La langue française

Humer

Sommaire

  • Définitions du mot humer
  • Étymologie de « humer »
  • Phonétique de « humer »
  • Citations contenant le mot « humer »
  • Traductions du mot « humer »
  • Synonymes de « humer »

Définitions du mot humer

Trésor de la Langue Française informatisé

HUMER, verbe trans.

A. − Vieilli. Avaler (un liquide) en l'aspirant. Humer un bouillon; humer un œuf (Ac.); humer un vin, une liqueur; humer à longs traits, à petites gorgées. L'abbé n'avait plus faim, et il humait seulement avec lenteur le savoureux bouillon des choux, laissant le pain au fond de son assiette (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 87).Le repas fini, Octave allumait sa petite pipe et nous devisions en humant une tasse de café (Duhamel, Confess. min., 1920, p. 182) :
1. ... en emportant un petit gobelet qu'il avait préalablement rempli d'un véridique whisky d'Irlande. Il se renfonça dans son fauteuil et huma lentement ce suc fermenté d'avoine et d'orge; un fumet prononcé de créosote lui empuantit la bouche. Huysmans, À rebours, 1884, p. 64.
B. − Inspirer par le nez un corps (généralement) à l'état gazeux. Humer l'air, humer le brouillard (Ac.); humer les embruns. Denise éventre la croûte, et une buée épicée de viande cuite vient jusqu'à André qui la hume : − Fameux, ça, dit-il... (Martin du G., Devenir,1909, p. 181).Un grand bélier, seul, gravit le sentier jusqu'au col, où il s'arrête, pour humer le vent (Bosco, Mas Théot., 1945, p. 333) :
2. ... sa poitrine huma l'air de la mer avec cette dilatation que Beethoven a si bien marquée dans Fidelio, quand ses prisonniers respirent enfin « cet air qui vivifie ». Proust, Sodome, 1922, p. 817.
En partic. Humer une prise, du tabac. Aspirer par le nez une prise, du tabac. Le vieux curé sourit en humant sa prise (Maupass., Une Vie,1883, p. 184).À cet endroit de son récit, mon bon maître, levant le nez pour humer une prise de tabac, vit mon trouble (A. France, Rôtisserie,1893, p. 183).
C. − Sentir (une odeur) en aspirant par le nez. Humer l'arôme d'un vin :
3. Près d'une gargote, dans l'île Saint-Louis, il resta longtemps à humer l'odeur des graisses et des sauces. Aragon, Beaux quart., 1936, p. 387.
P. méton. du compl. Et lui renversant la tête à deux mains sur ses genoux, elle le humait, le respirait, dans les yeux, dans les cheveux, partout, comme un bouquet (A. Daudet, Sapho, 1884, p. 29).À peine le départ est-il donné, c'est fini. Maxence hume l'espace endormi, toute la profondeur éventée le pénètre, son esprit s'ouvre immensément devant la nuit (Psichari, Voy. centur., 1914, p. 184).
[Avec un compl. introd. par dans] Les caïmans (...) Guettent (...) Le jaguar qui descend au fleuve pour y boire Et qui hume dans l'air leurs effluves musqués (Leconte de Lisle, Poèmes trag., 1886, p. 103).Elle le flairait (...) ainsi qu'une chienne hume dans le vent l'odeur lointaine du gibier (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 248).
Au part. passé. L'incomparable liqueur centenaire, versée avec respect, longuement chauffée dans la main et respirée, humée, bue de la narine en silence, avant de l'élever jusqu'aux lèvres... (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 99).
Emploi abs. Le sanglier solitaire hume vers les fermes (Giono, Colline, 1929, p. 10).Mon Dieu! c'est vrai qu'il a humé, flairé, reniflé plus que personne, possédé sa jeunesse par les narines (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1394).
Rem. L'emploi de ce verbe présuppose que l'odeur est généralement agréable à celui qui hume.
Au fig.
Sentir (quelque chose) comme si on (le) humait. Celle-là, droite encor, fière et sentant la règle, Humait avidement ce chant vif et guerrier (Baudel., Fl. du Mal, 1861, p. 158).Humant par le mince intervalle entre la robe et la peau la douce chaleur de son corps (Maupass., Contes et nouv., t. 2, MlleFifi, 1881, p. 162).
Sentir confusément (quelque chose). Synon. flairer, pressentir.Humer le danger, le succès. J'aurais marché indéfiniment, je humais dans l'air toutes sortes d'incitations à rester dehors, toutes sortes d'espoirs à chercher dans le lointain (Frapié, Maternelle, 1904, p. 209).À s'imaginer que les hommes humaient déjà le règne des camps de concentration (Arnoux, Double chance,1958, p. 157).
D. − Rare. Exhaler. Comme un parfum de pain humant l'odeur de cire, (...) Les Pauvres au bon Dieu, le patron et le sire, Tendent leurs oremus risibles et têtus (Rimbaud, Poés., 1871, p. 98).
REM. 1.
Humage, subst. masc.,méd. Aspiration de vapeurs ou de gaz à des fins thérapeutiques. Salle de humage; pratiquer le humage. Dans les salles d'inhalations humides, le corps tout entier se trouve plongé dans une atmosphère délétère, désoxygénée : mieux vaut donc le humage, et le humage intermittent (Annales de la Société d'hydrologie médicale de Paris, Paris, F. Alcan, 1889, p. 308).
2.
Humant, -ante, adj.a) Qui hume (supra A 1). P. métaph. La route des Indes serait une pauvre piste de caravanes si elle n'était sillonnée par des avions, des autos et des paquebots. Tout cela dévore de tous ses carburateurs humants et aspirants des tonnes d'essences [sic] ou de mazout, de gaz-oil, de pétrole lampant (Morand, Route Indes,1936, p. 248).b) Qui aspire. Il effleura de son index le long nez bulbeux de Robert, ce nez tout palpitant, tout humant (La Varende, Roi d'Écosse, 1941, p. 96).
3.
Humement, subst. masc.,hapax. Action de faire pénétrer dans sa bouche un liquide en l'aspirant. Le repas commença dans une sorte de silence que n'interrompaient que les humements provoqués par le potage (Jammes, Robinsons,1925, p. 152).
4.
Humeux, -euse, adj.Qui hume (supra A). Je lui confiai que je comprenais bien les Eugènes car il y en avait un dans ma vie. Les relations entre Eugènes et femmes humeuses sont ordinairement difficiles, déclara-t-il, car elles veulent tout dévorer et « l'Eugène résiste » (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 324).
5.
Humoter, verbe trans.,hapax. Aspirer un liquide à petits traits; humer (supra A). Parmi les types présents se trouvait à droite (...) un bonhomme presque vieux (...) suçotant un cigare d'un sou en humotant une chope à dix centimes (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Mes pris., 1893, p. 370).
Prononc. et Orth. : [yme] init. asp., (il) hume [ym]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Av. 1105 judéo-fr. humer « boire en aspirant, gober, avaler » (Gl. de Raschi, 585 ds T.-L.); ca 1150 (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 7587); 2. 1366 « flairer (en parlant d'un animal) » des groins omer (Mir. de N.-D., éd. G. Paris et U. Robert, XXIV, 1136); 1611 « faire une aspiration, aspirer l'air » (Cotgr.); 1644 « aspirer avec délice » (Scarron, Typhon, I, 8 ds Richardson, s.v. : les dieux Humoient sans songer à malice L'exhalaison d'un sacrifice). Dér. de l'onomat. hum- exprimant une aspiration d'air. Fréq. abs. littér. : 417. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 337, b) 832; xxes. : a) 620, b) 662.

Wiktionnaire

Verbe

humer \ˈy.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Aspirer doucement un liquide ou un gaz.
    • Fatigué du vacarme des réjouissances qui battaient leur plein au château, Sir Trystan Delanyea déambulait sur le chemin de ronde du rempart en humant à pleins poumons l'air frais du dehors. — (Margaret Moore, Le baiser du guerrier, traduit de l'anglais, éd. Harlequin, collection "Les Historiques", 2007, chap. 1)
    • Humer un bouillon.
    • Humer un œuf.
    • Humer l’air, humer le brouillard, etc., aspirer l’air, le vent, le brouillard, etc.
  2. (Par extension) Respirer, sentir, flairer.
    • Humer l’encens.
    • Humer l’odeur des mets.
    • Elle alla dans le corridor ouvrir la fenêtre et huma l’air frais pour se calmer. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HUMER. (H est aspirée.) v. tr.
Faire pénétrer doucement un liquide dans la bouche en l'aspirant. Humer un bouillon. Humer un œuf. Humer l'air, humer le brouillard, etc., S'exposer à l'air, au vent, au brouillard, etc., de telle sorte qu'il entre, qu'il pénètre dans les poumons. Il signifie aussi, par extension, Aspirer par le nez. Humer l'encens. Humer l'odeur des mets, Les flairer avec complaisance.

Littré (1872-1877)

HUMER (hu-mé) v. a.
  • 1Avaler quelque chose de liquide en retirant son haleine. Humer un bouillon, un œuf. Disant ces mots, son gosier altéré Humait un vin qui, d'ambre coloré, Sentait encor la grappe parfumée Dont fut pour nous la liqueur exprimée, Voltaire, Défense du mondain.

    Humer l'air, le vent, le faire pénétrer dans les poumons. Par un doux zéphyr réjouie [l'huître], Humait l'air, respirait, était épanouie, La Fontaine, Fabl. VIII, 9.

    Humer le brouillard, s'y exposer.

    Humer l'odeur des mets, les flairer avec délices.

    Aspirer par le nez. Humer une prise de tabac.

    Fig. L'air précieux n'a pas seulement infecté Paris ; il s'est aussi répandu dans les provinces, et nos donzelles ridicules en ont humé leur bonne part, Molière, Préc. rid. I. L'âme est contente et hume tout l'encens [de la flatterie] en elle-même, Bossuet, Pensées chrét. 22. Voilà, voilà pourtant l'air fétide, empesté [l'immoralité de certaines pièces de théâtre], L'air malsain que Paris, comme une odeur divine, Vient humer chaque soir de toute sa poitrine ! Barbier, Iambes, Melpomène, 2.

  • 2Se humer, v. réfl. Être humé. Un œuf frais se hume aisément.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ceus [les œufs] retint Rossel à son oes [à son service, pour lui] Trestoz, que nul n'en i lessa, L'un après l'autre les huma, Ren. 23392. Il semble la langue li arde, Et moult piteusement esgarde Tybert qui le let hume et boit, ib. 2763. Tant ot mangié bon buef as aus [à l'ail] Et du cras humé qui fu chaus…, Rutebeuf, 282.

XIVe s. S'on vous fiert en la teste, tantost l'arez copée ; Vous estes abilliez, pour bien humer porée, Baud. de Seb. VIII, 243. En la fin leur convient faire humer caudel [boire le bouillon, en passer par-là], ID. VI, 493.

XVe s. B. D'honneur assez - M. Chascun en hume, Villon, Baillevent et Malepaie.

XVIe s. Nous les humons [les préjugés] avec le laict de nostre naissance, Montaigne, I, 116. Leurs esclairs [des armes], rayons et treluisements nous esblouyssoient, et humoient la veue, Carloix, VI, 39. Les bouillons trop chaudement humés nuisent beaucoup aux dents, De Serres, 904. Qui ne peult manger, hume bouillie, Genin, Récréat. t. II, p. 248.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HUMER, v. act. (Physiol.) façon de boire en inspirant ensemble de l’eau & de l’air, de sorte que l’air prend la route de la trachée artere, pendant que l’eau reste dans la bouche.

Pour humer, on forme ordinairement une ouverture aux levres plus grande que pour pomper ; on éloigne les levres des mâchoires, on leve le bout de la langue du côté du palais ; on releve les valvules du gosier, pour que l’air puisse passer ; & enfin, en dilatant la poitrine, on inspire, afin que l’air extérieur presse le liquide, & l’oblige d’entrer dans la bouche avec lui. Voyez le mot Boire, où vous trouverez, d’après M. Petit, une explication complette de la maniere dont se fait l’action d’humer. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « humer »

(XIIe siècle) De l’onomatopée hum[1] exprimant une aspiration d'air.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, houmer ; picard, heumer. Origine inconnue. Diez demande si ce n'est pas une onomatopée. En tout cas, le sens primitif dans l'historique est avaler, en retirant son haleine, des œufs, du lait, du gras, de la porée. Il y a dans l'espagnol husmear, flairer ; mais ni le sens ni la forme (le verbe français n'ayant point d's) ne conviennent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « humer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
humer yme

Citations contenant le mot « humer »

  • Choisir un verre, le remplir à raison du tiers ou de la moitié de sa hauteur, afin qu’il puisse retenir dans sa partie haute les parfums, parfois volatiles, qui flottent à la surface du vin, le prendre dans la main, le faire "dodiner" sans brusquerie pour apprécier sa robe, le humer à petits coups pour découvrir son bouquet, le déguster.... c’est possible avec la MJC de Luc-la-Primaube qui propose des ateliers d’œnologie tous les mois, animés par Philippe Rousseau, passionné du monde viticole, viticulteur au domaine du Verdus à Saint-Cyprien. Durant deux heures, il fait partager sa passion, salle Aviateur à l’Espace Antoine de Saint-Exupéry à La Primaube. Les participants s’initient aux techniques et vocabulaire de la dégustation, découvrent les arômes et les saveurs du vin, apprennent à reconnaître la provenance d’un vin ainsi que les grands principes des accords mets et vin. centrepresseaveyron.fr, Luc-la-Primaube : Philippe Rousseau anime des soirées dégustation d'oenologie - centrepresseaveyron.fr
  • Notre collaboratrice Monique Durand est allée humer les forêts d’ici et d’ailleurs, imprégnées de sens et de songes. Le Devoir, Nous sommes de sang mêlé avec la forêt | Le Devoir
  • Pour sa nouvelle édition, le Festival international des jardins invite à humer l’humus et cultiver l’amour des sols. De la haie d’osier à la fontaine en pisé, des fleurs de pomme de terre aux aériennes Tillandsias, le rendez-vous des horticophiles fourmille d’idées à ramener chez soi. Télérama, À Chaumont-sur-Loire, le Festival international des jardins prône le “retour à la terre”
  • Ils étaient venus humer l'air de Nantes au mois de janvier dernier. Les trois nez selectionnés par Jean Blaise pour créér le futur parfum de la viIlle de Nantes ont rendu leur copie. Ce sont les Nantais qui choisiront l'heureux élu lors du Voyage à Nantes à partir du 28 novembre. France 3 Pays de la Loire, Trois senteurs pour un lieu unique : les Nantais voteront pour leur parfum lors du Voyage à Nantes

Traductions du mot « humer »

Langue Traduction
Anglais smell
Espagnol oler
Italien odore
Allemand geruch
Chinois
Arabe رائحة
Portugais cheiro
Russe запах
Japonais におい
Basque usain
Corse odore
Source : Google Translate API

Synonymes de « humer »

Source : synonymes de humer sur lebonsynonyme.fr
Partager