La langue française

Potage

Sommaire

  • Définitions du mot potage
  • Étymologie de « potage »
  • Phonétique de « potage »
  • Citations contenant le mot « potage »
  • Images d'illustration du mot « potage »
  • Traductions du mot « potage »
  • Synonymes de « potage »

Définitions du mot potage

Trésor de la Langue Française informatisé

POTAGE, subst. masc.

A. −
1. ART CULIN. Préparation plus ou moins liquide d'aliments bouillis (légumes, viande, etc.), en morceaux ou passés, qui se sert habituellement chaude, additionnée ou non de pâtes, au début du dîner. On joint au bouillon des légumes ou des racines pour en relever le goût, et du pain ou des pâtes pour le rendre plus nourrissant: c'est ce qu'on appelle un potage (Brillat-Sav.,Physiol. goût, 1825, p. 75).Ce soir-là (...) le menu (...) fut (...) remarquable: un potage crème d'asperges, puis des petites timbales à la Pompadour (Zola,Pot-Bouille, 1882, p. 188):
. La fille (...) reparut, avec une soupière fumante. −«Bravo, Mademoiselle!» s'écria Jacques, en lui prenant la louche des mains. «Vous ne nous aviez pas annoncé de potage... Il embaume!» Martin du G.,Thib., Été 14, 1936, p. 398.
Potage garbure*.
Potage aveugle* (pop.).
Potage clair, potage lié. ,,Les potages dits clairs (ou consommés) sont liquides, alors que les potages dits liés sont plus ou moins épais (soupes, purées, crèmes, veloutés)`` (Clém. Alim. 1978).
SYNT. Potage aux écrevisses, aux légumes, au riz, aux pâtes, au vermicelle, à l'orge, au tapioca; potage (à la) julienne, printanier; potage (à la) Conti/aux lentilles, Crécy/aux carottes, Parmentier/aux pommes de terre, Saint-Germain/aux petits pois; potage en sachet; potage déshydraté, gras, maigre, brûlant, fumant, épais, onctueux, velouté, clair, lié; assiette, cuiller à potage; assiétée, louchée, lampée de potage; faire mitonner, dresser, servir un potage; manger du potage; pâtes à potage.
Rem. Dans l'usage actuel, potage et soupe sont largement confondus et désignent une préparation plus ou moins liquide; ce n'était pas le cas au xixes. où le potage pouvait contenir des aliments solides.
2. P. méton. Moment du repas où l'on sert le potage, début du dîner. Au potage, après le potage. Compliments et gaillardises que l'on se fit un devoir de lui décocher dès le potage (Flaub.,MmeBovary, t. 1, 1857, p. 32).
B. − Loc. adv. fam., au fig., vieilli ou littér. Pour tout potage. En tout et pour tout. Mais pour le moment je n'ai rien dans la poche, et quelle idée concevoir avec cela pour tout potage? (Verlaine,Corresp., t. 1, 1887, p. 207).Aujourd'hui, je n'en ai que sept [des pruneaux]... Demain, j'en aurai huit, qui sait?... Peut-être même davantage, Si ce n'est six, pour tout potage (Ponchon,Muse cabaret, 1920, p. 167).
Prononc. et Orth.: [pɔta:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1240 «aliments cuits au pot» (S. François, 1738 ds T.-L.); b) 1530 «bouillon dans lequel on fait cuire des aliments coupés menu ou passés» (Palsgr., p. 257a); 2. a) 1296 potaige «pitance» (doc. ds Gdf. Compl.); b) 1458 pour tous potaiges (Arnoul Greban, Mystère de la Passion, éd. O. Jodogne, 7573); 1478-80 pour tout potaige (G. Coquillart, Plaidoyé, 113 ds OEuvres, éd. M. J. Freeman, p.10). Dér. de pot1*; suff. -age*. Fréq. abs. littér.: 304. Fréq. rel. littér.: xixes. : a) 333, b) 579; xxes.: a) 600, b) 336.

Wiktionnaire

Nom commun

potage masculin \pɔ.taʒ\

  1. Aliment demi-liquide, fait de bouillon et de tranches de pain ou de diverses substances alimentaires, légumes, pâtes, etc.
    • Les potages à la semouille, aux lazagnes, aux nouilles et autres pâtes, doivent s'opérer de la même manière et avec les mêmes précautions que le potage au vermicelle. — (Pierre-Marie-Jean Cousin de Courchamps, Néo-physiologie du goût, par ordre alphabétique; ou, Dictionnaire général de la Cuisine française, Paris : 1839, p. 388)
    • — Tant pis. Ça aurait bien fait, un potage à la Jacobine, servi par un huissier à chaîne d'argent. Hein ! Doguereau, connais-tu le potage à la Jacobine? — (Georges d'Esparbès, La soldate, éd. E. Flammarion, 1905, p. 216)
    • – Oh, j’ai mangé mon potage, j’ai mangé mon potage, dit le prote sur un ton qui devenait peu à peu profondément dubitatif, comme si ce n’était pas là du tout quelque chose de sûr. Comme si le potage lui-même ou ce qui restait dans l’assiette devait lui aussi douter de sa propre existence et se croire hors-d’œuvre ou entrée ou desserts variés. Ou même rien du tout : un potage chez les morts. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 138.)
    • 3° - Après cette période, s'alimenter pendant une semaine à peu près de la manière suivante :
      a - le matin : une assiettée de potage Julienne ou un fruit avec une tasse de café ou de thé peu sucré.
      — (Docteur Pierre Vachet, Vivre mieux, rester jeune, éd. Grasset, 1958, 1975)
  2. Moment du repas où l’on mange le potage.
    • La maîtresse de maison, qui ne l'aimait pas et ne l'avait invité que par obligation, en quelque sorte, s'impatienta et déclara qu'on ne pouvait l'attendre indéfiniment : […]. Elle fit servir et plaça tout le monde, réservant toutefois une place au bout de la table. Talleyrand arriva après le potage. — (La politesse française: principes de la bonne éducation, Tours : chez A. Mame et fils, 1929, p. 107)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POTAGE (po-ta-j') s. m.
  • 1Anciennement et proprement, ce qu'on met dans le pot, et surtout les légumes, pois, porreaux, etc.
  • 2Aujourd'hui, bouillon gras ou maigre, dans lequel on a mis des tranches de pain, ou quelque pâte alimentaire, ou de la purée, ou des légumes. Il [Balzac] a inventé une sorte de potage que j'estime plus que le Panégyrique de Pline et que la plus longue harangue d'Isocrate, Voiture, Lett. 125. Devant moi justement on plante un grand potage, D'où les mouches à jeun se sauvaient à la nage, Régnier, Sat. X. Chacun ayant de quoi faire du potage, ce qui est la vie du soldat dans les fatigues, Pellisson, Lett. hist. t. III, p. 301, dans POUGENS. Adieu chicorée et porreaux, Adieu de quoi mettre au potage, La Fontaine, Fabl. IV, 4. Hé bien, il faudra… quatre grands potages et cinq assiettes…, Molière, l'Av. III, 5. Je vis de bonne soupe et non de beau langage ; Vaugelas n'apprend point à bien faire un potage, Molière, Femm. sav. II, 7. Le bel usage veut qu'on dise un potage de santé et non pas une soupe de santé ; le même usage fait qu'on dit toujours à la cour : on a servi les potages, on est aux potages, et jamais on a servi les soupes, on est aux soupes, Caillères, Bon et mauv. usage, Convers. 1. Au moyen de quoi il [le paysan] puisse acheter quelque morceau de lard et un peu de beurre et d'huile pour se faire du potage, Vauban, Dîme, p. 99. Je fais plus de cas d'un rayon de soleil et d'un bon potage que de toutes les cours du monde, Voltaire, Lett. Richel. 27 janv. 1752.

    Au potage, au moment où l'on mange le potage. M. le comte Desguerets s'est enivré dès le potage, Destouches, Fausse Agnès, III, 2.

    Potage printanier, potage fait avec tous les légumes nouveaux du printemps, tels que carottes, oseille, laitues, pointes d'asperges, petits pois, romaines, petites fèves, etc.

    Potage à la Crécy, potage à la purée de carottes.

    Relevé de potage, le plat qu'on sert immédiatement après le potage.

    Mettre en potage, se dit d'une viande que l'on met dans le pot pour faire du bouillon. Il allait l'égorger [le cygne], puis le mettre en potage, La Fontaine, Fabl. III, 12.

    Pour tout potage, en ne servant pour tout le dîner qu'un potage ou du moins une seule chose. Quelque grabat, du pain pour tout potage, La Fontaine, Féronde.

    Fig. Pour tout potage, pour toute chose Que vous n'êtes, pour tout potage, qu'un faquin de cuisinier, Molière, l'Av. III, 6. Le pauvre Grignan n'a pour tout potage [pour faire le siége d'Orange] que le régiment des galères, qui a le pied marin, très ignorant d'un siége, Sévigné, 23 nov. 1673. Tu seras Paul-Louis pour tout potage, id est rien ; terrible mot ! Courier, Lett. à l'Acad.

    Fig. Pour renfort de potage, pour aggravation. J'ai encore ouï dire, madame, qu'il a pris aujourd'hui, pour renfort de potage, un maître de philosophie, Molière, Bourgeois gent. III, 3.

HISTORIQUE

XIIIe s. Item que tout potage reschaufé, touz pois, toutes feves, portez parmi la vile… soient arses et condempnés, Liv. des mét. 357. Cil qui en prison les font tenir, lor doivent livrer pain et vin et potage, tant comme il en poent uzer, au mains [moins] une fois le jour, Beaumanoir, LI, 7.

XIVe s. Et si puet user pour potage borroiches [bourrache], espinoces et semblables, H. de Mondeville, f° 95, verso. Une mine de potaige, c'est assavoir deux boisseaux feves, deux boisseaux pois blancs… , Du Cange, potagium. Choulx veulent estre mis au feu dès bien matin, et cuire très longuement et plus longuement que nul autre potage, Ménagier, II, 5.

XVe s. Semer feves, veces et autres potages, Prouffitz champ. et ruraux, VII, 2. Il estoit si courtois, si saige, Et avoit voulenté si franche, S'elle eust voulu pour tout potage, Elle l'eust mis dedans sa manche, Coquillart, Plaid. de la simple. Fist achepter le duc de Bourbon et mettre en ses vaisseaux douze cens tonneaux de vin, et deux cens lards avec foison de potages, et telles provisions que l'on porte en mer, Hist. de Loys III duc de Bourbon, p. 284, dans LACURNE.

XVIe s. J'entendz bien : tu es Limosin, pour tout potaige, Rabelais, Pant. II, 6. C'est un homme pour touts potages [ce n'est qu'un homme], Montaigne, I, 328. Et desjeunions luy et moy tous les matins de potage de soupe chaudiere, Paré, IX, 14. Bon gaignage [pàturage] fait bon potage, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 252. Ne potage sans bacon [jambon], ne nopces sans son, Leroux de Lincy, ib. p. 354. De mauvaise viande on ne sçait faire bon potage, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POTAGE. Ajoutez : - REM. On peut voir au n° 2 que le bel usage au XVIIe siècle voulait qu'on dît potage de santé, et non soupe de santé. Mais l'exemple suivant montre que le potage de santé différait notablement de ce que nous nommons un potage : Si c'est un potage de santé, et qu'elle [une personne qualifiée] vous demande du chapon bouilli, qui est ordinairement dessus, la poitrine passe pour le meilleur endroit, les cuisses et les ailes vont après, De Courtin, la Civilité françoise, Paris, 1695, p. 107.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

POTAGE, s. m. terme de Cuisine, il se dit pour signifier le premier mets qu’on sert en France à diner ; c’est du bouillon & du pain mitonnés ensemble, si ce n’est que quelquefois on borde le plat d’un cordon d’herbes cuites dans le bouillon, au milieu duquel on met un chapon bouilli, ou autre piece de cette nature.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « potage »

Pot : ce qu'on met dans le pot ; Berry, potage, légumes à mettre au pot ; espagn. potage ; ital. potaggio.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français potage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « potage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
potage pɔtaʒ

Citations contenant le mot « potage »

  • Parmi dix sortes de confitures et dix sortes de potages, il est permis d'être gourmand d'une seule. De Abu Shakour / Les premiers poètes persans
  • N’échaude pas ta langue au potage d’autrui. De Proverbe anglais
  • Le mariage est un repas dont le potage est meilleur que le dessert. De Austin O'Malley
  • A force de cracher dans l'assiette, on finit par y trouver du potage. De Louis Pawels
  • Qu’un potage soit immangeable, cela ne tient parfois qu’à un cheveu. De Jules Romains
  • L'amour, c'est comme le potage : les premières cuillerées sont trop chaudes, les dernières sont trop froides. De Jeanne Moreau
  • Dans les auberges espagnoles c'est la même huile qui sert pour la lampe, le potage et la salade. De Algernon Charles Swinburne
  • O que Molière a eu raison de comparer la femme à un potage... Bien des gens désirent en manger, ils s’y brûlent la gueule, et d’autres viennent après. De Gustave Flaubert
  • J'ai dû faire suffisamment de navets pour en faire un vrai potager. De Jean Lefebvre
  • N’y a-t-il rien de plus réconfortant qu’un délicieux potage embaumant la maison lors d’une journée glaciale ou pluvieuse? En plus d’être santé et vraiment nutritive, ce potage à la courge Butternut vous plaira assurément. Les Zackardises, Potage à la courge Butternut - Les Zackardises PAR ZACHARY BARDE
  • Des images insolites font référence au potager (mobilier en pierre servant à faire cuire le potage), aux coussièges (banquette en pierre près d’une fenêtre pour lire ou coudre quand peu de lumière entrait dans la demeure). , A Val-Couesnon tout l'été, un zoom sur l'architecture traditionnelle | La Chronique Républicaine
  • Préchauffer le four à 200° et pendant ce temps beurrer un côté de chaque feuille de papier sulfurisé. déposer les pièces de saumon préalablement salées et poivrée dans chaque feuille et arroser de 2 cuillerées à potage de fumet et ajouter une noix de beurre. Refermer les papillotes en plissant fortement sur les bords et les déposer sur une plaque huiler avant d’enfourner. laissez cuire le tout pendant 4 minutes dès que les papillotes sont bien gonflées. nrpyrenees.fr, Saumon de fontaine en papillote au beurre de Jurançon - nrpyrenees.fr
  • 800 litres de potages, voire plus, seront cuisinés et revendus le 16 novembre prochain de 8h30 à 14h sous le chapiteau de la place du Breuil. 30 sortes de soupes différentes seront proposées aux gourmands : velouté de lentilles, d'asperges, de butternut, soupe de poissons, d'orties, de betteraves, et beaucoup d'autres.> Télécharger le bon de commande“Ces potages pourront être achetés sur place, ou commandés et réservés à l'avance. Pour cela, il faut renvoyer le bon de réservation au plus vite à Habitat & Humanisme” explique Marie-Thérèse Duboeuf, présidente de Habitat & Humanisme 43. “Les commandes seront honorées dans la mesure des potages disponibles. Ce mardi soir, presque 400 litres ont déjà été réservés.” précise Marie-Thérèse Duboeuf. , Un moment pour se réchauffer avec le Potage des Chefs sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
  • « Le potage à la courge peut se préparer à l’avance, suggère Myriam Szor, traiteur à domicile. Il suffit d’ajouter des garnitures dessus pour qu’il soit le fun, comme du chorizo grillé avec du poivron rouge. » La Presse, Recette de potage à la courge
  • « L’an dernier, on avait un objectif ambitieux : vendre 550 l de potage réalisés par 20 chefs. Mais on a réussi », rappelle Patrick Prigent, le président de l’association Habitat et humanisme Finistère. « On en a même manqué », complète Alain Boisselet, membre de l’association en charge de la partie communication. Fort de ce succès, l’association finistérienne a décidé de renouveler l’opération Potage des chefs, à Quimper. « En 2018, on a essuyé les plâtres. On a tiré les enseignements. Cette année, on espère écouler 1 000 litres de potage », note Patrick Prigent. Le Telegramme, Le Télégramme - Quimper - Du potage, des chefs et une bonne cause
  • Verser le potage dans les bols, ajouter une cuillère de crème sûre, les noix caramélisées et quelques morceaux d’oignons verts.  Le Journal de Montréal, Potage à la betterave | Le Journal de Montréal

Images d'illustration du mot « potage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « potage »

Langue Traduction
Anglais soup
Espagnol sopa
Italien la minestra
Allemand suppe
Chinois
Arabe حساء
Portugais sopa
Russe суп
Japonais スープ
Basque zopa
Corse zuppa
Source : Google Translate API

Synonymes de « potage »

Source : synonymes de potage sur lebonsynonyme.fr
Partager