La langue française

Bard

Définitions du mot « bard »

Trésor de la Langue Française informatisé

BARD, subst. masc.

A.− Civière sans pied parfois à claire-voie qui sert au transport à bras. Des femmes passèrent dans la cour avec un bard d'où dégouttelait du linge (Flaubert, Trois contes,Un Cœur simple, 1877, p. 108).
En partic.
1. HORTIC. Civière, avec coffre au milieu pour transporter la terre, les engrais, les fleurs, etc.
2. MAÇONN. Civière à bras ou glissant sur rouleaux qui sert au transport des pierres.
B.− Chariot bas à deux roues que l'on pousse, utilisé sur les chantiers pour le transport de grosses charges (blocs de pierre, etc.). Cf. bardage.
Prononc. et Orth. : [ba:ʀ]. Les dict. mod. enregistrent uniquement la forme bard. Quillet 1965 indique que le mot est une contraction de beard, bayart et il renvoie à ce mot (cf. aussi Rob.). Bard dans Ac. 1798-1878 ainsi que dans Besch. 1845, Littré, Guérin 1892, DG. Ac. Compl. 1842 consacre à la forme bar une vedette de renvoi à bard (cf. aussi Besch. 1845, Guérin 1892, DG, Pt Lar. 1906 et Lar. 20e). Cf. encore Littré qui ajoute s.v. bard : ,,on trouve dans des dictionnaires bar sans d; c'est la vraie orthographe, comme le montre l'italien barella, civière; de l'allemand bahre, civière``. À comparer avec DG, s.v. bard : ,,Contraction de beard, autre forme de bayart (v. ce mot). Les mots dérivés barder, bardeur, etc., montrent que le d est primitif et que le rapprochement avec l'allem. bahre, civière, est sans fondement.`` Lar. 19eenregistre d'une part bar ou bard, d'autre part bard, en précisant : ,,on dit aussi bayard`` et pour le terme qui désigne un chariot : ,,on lui donne aussi le nom de diable``. Nouv. Lar. ill., Pt Lar. 1906 (cf. aussi Lar. 20e) admettent bar ou bard avec la mention : ,,on dit aussi bayart ou bayard``. Homon. : bar, barre. Étymol. et Hist. A. Baiart, bayard, boyart. Fin xiies. baiart « civière à divers usages » (Renaut de Montauban, p. 449 dans Gdf. Compl., s.v. baart : Porterons la pierre a no baiart feré); 1239 boieart (Cpte de l'hôtel. Coll. des histor. de Fr., t. XXII, pp. 602-603 dans Gay, s.v. bayart), forme isolée; 1321 bayard (Fondat. de l'hôpital S. Julien de Lille, ap. Monteil, xves. Hist., I, note 60, ibid.), forme attestée jusqu'à Trév. 1771, supplantée par bayart dep. xves. dans Gay. B. Beart, bard. 1239 béart (Cpte de l'hôtel. Coll. des histor. de Fr., t. XXII, p. 602-3 dans Gay), forme encore en usage fin xives., ibid.; xvies. bar (Compt. de dép. du chât. de Gaillon, p. 86 dans Gdf. Compl.); 1752 bard (Trév.). Orig. controversée; l'hyp. d'une dér. de l'a. fr. baer, beer, bayer* (bard désignant une civière à claire-voie et non en bois plein) fait difficulté du point de vue phonét., ne pouvant expliquer la forme baiart du xiies., la forme corresp. bayer avec yod intervocalique n'étant pas attestée av. le xives. (O. Bloch dans R. Ling. rom., t. 11, pp. 323-325 explique la forme baiart à partir de baer par une altération subie par ce terme techn. en dehors des règles phonét.). L'hyp. d'un rattachement à l'a. fr. bail « poutre » (lat. bajulus), bailler « porter » (lat. bajulare) fait difficulté du point de vue phonét étant donnée l'absence de formes anc. en -ill-. L'hyp. d'un étymon gaul. *bagareto- composé du gaul. *bagus (à rattacher à l'i.-e. *bhāghu-s « bras ») et du suff. collectif gaul. -areto (Hubschmied dans Vox rom., t. 2, pp. 24-33) ne repose pas sur des bases solides; Pat. Suisse rom. signale, s.v. byerdo « chariot », mot rattaché à bard bayart par Hubschmied, que ce dernier a pour ce mot de Suisse romande abandonné son hypothèse. L'hyp. de Gamillscheg (Z. rom. Philol., t. 43, p. 557 et EWFS2) supposant une forme intermédiaire *berard issue du frq. *bërhard « porteur » (à rattacher au frq. *bëran « porter », v. bière) fait difficulté du point de vue phonét., car ce phénomène se traduirait, semble-t-il, non par une chute du 1err mais par sa dissimilation en -l- (cf. peregrinum > pelerin). L'hyp. de baiart, dér. de l'adj. bai* par assimilation du brancard avec la monture (Cor., s.v. bayarde) doit être écartée pour des motifs phonét. et sémantique. Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − Barb. Misc. 15 1936-38, pp. 160-170; p. 185. − Bloch (O.). Notes étymol. et lex. R. Ling. rom. 1935, t. 11, pp. 323-325. − Dauzat (A.) Bard, civière, fr. dial. bayard. Fr. mod. 1940, t. 8, p. 15 − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 212. − Hubschmied (J. U.). Frz. : brancard, bayart, bard « Bahre ». Vox. rom. 1937, t. 2, pp. 24-33. − [Cr. Rohlfs (G.). Arch. St. n. Spr. 1938, t. 173, p. 31; Vendryes (J.). Ét. celt. 1948, t. 4, pp. 200-201].

Wiktionnaire

Nom commun

bard \baʁ\ masculin

  1. (Vieilli) Sorte de grande civière propre à transporter des pierres, du fumier et d’autres fardeaux [1&2].
    1. (Vieilli) Petit chariot en usage pour les ouvriers en maçonnerie.
  2. (Charpenterie) (Vieilli) Poutre élevée, pour scier de long [1].

Nom commun

bard \Prononciation ?\

  1. Barde.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BARD. n. m.
Sorte de grande civière propre à transporter des pierres, du fumier et d'autres fardeaux. Il désigne aussi un Petit chariot en usage pour les ouvriers en maçonnerie.

Littré (1872-1877)

BARD (bar) s. m.
  • Sorte de grande civière à plusieurs bras.

    Bard à pots, civière sur laquelle on porte les creusets pour la fonte du verre.

SYNONYME

BARD, BRANCARD, CIVIÈRE, BAYART. Les brancards sont les deux bras d'une voiture, entre lesquels on place un cheval ; et, par extension, un brancard est soit une sorte de lit de repos à pieds ayant brancard devant et derrière, pour transporter un malade ou un blessé, soit une civière à pieds servant au transport des meubles, etc. La civière est une machine à deux brancards, au moyen de laquelle des hommes transportent des pierres et autres objets solides. Le bayart est une sorte de petit tombereau ayant deux brancards comme une civière, et servant à transporter du mortier et autres objets. Le bard est une sorte de grande civière à six bras, pour porter des fardeaux qui demandent le concours de 4, 8 ou 12 hommes, Legoarant

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BARD, (Géog.) ville d’Allemagne dans la Poméranie citérieure, & dans la seigneurie de même nom, avec château & port sur la mer Baltique.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bard »

On trouve dans des dictionnaires bar sans d ; c'est la vraie orthographe, comme le montre l'italien barella, civière, de l'allemand Bahre, civière.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Origine incertaine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bard bar

Évolution historique de l’usage du mot « bard »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bard »

  • Méfiez-vous des gens bardés de diplômes, ce sont, statistiquement, les plus lâches. De Frédéric Beigbeder / Mémoires d’un jeune homme dérangé
  • Le catamaran mesure 24 mètres de long pour 11 mètres de large. La coque a été dessinée pour offrir le minimum de résistance de manière à limiter le besoin de puissance. Il est équipé d'un parc de batteries Corvus de 800 kWh qui peuvent être chargées en charge lente à 400 volts. Ce qui permet au navire d'être alimenté dans tous types de ports, y compris au Svalbard qui devrait devenir son lieu de travail, après une première saison aux Lofoten. Le Bard est d'ailleurs le premier navire à avoir été construit selon la nouvelle règlementation en vigueur pour les navires croisant dans l'archipel arctique norvégien. Sur batteries, le navire, qui peut accueillir 140 passagers, dispose d'une autonomie de 10 heures à 10 noeuds. Mer et Marine, Bard, un deuxième bateau électrique pour l'Arctique | Mer et Marine

Images d'illustration du mot « bard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bard »

Langue Traduction
Espagnol bard
Portugais bardo
Source : Google Translate API

Synonymes de « bard »

Source : synonymes de bard sur lebonsynonyme.fr

Bard

Retour au sommaire ➦

Partager