La langue française

Tarin

Définitions du mot « tarin »

Trésor de la Langue Française informatisé

TARIN1, subst. masc.

ORNITH. Petit passereau à plumage vert et jaune tacheté de noir, à bec conique très pointu, qui vit dans les régions tempérées (nord de l'Europe, de l'Afrique et de l'Amérique). Le tarin, espiègle et confiant, venait se poser au front immobile des statues (Sand, Lélia, 1833, p. 265).Mes oiseaux allaient prendre les uniformes qu'ils ont au Jardin des plantes (...); mon favori jaune était un tarin mâle (Giraudoux, Suzanne, 1921, p. 176).
Prononc. et Orth.: [taʀ ε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1342 terin (Renart le Contrefait, éd. G. Raynaud et H. Lemaître, 41091); 1360-70 tairin (Baudouin de Sebourc, XII, 513 ds T.-L.); 1376 tarins (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, 125, 12). Mot formé sur la racine onomat. tar-, dont la cons. explosive t marque le commencement d'un bruit, tandis que le r final, strident, donne l'impression d'une fin indéterminée (v. FEW t. 13, 1, pp. 106-111).

TARIN2, subst. masc.

Arg., pop. (Gros) nez. Synon. blair, blaze, pif2.Il se pressurait le bout du blaze, il se faisait suinter des petites gouttes de graisse, ça sortait comme des asticots (...) Il tenait quelque chose comme tarin... le vrai petit chou-fleur... plissé... rissolé... véreux (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 473).Monsieur Robert se tamponnait le tarin avec un mouchoir de soie (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 66).
Prononc.: [taʀ ε ̃]. Étymol. et Hist. 1904 (ds Esn.). Orig. incertaine, peut-être d'apr. tarin1* p. compar. avec le bec pointu de l'oiseau.

Wiktionnaire

Adjectif 1

tarin \ta.ʁɛ̃\

  1. Relatif à Moûtiers ou à la Tarentaise, en Savoie (73).
    • Race bovine tarine.
  2. Relatif à Theys, commune française située dans le département de l’Isère.

Nom commun 1

tarin \ta.ʁɛ̃\ masculin

  1. (Ornithologie) Petit passereau chanteur, à bec conique et pointu et à plumage verdâtre.
    • Le serin, la linotte, le tarin, le bouvreuil semblent être naturellement musiciens. — (Buffon)
    • Le tarin, espiègle et confiant, venait se poser au front immobile des statues. — (George Sand, Lélia, 1833)

Nom commun 2

tarin \ta.ʁɛ̃\ masculin

  1. (Argot) (Populaire) Nez, gros nez.
    • Au début, on regarde ton tarin et puis plus personne n’y fait attention.
    • À notre entrée, il s’interrompt et lève vers nous des yeux de velours et un tarin comme on n’en voit que sur les caricatures antisémites. — (Léo Malet, Du rébecca rue des Rosiers, Robert Laffont, Paris, 1958)
    • Lalix se tamponne les mirettes et le tarin d’un mouchoir déjà tout humide tandis que s’élève lentement au-dessus du sol le couvre-chef compendieusement sus-décrit. — (Raymond Queneau, Les Fleurs bleues, Gallimard, Paris, 1965)
    • Par instants, d’un doigt impartial, il curait son conduit auditif ou son tarin plus camard qu’aquilin. — (Georges Perec, La Disparition, Gallimard, Paris, 1969)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TARIN. n. m.
Petit oiseau chanteur, de l'ordre des Passereaux, à bec conique et pointu et à plumage verdâtre. Apprivoiser un tarin.

Littré (1872-1877)

TARIN (ta-rin) s. m.
  • Petit oiseau à bec conique et pointu, et à plumage verdâtre ; c'est un chardonneret, fringilla spinus, L. Le serin, la linotte, le tarin, le bouvreuil semblent être naturellement musiciens, Buffon, Morc. choisis, p. 288.

HISTORIQUE

XIVe s. Vous l'avez atrapé com on prent le tarin ; Bien a esté trahi Pietre par faux couvin, Guesclin. 16660. Et le [la] vit-on [la montagne] en l'air volant comme tairin ; Demie liewe et plus, ala outre un gradin, Baud. de Seb. XII, 594.

XVIe s. Elle [la femme du duc de Savoie] s'en alla de là les monts ; luy [le duc], comme un bon tarin, luy courut après, et jamais depuis ne revint à Geneve, Bonivard, Anc. et nouv. police de Genève, p. 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tarin »

Diez, à cause de la forme tairin, propose, avec doute, de le tirer de l'adj. picard tère, tendre ; de sorte que le tarin serait un oiseau délicat. D'autres pensent qu'il a été ainsi nommé de son chant qui semble dire tarin tarin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Adjectif) Étymologie discutée ; voir les explications détaillées à Tarentaise.
(Nom 1) (XIVe siècle)[1] D’une onomatopée tar[1] ; « il a été ainsi nommé de son chant qui semble dire tarin tarin[2] ».
(Nom 2) (Vers 1900)[1] Étymologie obscure ; peut-être du précédent[1], par analogie entre le nez et le bec de l’oiseau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tarin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tarin tarɛ̃

Citations contenant le mot « tarin »

  • Une fois la lactation déclenchée, le veau tarin devient, pour les fabricants de Beaufort, un « boulet » dont il se faut se débarrasser. Au Maroc, par exemple. Une « folie contemporaine » que dénonce l’autrice de cette chronique. Reporterre, le quotidien de l'écologie, De la Savoie au Maroc, l’absurde exportation des veaux tarins

Images d'illustration du mot « tarin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tarin »

Langue Traduction
Anglais siskin
Espagnol chamariz
Italien lucherino
Allemand zeisig
Chinois 西斯金
Arabe siskin
Portugais siskin
Russe чиж
Japonais シスキン
Basque tarina
Corse siskin
Source : Google Translate API

Synonymes de « tarin »

Source : synonymes de tarin sur lebonsynonyme.fr

Tarin

Retour au sommaire ➦

Partager