La langue française

Universalité

Sommaire

  • Définitions du mot universalité
  • Étymologie de « universalité »
  • Phonétique de « universalité »
  • Citations contenant le mot « universalité »
  • Traductions du mot « universalité »
  • Synonymes de « universalité »

Définitions du mot « universalité »

Trésor de la Langue Française informatisé

UNIVERSALITÉ, subst. fém.

I. − Caractère de ce qui est universel.
A. −
1. Caractère de ce qui s'étend à tout, de ce qui embrasse tout. Universalité d'une vérité, d'une explication, de la méthode scientifique. Si l'intellectualité, l'esprit, était indépendant de la matière, et constituait ce qu'on appelle les cieux? Et le maintien, l'universalité des lois physiques... Si nous portions en nous un monde plus complet, plus parfait et plus réel que celui qui nous entoure? (Larbaud, Barnabooth, 1913, p. 271).L'universalité de sa culture [de Schalda] est prodigieuse (Arts et litt., 1936, p. 50-7).V. côté ex. 13.
En partic. Caractère d'un esprit universel. Ils parlèrent de ce bienheureux XVesiècle qu'ils aimaient. Le prince Albertinelli loua les artistes de ce temps pour leur universalité (A. France, Lys rouge, 1894, p. 135).
2. Caractère de ce qui s'étend à la terre entière, de ce qui est répandu partout. Universalité du malheur. Il préférait (...) d'interroger le brame sur l'universalité du déluge, qui a excité tant de disputes (Bern. de St-P., Chaum. ind., 1791, p. 76).C'était une coutume que son universalité rendrait respectable (Proust, Temps retr., 1922, p. 700).
3.
a) Caractère de ce qui s'étend à l'ensemble des hommes, de ce qui est commun à tous les hommes. Universalité d'une croyance, de la raison. Cette identification fondamentale de la démocratie et de la liberté entraîne une autre conséquence, qui est l'universalité, nécessaire de l'idéal démocratique (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 243).
[À propos d'une chose concr.] L'objet de notre inquiète investigation est plus essentiel que ces particularités de caractère (...). Notre radiation intuitive les traverse et les images qu'elle nous rapporte ne sont point celles d'un visage particulier, mais représentent la morne et douloureuse universalité d'un squelette (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 895).
b) Caractère de ce qui s'étend à la totalité d'une collectivité humaine donnée; en partic., caractère de ce qui provient de tous. Votre Majesté, disais-je, a dû juger elle-même et jouir, à son retour, de l'universalité des hommages, des acclamations et des vœux (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 583).On a admis jusqu'à une époque récente en France que l'exclusion des femmes du corps électoral ne portait pas atteinte à l'universalité du suffrage (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 335).
B. − LOG. Universalité d'une proposition. Caractère d'une proposition dont l'attribut convient à la totalité du sujet (d'apr. Ac. 1935).
II.
A. − Ensemble, totalité. L'universalité des êtres, des hommes, des citoyens. Un cri de douleur s'élève de l'universalité des assistants (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 308).Embrasser l'universalité du temps et de l'espace dans un cycle de romans (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 193).V. catégorique ex. 1.
Dans son universalité. La nature, considérée dans son universalité, peut expliquer ce que chaque être en particulier n'explique pas (Cousin, Hist. philos. mod., t. 2, 1846, p. 82).
B. − DROIT
1. DR. CIVIL. Universalité (des biens). Ensemble de biens (ou de biens et de dettes) considéré comme formant un tout soumis à des règles autres que celles qui s'appliqueraient aux choses qui le composent envisagées isolément (d'apr. Cap. 1936).
2. DR. FISCAL. Universalité budgétaire. ,,Principe selon lequel le document budgétaire regroupe la totalité des rentrées et la totalité des dépenses prévues sans compensation entre les divers postes`` (Comptab. 1974).
Prononc. et Orth.: [ynivε ʀsalite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1300 log., philos. « caractère de ce qui est universel » (Jean de Meung, trad. Boèce, Consolation, éd. V. L. Dedeck-Héry, V P 5 ds Mediaeval Studies t. 14, p. 269: par raison de universalité); ca 1617 (D'Aubigné, Confession du Sieur de Sancy ds Œuvres, éd. H. Weber, p. 585: si quelqu'un demande la notte de l'Universalité); 1662 l'universalité d'une proposition (A. Arnauld et P. Nicole, La Logique ou l'art de penser, p. 126); 2. 1486 [date de l'éd., œuvre de ca 1375] « caractère de ce qui concerne la totalité des hommes, de ce qui s'étend à tout le globe » (Raoul de Presles, Cité de Dieu ds Delb. Rec. ds DG: l'universalité de ce nombre); 1551 (Léon Hebrieu, trad. Pontus de Tyard II, 93 ds Z. rom. Philol. t. 29, pp. 211-212: l'amour en sa généralité [...] contient la bonté en toute son universalité); 3. 1690 « qualité d'une personne qui a des aptitudes, des capacités pour tout » (La Bruyère, Les Caractères ds Œuvres, éd. G. Servois, t. 1, p. 164: cette universalité de talents que l'on remarque quelquefois dans un même sujet). B. 1. 1606 « ensemble, totalité » (Nicot, p. 262a, s.v. estat: l'universalité des gens du Royaume); 2. a) 1690 dr. universalité de biens (Fur.); b) 1936 universalité budgétaire (Cap.). Empr. au b. lat.universalitas « généralité, universalité, l'universel » (Boèce ds Blaise Lat. chrét.), lat. scolastique « universalité; ensemble, totalité » (Thomas-Lexikon); dér. de universalis (universel*), suff. -itas (-té*). Fréq. abs. littér.: 383. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 672, b) 285; xxes.: a) 367, b) 680. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 440.

Trésor de la Langue Française informatisé

UNIVERSALITÉ, subst. fém.

I. − Caractère de ce qui est universel.
A. −
1. Caractère de ce qui s'étend à tout, de ce qui embrasse tout. Universalité d'une vérité, d'une explication, de la méthode scientifique. Si l'intellectualité, l'esprit, était indépendant de la matière, et constituait ce qu'on appelle les cieux? Et le maintien, l'universalité des lois physiques... Si nous portions en nous un monde plus complet, plus parfait et plus réel que celui qui nous entoure? (Larbaud, Barnabooth, 1913, p. 271).L'universalité de sa culture [de Schalda] est prodigieuse (Arts et litt., 1936, p. 50-7).V. côté ex. 13.
En partic. Caractère d'un esprit universel. Ils parlèrent de ce bienheureux XVesiècle qu'ils aimaient. Le prince Albertinelli loua les artistes de ce temps pour leur universalité (A. France, Lys rouge, 1894, p. 135).
2. Caractère de ce qui s'étend à la terre entière, de ce qui est répandu partout. Universalité du malheur. Il préférait (...) d'interroger le brame sur l'universalité du déluge, qui a excité tant de disputes (Bern. de St-P., Chaum. ind., 1791, p. 76).C'était une coutume que son universalité rendrait respectable (Proust, Temps retr., 1922, p. 700).
3.
a) Caractère de ce qui s'étend à l'ensemble des hommes, de ce qui est commun à tous les hommes. Universalité d'une croyance, de la raison. Cette identification fondamentale de la démocratie et de la liberté entraîne une autre conséquence, qui est l'universalité, nécessaire de l'idéal démocratique (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 243).
[À propos d'une chose concr.] L'objet de notre inquiète investigation est plus essentiel que ces particularités de caractère (...). Notre radiation intuitive les traverse et les images qu'elle nous rapporte ne sont point celles d'un visage particulier, mais représentent la morne et douloureuse universalité d'un squelette (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 895).
b) Caractère de ce qui s'étend à la totalité d'une collectivité humaine donnée; en partic., caractère de ce qui provient de tous. Votre Majesté, disais-je, a dû juger elle-même et jouir, à son retour, de l'universalité des hommages, des acclamations et des vœux (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 583).On a admis jusqu'à une époque récente en France que l'exclusion des femmes du corps électoral ne portait pas atteinte à l'universalité du suffrage (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 335).
B. − LOG. Universalité d'une proposition. Caractère d'une proposition dont l'attribut convient à la totalité du sujet (d'apr. Ac. 1935).
II.
A. − Ensemble, totalité. L'universalité des êtres, des hommes, des citoyens. Un cri de douleur s'élève de l'universalité des assistants (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 308).Embrasser l'universalité du temps et de l'espace dans un cycle de romans (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 193).V. catégorique ex. 1.
Dans son universalité. La nature, considérée dans son universalité, peut expliquer ce que chaque être en particulier n'explique pas (Cousin, Hist. philos. mod., t. 2, 1846, p. 82).
B. − DROIT
1. DR. CIVIL. Universalité (des biens). Ensemble de biens (ou de biens et de dettes) considéré comme formant un tout soumis à des règles autres que celles qui s'appliqueraient aux choses qui le composent envisagées isolément (d'apr. Cap. 1936).
2. DR. FISCAL. Universalité budgétaire. ,,Principe selon lequel le document budgétaire regroupe la totalité des rentrées et la totalité des dépenses prévues sans compensation entre les divers postes`` (Comptab. 1974).
Prononc. et Orth.: [ynivε ʀsalite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1300 log., philos. « caractère de ce qui est universel » (Jean de Meung, trad. Boèce, Consolation, éd. V. L. Dedeck-Héry, V P 5 ds Mediaeval Studies t. 14, p. 269: par raison de universalité); ca 1617 (D'Aubigné, Confession du Sieur de Sancy ds Œuvres, éd. H. Weber, p. 585: si quelqu'un demande la notte de l'Universalité); 1662 l'universalité d'une proposition (A. Arnauld et P. Nicole, La Logique ou l'art de penser, p. 126); 2. 1486 [date de l'éd., œuvre de ca 1375] « caractère de ce qui concerne la totalité des hommes, de ce qui s'étend à tout le globe » (Raoul de Presles, Cité de Dieu ds Delb. Rec. ds DG: l'universalité de ce nombre); 1551 (Léon Hebrieu, trad. Pontus de Tyard II, 93 ds Z. rom. Philol. t. 29, pp. 211-212: l'amour en sa généralité [...] contient la bonté en toute son universalité); 3. 1690 « qualité d'une personne qui a des aptitudes, des capacités pour tout » (La Bruyère, Les Caractères ds Œuvres, éd. G. Servois, t. 1, p. 164: cette universalité de talents que l'on remarque quelquefois dans un même sujet). B. 1. 1606 « ensemble, totalité » (Nicot, p. 262a, s.v. estat: l'universalité des gens du Royaume); 2. a) 1690 dr. universalité de biens (Fur.); b) 1936 universalité budgétaire (Cap.). Empr. au b. lat.universalitas « généralité, universalité, l'universel » (Boèce ds Blaise Lat. chrét.), lat. scolastique « universalité; ensemble, totalité » (Thomas-Lexikon); dér. de universalis (universel*), suff. -itas (-té*). Fréq. abs. littér.: 383. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 672, b) 285; xxes.: a) 367, b) 680. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 440.

Wiktionnaire

Nom commun

universalité \y.ni.vɛʁ.sa.li.te\ féminin

  1. Ensemble, totalité, ce qui embrasse les différentes espèces.
    • L’universalité des êtres, des sciences, des arts.
  2. (Droit) Totalité.
    • L’universalité des biens.
  3. Caractère de ce qui est universel, de ce qui s’étend à un très grand nombre de pays, de civilisations, d’hommes.
    • On peut sans doute soutenir aujourd'hui que les dénominateurs de l'industrialisation, de la technologie et autres variables analogues ont la force de l’universalité. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.79-80)
    • Il n’est pas question d’entamer ici une enquête anthropologique sur la question de l’universalité des fictions ni de prendre parti en leur faveur ou en leur défaveur. — (Baudouin Millet, "Ceci n'est pas un roman": l'évolution du statut de la fiction en Angleterre de 1652 à 1754, Éditions Peeters, 2007, p. 97)
    • L’universalité des Droits de l'Homme.
  4. (Logique) Qualité d’une proposition dont l’attribut convient à la totalité du sujet.
    • L’universalité d’une proposition.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

UNIVERSALITÉ (u-ni-vèr-sa-li-té) s. f.
  • 1Caractère de ce qui est universel, général. Que cette Église ait quelque part des membres cachés, qu'elle s'obscurcisse, qu'elle périsse même quelque part, sa perpétuelle universalité ne laissera pas de subsister, Bossuet, 2e instr. past. 77. Il y a des hommes dont les lumières sont tellement bornées que l'universalité des sentiments est la seule preuve qui soit à leur portée, Diderot, Suffis. de la relig. nat. n° 8.
  • 2Caractère de ce qui s'étend à un ensemble de lieux, de temps, d'êtres. Il [Jésus-Christ] en régla [de l'Église] la destinée sur la terre (qu'on me permette ce mot), en lui promettant une double universalité, l'une dans les lieux, et la seconde dans les temps, Bossuet, 1re instr. past. 3. [Jésus-Christ] pauvre véritablement et le plus pauvre de tous les pauvres, parce que tous les pauvres ne souffrent que pour eux-mêmes, et qu'il n'y a que Jésus-Christ qui pâtisse dans toute l'universalité des misérables, Bossuet, Serm. Septuag. 2. La perfection ne regarde pas l'universalité des hommes ni des choses, Montesquieu, Esp. XXIV, 7. Il [Voltaire] joignait à l'universalité de sa langue son universalité personnelle, et c'est un problème de plus pour la postérité, Rivarol, Dict. Universalité de la langue franç. p. XXVI. Il préférait d'interroger le brame sur l'universalité du déluge, qui a excité tant de disputes, Bernardin de Saint-Pierre, Chaum. ind.
  • 3 Terme de jurisprudence. Totalité. L'universalité des biens.
  • 4Aptitude à toute chose, capacité universelle. Les esprits bornés et resserrés dans leur petite sphère ne peuvent comprendre cette universalité de talents que l'on remarque quelquefois dans un même sujet, La Bruyère, II. Madame, j'avoue qu'il est assez singulier qu'en donnant la paix aux Turcs, on me donne aussi une traduction d'une comédie ; je vois bien qu'il y a certaines âmes qui ne sont pas embarrassées de leur universalité, Voltaire, Lett. à Catherine II, 1er déc. 1772. Je me doute bien que vous avez plus d'une affaire en arrivant à Paris ; mais je sais aussi que votre universalité suffit à tout, Voltaire, Lett. Mme de Saint-Julien, 21 sept. 1775. Pour vous rendre entièrement universel, il ne nous manque de vous qu'un ouvrage sur la tactique ; je l'attends incessamment comme devant éclore de votre universalité, Voltaire, Lett. du roi de Prusse à Volt. 13 févr. 1776.
  • 5 Terme de logique. Qualité d'une proposition universelle. Il est vrai que ses idées sont simples, étendues, vastes ; elles partent d'abord d'une grande universalité qui en est comme le tronc, et ensuite se divisent, se subdivisent, et, pour ainsi dire, se ramifient presque à l'infini, Fontenelle, Leibnitz. Il ne faut qu'un instant pour rendre à la vérité de ma proposition toute son universalité, Diderot, Lett. à Falconnet, sept. 1766.

HISTORIQUE

XVIe s. L'universalité d'esprit, par laquelle le sage jette sa veue et consideration sur tout l'univers, Charron, Sagesse, II, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « universalité »

Du latin universalitas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. universalitatem, de universalis, universel.

ÉTYMOLOGIE

Voy. UNIVERSEL.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « universalité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
universalité ynivɛrsalite

Citations contenant le mot « universalité »

  • Le peintre doit tendre à l'universalité. De Léonard de Vinci
  • Objectivité ne signifie pas impartialité mais universalité. De Raymond Aron / Introduction à la philosophie de l'histoire
  • L’universalité de l’apprentissage suffit à montrer que l’animal n’est pas mû par ses seuls instincts. De Jean Guitton
  • Je ne cherche certainement pas l'universalité. J'ai assez à faire pour écrire une foutue pièce ! De Harold Pinter
  • Avoir la volonté d’universalité est une noble attitude pour un artiste. De Bernard Werber / Evene.fr - Septembre 2005
  • Car il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d'une chose ; cette universalité est la plus belle. De Blaise Pascal / Discours sur les passions de l'amour
  • Il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d'une chose ; cette universalité est la plus belle. Blaise Pascal, Pensées, 37 Pensées
  • Le XXème siècle est la peau de chagrin de l'homme occidental qui aura vu rétrécir son empire terrestre et familial au rythme de ses désirs d'universalité. De Françoise Parturier / La Prudence de la chair
  • L'inégalité des sexes reste en fait le plus grand démenti à l'universalité des droits de l'homme dans leur sens le plus fondamental. Il faudrait pouvoir lutter partout dans le monde contre l'apartheid sexuel. De Sylviane Agacinski / Libération - 9 Mars 2002
  • Avec l'apparition de restrictions en ligne à travers le monde entier, l'universalité de l'Internet est en danger. Face à la pandémie, et même si le droit international autorise des mesures d'urgence en réponse à des menaces importantes, l'UNESCO est convaincue que les droits humains ne doivent pas être compromis et qu'un internet non fragmenté est dans l'intérêt du monde entier. UNESCO, L'UNESCO réaffirme la nécessité de l'universalité de l’Internet, au milieu d'une intensification des menaces
  • Peu de militants sont aussi visibles aux États-Unis et portent une universalité des luttes progressistes, d’une société inclusive qui ne hiérarchise pas les combats contre les discriminations. C’est en ça que Megan Rapinoe se distingue. Franceinfo, Planète Sport. Megan Rapinoe, footballeuse militante
  • Sainte-Sophie est une composante des Zones historiques d’Istanbul inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. « Sainte Sophie est un chef d’œuvre architectural et un témoignage unique de la rencontre de l’Europe et de l’Asie au cours des siècles. Son statut de musée reflète l’universalité de son héritage et en fait un puissant symbole de dialogue », a déclaré Mme Azoulay. UNESCO, Sainte-Sophie, Istanbul : Déclaration de l'UNESCO
  • Ainsi, alors qu’elle étudie la façon dont certaines populations indigènes subarctiques résistent à l’économie extractiviste de part et d’autre du détroit de Bering – les Gwich’in en Alaska et les Even au Kamtchatka –, l’anthropologue Nastassja Martin s’est-elle investie dans un collectif citoyen, dans le canton alpin de La Grave (Hautes-Alpes), au cœur du massif des Ecrins, afin de proposer une alternative au projet de « Disneyland de la glisse » en cours et de revivifier l’écosystème montagnard. Alors qu’il nourrit sa réflexion politique de sa pratique de naturaliste et sa métaphysique de son art de pister le loup du Var, la panthère des neiges du Kirghizistan ou les lombrics des composts d’appartement, le philosophe Baptiste Morizot se mobilise au sein du projet « Vercors vie sauvage », un écrin de 490 hectares de forêt acheté par plus de 10 000 donateurs afin de le soustraire à l’exploitation et de le laisser en libre évolution. Ces manières de penser de façon accordée ne sont pas le signe de la fin de l’universalité, mais celui d’un ancrage territorial de la pensée. Le Monde.fr, Le tournant écopolitique de la pensée française
  • Un seul en scène intense et bouleversant mis en scène par Steve Suissa. Dans un décor réaliste avec les lumières de New York en arrière-plan, c’est un très grand moment de théâtre qui est proposé au fidèle public des Nuits de la citadelle avec cette histoire d’enfance porteuse d’universalité incarnée par un acteur d’exception. , Culture - Loisirs | Sisteron : Francis Huster au sommet de son art

Traductions du mot « universalité »

Langue Traduction
Anglais universality
Espagnol universalidad
Italien universalità
Allemand universalität
Chinois 普遍性
Arabe عالمية
Portugais universalidade
Russe универсальность
Japonais 普遍
Basque unibertsaltasuna
Corse universalità
Source : Google Translate API

Synonymes de « universalité »

Source : synonymes de universalité sur lebonsynonyme.fr
Partager