La langue française

Accueil > Expressions francophones > Entre chien et loup : définition et origine de l’expression

Entre chien et loup : définition et origine de l’expression

D’où vient l’expression « entre chien et loup » ? Les expressions françaises contenant ces deux noms d’animaux sont nombreuses et populaires. « Les chiens ne font pas des chats » ; « se jeter dans la gueule du loup » ; « être connu comme le loup blanc » ; « il fait un temps de chien » …

Quel est donc le lien entre le chien, compagnon fidèle, et le loup, féroce et sauvage, souvent à l’honneur dans des histoires et légendes remplies de terreur ?

Bien que cette expression soit encore très utilisée aujourd’hui, il faut remonter très loin dans le temps pour en comprendre les origines. Nous vous invitons à découvrir dans cet article la signification et l’origine de l’expression « entre chien et loup ».  Bonne lecture !

Définition de l'expression « entre chien et loup »


S'abonner

L’expression « entre chien et loup » signifie « à la tombée du jour, à la nuit tombée ».

Il s’agit de ce moment de la journée où la lumière est incertaine, au crépuscule, aux dernières heures de du jour. On parle également d’heure bleue, désignant la période entre le jour et la nuit où le ciel est parfois bleu foncé, et avant que le soleil se couche et que la nuit n’envahisse l’espace.

Lors de ce sombre instant où il est difficile de distinguer les objets ou les êtres… comment faire la différence entre un chien et un loup ?

Il existe une variante à cette expression : « après chien et loup » qui signifie donc « après » le crépuscule :

C’est un soir de juillet, à cette heure après chien et loup où la sueur s’évapore sur la peau et où toute la puissance du jour achève de tomber […] »

Paul Nizan, Le conspirateur

Dans ses lettres, publiées progressivement à partir de 1696, Madame de Sévigné a employé l’expression « entre chien et loup » pour indiquer des idées douteuses ou obscures :

Je crains l’entre chien et loup quand on ne cause point, et je me trouve mieux dans ces bois que dans une chambre toute seule : c’est ce qui s’appelle se mettre dans l’eau de peur de la pluie ; et je m’accommode mieux de la solitude que de l’ennui d’une chaise. Ne craignez point le serein, ma fille il n’y en a point dans les vieilles allées, ce sont des galeries ; ne craignez que la pluie extrême, car en ce cas il faut revenir, et je ne puis rien faire qui ne me fasse mal aux yeux. C’est pour conserver ma vue que je vais à ce que vous appelez le serein ; ne soyez en aucune peine de ma santé, je suis dans la très-parfaite.

Madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan, 1675.

Origine de l'expression « entre chien et loup »

Recevez nos nouveaux articles par courriel

Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire pour recevoir tous nos nouveaux articles, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Cette expression est très ancienne, paraissant dans différents écrits, selon les époques. Dans l’Antiquité romaine, on pouvait déjà lire dans les formules de Marculfe, au VIIe siècle : « Infra horam vespertinam, Inter canem et lupum », soit « À l’heure du soir, entre le chien et le loup ».

Dans une époque encore plus lointaine, un texte hébraïque du IIe siècle avant J.-C. disait : « dès que quelqu’un pouvait distinguer entre chien et loup »

Au XIIIe siècle, l’expression apparaît sous la forme « chien et leu », notamment dans le Fabliau d’Estourmi de Hugues Piaucèle : « Tout avant au premier prestre a mis la bone dame leu que il vienne entre chien et leu » (« Tout d’abord que premier prêtre la bonne dame demanda de venir entre chien et loup »)

Puis, au XVIe siècle, le poète français Jean -Antoine Baïf écrit ces vers :

Comme le simple oiseau qui cherche sa pasture
Lorsqu’il n’est jour ni nuit, quand le veillant berger
Si c’est un chien ou un loup ne peut au vray juger
Ne pensant au danger, ains à sa nourriture, etc.

 Jean Antoine de Baïf, Quatre livres de l’amour de Francine

Selon Pierre-Marie Quitard, dans son Dictionnaire des proverbes paru en 1842, l’expression désignerait « l’intervalle qui sépare le moment où le chien est placé à la garde du bercail et le moment où le loup profite de l’obscurité qui commence pour aller rôder à l’entour. Car c’est un usage, de tout temps observé par les bergers, de lâcher le chien ou de le mettre en sentinelle aussitôt que le chute du jour les avertir que le loup ne tardera pas à sortir du bois ». 

Aujourd’hui, c’est dans le sens « à la tombée de la nuit » que l’expression est employée. Le chien symbolise le jour et la lumière, protectrice, tandis que le loup représente la nuit où surgissent les peurs, les angoisses et les cauchemars. Avant ces peurs viennent le doute et l’inquiétude du crépuscule… entre chien et loup.

Exemples d'usage de l'expression « entre chien et loup »

Se promener un soir d’été, à l’heure dite d’entre chien et loup (confins du jour et de la nuit en même temps que zone frontalière du monde de la veille et de celui du sommeil) cela dans une banlieue encore passablement rurale il y a quelque quarante-cinq ans, c’était certes, pour l’enfant prompt à l’inquiétude que j’ai toujours été quelque chose d’assez rassurant.

M.Leiris, Fourbis

Il [le cinéma, NDLR] est aussi un entre chien et loup, modalité de passage du jour à la nuit. Une heure trente ou deux heures pour oublier le jour, une heure trente ou deux heures pour reculer la nuit. Par la salle de cinéma, passer de la ville-jour à la ville-nuit.

Alain Fleischer, Écrits sur le cinéma et la photographie, 2009 

Et c’est fini, pour rien au monde nous n’entrerions plus, à l’heure qu’il est, entre chien et loup, dans ces maisons épouvantablement muettes, où l’on fait trop de macabres rencontres…

Pierre Loti, Les derniers jours de Pékin

À l’approche de la nuit, souvent, vers l’heure d’entre chien et loup, François va au Théâtre royal des Marionnettes.

André Beaunier, Les idées et les hommes

Il semblait que ce sentiment pénible remplit involontairement l’esprit des deux dames qui s’entretenaient dans l’embrasure de la fenêtre ; car elles étaient assez mélancoliques en devisant à voix basse entre chien et loup.

Georges Sand, Jeanne 

Patron-Minette, tel était le nom qu’on donnait dans la circulation souterraine à l’association de ces quatre hommes. Dans la vieille langue populaire fantasque qui va s’effaçant tous les jours, Patron-Minette signifie le matin, de même que Entre chien et loup signifie le soir. Cette appellation, Patron-Minette, venait probablement de l’heure à laquelle leur besogne finissait, l’aube étant l’instant de l’évanouissement des fantômes et de la séparation des bandits.

Victor Hugo, Les Misérables

N’hésitez pas à parcourir les autres articles de cette section dédiée aux expressions francophones

S'abonner

Recevez tous les articles de la semaine par courriel

Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire pour recevoir tous nos nouveaux articles, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager