La langue française

Accueil > Expressions francophones > Vouloir le beurre et l'argent du beurre : définition et origine de l’expression

Vouloir le beurre et l'argent du beurre : définition et origine de l’expression

Sommaire

  • Définition de l’expression « Vouloir le beurre et l’argent du beurre »
  • Origine de l’expression « Vouloir le beurre et l’argent du beurre »
  • Exemples d’usage de l’expression « Vouloir le beurre et l’argent du beurre »

Vous l’entendez souvent dans la bouche de ce collègue qui critique son autre collègue parce que, quand même, « il exagère », il « veut le beurre et l'argent du beurre ». D’ailleurs, cette expression fait partie des plus limpides du grand dictionnaire des expressions françaises. Découvrez ici son histoire et ses origines artisanales et économiques. N’hésitez pas à parcourir les autres articles de cette section dédiée aux expressions francophones. Bonne lecture !

Définition de l’expression « Vouloir le beurre et l’argent du beurre »

Cette expression, assez courante, entre en réalité dans la catégorie des proverbes et phrases toutes faites. Aujourd’hui, de manière générale, on l’utilise davantage pour exprimer le fait que quelqu’un demande l’impossible ou ne se satisfait pas de ce qu’on lui donne et qui cherche à tout garder pour lui. Morale de l’histoire ? Il faut savoir se contenter de ce que l’on a dans la vie et apprendre à partager. 

Notons ici qu’il existe deux variantes de cette expression, dont l’une est plus fine que l’autre : « vouloir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière » ; « vouloir le beurre, l’argent du beurre et le c** de la crémière ». 

Il arrive aussi, dans cette expression, que le verbe « vouloir » soit remplacé par le verbe « avoir », ce qui n’a pas beaucoup de conséquences sur son sens. 

Origine de l’expression « Vouloir le beurre et l’argent du beurre »

Lorsque l’on plonge dans les archives de la BnF, ces dernières nous révèlent que l’utilisation de cette expression est en fait assez récente. La première acception date de 1896, dans un Essai économique écrit par un certain Numa Droz : « Dans toute transaction commerciale, il faut donner pour recevoir. On ne peut pas, comme on dit vulgairement, avoir le beurre et l’argent du beurre ».

Pourtant, l’expression puise son origine dans le bon sens artisanal et paysan : il n’est pas correct de fabriquer son beurre, de vouloir le vendre, d’en retirer l’argent mais de garder pour soi et le produit et son bénéfice… 

Elle sera, comme le montre l’exemple cité plus haut, au départ (c'est-à-dire dès la fin du XIXe siècle) surtout utilisée pour parler de transaction économiques et d’échanges commerciaux. L'expression « vouloir le beurre et l'argent du beurre » signifie donc précisément « vouloir tous les gains sans contrepartie. »

Pour aller plus loin : l’utilisation du mot beurre dans le domaine économique n’est pas nouvelle. En effet, il existe d’autres expressions françaises où ce terme est entendu au sens de « profit », comme dans l’expression « faire son beurre ». Une interprétation possible de ce glissement de sens viendrait de l’analogie faite entre le beurre et l’argent, deux matières périssables qui fondent rapidement. Autre morale de l’histoire ? Il vaut mieux garder son « beurre » au frais… 

Si vous voulez varier votre vocabulaire, voici une liste d’autres expressions au sens similaire que « vouloir le beurre et l’argent du beurre » :

  • On ne peut pas avoir le lard et le cochon
  • On ne peut ménager la chèvre et le choux

Cette expression a aussi ses équivalents dans des langues étrangères. 

  • Anglais : You can’t have your cake and eat it too (Vous ne pouvez pas avoir votre gâteau et le manger en même temps.)
  • Italien : Non si può avere la botte piena e la moglie ubriaca (On ne peut pas avoir le fût plein et la femme ivre.)
  • Allemand : Man kann nicht auf zwei Hochzeiten gleichzeitig tanzen (On ne peut pas danser à deux mariages en même temps.)
  • Espagnol : No se puede estar en misa y repicado (On ne peut pas être à la messe et sonner les cloches.)
  • Tunisien : Kosksi w bentou ([vouloir] le couscous et sa fille), dans le cadre de quelqu’un que l’on reçoit chez soi

Exemples d’usage de l’expression « Vouloir le beurre et l’argent du beurre »

C’est la morale de notre temps. Nous voulons tous sortir de l’épicerie avec le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière.

Jacques Cock, Œuvres Complètes, volume 2 (comprenant les Tomes 7 à 13), fantasques éditions

Je ne sais pas, continua Anne Mareili, mais il peut arriver aussi que le beurre et l'argent du beurre manquent, c’est l’expérience qu’en font bien des filles fières, qui, pleines d’angoisse, courent après un mari […]

Jeremias Gotthelf, L’argent et l’esprit : ou La réconciliation, aux éditions l’Âge d’Homme, 2000

J'ai défendu l'idée que dans ce cas, on peut avoir le beurre et l'argent du beurre. On peut être un « matérialiste intégral » sans aucunement nier l'existence de phénomènes mentaux (subjectifs, internes, intrinsèques, souvent conscients).

John R. Searle, La Redécouverte de l’esprit, Collection NRF Essais, Gallimard

Justement, tu en profites. Tu as le beurre et l'argent du beurre !

Madeleine Chapsal, Quelques pas sur la terre, Collection Blanche, Gallimard

Spinoza, Boèce, Leibniz, Molina, tout le monde et même, sans trop m'avancer, ceux que je ne connais pas, on retire l'impression, nullement pénible du reste, qu'on aurait pu leur soumettre sans que cela change grand-chose à leurs argumentations, des vérités telles que « on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre », à condition toutefois de les renverser et que la bravoure soit de prouver que si, justement, on peut avoir le beurre et l'argent du beurre.

Emmanuel Carrère, Le Détroit de Behring

N'hésitez pas à compléter cet article si nécessaire et à ajouter vos réflexions sur cette expression française en commentaire.


S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

KereltjeKoe

Je viens de signaler une faute d'orthographe dans la citation de Jeremias Gotthelf : "courent aptès un mari".

Répondre
La langue française

Bonjour KereltjeKoe, Merci, c'est corrigé ! À bientôt, Nicolas.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager