Troupier : définition de troupier


Troupier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TROUPIER, -IÈRE, subst. masc. et adj.

I. − Subst. masc., pop. Soldat. Synon. troufion.Boire, fumer comme un troupier. Voici même un tire-botte. Il faut être un vieux troupier pour connaître la valeur de ce meuble-là! (Balzac, Méd. camp., 1833, p. 69).
Simple troupier. Soldat de deuxième classe. Ces personnages considérables frayaient peu avec le simple troupier (M. Bloch, Apol. pour hist., 1944, p. 51).
SPECTACLES. Chanteur de variétés qui se produit en costume militaire d'avant 1914 et dont le répertoire, à la mode vers 1900, est fondé sur la vie des casernes. Synon. tourlourou.Les troupes fixes (...) ont disparu et avec elles les « genres » traditionnels bien tranchés, qui (...) permettaient d'établir des programmes présentant tour à tour toutes les variétés de la chanson populaire, de la romance ingénue à la chanson bachique, de la « scie » burlesque à la mélodie sentimentale. Il y avait le poivrot, les chanteurs « à voix », la « fine diseuse », le troupier, la « gommeuse » (Arts et litt., 1935, p. 78-2).
II. − Adjectif
A. − Relatif aux troupes. Quand Napoléon, vainqueur de l'Autriche, abattit la Prusse, grand dans le combat, petit après la victoire, il répandit ces bulletins troupiers qui calomniaient une noble reine (Chateaubr., Congrès Vérone, t. 1, 1838, p. 185).
B. − Qui évoque les troupiers. Je me rends de tout mon cœur à vos critiques. Si vous trouvez la sœur Olympe trop troupière, c'est sa faute plus que la mienne (Sand, Corresp., t. 1, 1832, p. 212).
Comique troupier. Genre comique d'un humour à la mode vers 1900, dépourvu d'esprit, lourd et grossier. (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [tʀupje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1821 subst. « militaire, homme de troupe » (Desgranges, Pt dict. du peuple à l'usage des 4/5 de la France, Paris, p. 156); 1838 adj. « qui est propre aux soldats » (Chateaubr., loc. cit.); 2. a) 1935 subst., spectacles (Arts et litt., loc. cit.); 1972 comique troupier (R. Sabatier, Trois sucettes à la menthe, p. 98); b) 1964 le comique troupier (Rob.). Dér. de troupe*; suff. -ier*. On note le fém. troppiere, avec un sens mal déterminé, vers 1540 chez Jean d'Abundance, Le Testament de Carmentrant, 290 ds Deux jeux de carnaval, éd. J.-Cl. Aubailly, p. 87. Fréq. abs. littér.: 129. Bbg. Lewicka (H.). Dat. de mots. Kwart. neofilol. 1954, t. 1, p. 78.

Troupier : définition du Wiktionnaire

Nom commun

troupier \tʁu.pje\ masculin

  1. (Vieilli) (Familier) Soldat ; homme de troupe.
    • Ah ! brigands, vous ne jetterez pas à l’eau comme une huître un ancien troupier de Napoléon. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • La bouteille de limonade, dont elle accepta de boire un verre, demeura, dans le souvenir du troupier, mémorablement délicieuse. — (Guy de Maupassant, Boitelle dans Les Contes normands)
    • […], on pourrait dire que le soldat était convaincu que la moindre défaillance du moindre des troupiers pouvait compromettre le succès de l’ensemble et la vie de tous ses camarades - et que le soldat agissait en conséquence. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La morale des producteurs, 1908, p. 351)
    • Ce sont des harrâba, des soldats dressés à Gibraltar pour servir d’instructeurs à leurs camarades; mais ils se sont empressés d'oublier ce qu'ils avaient appris et ne se distinguent guère des autres troupiers marocains. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 95)

Adjectif

troupier \tʁu.pje\ le plus souvent masculin

  1. Qui a un rapport avec une troupe ou un troupier.
    • Et pour se reprendre en main il employait le langage troupier, avec le plus possible de foutre et de bougre. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, Gallimard, 1995)
    • pour les puristes, il appartient à cette génération troupière dont les batailles ont rendu l’écorce rude, mais dont l’esprit est devenu plus vif, plus saillant,plus original — (Général Ambert, Esquisses historiques, psychologiques et critiques de l’Armée française, Librairie Militaire de J.-B. Petit, 1840)
    • Si vous trouvez la sœur Olympe trop troupière, c’est sa faute plus que la mienne. — (George Sand, Correspondance 18-12-1876, Calmann Lévy, 1883, page 212)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Troupier : définition du Littré (1872-1877)

TROUPIER (trou-pié) s. m.
  • Terme populaire. Soldat. Un bon troupier.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « troupier »

Étymologie de troupier - Wiktionnaire

Dérivé de troupe avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de troupier - Littré

Troupe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « troupier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
troupier trupje play_arrow

Citations contenant le mot « troupier »

  • La promenade du Picon au Fousseret arbore une stèle en hommage au comique troupier et enfant du pays Carolus. De son vrai nom Louis Carsalade, il a avec son épouse Magdola parcouru le monde entier pour offrir ses numéros d'ombres chinoises et transmission de pensée. Il se vit décerner en 1952 par la Fédération Internationale des Sociétés Magiques, le premier prix de mentalisme. Afin de rendre hommage à son talent, l'association «Histoire et Patrimoine du Fousseret» a émis l'idée de créer le musée Carolus et Madgola, un projet qui a retenu l'an passé l'attention du jury de la caisse locale du Crédit Agricole du Fousseret dans le cadre de l'appel à projets trophées de la vie locale. ladepeche.fr, Le Fousseret. Une stèle pour Louis Carsalade - ladepeche.fr
  • S’il était ému, il l’a bien caché. Philippe Holvoote, qui a décidé de ne pas briguer sa succession en mars prochain, présidait vendredi soir sa dernière cérémonie de vœux. Un ultime rendez-vous avec la population plutôt joyeux, à la limite parfois du comique troupier sur la fin, et où certaines personnalités ont brillé par leur absence. La Voix du Nord, Vendeville: Philippe Holvoote a présidé, vendredi, sa dernière cérémonie de vœux
  • Roger Borniche était né à Vineuil-Saint-Firmin, dans l’Oise, le 7 juin 1919. Son père, rescapé de Verdun, est peintre en bâtiment. Titi parisien, Roger est d’abord comique troupier en 1937 puis chansonnier au Caveau de la République. Entrant dans la police pour échapper au Service du travail obligatoire, il en démissionne pour ne pas servir Vichy et est réintégré en 1944. Il devient inspecteur de la sûreté nationale. Il quittera la police en 1956 et deviendra détective privé avant de se lancer dans les romans policiers. Après avoir vécu de longues années en Californie aux Etats-Unis, Roger Borniche et son épouse vivaient depuis cinq ans dans le quartier de la Californie mais à Cannes. , Roger Borniche, ancien flic et romancier à succès, est mort à 101 ans
  • Ainsi celui qui, selon sa propre légende, refusait de porter un calibre au ceinturon vient-il de passer l’arme à gauche une semaine après son 101e anniversaire. Légataire d’une police depuis longtemps disparue, Roger Borniche n’en avait pas forcément la vocation. Titi parisien, il sera d’abord comique troupier et chansonnier dans le Paris des années 1930, courant notamment le cacheton… SudOuest.fr, Disparition de Roger Borniche : la fin d’une « Flic story »
  • Dans la famille Ouvrard on connaît bien Gaston, le fils. Moins bien Éloi, le père, né à Bordeaux en 1855 et inventeur du comique troupier. C’est quoi ? Un spectacle de chansons interprétées en uniforme militaire. Imaginez le succès de « La Fille du rémouleur », « Le Bi du bout du banc » et autres délicatesses et grivoiseries qui faisait se tordre de rire un public joyeux et encanaillé. SudOuest.fr, Quand personne ne chantait "La Madelon" !
  • Parmi les larmes de la guerre de 14/18, quelques sourires aussi. Celui du comique troupier Gaston Ouvrard qui ravissait  les civils et les soldats. L'auteur-interprète de "Je ne suis pas bien portant" est enterré dans le Gard dans le village de Carnas, où un hommage lui a été rendu. France 3 Occitanie, Gard : Gaston Ouvrard, le sourire des poilus
  • La commune a décidé, de rendre hommage à cet artiste, qui n’a pas fait la guerre mais s’est employé à remonter le moral des troupes, à l’arrière du front, en perpétuant le genre comique troupier, inventé par son propre père, Eloi Ouvrard. "Il en a fait son métier après-guerre avec l’uniforme du troupier. Un uniforme que sa famille nous a fait l’honneur de nous prêter pour l’exposition du 11 Novembre", précise Joël Roudil. midilibre.fr, Gaston Ouvrard, comique troupier - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « troupier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « troupier »

Langue Traduction
Corse trooper
Basque borrokalaria
Japonais トルーパー
Russe кавалерист
Portugais soldado
Arabe جندي
Chinois 士兵
Allemand soldat
Italien poliziotto
Espagnol soldado
Anglais trooper
Source : Google Translate API

Synonymes de « troupier »

Source : synonymes de troupier sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires