La langue française

Accouver

Sommaire

  • Définitions du mot accouver
  • Étymologie de « accouver »
  • Phonétique de « accouver »
  • Traductions du mot « accouver »
  • Synonymes de « accouver »

Définitions du mot accouver

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCOUVER, verbe.

A.− Emploi trans. [En parlant d'un oiseau de basse-cour] Faire couver en préparant un nid et des œufs.
1. Accouver une poule, accouver une cane, ,,c'est-à-dire lui faire préparer un nid avec des œufs pour qu'elle couve.`` (Besch. 1845).
2. P. ext. Faire incuber artificiellement des œufs.
Rem. Sens noté ds Lar. encyclop. (cf. hist.).
B.− Emploi intrans. Couver (cf. C, rem.).
C.− Emploi pronom. S'accouver
1. [En parlant d'un oiseau de basse-cour] ,,Se mettre à couver.`` (Ac. Suppl. 1836).
Rem. Attesté encore ds Ac. Compl. 1842, mais comme verbe neutre, puis par Besch. 1845, et sous cette même forme ds Lar. encyclop.
2. P. ext. S'accroupir comme une poule qui couve.
a) [En parlant d'un oiseau] :
1. ... sept ou huit grands vautours bruns, à tête chenue, s'étaient réunis contre un gypaëte blanc qu'ils accablaient de coups de bec, en cherchant à lui arracher un morceau de charogne sur lequel il s'était accouvé. M. Du Camp, Le Nil, Egypte et Nubie,1854, p. 276.
b) Au fig. [En parlant d'une pers. ou d'une entité personnifiée] :
2. Elle s'accouve, sa robe qui bouffe tout autour d'elle s'accroche par la frange aux épines, le pasteur jette son manteau, elle s'y couche sur le dos... G. Flaubert, La Tentation de Saint Antoine,1849, p. 381.
3. La luxure, en soupirant, s'assoit sur le cochon et étale dessus sa belle robe à paillettes; la paresse s'endort; la colère ronge ses poings; l'avarice, se baissant, fouille à terre; l'envie met sa main devant ses yeux et regarde au loin; la gourmandise s'accouve. L'orgueil reste debout. G. Flaubert, La Tentation de Saint Antoine,1856, p. 559.
Prononc. − 1. Forme phon. : [akuve]. 2. Dér. et composés : accouvage, accouveur (-euse), accouvillonné. Cf. couver.
Étymol. ET HIST. − 1. Début xiiies. « couvrir » hapax (Amadas et Ydoine, Richel. 375, fo322 h ds Gdf. : Tout a loisir le fait lever, Caucier, vestir et acouver, car il li ot robe aportee Tel com le soir l'ot devisee); 1611 « couvrir, cacher, en s'accroupissant comme une poule » part. passé adj. (Cotgr. : Accouvé. Brooded; set close on, crowded over; also, covered, hidden, overshadowed); d'où p. anal. part. passé adj. 1690 (Fur. : Accouvé. Qui se tient au coin de son feu, en fainéant, en paresseux, sans vouloir en sortir pour travailler; il est bas et vieux); encore en usage dans les parlers de l'ouest : norm. s'accouver « s'accroupir » Moisy; ang. id. « id. » Verr.-On. 1908; de même dans les patois romans de la Moselle id. « id. » Zeliqzon; 2. a) xve-xvies. « mettre à couver (une oie, une poule) » (Anc. Poés. franc., X, 161 ds Hug. : une ouaye fut en ceste année... Tout auprès de Nogent-le-Roy Pour sa beaulté fut acouvée); b) 1752 emploi pronom. « commencer à couver les œufs » (Trév. : accouver v. n. les poules et les canes s'accouvent quand elles commencent à couver leurs œufs); c) 1960, Lar. : Accouver. Réaliser l'incubation artificielle des œufs. Dér. de couver*, avec préf. a-1*; étymol. préférable au lat. accubare « être couché » (dep. Plaute, Bacch., 72 ds TLL s.v., 339, 26) proposé par Horning ds Z. rom. Philol., IX, 141 et XXVI, 326; FEW t. 24, p. 87-88; en effet, les sens de accouver reposent directement sur la notion « couver » et postuleraient pour accubare une évolution sém. analogue à celle de cubare. Accouver n'a d'équivalents ni en prov. ni dans le reste de la Romania. La formation de l'a. fr. acoveter, dér. de l'a. fr. coveter est parallèle à celle de acouver, dér. de couver.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 5.
BBG. − Mots rares 1965.

Wiktionnaire

Verbe

accouver \a.ku.ve\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’accouver)

  1. (Transitif) Préparer un nid pour faire couver un oiseau.
  2. (Intransitif) Faire éclore des oeufs en couveuse artificielle.
  3. (Pronominal) Commencer à couver pour un oiseau.
  4. (Pronominal) (Régional) (Figuré) S’accroupir.
    • Je m’accouvai dans un coin, et j’attendis. — (Alphonse Daudet, Le Prussien de Bélisaire, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 70.)
    • La tourterelle déplumée et boiteuse entra dans la chambre en sautillant, et alla s’accouver sur une savate, au pied du lit conjugal. — (Gabriele D’Annunzio, Episcopo et Cie, Calmann-Lèvy)
    • Il aurait été préférable que je sois aussi charitable que l’étaient mes parents. « Qui nous aide, nous ? Personne. Et son Armandine, elle est où ? C’est nous qu’on doit s’accouver sous les vaches à sa place ! — (Hélène Grégoire, Naissance d’une femme, 1967)
    • Elle se reverra ce jour-là, dans sa chambre, assise près de la fenêtre, les pieds sur son lit, regardant les invités d’une maison en face sortir les uns après les autres dans le jardin, pour uriner derrière le mur aveugle, si bien qu’elle n’oubliera jamais ni la date de l’insurrection algérienne ni cet après-midi de Toussaint pour lequel elle disposera d’un image nette, une sorte de fait pur, une jeune femme s’accouvant dans l’herbe et se relevant en rabattant sa jupe. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 59.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « accouver »

de à et de couver
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accouver »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accouver akkuve

Traductions du mot « accouver »

Langue Traduction
Anglais to approve
Espagnol aprobar
Italien approvare
Allemand zu genehmigen
Chinois 批准
Arabe ليوافق
Portugais aprovar
Russe утверждать
Japonais 承認するために
Basque onartzeko
Corse per appruvà
Source : Google Translate API

Synonymes de « accouver »

Source : synonymes de accouver sur lebonsynonyme.fr
Partager