La langue française

Stress

Sommaire

  • Définitions du mot stress
  • Étymologie de « stress »
  • Phonétique de « stress »
  • Citations contenant le mot « stress »
  • Images d'illustration du mot « stress »
  • Traductions du mot « stress »
  • Synonymes de « stress »

Définitions du mot stress

Trésor de la Langue Française informatisé

STRESS, subst. masc.

Le plus souvent au sing.
A. − PHYSIOL., PSYCHOL.
1. Agression de l'organisme par un agent physique, psychique, émotionnel entraînant un déséquilibre qui doit être compensé par un travail d'adaptation. Réponse au stress. Cette agression ou « stress » peut être indifféremment d'origine traumatique, opératoire, infectieuse, antigénique, physique, chimique et même psychique (Bariéty, Coury, Hist. méd., 1963, p. 735).
2. Réaction de l'organisme à l'agression subie. Provoquer un stress; syndrome, état de stress; causes du stress; résistance au stress; dose, niveau de stress; stress aigu, chronique; stress de la victoire, de la joie; stress du veuf, du migrant, du retraité, du travailleur de nuit. Le stress est la réponse non spécifique que donne le corps à toute demande qui lui est faite (H. Selye, Stress sans détresse, 1974, p. 29).Pour pouvoir en arriver à mieux contrôler le stress, il faut d'abord apprendre à reconnaître sa présence et par conséquent être sensible à soi-même et à son environnement (P.-R. Turcotte, Qualité de vie au travail: anti-stress et créativité, 1983, p. 159).
3. P. méton. Agent qui agresse. Des circonstances aussi variées que l'exposition au froid, les traumatismes, les infections, la ménopause, les émotions, autant de stress mettant en branle le couple hypophyso-surrénal (Ravault, Vignon, Rhumatol., 1956, p. 14).
B. − Tension nerveuse, contrainte de l'organisme face à un choc (événement soudain, traumatisme, sensation forte, bruit, surmenage). La combinaison et l'aggravation réciproque de toutes les nuisances urbaines provoque en permanence le « stress », cette tension nerveuse incessante, à la fois volonté de faire face à toutes ces agressions et peur de ne le pouvoir (Ph. Saint-Marc, Socialisation de la nature, 1971, p. 138).Des « pros » [les cascadeurs à moto] : une semaine sans tabac ni alcool, un peu d'athlétisme, des vitamines, pas d'horoscope, et le stress, à chaque fois, en bas du tremplin, et puis roule petit bolide! (Le Figaro Magazine, 26 sept. 1987, p. 127, col. 2).
P. méton. État d'une personne soumise à cette tension. Être victime du stress; lutter contre le stress. Le XXesiècle et le progrès technologique qu'il a apporté ont provoqué des altérations parfois notoires des facteurs d'environnement (...): intensification du bruit; accélération du rythme de vie menant au « stress »; excès et maladies de la concentration industrielle, administrative et urbaine (M. Young, L'Europe de l'an 2000, 1972, p. 127).
REM.
Anti-stress, subst. masc.Tout agent et en particulier toute substance qui, par son action stimulante, permet à l'individu de retrouver sa vitalité, son moral. « Anti-anémique », « anti-stress » (...) « tonique », « stimulant sexuel », attrape-nigaud ou remède miracle, le ginseng se lance à l'assaut du marché occidental (L'Express, 19 avr. 1976, p. 92, col. 1).
Prononc.: [stʀ εs]. Étymol. et Hist. 1950 agression (stress) (M. Aron-C. Aron, Eléments d'endocrinologie physiologique, 106 ds Höfler Anglic.); 1951 (Almanach Hachette 1952, 62b, ibid.); 1953 (Garnier et Delamare, Dict. des termes techn. de méd., 16eéd., p. 1065: Stress. Terme exprimant à la fois l'agression subie par l'organisme et la réaction de ce dernier). Empr. à l'angl.stress « force, contrainte, effort, tension » att. dep. le xives. et qui semble issu, avec aphérèse, de l'anglo-norm. destre(s)ce, destresse, corresp. à l'a. fr. qui est à l'orig. du fr. détresse*, et d'où est issu également l'angl. distress. Le sens est à rattacher à celui de « tension, gêne, contrainte, entrave » de l'anglo-norm. (v. Stone, Rothwell et Reid, Anglo-Norman Dictionary, fasc. 2, 1981) d'où distresse « cause de peur ou d'angoisse, danger » en m. angl. (MED t. 2) (l'angl. stress est moins prob. issu de l'anglo-norm. estresce, estrecce dont on ne relève que le sens concr. de « resserrement, confinement »). L'angl. stress est att. au sens actuel de la physiol. dep. 1942 ds NED Suppl.2d'abord pour désigner ce qui agresse l'individu puis l'état de perturbation et de tension qui en résulte, et a été répandu en fr. à partir de la description du Syndrome général d'adaptation par le médecin can. d'orig. autr. H. Selye (A Syndrome produced by diverse nocuous agents in Nature, XXXII, 1936). Le Comité consultatif de la lang. sc. de l'Ac. des Sc. avait proposé de remplacer cet anglicisme par agression (Sciences, nov.-déc. 1959, no4, p. 82). Bbg. Quem. DDL t. 18.

Wiktionnaire

Nom commun

stress \stʁɛs\ masculin (Anglicisme)

  1. Réaction à une agression par un agent extérieur, dont l’intensité dépend à la fois des facteurs internes à l’entité stressée (capacité d’interprétation d’un élément comme stressant) et externes à l’entité stressée (les caractéristiques des agents extérieurs).
    • Le syndrome général d’adaptation dit Hans Selye, le théoricien du Stress, passe par trois phases : la réaction d’alarme, le stade de résistance, le stade de l’épuisement. — (Raoul Vaneigem, Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations, 1967, Folio actuel, p. 98, ISBN 2070326861)
    • L'aération de l'eau peut être maintenue au moyen de bulleurs. Il est conseillé de placer les bulleurs à des endroits où ils n'entraînent pas de stress excessif chez les têtards. — (Lignes directrices de l'OCDE pour les essais de produits chimiques : Essais de métamorphose des amphibiens, OCDE, fascicule 231, 2009, p. 15)
    • Il fallait consacrer plus de temps à l'évolution du concept de stress, emprunté au vocabulaire des ingénieurs, transformé en psycho-pop. [...] Quand le métal est soumis à un stress (poids, chaleur ou fatigue), sa résistance tient jusqu'à un certain coefficient. Le stress du matérialisme occidental va bientôt faire sauter le cadenas politique socialiste. — (Jacques Godbout, De l'avantage d'être né, Boréal, 2018, « 1990 », p. 201)
  2. L’agression en elle-même.
  3. (Agriculture) (Familier) État d’une plante ou d’une culture lorsque l’un des facteurs de sa croissance (eau, engrais, chaleur, etc.) vient à manquer.
    • Le desmédiphame peut causer un retard de croissance temporaire et/ou [sic] la chlorose ou la brûlure de la pointe des feuilles de la betterave à sucre lorsqu’on l’applique sur des plants soumis à un stress. La croissance normale reprend 10 jours après le traitement. — (Pub 75F : Guide de lutte contre les mauvaises herbes, Ministère de l’Agriculture de l’Ontario, novembre 2006)

Nom commun

stress \ˈstɹɛs\

  1. (Psychologie) Stress, surmenage.
    • Stress is emotional pressure suffered by a human being or other animal.
      Le stress est de la pression émotionnelle endurée par un être humain ou un autre animal.
    • Go easy on him, he’s been under a lot of stress lately.
      Vas-y doucement avec lui, il est en gros surmenage dernièrement.
  2. (Linguistique) Accent, accent tonique.
    • Stress is the emphasis placed on a syllable of a word.
      L’accent tonique est l’accentuation placée sur la syllabe d’un mot.
    • Some people put the stress on the first syllable of “controversy”; others put it on the second.
      Certaines personnes mettent l’accent sur la première syllabe de « controversy » ; d’autres le mettent sur la deuxième.
  3. (Mécanique) (Physique) Contrainte.
    • Stress is externally applied to a body which causes internal stress and strain within the body.
      Une contrainte est appliquée extérieurement à un corps ce qui cause du stress interne et une pression à l’intérieur du corps.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « stress »

(Date à préciser) De l’anglais stress (« effort intense subi »), lui-même issu en partie de la réduction du moyen français destresse (« contrainte, affliction, détresse ») et en partie de l’ancien français estrece (« étroitesse, oppression » → voir étreindre et étrécir), du latin stringere (« serrer, comprimer, resserrer »).
Le concept psychologique a été étudié et popularisé par le Dr Hans Selye dans les années 1960.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Date à préciser) De l’ancien français destresse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « stress »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
stress strɛs

Citations contenant le mot « stress »

  • Secret bancaire. Jeu de piste mis au point par les banquiers suisses pour distraire les douaniers français quand ils ont le stress. De Jacques Mailhot / La Politique d'en rire
  • L'époque n'est pas plus stressante qu'il y a quarante ans, mais on nous vend le stress au quotidien. Du temps de Pompidou, c'était le même bordel mais on ne le savait pas. De Didier Barbelivien / Le Figaro - 23/09/2016
  • Un cadre surchargé de travail et stressé est le meilleur cadre qui soit car il ou elle n’a pas le temps de se mêler de tout, de s’embarrasser de petites choses, ni d’ennuyer les gens. De Jack Welch
  • En période de stress, les femmes parlent sans réfléchir. Les hommes, eux, agissent sans réfléchir. De Allan Pease / Pourquoi les femmes ne savent pas lire les cartes routières
  • Le cricket, inventé par les dieux lorsqu'ils en eurent marre d'être perclus de stress par le rythme endiablé du base-ball. De Jean Dion / Le Devoir - 23 Août 1997
  • La réalité est la cause principale du stress - pour ceux qui la vivent. De Jane Wagner
  • Les hommes pratiquent le stress comme si c'était un sport. De Madeleine Ferron / Le Chemin des dames
  • Chez les Dupond*, la surdité c'est de famille. Entre eux, aucun problème pour communiquer ; grâce à la LSF, ils sont sur un pied d'égalité. Et avec les entendants? Pierre, 30 ans, évoque le stress de communication, provoqué par des efforts répétés. Handicap.fr, Pierre, 30 ans, sourd : communiquer, c'est effort et stress!
  • En temps de pandémie, la vie en société n’a jamais été aussi stressante et anxiogène pour l’homme de 38 ans. Notamment avec les changements constants des règles sanitaires et l’affrontement entre ceux qui suivent les mesures et les autres. Le Journal de Québec, Un stress constant pour les personnes autistes | JDQ
  • Après avoir été offert en Estrie, c’est au tour des productrices et producteurs de la Mauricie de bénéficier du webinaire de la conférencière et psychologue du travail spécialisée dans le domaine agricole, Pierrette Desrosiers, sous le thème de la gestion de stress en temps de crise. L'Écho de Maskinongé, Agriculture : pour mieux gérer le stress en temps de crise - L'Écho de Maskinongé
  • 55 % des salariés français souffrent de stress au quotidien , 55 % des salariés français souffrent de stress au quotidien - Courrier Cadres
  • Il est très difficile d’échapper au stress pour la bonne et simple raison que c’est une réaction naturelle de survie de l’organisme. C’est sa façon de faire face à des dangers physiques ou psychiques, que ce soient des agressions extérieures (corporelles ou verbales) ou intérieures (nos propres réactions émotionnelles). Il faut plutôt apprendre à le prévenir ou à le gérer. , 7 façons de GÉRER votre STRESS
  • Ces poussées de stress « peuvent diminuer la durée du sommeil, mais aussi sa qualité en touchant aux phases les plus profondes », qui sont aussi les plus réparatrices, explique Jean-Claude Normand, maître de conférences en médecine et santé au travail à l’université Claude-Bernard Lyon-I. Ces troubles du sommeil augmentent la survenue de certaines pathologies, au premier rang desquelles les maladies cardio-vasculaires, jusqu’à l’infarctus. Des liens plus faibles ont été établis entre exposition à des nuisances sonores et affaiblissements du système immunitaire ou apparition de diabètes. Le Monde.fr, Stress et maladies cardio-vasculaires : comment les nuisances sonores touchent la santé
  • Après son passage, la Covid-19 laisse de nombreux traumatismes chez les patients touchés par la maladie. Outre les traces physiques, les séquelles psychologiques ne sont pas à négliger. Certains patients développent même un syndrome de stress post-traumatique, similaire à un choc "post-attentat".   France 3 Grand Est, Covid-19 : Certains patients développent un stress post-traumatique similaire à un choc "post-attentat"
  • Une récente étude affirme que le stress peut affecter l’équilibre glycémique des personnes diabétiques et ainsi influencer le contrôle de la maladie. En cause, le taux de cortisol, une hormone du stress qui peut s'avérer dangereuse si elle est sécrétée de manière trop prolongée. Santé Magazine, Quand le stress n'est pas bon pour la glycémie des personnes diabétiques | Santé Magazine
  • Des chercheurs de l’Université de Dalhousie au Canada ont mis au point une application qui permet de détecter le stress l’anxiété et la dépression chez ses utilisateurs. Presse-citron, Cette application peut détecter la dépression ou le stress  - Presse-citron
  • Pour limiter le stress lors des phases de transition alimentaire ou de vêlage, Even nutrition animale propose son additif Pro immun. Web-agri, Pro immun : complément alimentaire vaches laitières vêlage, transition

Images d'illustration du mot « stress »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « stress »

Langue Traduction
Anglais stress
Espagnol estrés
Italien fatica
Allemand stress
Chinois 强调
Arabe ضغط عصبى
Portugais estresse
Russe стресс
Japonais ストレス
Basque estres
Corse stress
Source : Google Translate API

Synonymes de « stress »

Source : synonymes de stress sur lebonsynonyme.fr
Partager