La langue française

Boche

Sommaire

  • Définitions du mot boche
  • Étymologie de « boche »
  • Phonétique de « boche »
  • Évolution historique de l’usage du mot « boche »
  • Citations contenant le mot « boche »
  • Images d'illustration du mot « boche »
  • Traductions du mot « boche »
  • Synonymes de « boche »

Définitions du mot boche

Trésor de la Langue Française informatisé

BOCHE, subst. et adj.

Arg., péj.
A.− Emploi subst. Allemand. Synon. chleuh, doryphore, fridolin, frisé, fritz.C'était Frida qui dansait, tu sais, la grande boche blonde (Vercel, Capitaine Conan,1934, p. 99):
1. − C'est-il les Français qui ont mis le feu? demanda-t-elle. − Vous êtes pas cinglée, la petite mère? dit Lubéron. C'est les frisous, oui. Un vieux hochait la tête, incrédule : − Les frisous? − Eh oui, les frisous : les boches, quoi! Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 144.
B.− Emploi adj. Artillerie, sentinelle, tranchée boche :
2. − Mais, ajoute-t-il, c'est surtout après l'officier boche que j'en ai. (...). − Ah! mon vieux, dit Tirloir, on parle de la sale race boche. Les hommes de troupe, j'sais pas si c'est vrai ou si on nous monte le coup là-dessus aussi, et si, au fond, ce ne sont pas des hommes à peu près comme nous. Barbusse, Le Feu,1916, p. 38.
Rem. On rencontre dans la docum. a) Bochément, adv. ,,À la manière boche`` (Dict. des termes milit. et de l'arg. poilu, 1916, p. 41). b) Bocher, verbe. ,,Faire comme les boches`` (Ibid.). c) Bocherie, subst. fém. Objet boche. Tu n'as qu'un lacet? ... ça ira très bien pour ligoter toutes ces bocheries... ces papelards tombent en loques (Genevoix, Nuits de guerre, 1917, p. 268). d) Bochisant, ante, subst. et adj. Partisan de l'Allemagne. ,,− C'est à peine croyable, les bochisants posent à la France cette dérisoire question : pourquoi te bats-tu? Pourquoi? Mais parce que depuis trois ans le boche m'assassine et que j'essaye d'arrêter le poignard qu'il m'enfonce dans la gorge`` (Barrès, Mes cahiers, t. II, 1914-18, p. 320). Adj. Les journaux anarchistes et bochisants (Id., ibid., p. 286).
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [bɔ ʃ]. 2. Forme graph. − Au fém. une boche; on rencontre une bochesse (cf. G. Esnault, Notes complétant et rectifiant « Le Poilu tel qu'il se parle », 1956).
Étymol. ET HIST. − 1862 têtes de boches (pop., Metz d'apr. Esn.); 1874 id. arg. des typographes (E. Boutmy, La Lang. verte typographique, cité par Sain. Lang. par., p. 532); 1881 id. (L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod., p. 46 : Tête de boche); 1886, juin arg. milit., boche synon. d'Allemand (Huret, Courrier français dans Esn. Poilu, p. 87). Boche dans tête de boche est peut-être issu de caboche « tête » par aphérèse (et prob. pas empr. à l'ital. boccia « boule de jeu », Dauzat, Les Argots, Paris, 1929, p. 109, note 1); le sens de « allemand » est soit une spécialisation du même mot (EWFS2) soit issu par aphérèse de alboche « allemand » (av. 1870, témoignage de M. Armand Schuller, ancien secrétaire du Temps d'apr. Dauzat, op. cit., p. 109), altération de allemand ou bien d'apr. (tête de) boche, ou bien d'apr. -boche devenu une espèce de suff. arg. en raison de son emploi dans des mots comme rigolboche (1860, Bl.-W.5), cf. aussi postérieurement attestés fantaboche, italboche.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 465. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) néant, b) 7; xxes. : a) 918, b) 1 420.
BBG. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 279. − Emmerig (O.). Was heiß Boche? Zeitschrift für Namenforschung. 1943, t. 19, no1, pp. 29-57. − Nyrop (K.). Ling. et hist. des mœurs. Paris, 1934, p. 244. − Regula (M.). Über den Ursprung des Wortes boche. Z. fr. Spr. Lit. 1943/44, t. 65, p. 233. − Richter (E.). Etymologisches. Z. fr. Spr. Lit. 1919, t. 45, pp. 121-135 (et s.v. bocherie, p. 121). − Sain. Lang. par. 1920, p. 96; pp. 532-533; p. 539. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 123; t. 3 1972 [1930], p. 169, 528.

Wiktionnaire

Nom commun

boche \bɔʃ\ masculin et féminin identiques

  1. (Populaire) (Péjoratif) Allemand.
    • Sous la lumière de la suspension, Puech regardait sa femme maigrie, pâlie, les yeux creusés. Boche ! Il en avait tué des Boches ! Il avait tué des hommes qui avaient quitté leur travail pour venir tuer et mourir; on lui avait donné une médaille ; on lui avait coupé une jambe. — (Marcel Martinet, La maison à l’abri, 1918)
    • Les Boches préparaient un « sale » coup, et Luc, de quart au périscope, avait donné l’alerte à sa tranchée. Presque aussitôt le bacchanal se déchaîne : les obus pleuvent, les parapets sautent. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p. 155)
    • Leurs premiers mots furent des moqueries à l'encontre du boche, du chleuh, du vert-de-gris, du doryphore, chacun y allant d'un sobriquet le plus méprisant possible pour qualifier l'allemand pincé par une étrille. — (Philippe Lhommet, Cauchois d'hier et d'autrefois, TheBookEdition, 2013, page 153)
    • Je dis pas que, moi, je serais allé jusqu'à fricoter avec les Boches. Même si les Français étaient des veaux, j'aurais pas pu m'empêcher d'être de leur côté. On a sa fierté. — (Tony Cartano, Schmutz, Grasset, 1987)
    • Cet été 1911 était aussi chaud politiquement. Les Allemands, que l’on commençait à surnommer « Allémoches, billes de bois, billes de boches » ou simplement « Boches », avaient des exigences pressantes. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 193.)

Adjectif

boche \bɔʃ\ masculin et féminin identiques

  1. (Populaire) (Péjoratif) Relatif aux Boches, aux Allemands.
    • Il y a eu un soviet boche à Givet, qui a condamné ses officiers à mort. — (Marcel Berger et Paul Allard, Les dessous du traité de Versailles, 1933)
    • Je vais à communion dans un petit village perdu et démoli par les obus boches. — (Correspondance d'Eugène Defat, 17 août 1915, in Louise Monaux et Bruno Deblander, 14-18, Apocalypse en Belgique – Récits de patriotes, Éditions Racine, 2013, page 93)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « boche »

(1862)[1] Première attestation sous la forme tête de boche (« tête de bois, personne stupide »)[2] dans le patois messin ; étymologie discutée :
  1. peut-être issu de caboche (« tête ») par aphérèse[1] ; contre cette hypothèse le fait que si boche, caboche signifie « tête », tête de boche est une redondance peu usuelle ;
  2. variante dialectale de bois, bûche, bûche signifiant aussi « personne stupide, lourde »
  3. Le sens de « allemand », attesté en 1886[1], est issu du précédent ou aphérèse de alboche (« allemand », attesté avant 1870[1]), ce dernier étant :
    1.  dérivé de allemand avec le suffixe -boche[1] ;
    2. la déformation de altdeutsch[2][3] (« vieux allemand ») selon une enquête et un article de L’Est républicain datant de 1914 ; altdeutsch était entendu par les Français comme Alldoche devenu Alboche[3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « boche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boche bɔʃ

Évolution historique de l’usage du mot « boche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boche »

  • Daniel Rouxel, qui témoigne dans le livre, est l’un des rares à avoir parlé publiquement des humiliations subies dans son enfance parce qu’il était « fils de boche ». , TÉMOIGNAGE. Enfants de soldats allemands, le terrible destin des « fils et filles de boches » | Le Pays Malouin

Images d'illustration du mot « boche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « boche »

Langue Traduction
Anglais hun
Espagnol alemán
Italien crauto
Allemand kraut
Portugais alemão
Source : Google Translate API

Synonymes de « boche »

Source : synonymes de boche sur lebonsynonyme.fr
Partager