La langue française

Campement

Sommaire

  • Définitions du mot campement
  • Étymologie de « campement »
  • Phonétique de « campement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « campement »
  • Citations contenant le mot « campement »
  • Traductions du mot « campement »
  • Synonymes de « campement »

Définitions du mot campement

Trésor de la Langue Française informatisé

CAMPEMENT, subst. masc.

A.− Action de camper, installation d'un camp (militaire ou civil). Matériel de campement (Ac. 1835-1932). Établir son campement (cf. camping ex.) :
1. Avec la couverture, le couvre-pied, la toile de tente, l'outil portatif, la gamelle et l'ustensile de campement, il [le sac du Poilu] grossit, grandit et s'élargit, et devient monumental et écrasant. Barbusse, Le Feu,1916, p. 197.
Vieilli. Art des campements (Ac. 1798-1878, Littré). Il n'y a plus que trois campements à faire pour arriver à telle ville (Ac.1798-1878).
ART MILIT. Effets de campement. Objets divers distribués aux corps de troupes pour pouvoir camper (gamelles, marmites, seaux de toile, couvertures, tentes, etc.).
SYNT. Hache de campement. ,,Hache qui fait partie de l'équipement des troupes à cheval, pour certains travaux de campement`` (Littré). Lieu de campement; le snobisme du campement, synon. camping (T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol, 1933, p. 15).
B.− P. méton.
1. Le lieu où est faite l'installation des tentes et du matériel. Armée, troupe au campement; choisir, établir son campement. Synon. camp :
2. Au loin, j'apercevais des campements arabes, tentes brunes, pointues, accrochées au sol comme les coquilles de mer sur les rochers, ou bien des gourbis, huttes de branches d'où sortait une fumée grise. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Allouma, 1889, p. 1306.
SYNT. Des campements abandonnés; campement bien organisé; campement de bohémiens, de nomades, d'une tribu, de tsiganes; feu, fumées des campements; huttes d'un campement.
2. Rare. Le matériel et les tentes du campement. Abandonner une partie du campement en s'enfuyant. Devant moi, j'ai tout notre campement étendu au soleil, chevaux, bagages et tentes (Fromentin, Un Été dans le Sahara,1857, p. 69).
3. ART MILIT.
a) Vieilli. ,,Détachement qu'on fait partir quelques jours à l'avance, pour s'emparer du terrain où doit camper l'armée et pour tracer le camp``. (Ac. 1835-1878). Le campement doit rester sous les armes jusqu'à l'arrivée du corps d'armée (Ac.1835-1878).
b) Mod. Détachement comprenant un gradé, un fourrier et quelques hommes de troupe, envoyé à l'avance pour reconnaître les lieux et préparer le cantonnement d'un corps de troupe.
C.− P. ext., (domaine privé). Installation provisoire et généralement désordonnée. Fam. Pièce, chambre en désordre. Je trouve toujours Hugo dans des campements, dans des logis de halte (E. et J. de Goncourt, Journal,1872, p. 887):
3. ... tout, dans cette chambre en désordre (la valise ouverte à terre, le chapeau sur la pendule arrêtée, le bureau désaffecté, les deux paires de souliers devant la bibliothèque), tout signifiait campement provisoire, lieu de hasard où l'on ne saurait reprendre ses habitudes. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Mort du père, 1929, p. 1348.
Prononc. et Orth. : [kɑ ̃pmɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1584 (Thevet, Vies des hommes illustres, 310 rod'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 290 : campement des Ballabaniens). Dér. de camper*; suff. -ment1*. Fréq. abs. littér. : 320. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 94, b) 1 206; xxes. : a) 318, b) 442. Bbg. Duch. 1967, § 40. − Rupp. 1915, p. 48.

Wiktionnaire

Nom commun

campement \kɑ̃p.mɑ̃\ masculin

  1. Action de camper, ou le camp lui-même.
    • Une demi-heure après, ils atteignaient leur campement situé dans une étroite gorge de la vallée, où les attendait le chariot gardé par deux conducteurs de race boschjesmane. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
    • Enfin, je finis par m’arrêter, comprenant que j’avais fait fausse route et que j’avais dû dépasser le campement. — (Isabelle Eberhardt, Dans la dune)
    • A la tombée de la nuit, six hommes de garde envoyés par le caïd sont venus s'accroupir autour de notre petit campement pour veiller à notre sécurité. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 49)
    • Un campement à la bordure d’'une forêt, et éclairé par quelques bougies, donne d’étranges apparences ; je crus voir une falaise et des cavernes ; je revis ce lieu plus d’une fois ; jamais je n’y pus reconnaître ma première impression. — (Alain, Souvenirs de guerre, page 16, Hartmann, 1937)
  2. (Par extension) Objets nécessaires pour camper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAMPEMENT. n. m.
Action de camper, ou le Camp lui-même. L'armée trouva un bon campement. Matériel de campement. Effets de campement.

Littré (1872-1877)

CAMPEMENT (kan-pe-man) s. m.
  • 1Action de camper. L'art des campements. Effets de campement, les objets qui sont nécessaires à une troupe qui campe. Le prince, par son campement, avait mis en sûreté non-seulement toute notre frontière mais encore tous nos soldats, Bossuet, Louis de Bourbon. Les campements de César firent son étude ; je me souviens qu'il nous ravissait en nous racontant comme en Catalogne, dans les lieux où ce fameux capitaine, par l'avantage des postes, contraignit cinq légions romaines et deux chefs expérimentés à poser les armes sans combats…, Bossuet, ib.
  • 2Journée de marche au bout de laquelle on campe. L'ennemi, que rien n'arrêtait, n'était plus qu'à deux campements de la ville.
  • 3Détachement chargé de préparer le campement.

HISTORIQUE

XVIe s. Le roi voulant voir de plus près le campement du duc, D'Aubigné, Hist. III, 266.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CAMPEMENT. Ajoutez :
4Hache de campement, hache qui fait partie de l'équipement des troupes à cheval, pour certains travaux de campement.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « campement »

Mot dérivé de camper avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Camper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « campement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
campement kɑ̃pmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « campement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « campement »

  • La patrie n'est qu'un campement dans le désert. De Kyab-Yingpa / Dri-med Kun-Idan
  • Les bonheurs n'ont pas de campements rapprochés. De Proverbe africain
  • Immédiatement plus d'une vingtaine de sapeurs-pompiers ont été dépêchés sur les lieux afin de protéger le campement et limiter la propagation du sinistre. Vers 14 h 30, l'incendie était enfin maîtrisé. Un homme de 28 ans résidant sur le terrain aurait voulu manipuler un des compteurs et aurait ainsi été électrisé au niveau d'un bras et légèrement brûlé. Il a été pris en charge et transporté au centre hospitalier de Perpignan.  lindependant.fr, Pyrénées-Orientales : incendie sur un campement des gens du voyage, un homme légèrement brûlé - lindependant.fr
  • Sept ans après leur évacuation, plusieurs occupants d’un campement illicite ont réussi à faire reconnaître la violation du droit au respect de la vie privée et familiale devant la Cour européenne des droits de l’homme (1). A l’origine de cette affaire « Hirtu et autres contre France » : un campement non autorisé sur lequel les requérants, d’origine rom, étaient installés depuis six mois sur un terrain à La Courneuve, en banlieue parisienne. La Gazette des Communes, Campement rom : le juge européen condamne la France
  • « Un spot » idéal et bien protégé, qui a prospéré à la faveur du confinement, au grand dam des riverains qui commencent à trouver ce campement un peu trop envahissant. « Ces marginaux vivent dans l’insalubrité totale, sans sanitaires, avec une horde de chiens et le lieu est envahi de rats, explique le collectif « 310 », en référence au numéro de l’immeuble qui donne aussi sur l’avenue de Muret. Nous savons que leur situation n’est pas évidente et nous ne sommes pas en colère contre eux, mais bien contre l’inaction de la mairie et des services publics. La situation est devenue invivable pour nous. Nous devons faire face aux aboiements en continu des chiens, aux hurlements, à leurs nombreuses disputes »… ladepeche.fr, Toulouse : le campement sauvage en bord de Garonne dérange - ladepeche.fr
  • Au gré de leurs pérégrinations, les châtelains et chevaliers des Xe, XIe et XIIe siècles établissaient des campements éphémères. Samedi 20 et dimanche 21 juin 2020, neuf associations normandes ont reconstitué, dans un souci de réalité historique, un campement viking dans les ruines du château des comtes de Meulan, à Vatteville-la-Rue. Il s’agissait de restituer les us et coutumes de l’époque médiévale pour les besoins d’un prochain numéro d’Échappées belles, le magazine télévisé de découverte de France 5. Dans ce numéro, consacré cette fois-ci à Rouen et sa région, les séquences tournées à Vatteville reviendront sur la riche histoire de la Normandie ducale, du temps où le comte Robert 1er de Meulan était aux côtés de Guillaume Le Conquérant qui devint alors roi d’Angleterre lors la bataille d’Hastings en 1066. www.paris-normandie.fr, L’émission Échappées belles en tournage au vieux château de Vatteville-la-Rue
  • La police a démantelé pour une troisième fois en l'espace de deux semaines le campement improvisé à proximité du Gîte Ami. Radio-Canada.ca, Le campement de personnes sans-abri dans le secteur de Hull à nouveau démantelé | Radio-Canada.ca
  • Tentes, matelas, barbecues, tables et chaises de jardins de récupération… Au pied du grand immeuble qui domine le Fer-à-Cheval, entre digue et Garonne, une dizaine de sans-abri ont élu domicile à l’abri d’un mur délimitant un ensemble de garages. "Un spot" idéal et bien protégé, qui a prospéré à la faveur du confinement, au grand dam des riverains qui commencent à trouver ce campement un peu trop envahissant. "Ces marginaux vivent dans l’insalubrité totale, sans sanitaires, avec une horde de chiens et le lieu est envahi de rats, explique le collectif "310", en référence au numéro de l’immeuble qui donne aussi sur l’avenue de Muret. Nous savons que leur situation n’est pas évidente et nous ne sommes pas en colère contre eux, mais bien contre l’inaction de la mairie et des services publics. La situation est devenue invivable pour nous. Nous devons faire face aux aboiements en continu des chiens, aux hurlements, à leurs nombreuses disputes"… Une pétition vient d’être lancée, qui a déjà recueilli une soixantaine de signatures pour enjoindre la municipalité à agir. D’autant que l’ambiance s’est tendue ces derniers jours. "Les occupants du campement importunent les habitants des deux premiers étages, si bien qu’ils ne peuvent plus jouir de leurs balcons, poursuit le collectif. En prime, un des riverains s’est fait mordre par un chien et a dû se faire poser plusieurs points de suture. La digue est impraticable à certaines heures, tant les chiens et les rassemblements sont nombreux. De nombreux habitants du quartier ont peur de passer par là de peur de se faire attaquer. Et quand quelqu’un fait une remarque, leur demande de parler moins fort ou de faire taire les aboiements, il se fait copieusement insulter". Bref, la cohabitation n’est pas de tout repos pour des résidents à bout. "Nous sommes excédés, épuisés. Nous ne pouvons plus profiter de nos extérieurs ni même ouvrir les fenêtres, tant le bruit est continu. Nous sommes en souffrance et désabusés par tant de passivité des autorités publiques". Le collectif assure avoir alerté en vain la municipalité et les services de police "Nous avons envoyé de nombreux courriers qui restent pour la plupart sans réponses. Rien ne bouge". En espérant qu’en cette nouvelle période électorale, l’appel à l’aide sera mieux entendu… ladepeche.fr, Toulouse. Au Fer-à-Cheval, le campement sauvage en bord de Garonne dérange - ladepeche.fr
  • D ès le 1er juillet, les mouvements de jeunesse pourront organiser leurs traditionnels camps d’été. Mais cette année sera très particulière : pas plus de 50 personnes par campement et des mesures sanitaires strictes. Ce qui n’a pas découragé les organisateurs : chez les scouts, seulement une centaine de camps a été annulée ; pour le patro, on parle de 5-6. , Tout est sur les rails pour des séjours sécurisés sur le plan sanitaire pour les Camps scouts - Nandrin

Traductions du mot « campement »

Langue Traduction
Anglais camp
Espagnol campamento
Italien campo
Allemand lager
Portugais acampamento
Source : Google Translate API

Synonymes de « campement »

Source : synonymes de campement sur lebonsynonyme.fr
Partager