La langue française

Alliage

Sommaire

  • Définitions du mot alliage
  • Étymologie de « alliage »
  • Phonétique de « alliage »
  • Évolution historique de l’usage du mot « alliage »
  • Citations contenant le mot « alliage »
  • Traductions du mot « alliage »
  • Synonymes de « alliage »
  • Antonymes de « alliage »

Définitions du mot alliage

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLIAGE, subst. masc.

A.− MÉTALL. Action d'allier, de combiner ou mélanger deux ou plusieurs métaux :
1. Reste seulement à savoir si cette idée de l'or est la représentation fidèle de l'être dont je la crois l'image, et si moi-même je ne viens pas de parler de dissolution d'or ou d'alliages d'or avec d'autres métaux, ce qui prouve que j'ai employé cette idée d'or, en y admettant comme élémens les idées d'être fusible et soluble que j'en exclus maintenant. A.-L.-C. Destutt de Tracy, Élémens d'idéologie, Logique, 1805, p. 229.
2. ... rechercher, en dehors de la musique, des instruments et des appareils qui, basés sur des fusions spéciales ou des alliages renouvelés de métaux, puissent atteindre un diapason nouveau de l'octave, produire des sons ou des bruits insupportables, lancinants. A. Artaud, Le Théâtre et son double,1939, p. 114.
P. ext.
Action d'ajouter une chose à une autre :
3. ... il entra dans cette obscure boutique un homme d'une haute intelligence, vêtu d'une petite redingote qui paraissait avoir été taillée dans une couverture de zinc, tant elle était solidifiée par l'alliage de mille substances étrangères. H. de Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 485.
Action de s'unir charnellement :
4. Elle levait davantage ses bras, et lui, avec une poussée plus forte, enfonçait son visage dans leur creux. J'étais obligé d'être le complice de cette profanation. J'étais obligé d'être spectateur de ce déhanchement inouï; d'assister à l'alliage forcé de ces deux êtres, dont un abîme incommensurable séparait les natures diverses... Lautréamont, Les Chants de Maldoror,1869, p. 241.
B.− P. méton. Le corps métallique composé résultant de cette action :
5. Les balles employées dans ces derniers temps sont des balles d'ordonnance à chemise de maillechort de fabrication défectueuse. Ne craignez pas de donner des détails. Développez, amplifiez, dénichez des documents accessoires. Le maillechort est un alliage de cuivre, de zinc et de nickel. Par malheur, le maillechort employé pour les balles bulgares du dernier modèle est trop faible en nickel, métal coûteux comme vous le savez. C'est, proprement, une malfaçon. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Cécile parmi nous, 1938, p. 33.
6. ... des heaumes en bronze, en airain, en un alliage d'or, en argent bleuté à l'antimoine, ... B. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 381.
7. ... un alliage peut être un composé défini, une solution solide, un mélange hétérogène, ou une combinaison quelconque de ces métaux. Uv.-Chapman1956.
8. La dénomination des alliages s'effectue soit en accolant les noms des métaux composants (alliages argent-cuivre, ferro-nickels), soit en donnant à l'alliage un nom particulier (laiton, Duralumin, Inconel), soit en utilisant des désignations symboliques (normes et standards). En raison de leur nombre très élevé, les alliages doivent être classés en considérant le métal principal de l'alliage... Lar. encyclop.,1960.
9. Le problème du gainage des combustibles nucléaires est un des plus délicats de cette nouvelle technologie. Le métal de gainage doit : résister à la corrosion du fluide de refroidissement, tenir à haute température, rester en contact intime avec l'uranium métal ou son oxyde suivant le cas et ne pas donner lieu avec eux à la formation d'alliages, absorber peu les neutrons et, enfin, permettre une protection totale avec de faibles épaisseurs. B. Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, pp. 207-208.
10. On prépare les alliages, soit en faisant fondre ensemble les métaux à allier, soit en ajoutant l'un des métaux au premier, quand celui-ci est fondu, soit en mélangeant les oxydes des métaux à allier, et en les réduisant ensuite par le carbone. Quillet1965.
Rem. L'alliage à base de mercure est dénommé amalgame. Amalgame d'argent : alliage de mercure et d'argent.
Alliage de décolletage. Alliage qui s'usine aisément par décolletage (cf. Lar. encyclop.).
Alliage diamanté. Alliage de métaux et de poudre de diamant (cf. ibid.).
Alliage dur. Alliage de carbures réfractaires avec un liant de métal ou d'alliage de la famille du fer (cf. ibid.).
Alliage de frottement. Alliage possédant un coefficient de frottement élevé et constant (cf. ibid.).
Alliage fusible. Alliage dont le point de fusion, relativement bas, peut être inférieur à 100oC (cf. Brard 1838, Lar. encyclop., Grand. 1962, Bader-Th. 1962).
Alliage d'imprimerie. Combinaison de plomb, d'antimoine et d'étain (cf. Uv.-Chapman 1956, Comte-Pern. 1963, Cham. 1969).
Alliage léger. Alliage à base d'aluminium (alpax, duralumin ...). Alliages légers de fonderie; alliages légers de forge et de laminage (cf. Bader-Th. 1962).
Alliage lourd. Alliage à base de tungstène (cf. Lar. encyclop.).
Alliages mères. ,,Alliages auxiliaires, spécialement préparés pour servir à l'introduction d'un métal réfractaire, volatil, oxydable et non miscible, dans un alliage de composition différente.`` (Bader-Th. 1962).
Alliage réfractaire. Alliage utilisé à haute température pour sa résistance à la corrosion et aux déformations mécaniques (cf. Lar. encyclop.).
Alliage ultra-léger. Alliage à base de magnésium (cf. Bader-Th. 1962) :
11. Un univers hétéroclite nous travaille. Les hommes d'aujourd'hui reviennent à la nature à coups de remonte-pente, d'auto-chenille, d'attaches kandahar, d'alliages ultra-légers. Ainsi, parfaitement équipés, chaussés de chrome, gantés d'amiante, vêtus de nylon, ils goûtent à l'air immaculé des montagnes. Ils sont pris entre deux feux qui, à la fois, les brûlent et les glacent. Il faut chercher à exprimer cela. P. Schaeffer, À la recherche d'une musique concrète,1952, pp. 11-12.
Alliage pour miroirs. Alliage utilisé pour les miroirs de télescope et les réflecteurs et contenant deux tiers de cuivre et un tiers d'étain (cf. Uv.-Chapman 1956).
Alliages spéciaux. Alliages utilisés pour la fabrication de machines soumises à de hautes températures (1 000oC) :
12. Un groupe intéressant d'alliages spéciaux concerne les engins propulsés par « jets », les turbo-compresseurs, et autres machines, soumis à des températures atteignant 1 000oC. Ces alliages, résistant à haute température et comprenant les super-alliages, sont souvent des fers au nickel, chrome avec des incorporations d'éléments, comme Mo, Ti, Ta. Fromh.-King1968.
P. ext.
ARITHM. Règle d'alliage ou de mélange. ,,Règle d'arithmétique qui a pour objet de déterminer le prix ou le poids moyen de plusieurs marchandises mêlées ensemble dans des proportions connues.`` (Ac. Compl. 1842).
Rem. Attesté également ds Besch. 1845, Bouillet 1859, Lar. 19e, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill. et Lar. encyclop.
VERRERIE :
13. Le fournier remplit d'alliage à 80 pour 100 de sable une bassine de fer qu'il poussa par son long pivot pour la chavirer au milieu du four où deux cents tonnes de verre tenaient en deux mètres cinquante de profondeur, seize de long et neuf de large. P. Hamp, Vin de Champagne,1909, p. 97.
Au fig. Mélange, combinaison :
14. C'était une honnête fille, Jacques, qui t'a beaucoup aimé, plus et autrement que tu ne l'aimais toi-même; car son amour n'était fait que d'amour, tandis que le tien renfermait un alliage. H. Murger, Scènes de la vie de Bohème,1851, p. 213.
C.− Le métal qui est allié au métal principal, au métal le plus précieux :
15. ... les monnayeurs disent, de plus, que, pour les épurer complètement, il faudrait des manipulations dispendieuses, qui renchériraient beaucoup la fabrication des monnaies. Qu'on mêle donc à l'or et à l'argent une certaine quantité d'alliage; mais que cette quantité soit annoncée par l'empreinte, qui ne doit être autre chose qu'une étiquette certifiant le poids et la qualité du métal. J.-B. Say, Traité d'économie politique,1832, p. 293.
16. Maître Abdourrahman mit ses vastes lunettes sur son nez, considéra le lingot, le passa à l'éprouvette et répondit paisiblement : − C'est du bel et bon or, pur de tout alliage et qui vaut à peu près une centaine de tomans. Si vous le désirez, je le pèserai exactement, et vous remettrai le prix avec déduction d'un très petit bénéfice. J.-A. de Gobineau, Nouvelles asiatiques,L'Illustre magicien, 1876, p. 96.
P. ext. :
17. La noblesse se trouvant déchue de sa splendeur par l'esprit de courtisan, par l'alliage des anoblis et par une longue paix; le clergé ne possédant plus l'ascendant des lumières qu'il avait eu dans les temps barbares, l'importance des députés du tiers état en était augmentée. G. de Staël, Considérations sur les principaux événements de la Révolution française,t. 1, 1817, pp. 149-150.
18. Elle sait aussi bien que vous que Gallardonette est une vieille poison, reprit Mmede Guermantes, dont le vocabulaire, habituellement limité à toutes ces vieilles expressions, était savoureux comme ces plats possibles à découvrir dans les livres délicieux de Pampille, mais dans la réalité devenus si rares, où les gelées, le beurre, le jus, les quenelles sont authentiques, ne comportent aucun alliage... M. Proust, À la recherche du temps perdu,Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 502.
19. Le ciel tout entier fait de ce bleu radieux et un peu pâle comme le promeneur couché dans un champ le voit parfois au-dessus de sa tête, mais tellement uni, tellement profond, qu'on sent que le bleu dont il est fait, a été employé sans aucun alliage, et avec une si inépuisable richesse qu'on pourrait approfondir de plus en plus sa substance sans rencontrer un atome d'autre chose que de ce même bleu. M. Proust, À la recherche du temps perdu,La Prisonnière, 1922, p. 406.
20. ... elle, la seule d'un sang vraiment sans alliage, elle qui, étant née Guermantes, pouvait signer : Guermantes-Guermantes quand elle ne signait pas : la duchesse de Guermantes, elle qui à ses belles-sœurs même semblait quelque chose de plus précieux, comme un Moïse sauvé des eaux, un Christ échappé en Égypte, un Louis XVII enfui du Temple, le pur du pur... M. Proust, À la recherche du temps perdu,Le Temps retrouvé, 1922, p. 1004.
Rem. À propos des ex. 17 et 20, cf. Besch. 1845 : ,,Se dit ironiquement de l'union de la noblesse avec la roture.``
Par métaph. :
21. Jusqu'ici, en le suivant pas à pas dans sa formation, je n'ai pas dissimulé, j'ai même recherché et comme poursuivi les moindres mélanges. S'il est entré dans la fusion première de sa nature, comme dans celle de toute vertu humaine, quelque alliage, on l'a vu assez, et je l'ai plutôt trop dit. Maintenant il est temps de le prendre dans la médaille frappée, et de l'admirer sans plus de réserve dans la perfection de l'empreinte. C'est le M. de Saint-Cyran tout-à-fait définitif et mûr que j'envisage désormais... Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 347.
22. Un magistrat ne devrait-il pas être, non pas le meilleur applicateur de la loi, non pas le plus rusé interprète des obscurités de la chicane, mais une sonde d'acier pour éprouver les cœurs, mais une pierre de touche pour essayer l'or dont chaque âme est toujours faite avec plus ou moins d'alliage? A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, pp. 709-710.
Au fig., abs., péj. Ce qui altère, corrompt, rend impur :
23. En attendant la forme inconnue (s'il en est une) de cette sainteté nouvelle, qui perpétuerait le fond de l'ancienne en le débarrassant de tout l'alliage, qui consacrerait les pures délices de l'âme sans les inconvénients et les erreurs (...); en attendant cette forme idéale et non encore aperçue, tenons-nous à ce que nous savons... Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 275.
24. Ses amours ignorent les honteux alliages dont sont composés les amours du monde, amours faits d'ambition, d'orgueil, de haine même quelquefois, mais jamais d'amour. H. Murger, Scènes de la vie de jeunesse,1851, pp. 38-39.
25. Il a su quelque chose du bien et du mal, une notion du bien et du mal pure de tout alliage, encore ignorante des disciplines et des habitudes sociales. Mais, naturellement, il a réagi en enfant, et l'homme mûr ne gardera de telle minute décisive, solennelle, que le souvenir d'un drame enfantin, d'une apparente espièglerie dont le véritable sens lui échappera, et dont il parlera jusqu'à la fin avec ce sourire attendri, trop luisant, presque lubrique, des vieux... G. Bernanos, Journal d'un Curé de campagne,1936, p. 1116.
Prononc. : [alja:ʒ].
Étymol. ET HIST. − 1507 alleage « action d'allier des métaux » (Nouv. Cout. gén., I, 1155 ds Gdf. Compl. : Nul ne pourra estre receu maistre audit mestier d'orfebvre... qu'il ne sçache lire et escrire, et entendre les alleages tant d'or que d'argent). Dér. de allier*; suff. -age*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 132.
BBG. − Bader-Th. 1962. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Banque 1963. − Bar 1960. − Baudhuin 1968. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Chabat t. 1 1875. − Cham. 1969. − Chesn. 1857. − Comm. t. 1 1837. − Comte-Pern. 1963. − Duval 1959. − Éd. 1913. − Fér. 1768. − Fromh.-King 1968. − Galiana Déc. sc. 1968. − Grand. 1962. − Lar. comm. 1930. − Lar. mén. 1926. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Siz. 1968. − Uv.-Chapman 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

alliage \a.ljaʒ\ masculin

  1. (Chimie) Action de combiner plusieurs éléments.
    • L'alliage des métaux est une technologie très ancienne.
  2. Produit résultant de la combinaison d'un métal avec un ou plusieurs autres corps, éléments, le plus souvent métallique.
    • Il souleva le siège et le tint en équilibre sur son petit doigt.
      – C’est assez léger, hein ? Alliage d’aluminium et de magnésium, et on a fait le vide à l’intérieur.
      — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 142 de l’éd. de 1921)
    • Bien que le carbone ne soit pas un métal, on considère que lʼacier est un alliage parce que le fer est modifié par sa présence. — (Peter William Atkins, Loretta Jones, Chimie: molécules, matière, métamorphoses, 1989)
    • L'alliage fusible de Darcet, composé de bismuth, de plomb et d'étain, à une température de fusion de 94°C
  3. (Par extension) Quelqu’un des éléments que l’on combine avec un métal plus précieux.
    • L’argent et le cuivre servent d’alliage à l’or. — De l’or sans alliage.
  4. (Figuré) Mélange, rencontre.
    • Cet édifice résulte de l'alliage entre les architectures greco-romaine et byzantine.
    • Il faut en convenir, le regard de Julien était atroce, sa physionomie hideuse ; elle respirait le crime sans alliage. — (Stendhal, Le Rouge et le noir, 1830)
    • Emma s’aperçut que son bonheur n’était pas exempt de tout alliage : il restait deux sujets de préoccupation : son père et Henriette. — (Jane Austen, Emma, 1815)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLIAGE. n. m.
Combinaison d'un métal avec un ou plusieurs autres métaux. Les monnayeurs doivent faire l'alliage selon les lois et règlements. Faire un alliage. Le bronze, le cuivre jaune sont des alliages. Il se dit quelquefois des Métaux mêmes que l'on combine avec un métal plus précieux. L'argent et le cuivre servent d'alliage à l'or. De l'or sans alliage. Il s'emploie aussi figurément. Il y a peu de vertus humaines sans quelque alliage.

Littré (1872-1877)

ALLIAGE (a-li-a-j') s. m.
  • 1Combinaison de deux ou plusieurs métaux.
  • 2 Fig. Mélange impur. Il y a peu de vertus humaines sans quelque alliage.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ALLIAGE. Ajoutez :

3Action d'allier. Si le séjour de Paris, joint à l'emploi que vous remplissez, vous paraît d'un trop difficile alliage avec elle [la vertu]…, Rousseau, à un jeune homme, édit. Musset-Pathay, 1824, t. XIX, p. 11.

REMARQUE

Alliage, dans l'union intime de deux métaux, se dit de la quantité de métal commun qui est unie au métal précieux, dans un objet quelconque en métal précieux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALLIAGE, s. m. (Chimie.) signifie le mêlange de différens métaux. Alliage se dit le plus souvent de l’or & de l’argent qu’on mêle séparément avec du cuivre ; & la différente quantité de cuivre qu’on mêle avec ces métaux, en fait les différens titres.

L’alliage de l’or & de l’argent se fait le plus souvent pour la monnoie & pour la vaisselle.

L’alliage de la monnoie se fait pour durcir l’or & l’argent, & pour payer les frais de la fabrique de la monnoie, & pour les droits des Princes. L’alliage de la vaisselle se fait pour durcir l’or & l’argent.

L’alliage est différent dans les différentes Souverainetés, par la différente quantité de cuivre avec laquelle on le fait. L’alliage de la monnoie d’argent d’Espagne differe de celui des monnoies des autres pays, en ce qu’il se fait avec le fer.

Tout alliage durcit les métaux ; & même un métal devient plus dur par l’alliage d’un métal plus tendre que lui : mais l’alliage peut rendre, & il rend quelquefois les métaux plus ductiles, plus extensibles ; on le voit par l’alliage de la pierre calaminaire avec le cuivre rouge, qui fait le cuivre jaune. De l’or & de l’argent sans alliage ne seroient pas aussi extensibles que lorsqu’il y en a un peu.

L’alliage rend les métaux plus faciles à fondre, qu’ils ne le sont naturellement.

L’alliage des métaux est quelquefois naturel lorsqu’il se trouve des métaux différens dans une même mine, comme lorsqu’il y a du cuivre dans une mine d’argent.

Le fer est très-difficile à allier avec l’or & l’argent : mais lorsqu’il y est une fois allié, il est aussi difficile de l’en ôter.

L’alliage du mercure avec les autres métaux se nomme amalgame. Voyez Amalgame. Lorsqu’on allie le mercure en petite quantité avec les métaux, qu’il ne les amollit point, & qu’au contraire il les durcit, on se sert aussi du terme d’alliage, pour signifier ce mêlange du mercure avec les métaux ; & cet alliage se fait toûjours par la fusion, au lieu que l’amalgame se fait souvent sans fusion. Voyez Allier, Mercure. (M)

Tout le monde connoît la découverte d’Archimede sur l’alliage de la couronne d’or d’Hieron, Roi de Syracuse. Un ouvrier avoit fait cette couronne pour le Roi, qui la soupçonna d’alliage, & proposa à Archimede de le découvrir. Ce grand Géometre y rêva long-tems sans pouvoir en trouver le moyen ; enfin étant un jour dans le bain, il fit réflexion qu’un corps plongé dans l’eau perd une quantité de son poids égale au poids d’un pareil volume d’eau. Voyez Hydrostatique. Et il comprit que ce principe lui donneroit la solution de son probleme. Il fut si transporté de cette idée, qu’il se mit à courir tout nud par les rues de Syracuse en criant, εὐρήκα, je l’ai trouvé.

Voici le raisonnement sur lequel porte cette solution : s’il n’y a point d’alliage dans la couronne, mais qu’elle soit d’or pur, il n’y a qu’à prendre une masse d’or pur, dont on soit bien assûré, & qui soit égale au poids de la couronne, cette masse devra aussi être du même volume que la couronne ; & par conséquent ces deux masses plongées dans l’eau doivent y perdre la même quantité de leur poids. Mais s’il y a de l’alliage dans la couronne, en ce cas la masse d’or pur égale en poids à la couronne, sera d’un volume moindre que cette couronne, parce que l’or pur est de tous les corps celui qui contient le plus de matiere sous un moindre volume ; donc la masse d’or plongée dans l’eau, perdra moins de son poids que la couronne.

Supposons ensuite que l’alliage de la couronne soit de l’argent, & prenons une masse d’argent pur égale en poids à la couronne, cette masse d’argent sera d’un plus grand volume que la couronne, & par conséquent elle perdra plus de poids que la couronne étant plongée dans l’eau : cela posé, voici comme on résout le problème. Soit P le poids de la couronne, x le poids de l’or qu’elle contient, y le poids de l’argent, p le poids que perd la masse d’or dans l’eau, q le poids que perd la masse d’argent, r le poids que perd la couronne, on aura pour le poids que la quantité d’or x perdroit dans l’eau, & pour le poids que la quantité d’argent y perdroit dans l’eau : or ces deux quantités prises ensemble doivent être égales au poids r perdu par la couronne.

Donc . De plus on a x + y = P. Ces deux équations feront connoître les inconnues x & y. Voyez Equation.

Au reste pour la solution complette & entiere de ce problème, il est nécessaire, 1°. que l’alliage ne soit que d’une matiere ; car s’il étoit de deux, on auroit trois inconnues & deux équations seulement, & le problème resteroit indéterminé : 2°. que l’on connoisse quelle est la matiere de l’alliage ; si c’est de l’argent ou du cuivre, &c. (O)

Regle d’Alliage est une régle d’Arithmétique dont on se sert pour résoudre des questions qui ont rapport au mêlange de plusieurs denrées ou matieres, comme du vin, du blé, du sucre, des métaux, ou autres choses de différent prix.

Quand ces différentes matieres sont mêlées ensemble, la regle d’alliage apprend à en déterminer le prix moyen. Supposons par exemple, que l’on demandât un mêlange de 144 livres de sucre à 12 sols la livre, & que ce mêlange fût composé de 4 sortes de sucre, à 6, 10, 15 & 17 s. la livre ; si l’on vouloit déterminer combien il doit entrer de chaque espece de sucre dans cette composition, voici la regle qu’il faudroit suivre.

Placez l’un sous l’autre tous les prix, excepté le prix moyen. Que chaque nombre plus petit que le prix moyen soit lié à un nombre plus grand que le même prix ; par exemple liez 6 avec 15, & 10 avec 17 ; prenez ensuite la différence de chaque nombre au prix moyen, & placez ces différences de maniere que celle de 15 à 12 soit vis-à-vis de 6 ; celle de 6 à 12 vis-à-vis 15 ; celle de 12 à 17 vis-à-vis 10 : enfin celle de 12 à 10 vis-à-vis 17 ; ainsi que vous pouvez le voir dans l’exemple qui suit.

12 6 3 27
15 6 54
     
10 5 45
17 2 18
16 144

Remarquez qu’un nombre qui seroit lié à plusieurs autres nombres doit avoir vis-à-vis de lui toutes les différences des nombres auxquels il est lié.

Après cela faites cette proportion : la somme de toutes les différences est au mélange total donné, comme une différence quelconque est à un quatrieme nombre, qui exprimera la quantité cherchée de la chose vis-à-vis laquelle est la différence, dont vous vous êtes servi dans la proportion ; l’opération étant achevée, vous trouverez qu’il faudra 27 livres du sucre à 6 sols, 54 du sucre à 15 sols, 45 du sucre à 10 sols, & 18 du sucre à 17 sols.

Observez cependant que souvent ces sortes de questions sont indéterminées, & qu’elles sont par conséquent susceptibles d’une infinité de solutions ; ainsi qu’il est facile de s’en convaincre pour peu que l’on soit versé dans l’Algebre, ou même que l’on fasse un peu d’attention à la nature de la question, qui fait assez comprendre qu’en prenant un peu plus d’une espece de matiere, il en faudra prendre un peu moins des autres, vû que le total en est déterminé.

Ceux qui seront curieux de voir une explication plus étendue de la regle d’alliage & d’en avoir même une pleine démonstration, pourront consulter Wallis, Taquet dans son arithmétique, & le sistème d’arithmétique de M. Malcolm. (E)

Alliage, est dans l’Artillerie le mêlange des métaux qui s’employent pour former celui dont on fait les canons & les mortiers. Voyez Canon. (Q)

Alliage (à la Monnoie) est un mêlange de différens métaux dont on forme un mixte de telle nature & de tel prix que l’on veut. Dans le monnoyage, l’alliage est prescrit par les Ordonnances : mais l’on altere les métaux avec tant de précaution, que par ce mêlange l’or & l’argent ne sont que peu éloignés de leur pureté. L’alliage est nécessaire pour la conservation des especes ; il donne au métal monnoyé assez de dureté ; il empêche que les frais ne diminuent le poids des especes ; il augmente le volume, & remplit les dépenses de fabrication. Les Ordonnances ayant prescrit le titre de l’alliage, on ne peut se dispenser, si le titre géneral de la matiere fondue est trop bas, d’y mettre du fin ; si au contraire le titre est trop haut, de le diminuer par une matiere inférieure, telle que le cuivre, &c. Le procédé de l’alliage des monnoies est expliqué à l’article Monnoie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « alliage »

Du moyen français alleage, de allier et -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alliage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alliage aljaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « alliage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alliage »

  • La dissimulation est aux affaires ce que l’alliage est à la monnaie : un peu est nécessaire, trop la discrédite. De Proverbe persan
  • Il n'y a pas une seule vertu qui n'ait quelque alliage de vice ; et guère de vice, sinon même aucun vice, qui n'ait pas en lui un petit grain de vertu. De Samuel Butler / Ainsi va toute chair
  • Une équipe néerlandaise vient de réussir cet exploit dont les chercheurs rêvaient depuis 50 ans : faire émettre de la lumière à un alliage de silicium, le semi-conducteur sur lequel s'est bâtie toute l'industrie informatique. Une révolution qui devrait considérablement augmenter la capacité de calcul des appareils électroniques. Science-et-vie.com, Ils ont fabriqué un alliage de silicium qui émet de la lumière ! - Science & Vie
  • Rapport sur le marché mondial de Pc-Abs alliage 2020 – rapport de 2026 fournit un aperçu de base de la part de marché de Pc-Abs alliage, du segment des concurrents avec une introduction de base des principaux fournisseurs, régions principales, types de produits et industries finales. Identifie et analyse également les tendances émergentes ainsi que les principaux moteurs, défis, opportunités et stratégies d’entrée pour diverses entreprises de l’industrie Pc-Abs alliage. Ce rapport donne un aperçu historique des tendances du marché Pc-Abs alliage, des revenus, de la capacité, de la croissance, de la structure des coûts et de l’analyse des principaux moteurs. , Aperçu du marché mondial Pc-Abs alliage Industrie 2020, dernières tendances, segmentation, perspectives de croissance, principales entreprises et perspectives d’ici 2026 – InFamous eSport
  • Rapport sur le marché mondial de Plaque automobile en alliage d’aluminium 2020 – rapport de 2026 fournit un aperçu de base de la part de marché de Plaque automobile en alliage d’aluminium, du segment des concurrents avec une introduction de base des principaux fournisseurs, régions principales, types de produits et industries finales. Identifie et analyse également les tendances émergentes ainsi que les principaux moteurs, défis, opportunités et stratégies d’entrée pour diverses entreprises de l’industrie Plaque automobile en alliage d’aluminium. Ce rapport donne un aperçu historique des tendances du marché Plaque automobile en alliage d’aluminium, des revenus, de la capacité, de la croissance, de la structure des coûts et de l’analyse des principaux moteurs. , Plaque automobile en alliage d’aluminium Industrie 2020 Types de marchés mondiaux, part, croissance, taille, segments, nouvelles techniques, demande, meilleures entreprises et recherche prévisionnelle 2026 – InFamous eSport
  • Initialement, l’équipe d’Aryanm Ara-bi-Hashemi et Christian Leinenbach utilisait un acier inoxydable spécial, l’acier P2000, développé par Hempe Special Metals de Dübendorf. L’alliage ne contient pas de nickel mais environ 1 pour-cent d’azote. Le P2000 ne suscite pas de réaction allergique et se prête bien aux applications médicales. Il est particulièrement dur, ce qui en complique l’usinage par fraisage. Au premier abord, il semble peu approprié comme matériau d’impression 3D: la zone mise en fusion par le faisceau laser atteint rapidement de très fortes températures, entraînant l’évaporation d’une bonne part de l’azote et modifiant ainsi les propriétés de l’alliage. , Aimants fraîchement imprimés – Enerzine
  • Dans un laboratoire de l'université d'Eindhoven, aux Pays-Bas, un alliage à base de silicium a pour la première fois émis de la lumière. Y parvenir était le graal pour les chercheurs en microélectronique, en quête depuis les années 1970 d'un moyen harmonieux et efficace de faire cohabiter l'électronique et l'optique - donc les électrons et les photons - dans les circuits des microprocesseurs. Une pareille révolution permettrait à tous nos appareils électroniques de transmettre des informations plus vite, et donc de réaliser davantage de calculs. Or, aucun matériau ne se prêterait mieux à cette révolution que le silicium, le semi-conducteur sur lequel s'est bâtie toute l'industrie de l'informatique… Science-et-vie.com, Optoélectronique : un alliage de silicium est capable d'émettre de la lumière ! - Science & Vie
  • Le rapport du marché de Cuivre Nickel en alliage de zinc étudie le marché mondial, en particulier en Amérique du Nord, en Europe, en Chine, au Japon, en Asie du Sud-Est et en Inde avec la production, les revenus, la consommation, l’importation et l’exportation dans ces régions, de 2013 à 2018 et prévu jusqu’en 2024. Le marché de Cuivre Nickel en alliage de zinc Le rapport fournit des statistiques importantes sur l’état de l’industrie et est une source précieuse de conseils et d’orientation pour les entreprises et les particuliers intéressés par le marché Cuivre Nickel en alliage de zinc. , Le marché mondial Cuivre Nickel en alliage de zinc 2024 fournit des prévisions de croissance et des opportunités de tendances à venir par types et facteurs de développement – La Tribune de Tours

Traductions du mot « alliage »

Langue Traduction
Anglais alloy
Espagnol aleación
Italien lega
Allemand legierung
Portugais liga
Source : Google Translate API

Synonymes de « alliage »

Source : synonymes de alliage sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « alliage »

Partager