La langue française

Alboche

Sommaire

  • Définitions du mot alboche
  • Étymologie de « alboche »
  • Phonétique de « alboche »
  • Évolution historique de l’usage du mot « alboche »
  • Traductions du mot « alboche »
  • Synonymes de « alboche »

Définitions du mot alboche

Trésor de la Langue Française informatisé

ALBOCHE, adj. et subst.

Pop., péj. vieilli. Allemand(e) :
1. Il m'appelle toujours « tête de boche » quand je veux faire des choses qu'il ne faut pas. Je lui ai demandé ce que ça veut dire. Il m'a répondu que ça veut dire « tête de bois ». Le plus souvent, il dit aussi « boche » tout court. Et pour les Allemands, il dit les alboches. Gyp, Souvenirs d'une petite fille,t. 1, 1927, p. 128.
2. − ... je vous tiendrai compagnie car je ne voudrais pas vous laisser en tête-à-tête avec ce lascar [un prisonnier], mon général. Dans chaque Allemand il y a un Alboche qui se réveille ... et il vous jouerait une vilaine musique. Vous savez, ils sont puants. B. Cendrars, La Main coupée,1946, p. 201.
Rem. S'emploie surtout comme subst. (cf. ex.); Lar. encyclop. et Esn. 1966 signalent un emploi adj.
Étymol. ET HIST. − 1860, à Nancy d'apr. Esn. 1966; 1886, Hogier-Grison, Pigeons et vautours, p. 182 : Au truc, si l'Alboche est paquet, ... Au jeu si l'Allemand est grossier. Formation arg. à partir d'al(lemand)* et de (ca)boche*, et non composée d'al(lemand)* et de boche*, comme l'indique EWFS2, ce dernier mot étant plus récent. Voir FEW t. 1, p. 470, s.v. bottia, A. Dauzat, Les Argots, 1929, p. 98 et pp. 108-109, A. Dauzat, L'Argot de la guerre, 1918, pp. 56-57. Voir aussi boche.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 16.
BBG. − Esn. 1966. − Rheims 1969. − Sain. Lang. par. 1920, p. 112, 532.

Wiktionnaire

Nom commun

alboche \al.bɔʃ\ masculin

  1. (Argot) (Péjoratif) (Vieilli) Allemand.
    • — Ah, les Alboches, ils veulent la guerre ? Eh bien, on va la leur faire voir la guerre ! — (René Benjamin, Gaspard, Fayard, 1915)
    • Ce n’est pas au moment où la France, privée depuis trop longtemps de la vigilance du général Boulanger au ministère de la guerre, se voit de nouveau en butte aux provocations sournoises des Alboches, qu’il convient de se laisser aller à un sentiment de rancune personnelle. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 77.)
    • Maintenant l'ennemi était là. Il devint l'Alboche. — (Armand Lanoux, La Polka des canons, Grasset, 1971, p. 230)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « alboche »

Formé au XIXe siècle à partir d'allemand par ajout du suffixe déformateur argotique -boche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alboche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alboche albɔʃ

Évolution historique de l’usage du mot « alboche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « alboche »

Langue Traduction
Anglais alboche
Espagnol alboche
Italien alboche
Allemand alboche
Chinois 阿尔伯切
Arabe ألبوش
Portugais alboche
Russe alboche
Japonais アルボッシュ
Basque alboche
Corse alboche
Source : Google Translate API

Synonymes de « alboche »

Source : synonymes de alboche sur lebonsynonyme.fr
Partager