La langue française

Campane

Définitions du mot « campane »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAMPANE, subst. fém.

A.− Vx ou région. Cloche. Une campane d'argent. Le clocher bleu (...), voilà sa campane qui sonne l'angélus avec la voix d'une clochasse de bouc (Giono, Regain,1930, p. 10).
P. ext. Clochette. Le bidet fait sonner sa campane (Giono, Colline,1929, p. 21).
B.− Emplois techn.
1. ARCHIT. Ensemble d'un chapiteau corinthien en forme de cloche renversée (cf. J. Adeline, Lex. des termes d'art, 1884, p. 208).
2. ÉBÉNISTERIE. Ornement en forme de cloche. Certains motifs, guirlandes de fleurs ou campanes adoucissent volontiers la rigidité d'une traverse de siège ou d'un bas d'armoire (J. Viaux, Le Meuble en France,1962, p. 78).
MODES. Ornement de soie, de fil d'or ou d'argent, muni de glands évasés en forme de clochette. Une campane de carrosse de lit.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. campanier. Sonneur de cloches. Les campaniers du Moyen Âge n'étaient point de misérables hères; il est vrai que les sonneurs modernes sont bien déchus (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 60).
Prononc. et Orth. : [kɑ ̃pan]. Ds Ac. 1694-1932. Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. 20eet Quillet 1965 mentionnent l'orth. campanne pour désigner la dentelle de soie. Étymol. et Hist. 1. 1174-87 « cloche » (Chr. de Troyes, Perceval, éd. W. Roach, 7823), attest. isolée; 4equart xives. (Froissart, Chron., XVI, 122, Kerv. ds Gdf. : la campane) − 1671, Pomey, se dit encore dans les dial. du Centre (Jaub.), Anjou (Verr.-on.), Bresse (Guillemaut) et dans le domaine franco-prov. au sens de « clochette qui pend au cou d'animaux », v. FEW t. 2, 1, p. 150; 2. 1393 « passementerie » (ap. Laborde, p. 193 ds Gdf. Compl.); 3. 1676 archit. (A. Félibien, Des Principes de l'archit..., Paris, p. 510). Empr. au b. lat. campana « cloche », début vies., Ferrandus, Epist., 11 ds TLL s.v., 208, 57. Fréq. abs. littér. : 6.
DÉR.
Campaniforme, adj. vx.[En parlant de fleurs comme le liseron, le muguet] Qui a la forme d'une cloche; synon. campanulé et p. anal., archit. [En parlant des chapiteaux égyptiens] Qui ont la forme de cloche renversée. Seule transcr. ds Land. 1834 et Littré : kan-pa-ni-for-m'. 1reattest. 1771 (Trév.); de campane « cloche », élément suff. -forme*.

Wiktionnaire

Nom commun

campane \kɑ̃.pan\ féminin

  1. Ornement en forme de cloche.
    1. (Spécialement) Ouvrage de soie, d’argent filé, etc., avec de petits ornements en forme de cloches, faits aussi de soie, d’or, etc.
      • Les petites dentelles ordinaires s'appelaient la « bisette ». La « campane » avait en bordure des picots en forme de grelots, ce pourquoi on la nommait du même nom que les campanules. La « mignonnette » était plus fine déjà. La « blonde », c'était de la dentelle de soie; la dentelle en soie noire pouvait s'appeler la « petite duchesse », ou encore la « respectueuse ». — (René Bazin, La douce France, Plon-Nourrit et Cie, 1913, p. 273)
    2. (Architecture) Ornement de sculpture d’où pendent des houppes en forme de clochettes, pour un dais d’autel, de trône, de chaire à prêcher, etc.
    3. Corps du chapiteau corinthien et celui du chapiteau composite, parce qu’ils ressemblent à une cloche renversée.
  2. (Médecine vétérinaire) Tumeur du jarret du cheval.

Forme d’adjectif

campane \kam.ˈpa.ne\

  1. Féminin pluriel de campano.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAMPANE. n. f.
Ornement en forme de cloche. Il désigne spécialement un ouvrage de soie, d'argent filé, etc., avec de petits ornements en forme de cloches, faits aussi de soie, d'or, etc. La campane d'un lit. Il se dit aussi, en termes d'Architecture, d'un Ornement de sculpture d'où pendent des houppes en forme de clochettes, pour un dais d'autel, de trône, de chaire à prêcher, etc. Il désigne encore le Corps du chapiteau corinthien et celui du chapiteau composite, parce qu'ils ressemblent à une cloche renversée.

Littré (1872-1877)

CAMPANE (kan-pa-n') s. f.
  • 1Tenture de soie, d'argent filé, etc. ornée de petites cloches de même matière. Campane de lit, de carrosse.
  • 2 Terme d'architecture. Ornement de sculpture à houppes en forme de clochettes. Une campane pour un dais d'autel.

    Le corps, en forme de cloche renversée, des chapiteaux corinthien et composite.

    Ornement de plomb chantourné, placé au bas du faîte ou du brisis d'un comble.

  • 3Chaudière pour cuire le savon, ainsi dite de sa forme.
  • 4 Terme de vétérinaire. Tumeur arrondie qui se développe au jarret du cheval.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quand il out le convers oï, Durement furent esbahi Qu'il n'orent oï soner cloche Ne champenelle, ne reloge [horloge], Rutebeuf, 315.

XIVe s. Les cloches furent premiers trouvées en la region de Campanie, en françois nommée Champaigne, en la cité de Nole, et pour ce aucuns les claiment campanes, De Laborde, Émaux, p. 193.

XVe s. On sonne au matin la campane du consistoire, Froissart, III, IV, 67. Assis de brodures avecques multitude de campanettes d'argent qui moult donnoient du bruit, Chastelain, Chr. des ducs de Bourgogne, 1re part. ch. 4.

XVIe s. L'ennemy meit toutes les campanes des mullets dans les coffres, et sans sonner trompette ni tabourin deslogea, Du Bellay, M. 144.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAMPANE, s. f. terme d’Architecture, du Latin campana, cloche. On donne ce nom au corps du chapiteau corinthien & de celui du composite, parce qu’ils ressemblent à une cloche renversée : on l’appelle aussi vase ou tambour, & le rebord qui touche au tailloir se nomme levre.

Campane, ornement de sculpture en maniere de crépines, d’où pendent des houpes en forme de clochettes pour un dais d’autel, de throne, de chaire à prêcher, comme la campane de bronze qui pend à la corniche composite du baldaquin de S. Pierre de Rome.

Campane de comble, ce sont certains ornemens de plomb chantournés & évuidés qu’on met au bas du faîte d’un comble, comme il s’en voit de dorés au château de Versailles.

Campanes, voyez Gouttes. (P)

Campane, ouvrage de Boutonnier ; c’est une espece de crépine ou de frange faite de fil d’or, d’argent, ou de soie, qui se termine par en-bas d’espace à autre par de petites houpes semblables à des clochettes ; ce qui leur a fait donner le nom de campane, qui vient du mot Latin campana.

Quoique les marchands Merciers vendent dans leurs boutiques des houpes & campanes coulantes ou arrêtées, montées sur moules & bourrelets, noüées & à l’aiguille, il n’y a cependant que les maîtres Passementiers Boutonniers qui ayent la faculté de les fabriquer, suivant l’article vingt-troisieme de leurs statuts du mois d’Avril 1653.

Campane, tirage des soies ; c’est le nom que les Piémontois ont donné à une des roues principales de la machine à tirer les soies. Voyez à l’article Soie, le tirage des soies.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « campane »

Du latin campana (« cloche »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. espagn. et ital. campana, cloche ; d'après les étymologistes, de la ville de Nola en Campanie, où l'usage des cloches s'établit d'abord (la Campanie fut ainsi appelée à cause de ses plaines ou campagnes ; voy. ce mot). Mais la plus ancienne mention de campana est dans Isidore, avec le sens de plateau de balance, et avec la note que la campane est un genre de balance inventé en Campanie ; de sorte que, vraisemblablement, le plateau de balance est ce qui, par assimilation d'ustensile métallique, a donné le nom à la cloche.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « campane »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
campane kampane

Évolution historique de l’usage du mot « campane »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « campane »

  • Ce n’est pas la première fois que Roberto Tinoka et son équipe ont apporté leur contribution à la campane de soutien social. Depuis le début du confinement, le MJS a toujours répondu présent avec un esprit de solidarité. , Aides sociales: le staff du MJS se retrousse les manches | NewsMada

Images d'illustration du mot « campane »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « campane »

Langue Traduction
Anglais campane
Source : Google Translate API

Synonymes de « campane »

Source : synonymes de campane sur lebonsynonyme.fr

Campane

Retour au sommaire ➦

Partager