Torsade : définition de torsade


Torsade : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TORSADE, subst. fém.

A. − [La torsade est faite d'une matière souple]
1. PASSEM., TAPISS. Rouleau de fils de soie, d'or, d'argent, tordus en hélice, en spirale, pour orner les rideaux, les tentures, les vêtements. Denise, ravie (...) des torsades épaisses cerclant le bas de son costume qui rappelait, par l'ampleur du col Médicis et par la roideur de la collerette, certaines modes en honneur au temps des Valois (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 502).
Torsade d'épaulette. Frange enroulée en hélice qui orne l'épaulette. La coiffure en ailes de pigeon et l'épée en verrou, les épaulettes à torsades et le gilet de satin, on dirait, ma foi, qu'il va prendre le service chez Monsieur... (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 151).
P. anal. Sur une redingote bleue dont les anglaises effrangées ont depuis longtemps fait divorce avec les boutons, il a eu l'idée d'attacher des torsades de ficelles qui se croisent comme des brandebourgs (Nerval, Voy. Orient, t. 1, 1851, pp. 147-148).
2. BONNET., MERCERIE. Motif que forme, dans un vêtement en tricot, un entrecroisement de mailles. Torsades en quinconce. Le pull ras de cou confortable et finement travaillé avec ses torsades placées sur le devant et son liseré simple à l'encolure et double aux bas des manches et à la base (Catal. La Redoute,printemps-été1988, p. 602).
DENTELL. Point de torsade. ,,Point de feston dans lequel on croise les fils tous les deux points`` (Peyroux Techn. Métiers 1985).
3. COIFF. Torsade de cheveux. Cheveux longs tordus ensemble. Quand Miette riait (...), elle ressemblait à la Bacchante antique, avec (...) ses torsades de cheveux crépus que les éclats de sa joie agitaient sur sa nuque, ainsi qu'une couronne de pampres (Zola, Fortune Rougon, 1871, p. 16).Sous les torsades de ses cheveux ambrés c'était une poupée de luxe parmi d'autres (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 269).
B. − [La torsade est faite dans une matière dure, rigide]
1. Tout objet ou tout ensemble d'éléments présentant une torsion en forme d'hélice. Un collier de grosses perles fines en torsade, de lui bien connu, frappa ses regards (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p. 194).Au seuil du couloir ténébreux je tournai le commutateur; dans la torsade de l'escalier il n'y avait plus de Joanny (Arnoux, Rêv. policier amat., 1945, p. 256).
P. métaph. Un défilé démesuré qui se replie trois fois sur lui-même, entre des montagnes nues, grises de rochers et vertes d'herbe courte, le long desquelles luisent les torsades d'argent des ruisseaux (Bourget, Ét. angl., 1888, p. 166).
2. Spécialement
a) ARCHIT., ÉBÉN. Motif ornemental contourné en spirale. Colonnes à torsades. Cette profusion de rinceaux, de torsades, qui caractérise les monuments juifs (Renan, Vie Jésus, 1863, p. 140).Seul dans la vaste salle à manger, assis dans un fauteuil à torsades (Malraux, Voie roy., 1930, p. 28).
b) TECHNOL. ,,Joint de deux fils métalliques dont les extrémités sont tordues l'une sur l'autre`` (Lar. encyclop.).
c) MÉD., PATHOL. Torsade de pointe. ,,Type particulier de tachycardie ventriculaire caractérisé par une variation progressive de l'amplitude des complexes QRS [onde ventriculaire rapide ou de dépolarisation] qui inversent régulièrement leur sens par rapport à la ligne iso-électrique`` (Cardiol. 1986).
Prononc. et Orth.: [tɔ ʀsad]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. a) 1818 « étoffe, ruban tordu en rouleau » (Obs. modes, t. 2, p. 111); b) 1832 « ornement d'or ou d'argent tourné en rouleau, et qui contourne le haut d'une épaulette » (Raymond); 2. 1830 en torsade « contourné en forme d'hélice » (Stendhal, Rouge et Noir, p. 194: un collier de grosses perles fines en torsade); 1840 (Sand, Compagn. Tour de Fr., p. 186: cheveux [...] en torsade serrée); d'où 1845 une torsade (de cheveux) (Flaub., 1reÉduc. sent., p. 34); 3. 1835 archit. (Michelet, Journal, p. 215); 4. 1904 « joint de deux fils métalliques dont les extrémités sont tordues l'une sur l'autre » (Nouv. Lar. ill.). Dér. de tors*; suff. -ade*. Fréq. abs. littér.: 93. Bbg. Quem. DDL t. 30.

Torsade : définition du Wiktionnaire

Nom commun

torsade \tɔʁ.sad\ féminin

  1. (Passementerie) Rouleau de fils de soie, d’argent, d’or tordus en spirale qu’on emploie pour orner les tentures, les rideaux, les épaulettes des officiers, etc.
    • Cavalerie, ma mie, à vous de donner l’exemple. Quittez vos vieilles fanfreluches, soutaches, brandebourgs ou plastrons ; pelisses engonçantes, habits vestes étranglant la taille ; tresses et torsades gênant les mouvements. Renoncez à ces couleurs éclatantes, cibles niaisement glorieuses, devant le tir certain des armes d’aujourd’hui. — (Émile-Marcelin-Isidore Planat dit « Marcelin », « Vieux Uniformes », in La Vie parisienne : magazine mensuel artistique et littéraire, 19 décembre 1868)
  2. Chose tordue en spirale.
    • Une torsade de perles. — Une torsade de cheveux. — Des cheveux en torsade.
  3. (Figuré)
    • En cachette de son époux, elle réunissait ses enfants pour leur faire admirer les plus purs poètes romantiques qu’elle découvrait avec eux. Dans le salon coulaient des torsades de vers éplorés, et il y avait des jours où tout le monde pleurait, sauf Lucienne qui n’y voyait pas raison. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 30.)

Forme de verbe

torsade \tɔʁ.sad\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe torsader.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe torsader.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe torsader.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe torsader.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe torsader.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Torsade : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TORSADE. n. f.
T. de Passementerie. Rouleau de fils de soie, d'argent, d'or tordus en spirale qu'on emploie pour orner les tentures, les rideaux, les épaulettes des officiers, etc. Il se dit aussi de Toutes sortes de choses tordues en spirale. Une torsade de perles. Une torsade de cheveux. Des cheveux en torsade.

Torsade : définition du Littré (1872-1877)

TORSADE (tor-sa-d') s. f.
  • 1 Terme de passementerie. Frange tordue en hélice, pour orner les rideaux, les draperies, les écharpes, etc.
  • 2Dans l'armée, petit rouleau d'or et d'argent désignant les grades inférieurs ; ce sont les petites torsades. Les épaulettes de capitaine sont à petites torsades.

    Rouleaux, mais beaucoup plus gros, pour les grades supérieurs commençant à celui de chef de bataillon ou d'escadron.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « torsade »

Étymologie de torsade - Littré

Tors.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « torsade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
torsade tɔrsad play_arrow

Citations contenant le mot « torsade »

  • Il torsade ses brins d’osier, qu’il humidifie pour les assouplir. À côté des paniers de multiples formes et tailles, et des habillages de bonbonnes, il rempaille aussi les chaises. "Mais je fais aussi des créations" tient-il à préciser. Son étalage en témoigne avec ses sacs mi-toile et mi-osiers, ou ses pots superposés. Le vannier est présent tous les mercredis sur le marché. ladepeche.fr, Grisolles. Un vannier sur le marché - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « torsade »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « torsade »

Langue Traduction
Corse torsione
Basque bihurritu
Japonais ねじれ
Russe скрутить
Portugais torção
Arabe إلتواء
Chinois
Allemand twist
Italien torcere
Espagnol giro
Anglais twist
Source : Google Translate API

Synonymes de « torsade »

Source : synonymes de torsade sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires