La langue française

Accueil > Expressions francophones > De plain-pied : définition et origine de l’expression

De plain-pied : définition et origine de l’expression

Sommaire

  • Définition de l’expression « de plain-pied ».
  • Evolution historique de l’usage de l’expression « de plain-pied »
  • Origine de l’expression « de plain-pied »
  • Exemples d’usage de l’expression « de plain-pied »

Mettons les choses au point dès le départ : l’expression de « plein-pied » n’existe pas en langue française, il faut écrire « de plain-pied » ! A moins que vous n’essayiez de faire comprendre à votre interlocuteur que c’est bien votre pied tout entier que vous avez immergé dans une flaque d’eau. Et encore… Afin d’employer correctement et à propos cette expression tout en comprenant ce qu’elle signifie et d’où elle vient, nous vous invitons à découvrir cet article. N’hésitez pas à parcourir les autres articles de cette section dédiée aux expressions françaises ! Bonne lecture !

Définition de l’expression « de plain-pied ».

L’expression « de plain-pied » n’a, à l’origine, qu’un rapport très étroit avec le corps humain. Lorsque l’expression est utilisée en tant qu’expression adverbiale, elle signifie entrer dans un lieu sans qu’on n’ait besoin de monter ni de descendre.

Arrivé au bout du passage, il atteignit l’escalier, descendit les premières marches, et bientôt se trouva de plain-pied avec le cimetière de l’abbaye…

Alexandre Dumas, Othon l'archer

Plus familièrement et au sens figuré, elle signifie accomplir une action facilement, sans que cela souffre de difficulté (ex : « cela va de plain-pied », comprendre : c’est tout naturel). On pourra aussi utiliser l’expression pour dire que l’on rentre « de plain-pied » dans un sujet, c’est-à-dire directement et immédiatement, autrement dit on met les pieds dans le plat.

Lorsque l’expression est placée dans une phrase en tant que locution adjectivale, elle désigne un espace qui se trouve sur le même niveau, au même étage. On peut aussi l'utiliser au sens figuré pour signifier "au même niveau" de quelqu'un ou de quelque chose :

Devoir la vie à un malfaiteur, accepter cette dette et la rembourser, être, en dépit de soi-même, de plain-pied avec un repris de justice, et lui payer un service avec un autre service ; se laisser dire : Va-t'en, et lui dire à son tour : Sois libre; sacrifier à des motifs personnels le devoir…

Victor Hugo, Les Misérables

Plus concrètement dans le domaine de l’immobilier, elle qualifie les pièces d’un appartement ou d’une maison qui se trouvent au même étage et/ou au même niveau.

Evolution historique de l’usage de l’expression « de plain-pied »

L’étude des occurrences dans les ouvrages publiés montre l’évolution de l’usage de l'expression « de plain-pied » au fil du temps (source : Google Ngram) :

évolution usage de plain-pied
Occurrences de « de plain-pied » dans les sources imprimées

Origine de l’expression « de plain-pied »

Le terme « plain » est rarement utilisé seul dans une phrase. On le retrouve ainsi dans l’expression « de plain-pied ». Le mot vient du latin planus, un adjectif qui qualifie ce qui est plat, sans relief ni inégalités. C’est de ce même terme que vient le mot « plaine ». La locution se forme dès le début du XVIIe siècle où on la trouve sous la forme suivante : « à plain-pied » afin de désigner un espace qui se trouve au niveau du sol, c’est-à-dire auquel on peut accéder sans que le pied n’ait à gravir ou descendre des marches.

Pour aller plus loin : On trouve la locution dans deux autres expressions populaires. « Être de plain-pied avec quelqu’un » signifie bien s’entendre, être en bons termes. Il est aussi utilisé dans le terme « plain-chant », qui désigne un genre musical sacré. Il tire son origine du latin Cantus Planus, qui caractérise un chant sans ruptures, accidents ou altérations.

Par ailleurs, le terme français « plain » a donné naissance à l’adjectif plain en anglais : quelque chose de commun, de simple, d’ordinaire voire de banal.

Exemples d’usage de l’expression « de plain-pied »

« Choses vivantes ô choses excellentes » « Enfance, mon amour, ce double anneau de l'œil et l'aisance d'aimer. » Immédiatement à côté de la perception, cette sorte de disposition, de mouvement naturel à aimer l'aisance. « Ah tant d'aisance dans nos voies. » Elle est une manière d'être de plain-pied avec les objets et les êtres, de n'être jamais emprunté devant les sensations ou les sentiments. »

Pierre Guerre, Saint-John Perse et l’homme

C'était une terrasse à deux étages, qui par une sorte de courtine se trouvait de plain-pied avec le premier étage des ailes du logis.

Jean Prévost, Philibert Delorme

Ma maison s'ouvre, longue et plate, de plain-pied sur une cour intérieure, genre patio, mais hélas ! un patio sans fleurs, sans jet d'eau et surtout sans romantisme !

Yvonne Blondel, Norbert Dodille - Journal de guerre 1916-1917: front sud de la Roumanie

Se sentir un homme, se dire que le soir même, libre pour la première fois, on entrera enfin de plain-pied dans la vie, objet de toutes les convoitises, et subir sous les yeux de celle qu'on aime une si solennelle humiliation !

Eugène Fromentin, Pierre Blanchon - Lettres de jeunesse

N'hésitez pas à compléter cet article si nécessaire et à ajouter vos réflexions sur cette expression française en commentaire.


S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Suzanne Mimeault

Je serais très curieuse de savoir d’où vient l’expression  » être habillé comme la chienne à Jacques » ? Est-ce là très péjoratif?

Répondre
POUDRAS

Je me permets : l’abréviation de EXEMPLE est ex. et non ex

Répondre
PEREZ

Des articles enrichissants, intéressants, instructifs.
Merci.

Répondre
FRN

Puis-je ajouter que nos amis belges utilisent l’expression « tapis-plain » pour désigner une moquette.
Merci pour les explications.

Répondre
La langue française

Merci pour ce complément très utile.

À bientôt,
Nicolas.

Répondre
Malek

Merci j’en apprends des choses

Répondre
Gaston St-Jacques

Bonjour. Je lis les articles que vous nous proposez et j’apprends beaucoup!
J’entends, à tous les jours, les lecteurs des nouvelles nous présenter « le télé journal DU midi ou de ce midi» à la place « de midi ou à midi».
Pourriez-vous me suggérer un petit texte
que j’enverrais à chacun?

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager