La langue française

Blase, blaze

Sommaire

  • Définitions du mot blase, blaze
  • Étymologie de « blase »
  • Phonétique de « blase »
  • Évolution historique de l’usage du mot « blase »
  • Citations contenant le mot « blase »
  • Images d'illustration du mot « blase »
  • Traductions du mot « blase »
  • Synonymes de « blase »
  • Antonymes de « blase »

Définitions du mot blase, blaze

Trésor de la Langue Française informatisé

BLASE, BLAZE, subst. masc.

Argot
A.− Nom. Paraît qu'vous avez un môme? ... Comment qu'c'est son blaze? (A. Le Breton, Du Rififi chez les hommes,1953, p. 127):
1. Et puis, ne m'appelez pas Pédro-surplus. Ça m'agace. C'est un blase que j'ai inventé sur l'instant, comme ça, à l'intention de Gabriella... R. Queneau, Zazie dans le métro,1959, p. 213.
B.− Nez :
2. Moi, qui les pratique tous les jours, je sais ce qui nous pend au blaze... Céline, Mort à crédit,1936, p. 519.
Orth. − Lar. encyclop. enregistre blaze ou blase.
Étymol. ET HIST. − 1. 1889 arg. « nom » (L. Larchey, Dict. hist. d'arg., Nouv. Suppl., p. 28, s.v. Blaze môme [Métenier, 78, 1887]); 2. 1901 connaître le blase « caractère » (Bruant, p. 122); 3. 1907 (France : Blaze. Numéro; argot des voleurs. Nom. Diminutif de blason. Le numéro est, en effet, l'armoirie qui distingue un prisonnier d'un autre); 4. 1918 (A. Dauzat, L'Arg. de la guerre, p. 246 : blase, nez). Mot d'arg. Apocope de blason* étymol. 2; le sens 4, le nez étant prob. considéré comme un signe d'identification.
STAT. − Fréq. abs. littér. Blaze : 15.

Wiktionnaire

Nom commun

blase \blɑz\ masculin

  1. (Argot) Nom, prénom, surnom d’une personne.
    • De mon vrai nom, je m’appelle Joseph Beauharnais, mais, à part le percepteur, personne ne connaît mon blase. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. III, Série noire, Gallimard, 1956, page 23)
    • Et puis, ne m’appelez pas Pédro-surplus. Ça m’agace. C’est un blase que j’ai inventé sur l’instant, comme ça, à l’intention de Gabriella. — (Raymond Queneau, Zazie dans le métro, Gallimard, 1959, page 213)
    • J’ai perdu le nom de cet homme, son nom d’état civil, mais comme il logeait et prenait ses repas chez nous, j’ai appris qu’il portait le blase de « la Fraternité du Bugey, Tailleur de Pierres du Devoir ». — (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, page 300)
    • Hélas un béotien
      À la place du sien
      Lui proposa son blase
      Fameux dans l’épicerie
      Et cette renchérie
      Refusa pas, hélas !
      — (Georges Brassens, Jeanne Martin (publication 1985))
    • Les gens raffolent de voir leur blase gravé. Ça les mène au cimetière, cette marotte. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l’au-delà, S-A 9, Fleuve noir, 2000)
  2. (Argot) Nez → voir blair et naze.
    • Quand il a un coup dans le blase [quand il a trop bu], il n’y a plus moyen de discuter avec lui.
  3. Sentiment de désenchantement, de lassitude, d'absence de sens (de la vie).
    • Il y a dans ma génération une sorte de blase. L’absence d’idée du bonheur. La conscience des illusions.

Forme de verbe

blase \blɑz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de blaser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de blaser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de blaser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de blaser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de blaser.

Nom commun 1

blaze \blaz\ féminin

  1. (Textile) Déchet, résidu du dévidage de la soie.
    • Ces déchets proviennent : […] 3° De la blaze, gros fil lâche formant le nid sur lequel le ver file son cocon. Généralement cette blaze reste fixée aux branches sur lesquelles les vers ont fait leurs cocons. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)

Nom commun 2

blaze \blaz\ masculin

  1. (Argot) Variante de blase (« nom »).
    • – Pour le moment, Saubert, c’est bien mieux, comme blaze. — (Léo Malet, Les rats de Montsouris, Robert Laffont, Paris, 1955)
    • Il blanchit sous le harnais, hein. Trente ans de fausse monnaie et pas un accroc. Un mec légendaire quoi. Les gens de sa partie l’appellent le Dabe et enlèvent leur chapeau rien qu’en entendant son blaze. Une épée, quoi ! — (Michel Audiard, Le cave se rebiffe, 1961)
    • Eddy Bellegueule : l’auteur a longtemps porté ce blaze épique et invraisemblable, typiquement picard. Tout récemment, il a changé son état-civil. Ce n’est pas rien. Il a dû prendre un avocat, et supporter la défiance de l’administration, qui n’aime pas les identités instables. Il s’appelle désormais Edouard Louis. — (« Qui est vraiment Eddy Bellegueule ? », Le Figaro, 12 mars 2014)
  2. (Argot) Casier judiciaire[1].
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 3

blaze \blaz\ masculin

  1. (Argot) Nez.
    • Fischer demanda à chacun de se présenter. Il désigna René, qui se curait méthodiquement le nez. "Toi, au lieu de te ramoner le blaze, comment tu t'appelles ?" — (Antoine Bello, Mateo, 2013 ; collection Blanche, p. 52)

Nom commun 1

blaze \blaz\ féminin

  1. (Textile) Déchet, résidu du dévidage de la soie.
    • Ces déchets proviennent : […] 3° De la blaze, gros fil lâche formant le nid sur lequel le ver file son cocon. Généralement cette blaze reste fixée aux branches sur lesquelles les vers ont fait leurs cocons. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)

Nom commun 2

blaze \blaz\ masculin

  1. (Argot) Variante de blase (« nom »).
    • – Pour le moment, Saubert, c’est bien mieux, comme blaze. — (Léo Malet, Les rats de Montsouris, Robert Laffont, Paris, 1955)
    • Il blanchit sous le harnais, hein. Trente ans de fausse monnaie et pas un accroc. Un mec légendaire quoi. Les gens de sa partie l’appellent le Dabe et enlèvent leur chapeau rien qu’en entendant son blaze. Une épée, quoi ! — (Michel Audiard, Le cave se rebiffe, 1961)
    • Eddy Bellegueule : l’auteur a longtemps porté ce blaze épique et invraisemblable, typiquement picard. Tout récemment, il a changé son état-civil. Ce n’est pas rien. Il a dû prendre un avocat, et supporter la défiance de l’administration, qui n’aime pas les identités instables. Il s’appelle désormais Edouard Louis. — (« Qui est vraiment Eddy Bellegueule ? », Le Figaro, 12 mars 2014)
  2. (Argot) Casier judiciaire[1].
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 3

blaze \blaz\ masculin

  1. (Argot) Nez.
    • Fischer demanda à chacun de se présenter. Il désigna René, qui se curait méthodiquement le nez. "Toi, au lieu de te ramoner le blaze, comment tu t'appelles ?" — (Antoine Bello, Mateo, 2013 ; collection Blanche, p. 52)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BLASER. v. tr.
Émousser le sens du goût par l'abus que l'on fait de tel ou tel mets ou de telle ou telle boisson. L'usage des liqueurs fortes lui a blasé le goût. Ces raffinements de gourmandise ont fini par le blaser. Il a le palais blasé. Il signifie figurément Rendre, à la longue, incapable d'émotions, de sentiments. L'excès de tous les plaisirs l'a blasé. Il ne rougit plus de rien, l'habitude de la honte l'a blasé. La mauvaise vie qu'il a menée l'a blasé sur tout, l'a tout à fait blasé. Vous abusez de tout, vous vous blaserez. Substantivement, C'est un blasé, une blasée.

Étymologie de « blase »

(sens 1) (Siècle à préciser) apocope de blason.
(sens 3) (XXIe siècle) Tiré de blaser et blasé
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Date à préciser) Du français blasé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « blase »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
blase blaz

Évolution historique de l’usage du mot « blase »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « blase »

  • A la mi-mai, Post Malone annonçait au monde entier sa venue dans un nouveau game, celui du vin. Un pinard bien de chez nous, car il s'agit d'un rosé français de Provence vendu sous sa marque, Maison No. 9. Un blase qui rappelle les grandes enseignes de luxe et qui visiblement plaît au public... En effet, la société fondée par le rappeur et son impresario Dre London est en train de connaître une croissance folle. A peine arrivée sur le marché, Maison No. 9 a écoulé pas moins de 50 000 bouteilles. Des résultats impressionnants obtenus en seulement 48 heures grâce à des commandes éffectuées sur le net, d'après un premier bilan évoqué par TMZ. Le vin, un business qui rapporte pour Posty, sachant que chacune de ses bouteilles coûte la somme de 21,99 dollars...  , Post Malone : son vin lui rapporte une fortune

Images d'illustration du mot « blase »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « blase »

Langue Traduction
Anglais name
Espagnol blase
Italien blase
Source : Google Translate API

Synonymes de « blase »

Source : synonymes de blase sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « blase »

Partager