La langue française

Talent

Sommaire

  • Définitions du mot talent
  • Étymologie de « talent »
  • Phonétique de « talent »
  • Citations contenant le mot « talent »
  • Images d'illustration du mot « talent »
  • Vidéos relatives au mot « talent »
  • Traductions du mot « talent »
  • Synonymes de « talent »
  • Antonymes de « talent »

Définitions du mot « talent »

Trésor de la Langue Française informatisé

TALENT, subst. masc.

I. − ANTIQUITÉ
A. − Unité de poids de 20 à 27 kg. Chez les Athéniens, le talent pesait environ vingt-sept kilos (Ac.1935).
B. − Monnaie de compte équivalent à un talent d'or ou d'argent. [Pilate] est procurateur, lieutenant consulaire. Le port de Tyr lui paie un talent par galère (Hugo, Fin Satan, 1885, p. 869).Autrefois il a prêté , sur reçu (...) une somme de dix talents d'argent à un parent pauvre (A. France, Vie littér., 1891, p. 219).
Vieilli. [P. allus. à la Parabole des talents dans Matth., XXV, 14 et sqq.] Enfouir son talent. Ne pas faire valoir ses dons, ses capacités. Songez au serviteur qui enfouit le talent que son maître lui a confié (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 738).
II.
A. −
1. Vieilli. Disposition donnée, aptitude, capacité physique ou intellectuelle pour réussir en quelque chose. Synon. don, faculté.Les talents du corps et de l'esprit; exercer son talent, un talent; avoir le talent de se ruiner, d'ennuyer qqn, de se faire moquer de soi. Madame Paturot (...) avait un talent inouï pour détourner la conversation (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 412).Il possédait, entre autres talents, celui de violer un cachet, le plus doucement du monde (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p. 66).
2. Aptitude, capacité particulière, habileté, naturelle ou acquise, pour réussir en société et dans une activité donnée. Avoir des talents; se faire connaître par quelque talent; un talent d'imitation; un beau, grand talent; un joli talent d'amateur; talent dramatique, littéraire; talent militaire, politique; talents de ménagère. Jamais il n'avait eu le talent des affaires, et quatorze années passées à la campagne, entre ses valets, son notaire et son médecin, jointes à la mauvaise humeur de la vieillesse qui était survenue, en avaient fait un homme tout à fait incapable (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 19).On avait vanté devant lui le talent de conteur du premier lieutenant (Peisson, Parti Liverpool, 1932, p. 106).
Talent de société. Talent qui divertit, intéresse en société. Ses talents de société éclipsaient les miens; il devenait le héros de la fête (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 332).C'est vrai qu'il a des talents de société, dit-elle; il chante des chansons tellement drôles! (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 215).
B. − Absol., dans le domaine intellectuel ou artist. Aptitude, capacité remarquable. Avoir du talent. Le génie est l'instinct de tout voir et de tout comprendre, et le talent est le don de tout rendre et de tout exprimer (Chênedollé, Journal, 1833, p. 162).Le génie, même le grand talent, vient moins d'éléments intellectuels et d'affinement social supérieurs à ceux d'autrui, que de la faculté de les transformer, de les transposer (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 554).
De talent. Un homme de talent, quoi qu'il fasse, ne rassure jamais l'autorité (Goncourt, Journal, 1865, p. 120).
[P. méton.] Ensemble de qualités d'une œuvre dénotant les capacités remarquables de son auteur. Mon noble ami, mais c'est plein de talent, ça! (Villiers de L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 53).
C. − P. méton. Personne qui a du talent. [M. Pradier] est un talent froid et académique. Il a passé sa vie à engraisser quelques torses antiques, et à ajuster sur leurs cous des coiffures de filles entretenues (Baudel., Salon, 1846, p. 190).Les grands talents ont derrière eux des imitateurs qui les caricaturent, comme ces ombres grimaçantes, sur un mur, à la chandelle (Goncourt, Journal, 1860, p. 739).
Prononc. et Orth.: [talɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. Fin xes. « sentiment, pensée, disposition d'esprit » [G. Mombello, Les Avatars de « talentum », Turin, 1976, p. 154, note 2 précise pour ce texte « courroux »] (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 73: Los sos talant ta fort monstred [Le Christ chassant les marchands du Temple] Que grant pavors pres als Judeus); 2. id. « désir, souhait, volonté » (ibid., 84: Vostres talenz ademplirai); ca 1050 (St Alexis, éd. Chr. Storey, 25: Amfant nus done ki seit a tun talent), cf. l'analyse sém. de G. S. Burgess ds Romania t. 95, 1974, pp. 443-466 et G. Mombello, op. cit., pp. 153-161; 3. id. « esprit » (ibid., 139: À tel tristur aturnat sun talent [la mère d'Alexis]. Unc puis cel di nes contint ledement). B. « Dons, capacités, aptitudes accordés par Dieu » 1. xives. [ms.] « faculté, aptitude (domaine des sens) » (ds Rec. gén. des jeux-partis, éd. A. Långfors et L. Brandin, XV, 20, t. 1, p. 59: S'il ne parole [le muet], s'a par veoir talent, Par quoi il doit les biens d'amours sentir); déb. xves. « capacités physiques » (Christine de Pisan, Epistre Othea, LXXII, ms. Harley 4431, fol. 128 rods G. Mombello, op. cit., p. 178); 2. mil. xvies. « dons du Saint-Esprit » (Calvin, Serm. Pentecoste, 4 [XLVIII, 648] ds Hug.: chacun n'en pourra pas avoir en egal mesure [de la grâce du St Esprit], mais cela n'empesche pas que nous ne facions profiter nostre petit talent); 3. 1560 « capacités intellectuelles » (Ronsard, Élégie, 37 ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 10, p. 364: Si Ronsard ne cachoit son talent dedans terre, Or parlant de l'amour, or parlant de la guerre [...] Il seroit tout parfaict), v. G. Mombello, op. cit., pp. 192 et 201-202; 4. p. ext. av. 1734 « personne qui a une aptitude spéciale » (Fontenelle, Éloge de Lagny ds Littré). II. 1. Ca 1170 « unité de poids (dans le monde antique) » (Rois, III, V, 12, éd. E. R. Curtius, p. 121); 2. 1530 « monnaie de compte équivalant au poids d'un talent » (Palsgr., p. 279a); 1551 spéc. Récit de la Parabole des talents enfouyr [le talent] (Bible, trad. Calvin, s.l., Jehan Crespin, Matth. XXV, N.T., fol. 10b); 3. « richesses » [XIIIes. talente fém. (Vies des Pères, St Paulin, 67, cité par G. Mombello, op. cit., p. 349)] 1575 (Brantôme, Discours sur les couronnels [VI, 101], ibid., p. 192). Empr. au lat.talentum, sens II 1, 2; empl. fig. à basse époque « richesse, richesse morale » (fin ive-ves. ds G. Mombello, op. cit., p. 193) [3]. L'explication de I se trouve dans l'interprétation de la parabole évangélique par l'exégèse médiév.; celle-ci s'exprime par différents aut.: dès le ives., les talenta sont considérés par St Jérôme comme « don de Dieu, grâce » (Comment. in Évang. Matth., ibid., p. 45: In quinque, et duobus, et uno talento, vel diversas gratias intelligamus, quae unicuique traditae sunt; cf. xes., Flodoard, Hist. Rem., lib. 2 c, 19 ds Nierm.). D'apr. le même aut., ibid., les 5 talents distribués par le maître au 1erserviteur représentent omnes sensus « les 5 sens corporels »; les 2 talents signifient l'intelligentia « les capacités intellectuelles, les facultés de l'esprit » et l'opera [operatio] (mot pour lequel G. Mombello relève la var. voluntas, op. cit., pp. 110-111); le talent unique signifie la ratio « faculté intellectuelle ». De talenta « les 5 sens corporels », est dér. le sens « capacités physiques ». Du sens « faculté de l'esprit » (relevé dès les vii-viiies. sous la forme tallan dans des gl. a. irl., G. Ascoli ds Romania t. 27, 1898, p. 525), est issu, par synecdoque, celui de « esprit », att. dès le xies. (a. cat. venir en talent 1067 ds Alc.-Moll; ca 1063 lat. médiév. venire in talentum + inf. ds Du Cange, s.v. talentum, v. aussi, G. Mombello, op. cit., pp. 222-223). Fréq. abs. littér.: 6 493. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 15 174, b) 10 177; xxes.: a) 8 870, b) 3 875. Bbg. Darm. Vie 1932, p. 131. − Mombello (G.). Note sur deux accept. curieuses et rares de talent au Moy. Âge. In: [Mél. Lecoy (F.)]. Paris, 1973, pp. 433-441.

Wiktionnaire

Nom commun

talent \ta.lɑ̃\ masculin

  1. (Antiquité) Poids du lingot, variable selon les pays.
    • Chez les Athéniens, le talent pesait environ vingt-sept kilos.
    • Selon Philon, pour réaliser cet ouvrage [=le Colosse de Rhodes], il fallut 500 talents de bronze (12,5 tonnes) et 300 talents de fer (7,5 tonnes). — (Kalliopi Baïrami, Le Colosse de Rhodes, in Archéologia n° 526, novembre 2014)
  2. (Par extension) Monnaie de compte indexée sur le poids du lingot.
    • Non, non, dit Isaac, dépose les talents et les shekels, compte les quatre-vingt sequins, et tu verras que je serai généreux envers toi. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. Capacité, habileté, aptitude naturelle ou acquise, supériorité dans un art, un métier, etc.
    • Elle voulait purement et simplement un homme de génie, le talent lui semblait peu de chose, de même qu’un avocat n’est rien pour la fille qui se rabat à un ambassadeur. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • La fortune doit être le prix du talent, et du talent seul ; c’est à l’homme qui sent ce qu’il vaut de le proclamer, et, pour ma part, s'il y a lieu, j'en aurai le courage. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Je vois très bien que le talent n’a de valeur que parce que le monde est enfantin. Si le public avait la tête assez forte, il se contenterait de la vérité. Ce qu’il aime, ce sont presque toujours des imperfections. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 200.)
    • Parmi les tailleurs de pierre qui sculptaient les images des cathédrales, il y avait des hommes d’un talent supérieur, qui semblent être demeurés toujours confondus dans la masse des compagnons ; ils ne produisaient pas moins des chefs-d’œuvre. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.360)
    • Il est de jeunes écrivains qui ne lisent pas Hugo. C’est pourquoi ils ont tant de certitudes heureuses et atteignent promptement au talent. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 67)
    • Son talent c’est précisément de mettre les problèmes les plus ardus à la portée des cerveaux les plus frustes. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Tu verras, je te reviendrai en bon état, enfin juste assez déréglé pour que tu puisses à nouveau exercer tes talents de réparatrice sur moi. — (Mathias Malzieu, La Mécanique du cœur, le livre du film, Flammarion, 2014, chap.5)
    • — Je suis sûr que tes talents d’origamiste vont l’impressionner, dit Gabe. Mais tu sais que tu t’es trompée de pays, pour l’origami ? — (Karma Brown, Des millions de larmes et de rires, traduit de l’anglais, Éditions Mosaïc, 2015, chap. 17)
  4. (Par extension) Personne qui possède un don.
    • Il aimait à réunir tous les talents dans sa maison.
    • Encourager, récompenser les talents.

Forme de verbe

talent \tal\

  1. Troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif de taler.
  2. Troisième personne du pluriel du présent du subjonctif de taler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TALENT. n. m.
T. d'Antiquité. Poids qui était différent selon les divers pays où l'on s'en servait anciennement. Talent attique. Chez les Athéniens, le talent pesait environ vingt-sept kilos. Il se disait aussi d'une Monnaie de compte équivalant au poids d'un talent en or ou d'un talent en argent. Talent d'or, d'argent. Il porta tant de talents au trésor public. La parabole des talents. Enfouir son talent se dit, par allusion à la parabole de l'Évangile, pour Ne pas faire valoir ses dons, ses avantages.

TALENT s'emploie dans le langage courant au figuré et signifie Capacité, habileté, aptitude naturelle ou acquise, supériorité dans un art, un métier, etc. Dieu lui a donné de grands talents. Un beau talent. Un heureux talent. C'est un homme qui ne manque pas de talent. Il est sans talent, sans aucun talent. Le talent de la parole. Déployer de grands talents. Il a des talents, mais il ne sait pas les faire valoir, en tirer parti. S'illustrer par ses talents. Cet artiste est dans toute la force de son talent. Fig. et ironiquement, Il n'a pas le talent de plaire. Il a le talent d'ennuyer tout le monde. Homme de talent, Celui qui a du talent. On dit de même : Peintre de talent, écrivain de talent, etc. Talent d'amateur, Capacité, don appréciable chez un amateur mais qui n'atteint pas les qualités requises d'un professionnel. Talents de société, Dons, connaissances, manières de se rendre agréable dans les réunions mondaines.

TALENT se dit, par extension, de la Personne qui possède un talent. Il aimait à réunir tous les talents dans sa maison. Le vrai talent est presque toujours modeste. Encourager, récompenser les talents.

Littré (1872-1877)

TALENT (ta-lan ; le t se lie : un ta-lan-t extraordinaire ; au pluriel, l's se lie : des ta-len-z extraordinaires) s. m.
  • 1 Terme d'antiquité. Nom d'un poids, chez les Grecs, qui variait suivant les pays, qui fut primitivement de 19440 grammes, et que la réforme de Solon porta chez les Athéniens à 27000 grammes.

    Talent d'argent, talent d'or, valeur de compte qui désignait le poids d'un talent en argent, en or. Le talent en argent de 19440 grammes valait 4140 francs, et celui de 27000 grammes valait 5750 francs. Le talent d'or valait environ seize fois autant que le talent d'argent, rapport qui diminua, l'or étant devenu plus commun.

    Parabole des talents, parabole dans laquelle un maître, partant en voyage, donne des talents à ses serviteurs ; le premier et le second les font valoir ; le troisième enfouit le sien, Év. St Mathieu, xxv, 14 et suiv. La parabole des talents et celle des mines semble avoir été prononcée en confirmation des dernières paroles que nous avons lues de saint Luc : celui à qui on donne beaucoup, on lui redemande beaucoup, Bossuet, Médit. sur l'Évang. 90e jour. Si votre corps est un talent précieux qui doit profiter entre les mains de Dieu, mettez-le de bonne heure dans le commerce, et n'attendez pas à le lui donner qu'il le faille enfouir dans la terre, Bossuet, dans RÉMUSAT, Infl. de la scol. sur la langue franç. p. 401. Il [du Plessis Mornay] fit sa confession, avouant qu'il avait beaucoup reçu et peu profilé, et, comme on lui répondait qu'il avait fidèlement employé son talent…, De Félice, Hist. des prot. de France, liv. III, p. 302.

    Enfouir son talent, ne pas faire valoir les avantages qu'on possède. Mlle Gervaise était fort jolie en sa jeunesse et n'enfouissait pas le talent, car elle se servait admirablement bien de sa beauté, Tallemant, dans RÉMUSAT, Infl. de la scol. sur la lang. franç. p. 400.

  • 2 Fig. Aptitude distinguée, capacité, habileté donnée par la nature ou acquise par le travail (ainsi dit, comme l'a montré M. de Rémusat, par une métaphore tirée des talents de l'Évangile). Vous connaissez mon bien, mon talent, ma naissance, La Fontaine, Fabl. III, 1. Ne forçons point notre talent ; Nous ne ferions rien avec grâce, La Fontaine, ib. IV, 5. [Les madrigaux] C'est mon talent particulier, et je travaille à mettre en madrigaux toute l'histoire romaine, Molière, Préc. 10. Ses divins attributs [de Dieu] paraissaient-ils mieux dans les cieux qu'il a formés de ses doigts, que dans ces rares talents qu'il distribue comme il lui plaît aux hommes extraordinaires ? Bossuet, Louis de Bourbon. [Mme d'Aiguillon] trouvait-elle des gens de bien inconnus ou négligés, elle leur procurait des emplois selon leurs talents, Fléchier, Aiguillon. Toutes les fautes de M. de Vendôme sont oubliées, et c'est un héros : il n'aurait aucun talent s'il était malheureux, Maintenon, Lett. au duc de Noaill. 27 déc. 1710. J'ai cent mille vertus en louis bien comptés ; Est-il quelque talent que l'argent ne me donne ? C'est ainsi qu'en son cœur ce financier raisonne, Boileau, Épît. v. La nature, fertile en esprits excellents, Sait entre les auteurs partager les talents, Boileau, Art p. I. Soyez plutôt maçon, si c'est votre talent, Boileau, ib. IV. Quoique vous ayez la paix chez vous, vous ne laisserez pas de traiter avec de grands honneurs ceux qui auront le talent de la guerre, Fénelon, Tél. XI. D'autres qui placent heureusement et avec succès, dans les négociations les plus délicates, les talents qu'ils ont de bien parler et de bien écrire, La Bruyère, Disc. de récep. Il est peut-être aussi rare de connaître son talent que d'en avoir un bien décidé, D'Olivet, Hist. Acad. t. II, p. 243, dans POUGENS. Voici comme je définis le talent : un don que Dieu nous a fait en secret, et que nous révélons sans le savoir, Montesquieu, Pens. div. p. 267, dans POUGENS. Un homme à qui il manque un talent se dédommage en le méprisant, Montesquieu, Lett. pers. 145. On doit se consoler de n'avoir pas les grands talents, comme on se console de n'avoir pas les grandes places : on peut être au-dessus de l'un et de l'autre par le cœur, Vauvenargues, Pensées, 68. La vie est courte ; il n'y a pas un moment à perdre à l'âge où je suis ; la vie des talents est encore plus courte, Voltaire, Lett. d'Argental, 20 janv. 1762. Celui qui n'a qu'un talent peut être un grand génie ; celui qui en a plusieurs est plus aimable, Voltaire, Lett. Berger, 24 avr. 1735. Il y avait à Florence un dominicain nommé Jérôme Savonarole ; c'était un de ces prédicateurs à qui le talent de parler en chaire fait croire qu'ils peuvent gouverner les peuples, Voltaire, Mœurs, 108. Il est à remarquer que, Racine ayant consulté Corneille sur sa tragédie d'Alexandre, Corneille lui conseilla de ne plus faire de tragédies, et lui dit qu'il n'avait aucun talent pour ce genre d'écrire, Voltaire, Louis XIV, Ecrivains, Racine. Il me semble que ceux de nos talents qui demandent de l'exécution, ne vont pas ordinairement jusqu'à soixante ans dans toute leur force, Duclos, Consid. mœurs, 1. Mentir est le talent de ceux qui n'en ont pas, Chénier M. J. la Calomnie.

    Enfouir ses talents, rendre ses talents inutiles ou par modestie, ou par défaut d'habileté, ou par paresse.

    Fig. et familièrement. Il n'a pas le talent de vous plaire, se dit par une sorte de reproche à quelqu'un qui a pour un autre une aversion mal motivée. Je sais qu'elle n'a pas le talent de vous plaire, Al. Duval, Tyran dom. II, 4.

    Demi-talent, habileté incomplète dans un art, dans les lettres. L'impossibilité de s'appliquer et le goût de la dissipation ne lui ont permis d'acquérir que des demi-talents en tout genre, Rousseau, Conf. X. Cet amour-propre malheureux qui accompagne les demi-talents, Condorcet, Tressan.

    On a dit en ce sens : mi-talent. Il [le comte de Charolois] a cultivé ce mi-talent en s'enfermant en solitude par incomplaisance et misanthropie, D'Argenson, Mém. t. II, p. 406.

    Homme de talent, celui qui a du talent, qui possède un talent.

    Homme à talents, celui qui est habile en différents arts. Les singes sont des gens à talents que nous prenons pour des gens d'esprit, Buffon, Morc. choisis, p. 112. Ces dernières presque toutes filles à talents, chez lesquelles on faisait de la musique ou des bals, Rousseau, Confess. VII. Dans les corps à talents, nulle distinction ne fait ombrage, si ce n'est celle du talent, Courier, à MM. de l'Acad.

    Peintre à talent, celui qui s'applique à quelque genre particulier de peinture, comme à faire le portrait, le paysage, à peindre des tabagies, des batailles, des animaux, etc.

  • 3La personne même qui possède un talent. Les talents dénués de fortune aspirent tous à Paris, Fontenelle, Lagny. Le sage n'oublie point que, s'il est un respect extérieur que les talents doivent aux titres, il en est un autre plus réel que les titres doivent aux talents, D'Alembert, Œuv. t. III, p 69. Jeunes talents qui entrez dans la carrière du théâtre, étudiez la nature, approfondissez l'art, Cahusac, Danses anc. et mod. III, IV, 7. Sur leurs premiers talents je m'étais modelé, Delavigne, Comédiens, I, 6.

    Demi-talent, celui qui ne possède qu'un demi-talent. Pour un homme à talents qui s'élève, dont on est jaloux, et qu'on voudrait perdre, il sort de dessous terre mille demi-talents qu'on accueille pendant deux jours, qu'on précipite ensuite dans un éternel oubli, Voltaire, Lois de Minos, Épît.

HISTORIQUE

XIe s. Fier sunt si hume, n'unt talent [volonté] qu'il li faillent, Ch. de Rol. CCXXVI.

XIIe s. Talent est num de peis… li Rumain le peis de treis vint livres e duze, e li altre le peis de siz vinz livres apelent un talent, Rois, p. 244. Grant pechez est et grant paine D'amor servir faintement, Si com la fausse gent vaine Qui font semblant sans talent [passion], Couci, IV.

XIIIe s. Car de li [elle] honorer a chascuns bon talent, Berte, IX.

XVe s. Ce vous vient de mauvais talent Nourry en couraige felon, Orléans, Ball. 43. Il m'est pris talent que je fasse à Pilate une requeste Qui ne sera pas deshonneste, la Pass. de N. S. J. C.

XVIe s. Ils feront semblant d'estre plus joyeulx que souvent ne seront, et quelquefoys riront lorsque n'en auront talent, Rabelais, Progn. Pant. 5. Talent, ancien mot, pour volonté, H. Estienne, Precellence, édit. FEUGÈRE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TALENT. Ajoutez :

4Il s'est dit pour art, genre. L'Académie, connaissant la capacité et suffisance du sieur Hyacinthe Rigaud, peintre, par les divers ouvrages qu'il a faits, tant sur les talents de l'histoire que des portraits…, Lettres de l'Académie, 2 janv. 1700, dans Mémoires inédits sur l'Académie de peinture, publiés par Dussieux, etc., t. II, p. 133. M. de Troy était doué d'excellentes qualités, aimant son talent, s'en faisant honneur, ib. p. 272. L'aîné s'est adonné au même talent que son père [la gravure des médailles], ib. p. 328.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TALENT, s. m. (Gram.) c’est en général de l’aptitude singuliere à faire quelque chose, soit que cette aptitude soit naturelle, soit qu’on l’ait acquise. On dit le talent de la Peinture, de la Sculpture, de la Poésie, de l’Eloquence ; la nature a partagé les talens. Il est rare qu’on ait deux grands talens ; il est plus rare encore qu’on ne fasse pas plus de cas dans la société des talens agréables que des talens utiles, & des uns & des autres que de la vertu. On dit encore, il a du talent dans son métier. Il a le talent de plaire.

Talent, (Monnoie anc.) fameux poids & monnoie des anciens, qui étoit de différente valeur non seulement dans les divers pays, mais dans le pays même, selon que les especes qui composoient le talent étoient plus ou moins fortes.

Le talent d’argent en poids chez les Hébreux pesoit trois mille sicles, ou 125 livres de 12 onces chacune, ou 12 mille drachmes. Quant à sa valeur, cinquante mines faisoient le talent hébraïque d’argent ; ce qui revient à 450 livres sterlings. Le talent d’or des Hébreux sur le pié de seize d’argent, reviendroit à 7200 livres sterlings.

Le talent d’Athenes comprenoit soixante mines, qui reviendroient, selon le docteur Bernard, à 206 livres sterlings 5 schellings. Le talent d’or, à raison de 16 d’argent, 3300 livres sterlings.

Le talent d’argent de Babylone contenoit 7000 dragmes d’Athènes, faisant 240 livres sterlings 12 schellings 6 sols. Le talent d’or, à raison de 16 d’argent, 3850 livres sterlings.

Cinquante mines faisoient le talent d’argent d’Alexandrie, qui revient à 450 livres sterlings. Le talent d’or, à raison de 16 d’argent, 7200 livres sterlings.

Le talent de Cyrène étoit égal à celui d’Alexandrie. Le talent de Corinthe étoit le même que celui d’Egine, savoir de cent mines attiques. Le talent de Rhodes étoit de 4502 deniers romains. Le talent thracien étoit du poids de 120 livres, l’égyptien de 80 livres.

Les Romains avoient de grands & de petits talens. Soixante douze livres romains faisoient leur grand talent. que le docteur Bernard évalue à 216 livres sterlings. Plaute désigne toujours le grand talent romain par magnum talentum ; considéré comme poids, il pesoit 125 livres.

Hérodote, en parlant du talent de Babylone, dit qu’il valoit 70 mines d’Eubée. Elien, en parlant du même talent, dit qu’il valoit 72 mines d’Athènes. De-là il s’ensuit que 70 mines d’Eubée en valoient 72 d’Athènes ; & comme le talent étoit toujours de 60 mines, on voit par-là la différence du talent d’Eubée & de celui d’Athènes.

Mais il faut qu’il y eût encore deux autres sortes de talens d’Eubée, ou que les auteurs se contredisent ; Festus dit : Euboicum talentum nummo græco septem millium, nostro quatuor millium denariorum : le talent d’Eubée est de 7 mille drachmes greques, & de 4 mille deniers romains. Tout le monde convient qu’il y a ici quelque faute de copiste, & qu’au-lieu de 4 mille deniers romains, il doit y avoir 7 mille ; la preuve en est que, selon le même Festus, la drachme des Grecs & le denier des Romains étoient de même valeur. En effet il dit que le talent d’Athènes, qui étoit de six mille drachmes, contenoit aussi six mille deniers romains. Selon lui donc, le denier romain & la drachme d’Athènes étoient de même valeur, & il y en avoit sept mille au talent d’Eubée. Cependant le talent d’Eubée de la somme que devoit payer Antiochus aux Romains étoit bien plus fort ; Polybe dit, legat. XXV. p. 817. & Tite-Live aussi, l. XXXVII. & XXXVIII. qu’il contenoit 80 livres romaines. Or la livre romaine contenoit 96 deniers romains, & par conséquent 10 de ces livres faisoient 7680 deniers romains, c’est-à-dire 240 livres sterlings.

Mais il faut remarquer qu’il y a une différence dans le traité entre Tite-Live & Polybe ; car quoique Tite-Live, dans le projet du traité, dise, aussi bien que Polybe, que les 15 mille talens étoient des talens d’Eubée ; dans le traité même, il les appelle talens d’Athènes ; Tite-Live en traduisant ici Polybe, a fait une faute ; car Polybe dit seulement que l’argent du payement qu’on donneroit aux Romains seroit, ἀργυρίου Ἀττικοῦ ἀρίστου, du meilleur argent d’Athènes, & Tite-Live ne faisant pas assez d’attention à ces expressions qui marquent la qualité de l’argent, & non pas l’espece de monnoie, a traduit des talens d’Athènes. Or comme le talent d’Eubée étoit le plus pesant, la monnoie d’Athènes étoit aussi la plus fine de toutes ; &, selon le traité, le payement se devoit faire de la maniere la plus favorable aux Romains. Ils obligerent Antiochus, pour acheter la paix, de leur payer cette somme, déja prodigieuse en elle-même, de la maniere la plus onéreuse pour lui, en talens les plus forts, & pour la qualité du meilleur ou du plus fin argent.

On ne trouve jamais nos auteurs françois d’accord sur l’évaluation des talens des anciens, parce qu’ils ne l’ont jamais faite d’après le poids & le titre, mais toujours d’après le cours variable de nos monnoies ; ainsi Budée évalue le talent d’Athènes à 1300 livres, Tourreil à 2800, & nos derniers écrivains à 4550 livres. (D. J.)

Talent hébraïque, (Monnoie des Hébreux.) monnoie de compte des Hébreux, qui valoit trois mille sicles ; &, selon le docteur Bernard, 450 livres sterlings. Voyez-en les preuves détaillées à l’article Monnoies des Hébreux. (D. J.)

Talent, peintre à, (Peint.) c’est le nom qu’on donne à un artiste qui s’applique à quelque genre particulier de peinture, comme à faire des portraits, à peindre des fleurs, à représenter des animaux, des paysages, des noces de village, des tabagies, &c. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « talent »

Du latin talentum (« poids, monnaie »). Le sens actuel vient de la parabole des talents des Évangiles.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, dalant, désir, besoin ; provenç. talen, talant, talan, désir, volonté ; espagn. et ital. talento, même sens ; du latin talentum, du grec τάλαντον, sorte de poids, balance. Τάλαντον se rapporte à τλάω, tollere, racine sanscr. tul, soulever, peser. Le sens étymologique est un poids ; il n'a pas passé dans les langues romanes ; mais de l'idée de poids qui emporte la balance, elles lui ont donné, par une figure remarquable, la signification de volonté, de désir. Là ne devaient pas s'arrêter les transformations ; au XVIIe siècle, talent perdit le sens de désir, de volonté, et il prit celui de don de la nature, d'aptitude ; c'est, comme on a vu, une métaphore tirée de la parabole de l'Évangile ; métaphore du reste en usage dans les écoles dès les hauts temps, comme M. de Rémusat l'a fait voir par ce passage d'Abélard : Quasi [Deus] indignaretur illa litteralis scientiae talenta, quae utrique nostrum commiserat, ad sui nominis honorem non dispensari, Abael. Op. p. 101, éd. COUSIN. (voy. MALTALENT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « talent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
talent talɑ̃

Citations contenant le mot « talent »

  • Le talent est un titre de responsabilité. De Charles de Gaulle
  • Il se croit des talents et de l'esprit : il est riche. Jean de La Bruyère, Les Caractères, Des biens de fortune
  • Ne forçons point notre talent ; Nous ne ferions rien avec grâce. Jean de La Fontaine, Fables, l'Âne et le Petit Chien
  • Il y a de méchantes qualités qui font de grands talents. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Point de règles pour les grandes âmes : elles sont pour les gens qui n'ont que le talent qu'on acquiert. Eugène Delacroix, Journal, 27 avril 1824
  • Le caractère, qui, parfois demeure étranger au talent, anime toujours le génie. Georges Duhamel, Défense des lettres, Mercure de France
  • Le génie, c'est Dieu qui le donne, mais le talent nous regarde. Gustave Flaubert, Correspondance, à Louise Colet, 1853
  • Avec le talent, on fait ce qu'on veut. Avec le génie, on fait ce qu'on peut. Jean Auguste Dominique Ingres, Cité par Julien Green dans son Journal
  • Sans ambition il n’y a pas de talent. De Nina Berberova / L’accompagnatrice
  • La modestie, c'est la housse du talent. De Aurélien Scholl
  • Le génie est le talent doté d’idéaux. De Somerset Maugham
  • Soyez plutôt maçon si c'est votre talent. De Nicolas Boileau
  • Le talent est un accident des gênes et une responsabilité. De Alan Rickman
  • Sait-on bien juste à quel point il faut peu de talent pour réussir ? Jules Amédée Barbey d'Aurevilly, Disjecta membra
  • Ah ! quel talent je vais avoir demain. Hector Berlioz, Mémoires
  • Où l'on fait appel au talent, c'est que l'imagination fait défaut. Georges Braque, Le Jour et la Nuit, Gallimard
  • Les singes sont tout au plus des gens à talents, que nous prenons pour des gens d'esprit. Georges Louis Leclerc, comte de Buffon, Histoire naturelle, De l'homme
  • Le tout, c'est d'avoir du génie à vingt ans et du talent à quatre-vingts. Jean-Baptiste Camille Corot, Cité par Marguerite Matisse, in les Nouvelles Littéraires, n° 2222, 23 avril 1970
  • Il y a du bonheur dans toute espèce de talent. Honoré de Balzac, Le Cabinet des antiques, Préface
  • L'intérêt et le talent sont les seuls conseillers consciencieux et lucides. Honoré de Balzac, Le Curé de Tours
  • La volonté peut et doit être un sujet d'orgueil bien plus que le talent. Honoré de Balzac, La Muse du département
  • Il faut se servir des gens selon leurs talents, et compter qu'il n'y en a point de parfaits. Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon, Lettres, 1679
  • Mon Dieu, que les hommes ont de talents pour ne rien valoir ! Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, La Vie de Marianne
  • Quand on écrit avec facilité, on croit toujours avoir plus de talent qu'on n'en a. Joseph Joubert, Carnets
  • Ah ! quel talent je vais avoir demain. De Hector Berlioz
  • Le grand talent accepte les critiques. De Marin Karmitz / Les Inrocks - 31 Juillet 2002
  • Les grands artistes ont du hasard dans leur talent et du talent dans leur hasard. De Victor Hugo / Océan prose
  • Les gens pardonnent tout sauf la beauté et le talent.
  • Le talent de la plupart des hommes se termine par un défaut qui se prononce et marque de plus en plus en vieillissant. Charles Augustin Sainte-Beuve, Causeries du lundi
  • Jeune, on se passe très aisément d'esprit dans la beauté qu'on aime et de bon sens dans les talents qu'on admire. Charles Augustin Sainte-Beuve, Mes poisons
  • Le goût est le génie du talent. Isaac Félix, dit André Suarès, Valeurs, Grasset
  • Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien. Paul Valéry, Mélange, Gallimard
  • C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres. Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions et Maximes
  • Il y a plus de grandes fortunes que de grands talents. Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions et Maximes
  • Quand on n'a pas de talent, on dit tout. L'homme de talent choisit et se contient. Quintilien en latin Marcus Fabius Quintilianus ,
  • La brièveté est soeur du talent. De Anton Tchekhov
  • Le trac, cela vient avec le talent. De Sarah Bernhardt
  • Le talent a besoin de gestion. De André Siegfried
  • La morale est un talent de société. De Rémy de Gourmont / Promenades philosophiques
  • Le jeune talent offensif ne s'attend pas à intégrer le onze partant dès le premier match, mais promet de donner son 110 % chaque jour pour mériter son temps de jeu. Avec seulement 17 joueurs sous contrat avec l'Atlético pour l'instant, il peut certainement espérer que son entraîneur fera appel à lui. Radio-Canada.ca, L'Atlético Ottawa ajoute un talent local à son effectif | Radio-Canada.ca
  • À l’exception de quelques éternels optimistes, une écrasante majorité d’observateurs n’accordent aucune chance au Canadien contre les puissants Penguins de Pittsburgh. L’écart de talent entre les deux équipes est tout simplement trop prononcé. La Presse, Canadien : la confiance et le caractère… à défaut du talent
  • Il n’y pas l’ombre d’un doute, ce jeune artiste a du talent. La vingtaine tout à peine, Lombre a tout pour réussir. Il a un style particulier très poétique entre « spoken word », rap, électro et quelques effluves de rock. Il a su s’entourer de personnes qui ont de l’exigence et qui ont  l’ont compris. En septembre, il sortira son deuxième EP « La lumière du noir ». Parmi les 6 titres, Lombre rend un hommage remarqué au maître du Noir : Pierre Soulage. Son flow est personnel et inspiré. Ecoute Voir, Découverte : Un Artiste De Toulouse Au Talent Multiple | Ecoute Voir
  • Imaginez que vous deviez choisir pour une activité sportive ou un job entre le fait d'"avoir du talent", ou avoir une capacité hors-norme d'auto-discipline ou de persévérance ? Que choisiriez-vous ?  LCI, BOOSTE TA CARRIERE - Soft skills : vaut-il mieux du talent ou de la persévérance ? | LCI
  • L’arrière des Maple Leafs ne croit pas qu’il ait joué à la hauteur de son talent lors de sa première saison à Toronto. TVA Sports, L’expérience ou le talent? - TVA Sports
  • Tottenham voudrait signer le milieu offensif de 21 ans lors du mercato d’été, mais l’équipe du nord de Londres a été informée que la Roma n’avait pas l’intention de vendre l’international italien – décrit par la star du Real Madrid Luka Modric comme «  un pur talent. ‘à Gazzetta dello Sport en juin (cliquez ici pour en savoir plus). Marseille News .net, Quel club aurait dit à Tottenham Hotspur à propos du `` talent pur '' qu'il voulait - Marseille News .net
  • Qui pour prendre les rênes de « La France a un incroyable talent » sur M6 après l’annonce du départ de David Ginola  ? La chaîne a trouvé ! Et ça s’est fait en interne. En effet, c’est Karine Le Marchand qui animera la quinzième saison du programme. LA VDN, «La France a un incroyable talent» a trouvé sa nouvelle présentatrice

Images d'illustration du mot « talent »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « talent »

Traductions du mot « talent »

Langue Traduction
Anglais talent
Espagnol talento
Italien talento
Allemand talent
Chinois 天赋
Arabe المواهب
Portugais talento
Russe талант
Japonais 才能
Basque talentu
Corse talentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « talent »

Source : synonymes de talent sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « talent »

Partager