Velu : définition de velu


Velu : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VELU, -UE, adj. et subst.

I. − Adj. [Se place toujours après le subst.]
A. −
1. [En parlant d'une pers.] Dont le corps (ou une partie du corps, hormis la barbe et les cheveux) est couvert de longs poils drus et soyeux. Synon. poilu; anton. glabre.Homme velu; bras, corps, cuisse, flanc, jambe, mollet, pied, poing, poitrine velu(e); (être) velu comme un faune, un gorille, un ours, un singe. C'était une espèce de Sbrigani, pansu, barbu, velu et chevelu, l'air féroce, et vêtu en hongrois de mélodrame (Hugo, Rhin, 1842, p. 160).
2. SC. NAT.
a) ZOOL. [En parlant d'un animal à fourrure] Qui possède une toison épaisse ou dont une partie du corps est garnie de longs poils. Singe, renard velu; patte velue. C'est ainsi qu'ils rentraient, l'ours velu des cavernes à l'épaule (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 4).Il méditait des pièges pour défendre ses poules du renard à la queue velue (A. France, Île ping., 1908, p. 419).
ENTOMOL. [En parlant d'un insecte] Dont le corps est recouvert (ou couvert en partie) d'un duvet serré faisant penser à des poils. Synon. villeux.Bourdon, mouche velu(e). C'était une grosse araignée, noire, velue, horrible (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 71).
b) P. anal., BOT. Dont la surface est hérissée de poils nombreux, longs et souples. Synon. hispide, villeux, hirsute ; anton. glabre.Bourrache, fleur, sauge, tige velue. [Les feuilles de belladone] sont ovales, lancéolées, minces, succulentes, entières, un peu velues quand elles sont jeunes; quand elles sont au terme de leur accroissement, elles ont la face supérieure lisse, verte foncée, la face intérieure velue et d'un vert plus pâle (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 117).Sur la moindre parcelle de terre la fraise pourprée abonde, et l'airelle sucrée en grappes, et la framboise velue encore verte (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 236).
B. − [En parlant d'une chose]
1.
a) Qui est réalisé avec la peau d'un animal à fourrure. Synon. poilu.Outre velue. Il y avait les agioteurs du Perron de la rue Vivienne, en souliers crottés, en cheveux gras, en bonnet à poil à queue de renard, et les mayolets de la rue Valois (...) le chapeau velu sur la tête (Hugo, Quatre-vingt-treize, t. 1, 1874, p. 119).La chlamyde velue en peau de mouton (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 129).
b) P. anal. Qui est réalisé dans une matière naturelle ou synthétique en poils serrés tissés de manière à imiter la fourrure. La moquette est un tissu à surface endroit velue qui se tisse soit à poils coupés, soit à poils bouclés (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p. 114).
2. [En parlant d'un élément de la nature] Qui est couvert d'une végétation abondante et filamenteuse évoquant la fourrure d'un animal. À sa droite des collines velues en haut desquelles des moulins agitaient leurs ailes (Boylesve, Leçon d'amour, 1902, p. 164).V. chevelu ex. 2.
Velu de + subst. précisant la nature de la végétation.À ses pieds, les rochers, semblables à des dragons noirs, tout velus d'algues vertes et de goémons fauves (A. France, Île ping., 1908, p. 18).Mais ce n'était peut-être qu'un autre souvenir, celui de la masure tapie contre le mur du parc, du long toit velu de mousses (Genevoix, Avent. en nous, 1952, p. 29).
3. MAÇONN.. Pierre velue. Pierre à bâtir brute non dégrossie, telle qu'elle sort de la carrière. (Dict. xixeet xxes.).
II. − Substantif
A. −
1. [Pour désigner des animés] Personne ou animal dont le corps est recouvert de longs poils. Vous vous moquez des velus. Et vous-mêmes, qu'avez-vous senti quand, pour la première fois, vous touchiez, à la tête, à l'aisselle, ailleurs, les cheveux de la bien-aimée? (Michelet, Journal, 1856, p. 315).En vain s'épuisait-il en efforts et bandait-il toute sa musculature, ce velu (Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 15).
2. P. méton., au masc. plur. Parties du corps humain naturellement recouvertes de poils. Le développement considérable du système pileux primaire (les cheveux empiètent de tous côtés) contraste avec la rareté du système pileux secondaire (barbe, velus du corps) (Mounier, Traité caract., 1946, p. 218).
B. − Caractère velu d'une personne ou d'une chose.
1. [D'une pers., d'un animal, d'une partie du corps] Blottir dans l'entre-bâillement de la grosse toile, dans la chaleur et le velu de ce poitrail de rustre, ses pauvres mains transies (Lorrain, Âmes automne, 1898, p. 44).Les cils [de mademoiselle Tournay] ont le velu de la bête des champs (Noailles, Domination, 1905, p. 142).
2. [D'une chose] Vous avez des vêtements d'un velu!... on se croirait en décembre en vous regardant (Gyp, Mmela Duchesse, 1893, p. 46).
Prononc. et Orth.: [vəly]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1140 subst. masc. velut « velours » (Pèlerinage Charlemagne, éd. G. Favati, 426); 2. a) ca 1160 adj. velu « couvert de poils » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 2447 et 2565); b) 1549 bot. (Fuchs, Histoire des plantes, foI iii ro); c) 1676 pierre velue « pierre à bâtir non dégrossie » (Félibien). Du b. lat. villutus « velu » (att. dans une gl. du viies.), var. du lat. class. villosus (velours*), tous deux dér. de villus « poil ». Fréq. abs. littér.: 353. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 328, b) 595; xxes.: a) 551, b) 570. Bbg. Baldinger (K.). Homonymie- und Polysemiespiele im Mittelfrz. Z. rom. Philol. 1984, t. 100, p. 254, note 61. − Spitzer (L.). Notes étymol. Revista de filog a espa ola. 1925, t. 12, p. 231.

Velu : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VELU, -UE, adj. et subst.

I. − Adj. [Se place toujours après le subst.]
A. −
1. [En parlant d'une pers.] Dont le corps (ou une partie du corps, hormis la barbe et les cheveux) est couvert de longs poils drus et soyeux. Synon. poilu; anton. glabre.Homme velu; bras, corps, cuisse, flanc, jambe, mollet, pied, poing, poitrine velu(e); (être) velu comme un faune, un gorille, un ours, un singe. C'était une espèce de Sbrigani, pansu, barbu, velu et chevelu, l'air féroce, et vêtu en hongrois de mélodrame (Hugo, Rhin, 1842, p. 160).
2. SC. NAT.
a) ZOOL. [En parlant d'un animal à fourrure] Qui possède une toison épaisse ou dont une partie du corps est garnie de longs poils. Singe, renard velu; patte velue. C'est ainsi qu'ils rentraient, l'ours velu des cavernes à l'épaule (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 4).Il méditait des pièges pour défendre ses poules du renard à la queue velue (A. France, Île ping., 1908, p. 419).
ENTOMOL. [En parlant d'un insecte] Dont le corps est recouvert (ou couvert en partie) d'un duvet serré faisant penser à des poils. Synon. villeux.Bourdon, mouche velu(e). C'était une grosse araignée, noire, velue, horrible (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 71).
b) P. anal., BOT. Dont la surface est hérissée de poils nombreux, longs et souples. Synon. hispide, villeux, hirsute ; anton. glabre.Bourrache, fleur, sauge, tige velue. [Les feuilles de belladone] sont ovales, lancéolées, minces, succulentes, entières, un peu velues quand elles sont jeunes; quand elles sont au terme de leur accroissement, elles ont la face supérieure lisse, verte foncée, la face intérieure velue et d'un vert plus pâle (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 117).Sur la moindre parcelle de terre la fraise pourprée abonde, et l'airelle sucrée en grappes, et la framboise velue encore verte (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 236).
B. − [En parlant d'une chose]
1.
a) Qui est réalisé avec la peau d'un animal à fourrure. Synon. poilu.Outre velue. Il y avait les agioteurs du Perron de la rue Vivienne, en souliers crottés, en cheveux gras, en bonnet à poil à queue de renard, et les mayolets de la rue Valois (...) le chapeau velu sur la tête (Hugo, Quatre-vingt-treize, t. 1, 1874, p. 119).La chlamyde velue en peau de mouton (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 129).
b) P. anal. Qui est réalisé dans une matière naturelle ou synthétique en poils serrés tissés de manière à imiter la fourrure. La moquette est un tissu à surface endroit velue qui se tisse soit à poils coupés, soit à poils bouclés (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p. 114).
2. [En parlant d'un élément de la nature] Qui est couvert d'une végétation abondante et filamenteuse évoquant la fourrure d'un animal. À sa droite des collines velues en haut desquelles des moulins agitaient leurs ailes (Boylesve, Leçon d'amour, 1902, p. 164).V. chevelu ex. 2.
Velu de + subst. précisant la nature de la végétation.À ses pieds, les rochers, semblables à des dragons noirs, tout velus d'algues vertes et de goémons fauves (A. France, Île ping., 1908, p. 18).Mais ce n'était peut-être qu'un autre souvenir, celui de la masure tapie contre le mur du parc, du long toit velu de mousses (Genevoix, Avent. en nous, 1952, p. 29).
3. MAÇONN.. Pierre velue. Pierre à bâtir brute non dégrossie, telle qu'elle sort de la carrière. (Dict. xixeet xxes.).
II. − Substantif
A. −
1. [Pour désigner des animés] Personne ou animal dont le corps est recouvert de longs poils. Vous vous moquez des velus. Et vous-mêmes, qu'avez-vous senti quand, pour la première fois, vous touchiez, à la tête, à l'aisselle, ailleurs, les cheveux de la bien-aimée? (Michelet, Journal, 1856, p. 315).En vain s'épuisait-il en efforts et bandait-il toute sa musculature, ce velu (Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 15).
2. P. méton., au masc. plur. Parties du corps humain naturellement recouvertes de poils. Le développement considérable du système pileux primaire (les cheveux empiètent de tous côtés) contraste avec la rareté du système pileux secondaire (barbe, velus du corps) (Mounier, Traité caract., 1946, p. 218).
B. − Caractère velu d'une personne ou d'une chose.
1. [D'une pers., d'un animal, d'une partie du corps] Blottir dans l'entre-bâillement de la grosse toile, dans la chaleur et le velu de ce poitrail de rustre, ses pauvres mains transies (Lorrain, Âmes automne, 1898, p. 44).Les cils [de mademoiselle Tournay] ont le velu de la bête des champs (Noailles, Domination, 1905, p. 142).
2. [D'une chose] Vous avez des vêtements d'un velu!... on se croirait en décembre en vous regardant (Gyp, Mmela Duchesse, 1893, p. 46).
Prononc. et Orth.: [vəly]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1140 subst. masc. velut « velours » (Pèlerinage Charlemagne, éd. G. Favati, 426); 2. a) ca 1160 adj. velu « couvert de poils » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 2447 et 2565); b) 1549 bot. (Fuchs, Histoire des plantes, foI iii ro); c) 1676 pierre velue « pierre à bâtir non dégrossie » (Félibien). Du b. lat. villutus « velu » (att. dans une gl. du viies.), var. du lat. class. villosus (velours*), tous deux dér. de villus « poil ». Fréq. abs. littér.: 353. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 328, b) 595; xxes.: a) 551, b) 570. Bbg. Baldinger (K.). Homonymie- und Polysemiespiele im Mittelfrz. Z. rom. Philol. 1984, t. 100, p. 254, note 61. − Spitzer (L.). Notes étymol. Revista de filog a espa ola. 1925, t. 12, p. 231.

Velu : définition du Wiktionnaire

Adjectif

velu \və.ly\

  1. (Anatomie) Qui est couvert de poils. — Note : Il ne se dit ni par rapport aux cheveux, ni par rapport à la barbe.
    • Il avait la main que supposait sa figure, la main large et velue du condottière. — (Honoré de Balzac, L’Enfant maudit, 1831)
    • Ah çà, songeai-je, où sommes-nous donc et que sont devenus les velus et musculeux Arvernes. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Botanique) Couvert de poils longs, mous et rapprochés.
    • Feuilles, tige velues.
  3. Brut, non dégrossi.
    • Pierre velue, pierre à bâtir telle qu’elle sort de la carrière.
  4. Qui est couvert d’une végétation abondante → voir chevelu.
    • À sa droite des collines velues en haut desquelles des moulins agitaient leurs ailes. — (Boylesve, Leçon d’amour, 1902)
  5. (Argot) Particulièrement complexe, difficile à comprendre pour les non-initiés.
    • Perceval : Le plus facile à apprendre, c’est le sirop. […] Enfin, avec mes règles simplifiées, parce que les règles originales, elles sont velues. — (Alexandre Astier, Kaamelott, Livre II, épisode Perceval et le contre sirop, 2005)

Nom commun

velu \və.ly\ masculin (pour une femme on dit : velue)

  1. Personne velue.
    • On a beau être un vrai, un dur et un velu, des fois, on baise très mal. — (Romain Gary - La nuit sera calme)
  2. (Familier) Personne douée dans sa spécialité, qui a de l’expérience.

Forme d’adjectif

velue \və.ly\

  1. Féminin singulier de velu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Velu : définition du Littré (1872-1877)

VELU (ve-lu, lue) adj.
  • 1Couvert de poils. Celui qui sortit le premier était roux, et tout velu comme une peau, et il fut nommé Ésaü, Sacy, Bible, Genèse, XXV, 25. Son menton nourrissait une barbe touffue ; Toute sa personne velue Représentait un ours, mais un ours mal léché, La Fontaine, Fables, XI, 7. Viennent-ils de l'Oeta, ces fiers armatolis Aux rouges brodequins, à la blanche tunique, Sous leurs manteaux velus guerriers de forme antique ? P. Lebrun, Voy. de Grèce, VI, 6.

    Fig. Vous ne sentez pas cela ? - Non, j'ai le cœur velu, Diderot, S. les caract.

  • 2 Terme de botanique. Garni de poils longs, serrés et un peu mous. Feuilles velues.

    S. m. Le velu d'une plante, la partie d'une plante qui est couverte de poils.

  • 3 Terme de maçonnerie. Pierre velue, pierre brute qui sort de la carrière.

HISTORIQUE

XIVe s. Il est velus comme un louviaus, Machaut, p. 80.

XVe s. Gens qui n'avoient de quoi vivre, et qui estoient tous tains et velus de famine, Froissart, liv. II, p. 172, dans LACURNE. Et s'avoit illec environ Maint noble oisel sur le velu [gazon], Deschamps, Poés. mss. f° 321. Les fourriers d'esté sont venus Pour appareillier son logis, Et ont fait tendre ses tappis De fleurs et verdure tissus, En estendant tappis velus De vert herbe par le païs, Orléans, Rond.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Velu : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

VELU, adj. (Gramm.) qui est couvert de poil. La peau de la plûpart des animaux quadrupedes est velue : il y a des plantes dont la feuille, & même l’écorce sont velues. Il y a des hommes qui sont presque aussi velus que des animaux.

Velue, s. f. terme de Chasse ; c’est la peau qui est sur la tête des cerfs, des daims & des chevreuils lorsqu’ils la poussent.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « velu »

Étymologie de velu - Littré

Bourguig. vôlu ; provenç. velut ; espagn. velludo ; ital. veluto ; bas-latin, villutus ; du latin villus, poil ; russe, volos, cheveu ; goth. vulla ; allem. Wolle ; angl. wool, laine. La racine est le sancr. var, couvrir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de velu - Wiktionnaire

Du bas latin villutus, variante de villosus (« velu, poilu »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « velu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
velu vœly play_arrow

Citations contenant le mot « velu »

  • Également floricole, le bourdon est plus volumineux et velu que l'abeille. Avec un vol bruyant, il reste le plus inoffensif de ces quatre hyménoptères et ne pique que très rarement. Medisite, Piqûre d'abeille : que faire en cas d’allergie, de gonflement et que mettre pour l’apaiser ?

Images d'illustration du mot « velu »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « velu »

Langue Traduction
Corse pelose
Basque hairy
Japonais 毛深い
Russe волосатый
Portugais peludo
Arabe مشعر
Chinois 毛茸茸
Allemand behaart
Italien peloso
Espagnol peludo
Anglais hairy
Source : Google Translate API

Synonymes de « velu »

Source : synonymes de velu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « velu »


Mots similaires