La langue française

Fakir, faquir

Sommaire

  • Définitions du mot fakir, faquir
  • Étymologie de « fakir »
  • Phonétique de « fakir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fakir »
  • Citations contenant le mot « fakir »
  • Images d'illustration du mot « fakir »
  • Traductions du mot « fakir »
  • Synonymes de « fakir »

Définitions du mot fakir, faquir

Trésor de la Langue Française informatisé

FAKIR, FAQUIR, subst. masc

A.− RELIGION
1. [Dans les pays arabes] Ascète musulman. Si la personne morte [au Caire] est d'un rang respectable, les fakirs qui doivent faire partie du convoi funèbre sont (...) introduits dans la maison mortuaire (Nerval, Voy. Orient,t. 3, 1851, p. 323).
2. [En Inde ou au Pakistan] Ascète, généralement musulman, mais pouvant appartenir à une autre religion ou à une autre secte, vivant d'aumônes et s'imposant des mortifications très pénibles. Les jeûnes, la haire du religieux, la chaise de clous du faquir doivent être récompensés (Michelet, Journal,1820, p. 76):
1. Au fond, je crois que je ne suis pas fait pour la vie active. J'envie les fakirs et les ascètes hindous qui restent dix mille ans sans bouger, sans penser à rien. Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 15.
B.− P. ext. Personne qui exécute en public des exercices physiques difficiles et des tours extraordinaires, prétendument attribués à un pouvoir surnaturel et relevant en fait de l'illusionisme :
2. Persicaire suspectait les miracles (...). Il méprisait la menue monnaie : les fakirs de foire, les tables spirites, (...) les recoins d'ombre et autres prestidigitations. Cocteau, Fin Potomak,1940, p. 158.
Emploi adj. Qui paraît doué d'un pouvoir surnaturel. Wagner n'est jamais apparu plus fakir que dans cette musique [de Tristan] (Pourtalès, Wagner,1932, p. 307).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Fakirique, adj. Qui est relatif aux fakirs. Le vieil esprit fakirique de l'Inde est mort (Loti, Inde sans Angl., 1903, p. 355). b) Fakirisme, subst. masc. Comportement, pratiques de fakir, se traduisant par des actes extraordinaires attribués à un pouvoir surnaturel ou à des facultés exceptionnelles. Le fakirisme chrétien devait faire (...) des tours de force beaucoup plus merveilleux. Qu'est-ce que les pratiques d'Antoine auprès de celles de saint Siméon Stylite? (France, Vie littér., t. 2, 1890, p. 225).
Prononc. et Orth. : [faki:ʀ]. Ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1653 fakir (F. de La Boullaye Le Gouz, Voyages et observations, p. 154 [en Inde]); 1690 faquir (Fur.). Empr. à l'ar. faqīr « pauvre ». La forme a. fr. foqui (xiiies., Estoire de Eracles empereur XXXIII, 17 ds Gdf. Compl.) ne convient pas ici; il s'agit d'un autre mot désignant un homme versé dans la connaissance de la loi divine (ar. faqīh, v. alfaqui) (Arveiller ds Z. rom. philol., t. 90, pp. 455-461). Fréq. abs. littér. Fakir : 130. Faquir : 6. Bbg. Boulan 1934, p. 185. − Quem. DDL t. 4 (s.v. fakirisme).

Wiktionnaire

Nom commun

fakir \fa.kiʁ\ masculin

  1. Ascète soufi, derviche mahométan qui court le pays en vivant d’aumônes.
  2. (Par extension) Mystique hindou.
    • Du fond de la ville, je vis l’automne qui rougissait les arbres et verdissait les pâturages, et le jour où le collège se rouvrit, j’y ramenai comme à l’ordinaire un être agité, malheureux, une sorte d’esprit plié en deux, comme un fakir attristé qui s’examine. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 71)
    • C'était un fakir, à demi nu, de la couleur du bronze, et dont la physionomie impassible semblait ne connaître ni la douleur ni le plaisir. — (Alfred Assolant, Aventures merveilleuses mais authentiques du capitaine Corcoran, 1867)
  3. (Par extension) (Prestidigitation) Saltimbanque ou illusionniste pseudo-oriental, sans aucune référence ou différence religieuse, qui exécute des exercices physiques pénibles et des tours extraordinaires attribués à un pouvoir surnaturel.
    • Un numéro de fakir.

Adjectif

fakir \Prononciation ?\

  1. Pauvre, indigent.

Nom commun

faquir \fa.kiʁ\ masculin

  1. (Désuet) Variante de fakir.
    • À l’exemple des faquirs et des derviches, il parcourait le monde, pensant donner des exemples d’humilité et d’austérité. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Un lama bouddhiste ou un faquir musulman, transporté en un clin d’œil d’Asie en plein boulevard, serait moins surpris que je ne le fus en tombant subitement dans un milieu aussi différent de celui de mes vieux prêtres de Bretagne, têtes vénérables, totalement devenues de bois ou de granit, sortes de colosses osiriens semblables à ceux que je devais admirer plus tard en Égypte, se développant en longues allées, grandioses en leur béatitude. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 103.)

Nom commun

faquir \fa.kiʁ\ masculin

  1. (Désuet) Variante de fakir.
    • À l’exemple des faquirs et des derviches, il parcourait le monde, pensant donner des exemples d’humilité et d’austérité. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Un lama bouddhiste ou un faquir musulman, transporté en un clin d’œil d’Asie en plein boulevard, serait moins surpris que je ne le fus en tombant subitement dans un milieu aussi différent de celui de mes vieux prêtres de Bretagne, têtes vénérables, totalement devenues de bois ou de granit, sortes de colosses osiriens semblables à ceux que je devais admirer plus tard en Égypte, se développant en longues allées, grandioses en leur béatitude. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 103.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FAKIR. n. m.
Espèce de dervis ou religieux mahométan qui court le pays en vivant d'aumônes.

Littré (1872-1877)

FAKIR (fa-kir) s. m.
  • Voy. FAQUIR.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fakir »

De l’arabe فقير faqīr (« pauvre, mendiant ») de فقر faqr (« pauvreté »).
Le sens 2 s’explique par la lexicalisation du mot en hindi et ourdou. Il est venu de Perse par les envahisseurs moghols qui ont dominé la vallée du Gange, le persan l’ayant importé de l’arabe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l’arabe, voir ci-dessus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fakir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fakir fakir

Évolution historique de l’usage du mot « fakir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fakir »

  • J’ai un copain fakir, et l’autre jour on lui a piqué son porte-feuille... il a rien senti ! De Philippe Geluck / Ma langue au chat
  • Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné ! , « On est là ! », la genèse - Journal Fakir
  • Abdelhadi Belkhayat a, depuis quelques années déjà, opté pour un nouveau mode de vie. A la vie d'artiste, il préfère celle de faquir (pauvre en Dieu). Il a décidé de se retirer de la scène artistique grand public et se distingue par un traditionalisme assumé. Le360.ma, Vidéo. «Je suis un ravi», le nouveau tube qui cartonne d'Abdelhadi Belkhayat | www.le360.ma

Images d'illustration du mot « fakir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fakir »

Langue Traduction
Anglais fakir
Espagnol faquir
Italien fachiro
Allemand fakir
Chinois 骗子
Arabe فقير
Portugais faquir
Russe факир
Japonais ファキル
Basque fakir
Corse fakir
Source : Google Translate API

Synonymes de « fakir »

Source : synonymes de fakir sur lebonsynonyme.fr
Partager