La langue française

Affaissé

Définitions du mot « affaissé »

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFAISSÉ, ÉE, part. passé et adj.

A.− [S'applique à des choses concr.] Ployé (comme) sous un poids.
1. [À un terrain, à une maison, au toit d'une maison...] Qui a baissé de niveau, qui s'est abaissé, enfoncé :
1. C'étaient des nuits de juin, nuits sans lune où le ciel était plein d'un fourmillement d'étoiles. De longs reflets d'argent traînaient sur les vitres, entre les barreaux de fer. Sur les toits de tuile affaissés, pliant leurs faîtes comme l'échine d'une bête lasse, la voie lactée, le chemin de Saint-Jacques, comme on dit là-bas, faisait ruisseler, à travers le firmament, sa poussière vivante et nacrée. E. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 192.
2. [À une plante] Pendant, tombant. [À un chignon] Qui est tombé. [À un drapeau] Qui n'est pas déployé, etc.
B.− [S'applique au corps d'une pers., ou une part. du corps] Ployé (comme) sous un poids physique ou moral.
1. [Aux épaules] Baissées, tombantes. [Au dos] Courbé, voûté. [À la tête, au buste] Penché, incliné :
2. Les épaules affaissées, le dos arrondi, les paupières lasses, Rose-Anna cousait pour la fête, en se privant même de chanter pour ne pas effrayer sa joie. G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 219.
2. [Au corps] Qui ne se tient pas droit, replié sur lui-même, effondré. [Au visage] Avachi, dont les traits sont tombés (sous le poids d'une force physique ou morale) :
3. ... sur un matelas étendu à terre et recouvert d'une fourrure blanche tigrée de noir, reposait, la tête appuyée sur son coude, une femme âgée enveloppée d'un manteau de velours noir. Son visage, quoique affaissé et plissé à grandes rides sur les joues et vers le double menton, conservait l'empreinte d'une grande beauté disparue, mais qui a laissé sa place visible encore sur la figure. Un nez modelé comme par le ciseau du statuaire; des yeux noirs largement fendus sous les arcades des sourcils; une bouche fléchissant aux deux bords, ... A. de Lamartine, Nouvelles Confidences,1851, p. 143.
4. À leur lueur [des cierges], on distingue une ombre échouée contre le pied de bois, un corps affaissé, abandonné, plié sur lui-même, comme le corps d'un Christ dans une descente de croix... E. et J. de Goncourt, Sœur Philomène,1861, p. 55.
5. Il était assis, ou plutôt affaissé dans un grand fauteuil, les bras pendants, les jambes allongées et molles, la tête toute blanche, noyé dans ce grand flot de barbe et de cheveux d'argent qui lui donnait l'aspect d'un père éternel ou d'un fleuve d'Ovide. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, La Peur, 1884, p. 960.
6. Le buste penché de biais, affaissée sur sa hanche malade, elle semble mimer de tout son corps, à l'adresse du moribond, une dernière grimace, un ironique adieu. G. Bernanos, Monsieur Ouine,1943, p. 1545.
P. ext. Pose affaissée.
À l'affaissée (ex. unique). À la position ou à la manière d'une personne affaissée, ayant perdu sa vitalité [?] :
7. ... Il n'est pas vrai de dire qu'Henry n'aima plus MmeRenaud; il l'aima encore, mais d'une façon plus tranquille, avec moins de plénitude et d'ardeurs, passion devenue plus sereine et plus rassise, corollaire de son aînée tout en étant son antipode, sans éruptions furieuses et sans bouillonnement intérieurs, retirant [ressemblant] un peu à l'affaissée, comme eût dit maître Michel [de Montaigne]. Il dormit mieux et passa aussi des jours plus tranquilles; il eut moins d'ambition pour elle et moins d'orgueil à cause d'elle, il ne se trouva plus si pauvre, et la sérénité et l'insouciance reprirent leur place dans son cœur, comme autrefois, aux premiers temps qu'il se sentait aimé. G. Flaubert, La Première éducation sentimentale,1845, p. 211.
Rem. Cette explication est du domaine de l'hypothèse; à l'affaissée pourrait être formé sur le modèle de à la dérobée [?].
C.− Au fig. [Appliqué à une pers. envisagée dans son être moral, ou à son cœur, son esprit,... Peut être suivi d'un compl. introduit par les prép. de ou sous pour exprimer l'origine de l'affaissement] Abattu, accablé, qui a perdu sa vitalité sous l'effet d'un agent externe ou interne :
8. ... toute la race humaine me paraissoit comme un seul homme. Et cet homme avoit fait beaucoup de mal, peu de bien, avoit senti beaucoup de douleurs, peu de joies : et il étoit là gisant dans sa misère, sur une terre tantôt glacée, tantôt brûlante, maigre, affamé, souffrant, affaissé d'une langueur entremêlée de convulsions, accablé de chaînes forgées dans la demeure des démons. F.-R. de Lamennais, Les Paroles d'un croyant,1834, p. 128.
9. ... le nom d'ami est devenu si commun qu'on peut dire mes amis en parlant de deux cents personnes. Ce n'est pas une profanation, en ce sens qu'on peut et doit aimer, même particulièrement, tous ceux que l'on connaît bons et estimables. Oui, croyez-moi, le cœur est assez large pour loger beaucoup d'affections, et plus vous en donnerez de sincères et de dévouées, plus vous le sentirez grandir en force et en chaleur. Sa nature est divine, et plus vous le sentez parfois affaissé et comme mort sous le poids des déceptions, plus l'accablement de sa souffrance atteste sa vie immortelle. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 4, 1855, pp. 97-98.
10. Cette lettre de Sôme nous remplit tous d'enthousiasme; le père Chauvel surtout, affaissé depuis quelque temps, retrouva toute son énergie d'autrefois; il courut à la mairie en donner lecture aux autorités, ... Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan,t. 2, 1870, p. 503.
Rem. Extase affaissée. « Extase d'un être à genoux par volonté de s'humilier comme un adorateur », ds l'ex. suiv. de Barrès :
11. Il s'agenouilla devant cette dame bénie et jamais extase ne fut plus affaissée que les murmures de cet amour. M. Barrès, Sous l'œil des Barbares,1888, p. 115.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 376. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 498, b) 809; xxes. : a) 565, b) 399.

Wiktionnaire

Forme de verbe

affaissé \a.fe.se\

  1. Participe passé masculin singulier de affaisser.

Adjectif

affaissé \a.fe.se\

  1. (Héraldique) Se dit de toute pièce horizontale ou oblique, ployée comme sous l’effet de la gravité.
    • Affaissé : se dit d’une fasce ou bande, courbée vers le bas de l’écu (v. Voûté.) (I, 55.) — (Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : précédé d’un Dictionnaire des termes du blason, tome 1 (A–K), G. B. van Goor Zonen, Gouda, 1884, 2e édition refondue et augmentée)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFAISSER. v. tr.
Faire ployer sous un faix. Les grandes pluies affaissent les terres. Les terres rapportées sont sujettes à s'affaisser. Ce monceau de foin s'est affaissé de tant de mètres. Fig., Le grand âge n'a point affaissé son esprit. La douleur affaisse trop son âme. Un esprit qui s'affaisse. Un empire qui s'affaisse. Il se dit d'un Vieillard qui se courbe. Il s'affaisse, il commence à s'affaisser sous le poids des années. Il signifie aussi S'écrouler, s'abattre. Frappé d'apoplexie, il s'affaissa sur le sol.

Littré (1872-1877)

AFFAISSÉ (a-fê-sé, sée) part. passé.
  • Terres affaissées. Visage amaigri, tempes affaissées. Affaissé sous le poids de l'âge. Pendant que l'empire d'Orient était affaissé sous un mauvais gouvernement, des causes particulières le soutenaient, Montesquieu, Rom. 23.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AFFAISSÉ, adj. terme d’Architecture. On dit qu’un bâtiment est affaissé, lorsqu’étant fondé sur un terrain de mauvaise consistance, son poids l’a fait baisser inégalement ; ou qu’étant vieux, il menace ruine.

On dit aussi qu’un plancher est affaissé, lorsqu’il n’est plus de niveau ; on en dit autant d’un pié droit, d’une jambe sous poutre, lorsque sa charge ou sa vétusté l’a mise hors d’aplomb, &c. Voyez Niveau. (P)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « affaissé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affaissé afɛse

Évolution historique de l’usage du mot « affaissé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affaissé »

  • Le sol s’est affaissé sous ses roues. «C’est la seconde fois que la chaussée s’affaisse dans la rue et que pareil accident survient», nous lance immédiatement un riverain. Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, PHOTOS | Un camion en fâcheuse posture au Nouveau-Monde (Mouscron)

Images d'illustration du mot « affaissé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « affaissé »

Langue Traduction
Anglais sagging
Espagnol hundimiento
Italien cascante
Allemand durchhängen
Chinois 下垂
Arabe ترهل
Portugais flacidez
Russe провисание
Japonais たるみ
Basque sagging
Corse sagging
Source : Google Translate API

Synonymes de « affaissé »

Source : synonymes de affaissé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « affaissé »

Affaissé

Retour au sommaire ➦

Partager