Brouet : définition de brouet


Brouet : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BROUET, subst. masc.

GASTR. ,,Aliment semi-liquide de l'Antiquité et de l'ancienne France`` (Ac. Gastr. 1962).
Locutions
Brouet noir, spartiate, lacédémonien :
1. ... comme Gamelin déclarait qu'un républicain méprise les plaisirs de la table, le vieux traitant, amateur d'antiquités, donnait au jeune Spartiate la vraie formule du brouet noir. A. France, Les Dieux ont soif,1912, p. 135.
Brouet de l'accouchée, de l'épousée. Chaudeau fait avec du bouillon, des œufs et du lait sucré.
P. ext. et péj. Aliment détestable et peu consistant :
2. Antoinette, de ce jour, commença à inquiéter Annie. Depuis le début, écœurée par le brouet immangeable qu'on servait aux prisonnières, elle aussi refusait de manger. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 346.
Loc. fig. [En parlant d'un dessein, d'un projet] S'en aller en brouet d'andouilles. N'aboutir à rien de précis.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
PRONONC. ET ORTH. : [bʀuε]. Pour Littré ,,le t ne se lie pas dans le parler ordinaire; au pl. l's se lie : des brouè-z épais; brouet rime avec traits, succès, paix``. Lar. 19erappelle les anc. formes bru, breu, broet. Pour la forme berouet, cf. H. Coulabin, Dict. des loc. pop. du bon pays de Rennes en Bretagne, 1891 : ,,Dans la soupe de not' ménagère, la [sic] pain nage dans le berouet.``
ÉTYMOL. ET HIST. − xiiies. « aliment liquide, bouillon » (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. W. Foerster, 492 : var. ms. B, xiiies. en broet); 1275 (Rose, éd. F. Lecoy, 13379) − 1694, Ac.; 1609 péj. « mauvais ragout » (Régnier, Satire X, 301); av. 1660 (Scarron, Œuvres burlesques, VIII, 295b dans Richardson 1930, p. 34 : du brouet d'andouille). Dér. (suff. -et*) de l'a. fr. breu « bouillon » (1remoitié xiiies Vie de S. François d'Assise, 713 dans T.-L.) très rare; demeuré dans certains dial., notamment le franco-prov. (1520 breu « id. », canton de Vaud dans Pat. Suisse rom., s.v. brè) et le liégeois (brawe « eau de boudin », tourner a brawe « avorter, fig. », Haust); à rapprocher de l'a. prov. bro « id. » (xiies. dans Rayn.). Breu est issu du germ. *brod « bouillon, jus », que l'on peut déduire de l'a. nord., ags. brot [angl. broth « bouillir »], a. h. all. brod « bouillon », De Vries Ancrd. (hyp. de FEW t. 15, 1, p. 299; Bl.-W.5; REW3, no1321). Cette orig. germ. semble préférable à une orig. frq. [*brod] (hyp. de EWFS2; Gam. Rom.2, t. 1, p. 384) étant données l'anc. et la solide implantation des corresp. ital. : lat. médiév. brodium « bouillon » (ives., Gaudence de Brescia dans Blaise), brodettum « soupe, bouillon » (xiiies. Guill. de Saliceto [médecin à Vérone] et brodialis adj. « liquide comme du bouillon » (xiiies. Thadeus Florentinus dans Mittellat. W. s.v.), ital. brodo « nourriture liquide » (xiiies. Seneca volgar dans Batt.). L'empr. est dû au fait que les Germains dans l'alimentation desquels la soupe avait une grande place ont fait connaître cette préparation aux Romains qui l'ignoraient.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 32.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 191. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 119. − Sigurs 1963r64, p. 504.

Brouet : définition du Wiktionnaire

Nom commun

brouet \bʁu.ɛ\ masculin

  1. (Cuisine) (Vieilli) Bouillon, aliment semi-liquide de l'Antiquité et de l'ancienne France.
    • Brouet noir, mets simple et grossier des anciens Spartiates.
    • Le galant pour toute besogne,
      Avait un brouet clair ; il vivait chichement.
      Ce brouet fut par lui servi sur une assiette :
      La Cigogne au long bec n’en put attraper miette.
      — (Jean de La Fontaine, Fables, Le Renard et la Cigogne)
    • Je me demande ce que nous faisons ici, se lamentait pour la centième fois Tom Wills, en repoussant l'odieux brouet aux féveroles que l'on venait de leur servir sous le nom pompeux d'irish stew. — (Jean Ray, Harry Dickson, Les Gardiens du gouffre, 1932)
  2. (Par extension) Sorte de mauvais ragoût, aliment détestable et peu consistant.
    • S'en aller en brouet d'andouilles, n'aboutir à rien de précis.
    • Tous les officiers de la garnison se trouvaient désormais réunis, à l’exception de leurs camarades mariés, occupés à déguster chez eux les joies du brouet familial. — (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, Cercle du Bibliophile, page 208.)
    • Ils avaient dîné d’un infâme brouet : quand Mortensen avait vu arriver la bouffe, il avait immédiatement pensé à de la nourriture pour chiens ou pour chats. — (Patrick Bard, L’Attrapeur d’ombres, 2015)
  3. Quelque chose de très mauvaise qualité.
    • Un clip à étage, avec ascenseur-suppositoire de synthèse et, en accompagnement, un infâme brouet sonore musical. — (L'Événement du jeudi, 1998)
    • Les composants du précipité de Mai commencent à réagir ; les ingrédients de l'indigeste brouet qui sera bientôt servi au pouvoir mijotent. Tout se met en place sous les yeux des autorités incrédules. — (Georges Buisson, L'Ennemi, Grasset, 2019, p. 72)

Nom commun

brouet \Prononciation ?\ masculin

  1. Brouet.
    • Et bien se gart qu'ele ne moille
      Ses dois en broez jusqu'as jointes.
      — (Roman de la Rose, XIIIe s.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Brouet : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BROUET. n. m.
Sorte de mauvais ragoût. Brouet noir, Mets simple et grossier des anciens Spartiates.

Brouet : définition du Littré (1872-1877)

BROUET (brou-è ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des brou-è-z épais ; brouets rime avec traits, succès, paix) s. m.
  • 1Aliment liquide ou à peu près liquide, fait d'ordinaire avec le bouillon. Le régal fut petit… Le galant, pour toute besogne, Avait un brouet clair ; il vivait chichement ; Ce brouet fut par lui servi sur une assiette, La Fontaine, Fab. I, 18. … On plante un grand potage ; Le brouet était maigre, et n'est Nostradamus Qui, l'astrolabe en main, ne demeurât camus, S'il y pensait trouver une étoile de graisse, Régnier, Sat. X.
  • 2Quelquefois, par mépris, mauvais potage. Quel brouet nous sert-on là !
  • 3Brouet noir, mets simple et grossier des anciens Spartiates. Je préfère au brouet noir la mémoire du seul poëte que Lacédémone ait produit, Chateaubriand, Itin. 106.
  • 4Bouillon qu'on portait autrefois aux femmes en couches, et aux nouvelles mariées le lendemain de leurs noces, et qui était fait d'œufs, de lait et de sucre. Le brouet de l'accouchée.

    PROVERBE

    Cela s'en est allé en brouet d'andouille, c'est-à-dire est venu à néant, n'a abouti à rien.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et bien se gart qu'ele ne moille Ses dois en broez jusqu'as jointes, la Rose, 13613.

XVe s. Bon vin [ils] ont souvent embrochez [en perce], Saulces, brouetz et gras poissons, Villon, Grand Testam. Après sept heures du vespre, que l'en a acoustumé de faire et manger le brouet de l'espousée, Du Cange, brodum.

XVIe s. Des pruneaux cuits avec leur brouet [jus], De Serres, 442.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « brouet »

Étymologie de brouet - Wiktionnaire

Du vieux-francique, apparenté à bruir (« bruler ») ; Brühe (« bouillon ») en allemand, brodo (« bouillon ») en italien, broth (« bouillon ») en anglais, berv, birviñ (« bouillon, bouillir ») en breton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de brouet - Wiktionnaire

De l’ancien français brouet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de brouet - Littré

Diminutif de l'ancien français, breu, bouillon ; provenç. bro ; espagn. brodio ; ital. brodo et broda ; bas-lat. brodium, brodum ; angl. broth ; du celtique : bas-bret. berô ou berv, bouillon ; irland. broth ; gaél. brod ; ou de l'ancien haut allemand brod ; anglo-sax. brodh ; car ici, comme en plusieurs autres cas, le celtique et l'allemand se rencontrent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « brouet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brouet bruɛ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « brouet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brouet »

  • Si on peut plus péter sous les étoiles sans faire tomber un martien, il va nous en arriver des pleines brouettes ! De Jean Girault / La soupe aux choux
  • Idée de génie : mettre la pomme de Newton dans la brouette de Pascal. De Roland Bacri

Traductions du mot « brouet »

Langue Traduction
Portugais sopa
Allemand brühe
Italien minestra di cucchiaio servente
Espagnol brebaje
Anglais brew
Source : Google Translate API

Synonymes de « brouet »

Source : synonymes de brouet sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires