. (En particulier) Poème destiné à célébrer un événement heureux, la musique composée pour un poème de ce genre.

Forme de verbe

cantate \kan.ˈta.te\

  1. Participe passé au féminin pluriel de cantare.
  2. Deuxième personne du pluriel de l’indicatif présent du verbe cantare.
  3. Deuxième personne du pluriel de l’impératif présent du verbe cantare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CANTATE. n. f.
Petit poème fait pour être mis en musique, composé de récitatifs et d'airs. Il se dit particulièrement d'un Poème destiné à célébrer un événement heureux et aussi de la Musique composée pour un poème de ce genre.

Littré (1872-1877)

CANTATE (kan-ta-t') s. f.
  • 1Pièce de vers destinée à être mise en musique, et qui est écrite alternativement en vers mêlés pour les récitatifs et en vers croisés régulièrement pour les airs. Les cantates de Rousseau. La cantate de Circé (voy. CHAMBRE, musique de chambre).
  • 2La musique composée sur un tel poëme. La cantate du plaisir est devenue la complainte de la douleur, Chateaubriand, Génie, I, V, 5.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CANTATE, s. f. (Belles-Lettres.) petit poëme fait pour être mis en musique, contenant le récit d’une action galante ou héroïque : il est composé d’un récit qui expose le sujet ; d’un air en rondeau ; d’un second récit, & d’un dernier air contenant le point moral de l’ouvrage.

L’illustre Rousseau est le créateur de ce genre parmi nous. Il a fait les premieres cantates Françoises ; & dans presque toutes, on voit le feu poëtique dont ce génie rare étoit animé : elles ont été mises en musique par les Musiciens les plus célebres de son tems.

Il s’en faut bien que ses autres poëmes lyriques ayent l’agrément de ceux-ci. La Poësie de style n’est pas ce qui leur manque : c’est la partie théatrale, celle du sentiment, & cette coupe rare que peu d’hommes ont connue, qui est le grand talent du théatre lyrique, qu’on ne croit peut-être qu’une simple méchanique, & qui fait seule réussir plus d’opéra que toutes les autres parties. Voyez Coupe. (B)

La cantate demande une poësie plûtôt noble que véhémente, douce, harmonieuse ; parce qu’elle doit être jointe avec la musique, qui ne s’accommode pas de toutes sortes de paroles. L’enthousiasme de l’ode ne convient pas à la cantate : elle admet encore moins le desordre ; parce que l’allégorie qui fait le fonds de la cantate, doit être soûtenue avec sagesse & exactitude, afin de quadrer avec l’application qu’en veut faire le poëte. Princ. pour la lect. des Poët. tom. I. (G)

On appelle aussi cantate, la piece de Musique vocale accompagnée d’instrumens, composée sur le petit poëme de même nom dont nous venons de parler, & variée de deux ou trois récitatifs, & d’autant d’ariettes.

Le goût de la cantate aussi-bien que le mot, nous est venu d’Italie. Plusieurs bons auteurs, les Berniers, les Campras, les Monteclairs, les Batistins, en ont composé à l’envi : mais personne en cette partie n’a égalé le fameux Clerambault, dont les cantates doivent par leur excellent goût être consacrées à l’immortalité.

Les cantates sont tout-à-fait passées de modes en Italie, & elles suivent en France le même chemin. On leur a substitué les cantatilles. (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cantate »

De l’italien cantata, participe passée féminin substantivé (en français : chantée) de cantare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Italien, cantata, de cantare (voy. CHANTER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cantate »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cantate kɑ̃tat

Évolution historique de l’usage du mot « cantate »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cantate »

  • Arnaud Elegoët, Youen Chapalain, réalisateur, Ronàn Ô Luasa et Joris, arrangeurs, travaillent sur une nouvelle version d’« Ar Marc’h Dall » (le cheval aveugle), une cantate de René Abjean, sur un livret de Job An Irien. L’œuvre, dans laquelle il est question d’identité bretonne, a été créée en 1976. Depuis, elle a été chantée à Quimper, en 2000, puis avec grand succès en 2015. Le Telegramme, La cantate « Ar Marc’Dall » retrouve une nouvelle jeunesse - Quimper - Le Télégramme
  • Quelques mois après sa prise de fonction comme organiste de la Blasiuskirche, les autorités de Mühlhausen font la commande officielle à Jean-Sébastien d’une musique d’église destinée à l’inauguration du nouveau Conseil municipal. Il s’agit là de sa toute première cantate municipale : ... France Musique, Propos sur Bach : 17. Une première floraison de cantates
  • ... sans pouvoir continuer à la cour calviniste de Köthen : l’édification d’une musique originale pour toute l’année liturgique, c’est-à-dire la production de près de 60 cantates nouvelles par an. France Musique, Propos sur Bach : 31 Les cycles de cantates

Traductions du mot « cantate »

Langue Traduction
Anglais cantata
Espagnol cantata
Italien cantata
Allemand kantate
Portugais cantata
Source : Google Translate API

Synonymes de « cantate »

Source : synonymes de cantate sur lebonsynonyme.fr
Partager