La langue française

Braise

Sommaire

  • Définitions du mot braise
  • Étymologie de « braise »
  • Phonétique de « braise »
  • Évolution historique de l’usage du mot « braise »
  • Citations contenant le mot « braise »
  • Images d'illustration du mot « braise »
  • Traductions du mot « braise »
  • Synonymes de « braise »

Définitions du mot braise

Trésor de la Langue Française informatisé

BRAISE, subst. fém.

A.− Résidu d'un feu, généralement de bois, brûlant sans flamme. De la braise ardente. Le pétillement des bûches réduites en braise (Zola, Une Page d'amour,1878, p. 1019):
1. Petit-Pouce, qui avait fini sa cigarette, en écrasa la braise contre son talon... Queneau, Pierrot mon ami,1942, p. 8.
SYNT. De la braise éteinte; un feu de braise; les crépitements de la braise; se consumer en braise; cuire qqc. à, sur, dans, sous la braise.
Spéc., ART CULIN. À la braise. Cuit dans une braisière. Un gigot à la braise (Ac.1835-1932).
P. compar. :
2. ... d'innombrables petites fleurs couleur lapis-lazuli (...) semblaient s'allumer, et l'on croyait voir des braises bleues. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 282.
3. ... elle le trompait, quasi, avec chaque homme qu'elle regardait, tant il y avait dans ses prunelles d'instinctive provocation, de sensualité complice, brûlante comme braise. Genevoix, Raboliot,1923, p. 33.
P. métaph. Des yeux de braise, un ciel de braise, une lueur de braise ... du soleil attisé, il tombait des braises (Zola, La Terre,1887, p. 244).... la braise d'or de tes cheveux ô pécheresse (Aragon, Le Roman inachevé,1956, p. 117):
4. ... quant à l'hydrophane elle ne brûle que dans l'eau et ne consent à allumer sa braise grise qu'alors qu'on la mouille. Huysmans, Àrebours,1884, p. 60.
[P. réf. à la couleur de la braise, sans idée d'éclat] :
5. ... des paonnes tristes gardant à peine autour du cou un peu de cette braise qui inondait au printemps tous les paons de mon île... Giraudoux, Suzanne et le Pacifique,1921, p. 84.
[Symbole de vie, de chaleur...] :
6. Il y a, il doit y avoir, en l'homme, une secrète, une indestructible aspiration vers la grandeur... Et il faut souffler patiemment sur cette petite braise enfouie dans les cendres, pour qu'elle s'attise... pour qu'elle flambe, peut-être, un jour! R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 372.
7. Comment laisserais-je vivre en moi l'amour? Je ne peux que l'y laisser mourir. Cette braise n'est pas de celles qu'on attise : l'artifice y est pire que rien. Montherlant, Les Jeunes filles,1936, p. 1011.
Rem. Un seul ex. dans la docum. de tout braise, tout flamme (cf. tout feu, tout flamme) :
8. ... on le voyait dur, net d'illusions, défiant, − par raison et de son naturel, − et tout d'un temps confiant par générosité, facile, avec un fond de jeunesse sans cesse revenu. Semblable à soi toujours, tantôt tout braise, tantôt tout flamme. Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 285.
Fam. Être sur la braise. Synon. de être sur des charbons ardents.
B.− Vieilli. Charbon de bois. Allumer de la braise :
9. ... Lisbeth allait chercher son lait, son pain, sa braise... Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 55.
Arg., vieilli. Argent. Éteindre de la braise. Dépenser de l'argent :
10. Eh toi, loufiat, cria-t-il au garçon, voilà de la braise, éteins-la, il y a cinq chopines à payer et en avant les paladins! Huysmans, Marthe,1876, p. 20.
Rem. On rencontre dans la docum. les dér. suiv. : a) Braiser, verbe intrans. (M. Stéphane, Ceux du trimard, 1928, p. 55). Dépenser de l'argent, payer. b) Braisillon, subst. masc. (Courteline, Le Train de 8 h 47, 1888, I, 5, p. 53). Petite braise. c) Braison, subst. masc. (L. de Vilmorin, La Fin des Villavide, 1937, p. 206, 216). Même sens. d) Braisoyer, braisoyante (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, Suzanne et les jeunes hommes, 1941, p. 108, et La Nuit de la Saint-Jean, 1935, p. 58). Brasiller, brasillante.
PRONONC. ET ORTH. : [bʀ ε:z]. Enq. : /bʀez/. Pour la graph. braize, cf. F. Vidocq, Les Voleurs, 1836, p. 36; ,,Braize, s. m. Argent monnoyé.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Vers 1170 breze « bois réduit par la combustion à l'état de charbon ardent » (Rois, p. 320 dans Gdf. Compl.); 2. 1176 fig. « flamme, ardeur » (Chr. de Troyes, Cligès, éd. W. Foerster, 44 dans T.-L.); 3. 1396 bresze « charbon léger qui se rallume aisément » (23 janv., Inventaire de meubles de la mairie de Dijon, A. Côte-d'Or dans Gdf. Compl.); d'où 1718 (Ac. : Braise. Charbons que les boulangers tirent de leur four); 4. 1783 arg. « monnaie, argent » (Chanson dans Esn.); [1793] (Camille Desmoulins dans Vieux Cordelier, no5, éd. Calvet, pp. 158-159 dans Brunot t. 10, 1, p. 235 : en faisant chauffer ta cuisine et tes fourneaux de calomnies [Hébert dans le Père Duchesne appelait l'argent de sa subvention « la braise accessoire pour chauffer son fourneau », Sain. Sources Arg. t. 2, p. 296] avec les cent vingt mille francs et la braise de Bouchotte). Terme d'orig. obsc., peut-être germ., tôt attesté dans l'ensemble de la Romania (dès le xes. en lat. médiév., CGL t. 3, p. 598, 7 : brasas carbones), dont il est difficile de préciser la voie de pénétration à partir de la Germanie; le mot qui n'a pas existé en germ. occ. est attesté dans le domaine nord. (norv., suéd. bras (-eld) « feu pétillant »; norv. suéd. dial. brasa « rôtir »; dan. dial. brase « flamber », De Vries Anord.); comme pour des motifs géogr. et chronol., l'hyp. d'un empr. direct au nord. paraît invraisemblable, on peut supposer (FEW t. 15, 1, p. 259b) que le rad. *bras- a aussi vécu en got. et qu'il a été importé par les Goths dans la Romania. Étant donnée son implantation précoce dans la Romania et le fait que le mot n'a pas existé en germ. occid., l'hyp. d'un empr. à l'a. b. frq. (EWFS2; v. aussi Gam. Rom.1t. 1, pp. 31-32) fait difficulté; le terme isolé flam. braze « braise » (De Bo, Westvlaamsch Idioticon, 1890 cité par FEW, loc. cit., p. 260, note 24), peut-être empr. au fr., n'offre pas de point d'appui suffisant. Braise « argent, monnaie » est soit issu du sens dial. de braise « miette » (lyonnais, Du Puitsp.) soit issu de braise « charbon » considéré comme faisant bouillir la marmite (Sain., loc. cit.); ce dernier emploi n'est peut-être cependant qu'une métaphore de Hébert.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 547. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 264, b) 1 071; xxes. : a) 1 074, b) 880.
BBG. − Duch. 1967, § 64. − Gottsch. Redens. 1930, p. 77, 167, 225, 227. − Lammens 1890, pp. 56-57. − Meier (H.), Gelós (S. de). Zur Problematik des germanischen Einflußes auf den romanischen Wortschatz. Arch. St. n. Spr. 1968, t. 205, pp. 259-269. − Rigaud (A.). Les Vases communicants. Vie Lang. 1971, p. 535. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 85, 293. − Sain. Lang. par. 1920, p. 369.

Wiktionnaire

Nom commun

braise \bʁɛz\ féminin

  1. Bois réduit en charbons ardents.
    • …mais tout à coup cette idée me fit sauter du lit et courir bien vite au grand poêle de faïence, où restaient presque toujours quelques braises de la veille au soir, dans les cendres. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Dans un coin, sur un feu de braise, une marmite d'eau bouillait. — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • La messe finie, on rentrait vite à la maison sous les étoiles, on s’embarrait soigneusement, on soufflait sur la braise pour rallumer le feu et, à la lueur du calel, on mangeait les « bougnettes » arrosées de vin chaud, parfumé à la cannelle, au laurier et aux clous de girofle. — (Raoul Stéphan, Bécagrun, Paris : chez Albin Michel, 1935, 1re partie)
  2. (Verrerie) Conditionnement thermique d'un four à la température exigée pour l'affinage du verre dans le basin.
  3. (Vieilli) (Désuet) Charbons que les boulangers tiraient de leur four et qu’ils éteignaient ensuite pour les vendre.
  4. (Vieilli) (Désuet) Bois dur carbonisé dans des meules que le charbonnier construit sur place.
  5. (Argot) Argent, monnaie.
    • Eh toi, loufiat, cria-t-il au garçon, voilà de la braise, éteins-la, il y a cinq chopines à payer et en avant les paladins ! — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • — « C’est chez Grillon qu’il logeait ? » — Oui, reprit l’autre ; faut le reconduire, y aura de la braise. » — (Guy de Maupassant , La femme de Paul, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 247.)

Forme de verbe

braise \bʁɛz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe braiser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe braiser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe braiser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe braiser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe braiser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRAISE. n. f.
Bois réduit en charbons ardents. Du bois qui fait de bonne braise. Des pommes de terre cuites sous la braise. Un gigot à la braise, Que l'on fait cuire dans un vaisseau entouré de braise. Fig. et fam., Le rendre chaud comme braise, Se venger promptement de quelque tort qu'on a reçu ou Faire une repartie vive et prompte à un propos piquant. Il m'a joué un mauvais tour, mais je le lui ai rendu chaud comme braise. Fig. et fam., Il a passé là-dessus comme chat sur braise, se dit de Quelqu'un qui, dans un discours ou dans un écrit, passe légèrement sur un article qu'il ne veut pas trop approfondir. Fig. et fam., Tomber de la poêle dans la braise, Tomber d'un fâcheux état dans un pire. Il se dit aussi des Charbons que les boulangers tirent de leur four et qu'ils éteignent ensuite pour les vendre, et du Bois dur carbonisé dans des meules que le charbonnier construit sur place.

Littré (1872-1877)

BRAISE (brê-z') s. f.
  • 1Bois réduit en charbons ardents. Une belle braise. La braise donne beaucoup de chaleur. Un cerf dont les chairs n'avaient point encore petillé sur la braise, Chateaubriand, Natch. II, 89. Il [un génie qui anime et transforme la braise du feu du prisonnier] me fait voir, sur la braise animée, Des bois, des mers, un monde en peu d'instants, Béranger, Feu du pris.

    Gigot à la braise, gigot cuit dans une braisière.

    Fig. Tomber de la poêle dans la braise, tomber d'un état fâcheux en un pire. Je tombai par malheur de la poêle en la braise, Régnier, Sat. X.

    Passer sur quelque chose comme chat sur braise, se dit pour exprimer qu'on glisse sur un sujet sans oser en parler à fond. Le garde des sceaux parla peu, dignement, en bons termes, mais comme un chat qui court sur la braise, Saint-Simon, 514, 60. Harcourt, qui parla après [d'Estrées], fut court et de même avis ; Noailles parut comme un chat sur braise, Saint-Simon, 426, 153.

    Le rendre chaud comme braise, se venger à l'instant.

    Être chaud comme braise, avoir un tempérament ardent. Dans les gardes françaises J'avais un amoureux Fringant, chaud comme braise, Jeune, beau, vigoureux, Vadé, Amante abandonnée.

    Fig. Être sur la braise, être en proie à une vive anxiété, à une extrême impatience.

  • 2 Fig. Ardeur. Si vos yeux sont toute sa braise, Et vous la fin de tous ses vœux, Malherbe, III, 1.

    Vieux en cet emploi. Les Calabraises sont noires dans la plaine, blanches sur les montagnes, amoureuses partout ; Calabraise et braise, c'est tout un, Courier, Lett. I, 157.

  • 3Charbons éteints. Braise de boulanger. La braise est très commode pour allumer le feu. La braise asphyxie comme le charbon.

HISTORIQUE

XIIe s. Et cil guardad e vit à sun chief un pain quit sur breze, et ewe en un vaissel, Rois, 320.

XIIIe s. Lors les ont mises sor la brese, Qui des tisons lor fu remese [restée], Ren. 927. En [on] vos deüst ardoir en brese, Si que la poudre en fust ventée, ib. 12878. C'est amor qui soufle et atise La brese qu'il t'a ou cuer mise, la Rose, 6424. Li remembrers m'en met la breise Au cuer de fine amor veraie, Roman de la poire.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BRAISE. Ajoutez :
4Dans l'argot des ateliers, de la braise, de l'argent, c'est-à-dire de quoi faire bouillir la marmite. Là, ce dernier, pour montrer qu'il n'entrait pas en ménage sans braise, exhiba à son pays deux billets de 100 fr. Gaz. des Trib. 30-31 oct. 1876, p. 1061, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BRAISE, s. f. (Boulangers & Pâtissiers.) c’est ainsi qu’on appelle le charbon éteint. Ceux qui craignent la vapeur du charbon noir se servent de braise : elle se vend au boisseau : on en distingue de deux especes ; la menue & la grosse : celle-ci est un peu plus chere que l’autre.

* Braise, (faire la) Verrerie. C’est une des fonctions de tiseur. Pour faire la braise le tiseur prend le grand rable, il en passe le bout dans le tisonnier, & égalise la braise par-tout ; puis avec sa pelle à tiser il jette dans le four trois, quatre, ou cinq pelletées de charbon, ensuite il va à l’autre tisonnier, il en fait autant, & revient au premier, jusqu’à ce qu’il ait rempli le foyer environ aux deux cinquiemes : il le laisse dans cet état à peu-près un quart d’heure, jusqu’à ce que le charbon ait pris feu ; alors il recommence la même manœuvre qu’il a faite, jusqu’à ce que la braise le soit : quand la braise est faite, le foyer en est rempli d’environ les trois quarts de sa hauteur ; alors les ouvriers sont appellés au travail. Voyez l’article Verrerie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « braise »

De l’ancien français brese, issu du vieux néerlandais [1] → voir braser en vieux français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Namurois, brèje ; rouchi, bresse ; provenç. et espagn. brasa ; ital. bracia, brascia, bragia ; du germanique : flamand brase ; ancien allemand, bras, feu, brasen, brûler ; suédois, brasa, feu vif ; anc. scandinave, brasa, souder, braser. Il y a aussi dans le celtique (gaélique) brath, conflagration.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « braise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
braise brɛz

Évolution historique de l’usage du mot « braise »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « braise »

  • Si tu supportes la fumée, tu te réchaufferas avec la braise. De Proverbe africain
  • L'esclave fait son orgueil de la braise du maître. De Antoine de Saint-Exupéry
  • Quand un homme déclare sa flamme, il doit s’attendre à ce que celle qui en est l’objet s’intéresse à sa braise. De Noctuel
  • Ce qu'est le charbon à la braise et le bois au feu, l'homme colère l'est pour allumer des disputes. De La Bible / Le livre des proverbes
  • La transgression se comporte comme une petite braise jetée dans la savane au gros de la saison sèche : on voit où la flamme prend mais nul ne sait où elle s'arrêtera. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • Un acteur sur la scène, c'est une buche dans le feu. Quand la flamme du dialogue le quitte, il doit lui rester la braise de la situation. Mauvais bois qui s'éteint dès qu'il ne flambe plus. Faut-il donc que le poëte souffle toujours dessus ? De Victor Hugo / Faits et croyances
  • Chacun attise les braises de son propre poêle. De Proverbe tchèque
  • Les braises vous réchauffent parfois mieux que les flammes. De Stephen King / La Ligne verte
  • Sur son compte Instagram, María Pedraza a partagé une photo où elle a clairement fait sensation en s'affichant avec son regard de braise ! MCE TV, María Pedraza: son regard de braise fait chavirer Instagram !
  • Dans la story de son compte Instagram, María Pedraza charme ses fans avec son regard de braise. Elle est ultra canon ! MCE TV, María Pedraza enchante ses fans avec son regard de braise !
  • Pizza sur braise VIVA MÉDIA, Pizza sur braise | VIVA MÉDIA
  • On choisit une côte de bœuf bien grasse, bien marbrée, un peu au-dessus des gammes classiques, on la masse bien avec du sel pour avoir par après son côté caramélisé. Il ne faut pas hésiter à sortir la viande (1 kg) entre 1 et 2 h du réfrigérateur, elle cuira de façon plus égale, ce sera bien meilleur. Et surtout, ne la mettez pas quand les braises sont très chaudes : mieux vaut laisser plus longtemps de chaque côté pour que la chaleur rentre progressivement. Pour donner ce goût de fumée qui plait de plus en plus, n’hésitez pas à fermer le couvercle en fin de cuisson. , Cuire sa viande au barbecue: les conseils d’un chef pour réussir à tous les coups - DH Les Sports+

Images d'illustration du mot « braise »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « braise »

Langue Traduction
Anglais ember
Espagnol brasa
Italien brace
Allemand glut
Portugais brasa
Source : Google Translate API

Synonymes de « braise »

Source : synonymes de braise sur lebonsynonyme.fr
Partager