La langue française

Assertion

Définitions du mot « assertion »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASSERTION, subst. fém.

Proposition, de forme affirmative ou négative, qui énonce un jugement et que l'on soutient comme vraie absolument :
1. Selon lui, une assertion de fait pourrait être fausse, en tant qu'historique et vraie en tant que théologique. Obscur et logomachique. Une assertion est vraie ou fausse, simplement. Il n'y a place ni pour un « en tant que », ni pour une catégorie tierce. Malègue, Augustin,t. 1,1933, p. 335.
SYNT. Une assertion positive, vraie; une étrange assertion; des assertions téméraires, fausses, contradictoires, opposées; la vérité, la fausseté, les preuves d'une assertion; avancer, vérifier, confirmer, prouver une assertion; contredire, démentir, détruire une assertion.
Rem. Cf. affirmation, la rem. qui suit l'ex. 28 et, sous B 2 c log. et gramm.
P. ext., très rare. Assertion (d'une qualité). Affirmation, manifestation indiscutable de cette qualité :
2. [David :] ... les cortèges des gardes qui sont l'assertion de notre puissance (...) ne sont rien de trop pour accompagner sur les routes le symbole universel. G. Kahn, Le Conte de l'or et du silence,1898, p. 48.
Péj. Énonciation catégorique d'une vérité dont les preuves ne sont pas fournies en même temps :
3. Je crains encore un autre inconvénient, et par la même cause : c'est la nécessité d'affirmer quelquefois sans prouver. C'est aussi l'effet de l'étroit espace où je me trouve renfermé. Il y aura des idées, des assertions dont la confirmation ne pourra venir que plus tard. Vous serez donc quelquefois obligés, je vous en demande pardon, de me croire sur parole. Guizot, Hist. gén. de la civilisation en Europe,1828, p. 2.
4. En économie politique, comme en physique, comme en tout, on a fait des systèmes avant d'établir des vérités; c'est-à-dire qu'on a donné pour la vérité des conceptions gratuites, de pures assertions. Plus tard, on a appliqué à cette science les méthodes qui ont tant contribué, depuis Bacon, aux progrès de toutes les autres; c'est-à-dire la méthode expérimentale, qui consiste essentiellement à n'admettre comme vrais que les faits dont l'observation et l'expérience ont démontré la réalité, et comme des vérités constantes que les conclusions qu'on en peut tirer naturellement; ... Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 3.
PRONONC. : [asε ʀsjɔ ̃]. Barbeau-Rodhe 1930 donne la possibilité d'une prononc. avec [ss] géminées : as/s/-.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1294 « proposition qu'on avance comme vraie » (Mir. St. Eloi, p. 62 ds Gdf. Compl. : Tant fist que de decha se mist; A Ostun vint, la s'entremist Ses desloiaus assertions). Empr. au lat. adsertio (au sens de « action de revendiquer pour qqn la condition de personne libre » dep. Quintilien, Inst., 3, 6, 57 ds TLL s.v., 868, 79); au sens de « affirmation » dep. fin iies. Minucius Felix, 38, 1, ibid., 869, 22.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 415. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 305, b) 277; xxes. : a) 402, b) 259.
BBG. − Foulq.-St-Jean 1962. − Goblot 1920. − Lal. 1968. − Piguet 1960.

Wiktionnaire

Nom commun

assertion \a.sɛʁ.sjɔ̃\ féminin

  1. (Rhétorique) Proposition qu’on avance et qu’on soutient comme vraie.
    • Nous prîmes d’abord le mot pour une saillie du spirituel humoriste ; mais, plus tard, en y réfléchissant, la vérité de cette assertion bizarre nous fut démontrée complétement. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 146)
    • Telle assertion, émanant de certains spécialistes, paraîtra inacceptable à d'autres. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La religiosité, […], remplace donc la religion au Morvan, du moins d'après quelques écrivains. Apportent-ils la preuve de cette assertion, […]? Nullement. — (Abbé Guignot, Essai sur Quarré-les-Tombes ; ses sarcophages mérovingiens et sa station préhistorique, Tours, impr. Bousrez, 1895, page 49)
    • Combault réfutant l’assertion du tribunal, qu’il y avait dans l’Internationale des chefs et des dirigés dit : « Chacun de nous est libre et agit librement ; il n’y a aucune pression de pensée, entre les Internationaux... » — (Louise Michel, La Commune, Paris : P.-V. Stock, 1898, page 23)
  2. (Mathématiques) Proposition mathématique vraie.
  3. (Programmation informatique) Expression évaluée à vrai.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASSERTION (a-sèr-sion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
  • Proposition qu'on affirme. Assertion vraie, fausse. Il détruisit par des faits les assertions de son adversaire.

HISTORIQUE

XIVe s. Nulz ne sera doresenavant receu à faire monstre [revue] par cedule ou par assersion de sa parole, mais sera chascuns tenus desoresmais de faire monstre armée, Ordonn. t. III, p. 35.

XVIe s. Ce point n'a esté touché que pour une simple assertion, sans aucune demonstration, raison ou authorité ancienne, Paré, Licorne, réplique. Si de ce vous deffiez et en demandez assertion et signe usual, Rabelais, Pant. III, 49.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « assertion »

Du latin assertio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. assertio ; de assertionem, de asserere, prendre, saisir, de ad (voy. À) et serere, entrelacer (voy. SÉRIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « assertion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
assertion asɛrsjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « assertion »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « assertion »

  • J’entend toujours dire que Dieu est juste. Je me demande ce qui permet d’appuyer cette assertion. De François Mitterrand / Mémoire à deux voix
  • L’assertion a fait bon­dir les deux élus. « Un gros men­songe ! Cette affir­ma­tion est tota­le­ment fausse : l’abs­ten­tion en 1983 a été une des plus petites enre­gis­trées depuis 1965. Elle n’a fait que grim­per depuis… » Place Gre'net, Grenoble : Éric Piolle accusé d'un "dernier mensonge" | Place Gre'net
  • Une assertion vraie comme 2 + 2 = 4 ne peut impliquer qu'une autre assertion vraie mais les assertions fausses ont un privilège extraordinaire : elles peuvent impliquer n'importe quoi ! Futura, Jeu mathématique : le privilège des assertions fausses
  • ça ne répond pas à votre jugement de valeur sur l’assertion suivante : AgoraVox, Démographie : l'orpheline de la convention nationale citoyenne pour le climat - AgoraVox le média citoyen
  • L'objectif des procédures de cut-off est de vérifier cette assertion. , Le cut off en comptabilité : l'essentiel
  • Le but de cet article est de présenter de façon précise et concise les notions du langage Java relatives au contrôle de flux, aux exceptions et aux assertions. En clair, nous parlerons des structures conditionnelles (if-else, switch…), des boucles (while, for…), de la gestion des exceptions et enfin de l'utilisation des assertions. Developpez.com, Contrôle du flux, Exceptions et assertions
  • Lorsque les confirmations directes des transactions ou des soldes des comptes n'ont pas été reçues par le commissaire aux comptes, il en tire les conséquences. Selon l'importance de l'assertion, il peut être amené à émettre des réserves voire à refuser de certifier. Compta Online, Tout savoir sur la circularisation
  • Cette déclaration extrait de la réponse à la question d'un plan Marshall pour l'Afrique ne passe pas. Pas tant le chiffre sur le taux de fécondité mais plutôt ce que la phrase semble sous-entendre, à savoir que le problème du développement de l'Afrique viendrait des femmes qui auraient trop d'enfants. Une assertion fausse estime la politologue Françoise Verges, spécialiste de la question. « La plupart des études prouvent aujourd'hui que c'est le sous-développement qui entraîne la surpopulation », a-t-elle confié au journal Libération. RFI, G20: une phrase de Macron sur la surnatalité en Afrique fait polémique
  • «La France est un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer.» Cette assertion avancée par la grimpeuse Stéphanie Bodet et citée par l’écrivain Sylvain Tesson a tinté aux oreilles de Denis Olivennes. Stupéfait, comme tout un chacun, par le mouvement des «gilets jaunes», l’essayiste a cherché à comprendre Le Délicieux Malheur français , titre de son tout nouveau livre (Albin Michel). Cet oxymore tient à la particularité de notre État-providence. Édifié à la Libération, ce modèle, réputé pour sa générosité, est devenu au fil des années particulièrement injuste pour les classes moyennes. Auteur en 1994 de La Préférence française pour le chômage, ce représentant de l’élite (Normale Sup, ENA), qui avoue un «amour quasi-religieux» pour la France, plaide pour une répartition plus juste de la richesse nationale. Un impératif qui permettra, selon lui, un meilleur partage des valeurs républicaines, indispensable à notre cohésion nationale. Le Figaro.fr, Denis Olivennes: «Notre État-providence a engendré une égalité injuste»

Images d'illustration du mot « assertion »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.
  • Esplanade_whitesky Photo de timJ via Unsplash

Traductions du mot « assertion »

Langue Traduction
Anglais assertion
Espagnol afirmación
Italien asserzione
Allemand behauptung
Chinois 断言
Arabe تأكيد
Portugais afirmação
Russe утверждение
Japonais 主張
Basque baieztapen
Corse affirmazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « assertion »

Source : synonymes de assertion sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « assertion »

Assertion

Retour au sommaire ➦

Partager