La langue française

Sport

Sommaire

  • Définitions du mot sport
  • Étymologie de « sport »
  • Phonétique de « sport »
  • Citations contenant le mot « sport »
  • Images d'illustration du mot « sport »
  • Traductions du mot « sport »
  • Synonymes de « sport »
  • Antonymes de « sport »

Définitions du mot sport

Trésor de la Langue Française informatisé

SPORT, subst. masc.

A. −
1. Au sing. Activité physique, le plus souvent de plein air et nécessitant généralement un entraînement, qui s'exerce sous forme de jeu ou de compétition, suivant des règles déterminées; p. méton., pratique de cette activité. Domaine, développement, pratique, vocabulaire du sport.Il était fort, alerte et gai, donnant tous ses jours au sport et toutes ses nuits aux fêtes (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Duchoux, 1887, p. 698).V. amateurisme ex. 3:
... ils ont découvert qu'ils pouvaient continuer à jouer, dans leur âge mûr, comme ils jouaient, enfants. Cela s'appelle le sport. Le sport a tué le spleen. Sport, en anglais, veut dire jeu. Nous imitons les Anglais et faisons du sport. Mais sport, en français, ne veut pas dire jeu. En français, sport n'a pas d'autre sens que sport. Et le sport n'est pas du tout un jeu pour les Français. J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p. 135.
Vieilli. Course de chevaux. Des courses fameuses dans les fastes du sport anglais (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 320).
2. Au sing. ou au plur. Forme spécifique que prend cette activité physique, considérée comme une discipline autonome ayant ses règles, son organisation, son entraînement, ses codes, ses valeurs. Sport national, moderne, passionnant, populaire; sport de masse; journal, chroniqueur de sport; secrétaire d'État à la Jeunesse et aux Sports. Leur numéro d'hier est le comble! Une scène, à son milieu, arrêtée net par un article de sport, me paraît une drôle de façon de respecter la littérature! (Flaub., Corresp., 1880, p. 34).Malgré l'agitation de l'existence, la fausse activité des sports et des transports rapides, nos grands systèmes régulateurs restent au repos (Carrel, L'Homme, 1935, p. 275).V. amateurisme ex. 4.
Sport de compétition. En France, les sportives pratiquant le sport de compétition sont passées de cent mille en 1940 à sept cent mille en 1965 (Jeux et sports, 1967, p. 1302).
a) [Suivi d'un adj. ou d'un compl. déterminatif précisant le domaine ou le type du sport] Sports aériens. Sports liés à l'aviation. Les Françaises se sont inscrites brillamment au palmarès des sports aériens: vol à voile, aviation (Jeux et sports, 1967, p. 1307).Sports athlétiques et gymniques. Sports faisant appel au dynamisme des mouvements fondamentaux et cherchant la perfection dans l'enchaînement de mouvements complexes. Dans la gamme des sports athlétiques les sauts occupent une des meilleures places car ils constituent un exercice hygiénique et utilitaire (R. Vuillemin, Éduc. phys., 1941, p. 138).Sports de balle, de boule, de ballon... Sports qui utilisent une balle (comme le jeu de paume ou la pelote basque), une boule (comme le jeu de boules ou de billard), ou un ballon (comme le football ou le rugby). Les sports de balle ont en commun d'être individuels (...). Les sports de ballon ont en commun d'être collectifs (Petiot1982).Sport d'attaque, de combat, de défense. Sports dans lesquels un concurrent s'oppose à un autre, sans arme (comme dans la boxe, la lutte ou le judo) ou avec une arme (comme dans l'escrime). Les sports de combat retiennent de la guerre dont ils sont issus l'affrontement de l'homme à l'homme (Petiot1982, p. xii).Sport cycliste. Sport utilisant la bicyclette. N'est-il pas révélateur qu'il [Toulouse-Lautrec] ait été, parmi les premiers, à s'intéresser au sport cycliste, à créer pour lui plusieurs affiches? (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 254).Sports équestres, hippiques. Sports de vitesse et/ou d'adresse affectués par des chevaux et leur cavalier. V. hippique et jumping ex. de Jeux et sports.Sports mécaniques. Sports où l'effort s'applique à la machine mue par un moteur autonome. Sport automobile. La pratique du sport automobile non seulement confère au pilote des qualités d'endurance, de résistance physique et de sang-froid, mais lui enseigne aussi la dignité et la loyauté (Jeux et sports, 1967, p. 1643).Sports de montagne. Sports qui se pratiquent en montagne (ski, luge, alpinisme). Des professeurs disposés à user des méthodes actives aptes à orienter les activités de plein air, spécialistes des sports de montagne ou des sports nautiques (Encyclop. éduc., 1960, p. 129).Sport nautique*.
Sports d'hiver. Sports de montagne qui nécessitent de la neige, de la glace; p. méton., vacances d'hiver à la montagne. Aller, partir aux sports d'hiver. J'étais dans les Alpes, aux sports d'hiver (Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p. 88).
b) Compétition où s'opposent des personnes ou des équipes. Sport individuel, collectif. C'est le sport d'équipe qui vient en tête, celui où la maîtrise du corps doit s'allier au maniement parfait d'un ou de plusieurs objets (Becquet, Organ. loisirs travaill., 1939, p. 66).
c) [Suivi d'un adj. renvoyant à une catégorie de pers.] Sport amateur, scolaire, universitaire. Des intérêts financiers importants (...) ne peuvent être niés dans le sport professionnel ou crypto-professionnel (L'Express, 2 juin 1977, p. 150, col. 2).
3. P. ext. Activité physique de plein air à caractère plus ou moins sportif. Je protestais contre la réputation qu'on faisait à la pêche d'être un sport d'empoté, pour lequel l'immobilité complète était de règle (Gide, Si le grain, 1924, p. 396).P. plaisant. V. patinage ex. de Queneau.
4. Expr. fam.
a) C'est du sport! ça va être du sport! [Pour souligner la difficulté d'une entreprise, la violence d'un effort, d'une compétition] Droite! Pas cadencé... Marche! Crier ça avec des joues en bois, raidies par le froid mieux que par la cocaïne du dentiste, c'est du sport! L'exécuter, c'est encore mieux! (Vercel, Cap. Conan, 1934, p. 14).
b) Il va y avoir du sport. Il risque d'y avoir de la bagarre. ll y a des moments où tu mériterais tout simplement une bonne gifle, dit Lambert en tournant les talons.Essaie donc! Je te jure qu'il y aurait du sport (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 349).
5. Au fig. Activité intellectuelle. Sport cérébral. Le sport intellectuel consiste donc dans le développement et le contrôle de nos actes intérieurs (Valéry, Variété III, 1936, p. 286).Le romancier anglais Rob Graves prête à son personnage, notre confrère l'empereur Claude, cette boutade: « L'histoire est un sport pour l'âge mûr » (...)! Plus l'historien aura accumulé en lui de connaissances variées (...), plus il saura apercevoir de possibilités insoupçonnées de documentation (Marrou, Connaiss. hist., 1954, p. 79).
B. −
1. Empl. adj. inv., fam. Être sport. Savoir se soumettre de bon gré aux règles d'une épreuve (de sport ou d'un autre domaine); p. ext., être loyal, fair-play. Synon. sportif (v. ce mot I B).Être sport en affaires. Avant tout, soyons « sport »... respectons la loi qui exige dévouement et sacrifice (Tennis et Golf,16 juin 1935, p. 2 ds Grubb Sports 1937, p. 70).Le Survenant donna une grande claque dans le dos de Joinville:T'es sport, Provençal. T'es vraiment sport!C'est ça, dit Amable, flatte-le, à c't'heure que tu lui as fait dépenser l'argent du marché (Guevremont, Survenant, 1945, p. 230).
2. Loc. adj. De sport ou, p. ell., sport. Qui est adapté à la pratique du sport, destiné à une activité sportive.
a) [En parlant d'un véhicule] Avion de sport; modèle (grand) sport. En ce temps-là le cheval de selle représentait ce qu'est, pour nos contemporains, la voiture de course ou de sport (P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p. 168).V. compétition ex. 4.
b) [En parlant d'un vêtement, d'un élément de l'équipement individuel] Article, tenue de sport. Pour l'automne prochain, arrivée sur le marché des premières chaussures de sport gonflables (Le Point, 28 avr. 1980, p. 202, col. 3).
P. ext. [P. oppos. à habillé, de ville] Dont le matériau et/ou la coupe sont choisis pour offrir un grand confort. Tailleur sport. Katow et Kyo portaient des chaussures de sport à semelles de crêpe, et n'entendaient leurs pas que lorsqu'ils glissaient sur la boue (Malraux, Cond. hum., 1933, p. 192).Un complet sport à boutons de cuir en boule, un magnifique manteau de voyage d'étoffe anglaise (acquis à Vienne, comme le smoking impérial-royal), et un beau châle écossais pour relier le tout (Romains, Hommes bonne vol., 1939, p. 208).
REM. 1.
Sport-, élém. de compos.entrant dans la constr. de qq. subst. masc. où il signifie « sport » (supra A 2).Mettre au point un « laboratoire humain de champions ». Multiplier les lycées spécialisés, les sections sport-études (L'Express, 9 août 1976, p. 62, col. 3).La dénonciation du sport-spectacle, du sport-marchandise n'est qu'une des formes du combat contre la mise au pas des individus et l'asservissement des esprits (Le Nouvel Observateur, 9 août 1980, p. 18, col. 3).
2.
Sport(s)wear,(Sportwear, Sportswear) subst. et adj. inv.(Vêtement, tissu) de type sport, qui allie le confort et l'élégance. Les pantalons, très larges sur les cuisses sont proposés à plis ou sans plis en sportswear (Le Monde loisirs, 6 oct. 1984, p. VI, col. 5).
3.
Omnisports, adj.V. omni- A 1.
Prononc. et Orth.: [spɔ:r]. On a dit [spɔ ʀt] (Besch. 1845, Littré). Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. a) 1828 au plur. « activités physiques à buts non utilitaires obéissant à certaines règles et comprenant souvent une part de compétition » (Journal des haras, 1ermai, 84-85 ds Höfler Anglic.); b) 1839 sing. désignant une de ces activités (Gayot, Guide du Sportsman, p. 3 ds Bonn., p. 140); c) 1853 sing. « tout ou partie de ces activités » exercices de sport (E. Chapus, Le Turf ou les Courses de chevaux en France et en Angleterre, p. 1 ds Rey-Gagnon Anglic.); 2. 1879 « activité ou exercice comparable, selon un ou plusieurs aspects, à un sport » (Le Parlement, 10 nov., ld ds Höfler Anglic.); 3. a) 1863 donner du sport « présenter des difficultés » (Bellot, Voy. mers polaires, p. 266); b) 1905 y avoir du sport (L'Auto, 17 juill., 3d ds Höfler Anglic.). B. Adj. inv. 1. 1886 « adapté au sport, qui convient à une activité physique » (Le Sport, 24 mars, 3a, ibid.); 2. 1904 « conforme à l'esprit qu'il doit y avoir dans les compétitions sportives » (Le Sport universel illustré, 31 juill., 495b, ibid.). Empr. à l'angl.sport att. dep. le xves. au sens de « amusement, passe-temps, jeu, distraction » d'où, en partic., « distraction de plein air à base d'exercice physique » (1523) et au plur. « série de compétitions athlétiques constituant une manifestation publique ou un spectacle » (1594), v. NED. Sport est issu par aphérèse du moy. angl. disport att. dep. le xives. (NED; MED) et qui a été empr. à la var. desport (cf. Thebes, éd. Constant, vers 1057, var. ms. S) de l'a. fr. deport au sens de « plaisir, divertissement », déverbal de deporter, desporter (v. déporter). Fréq. abs. littér.: 475. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) néant, b) 119; xxes.: a) 551, b) 1 625. Bbg. Becker 1970, p. 53, 73, 254, 325. _ Gall. 1955, p. 185. − Gredig 1939, pp. 22-27. − Klein Vie paris. 1976, p. 119. − Quem. DDL t. 5, 12, 15, 21, 27, 36.

Wiktionnaire

Nom commun

sport \spɔʁ\ masculin

  1. Quelqu’une des sortes d’exercices physiques, de jeux d’adresse ou de force. Le sport est un ensemble d'exercices, le plus souvent physiques, se pratiquant sous forme de jeux individuels ou collectifs pouvant donner lieu à des compétitions.
    • Dans la politique il n’y a pas plus de scrupules que dans les sports : l’expérience apprend tous les jours avec quelle audace les concurrents dans les courses de tout genre corrigent les hasards défavorables. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.228)
    • La guerre entre tribus et même les actes de brigandage étaient de véritables sports, au même titre que la chasse et la fantasia : […]. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 110)
    • Le statut d’entrepreneur individuel spécialisé dans la chnouf semble en contradiction avec une vocation de pédagogue se destinant à enseigner les valeurs du sport. À moins de se spécialiser dans le cyclisme. — (Bourse d’études, dans Marianne (magazine), n°772 du 11 février 2012, p. 43)
  2. (Par extension) Spectacle sportif.
    • Après la Coupe du monde de 2022, l’humanité entière fut gagnée par la fièvre du ballon rond et ce sport s’imposa comme la meilleure façon de régler les problèmes internationaux. — (Bernard Werber, « Du pain et des jeux », dans L’Arbre des possibles et autres histoires, Éditions Albin Michel, 2002)
    • Sur les écrans plats, un match de foot est retransmis par la chaîne Eurosport. Estelle déteste le sport à la télé mais elle ne peut rien contre le phénomène des écrans plats qui grignotent chaque jour un peu plus les espaces publics. — (Stéphanie Glénat Cassan, SDF, sans difficulté financière, Éditions Publibook, 2009, page 169)
    • Mais Barreto s’attaque aussi à un nouveau phénomène urbain, à l’engouement des masses pour un sport envahissant, le football, dont il pressent le pouvoir d’aliénation, avec ce qu’il charrie de traficotage et de violence. Il ne se doute pas que la maladie deviendra planétaire. — (Serge Gruzinski, Rio, une ville et son visionnaire, dans Libération n° 11305, du 28 septembre 2017, p. 29)
  3. (Par extension) Activité quelconque.
    • Ce sport, appelé communément « la Vadrouille », consiste à battre le pavé de la grande ville pendant des nuits entières et, suivant l’expression consacrée, à « changer de crémerie » le plus souvent possible. — (Henri Avelot, Le Journal, 26 novembre 1933, page 5)
  4. (Figuré) Agitation ; affrontement spectaculaires.
    • J’ai l’impression que demain soir, vers les dix-sept heures, il y aura du sport dans mon bureau. — (Mort aux ténors, ch. XI, Série noire, Gallimard, 1956, p. 96)
  5. (Figuré) (Par extension) Défi.
    • Monsieur le curé est un brave homme qui nous invite à prendre un petit verre, avant de nous coucher. Mon estomac se refusant à ce genre de sport, je le remercie et me contente de l’écouter. — (Jacques Civray, Journal d’un officier de liaison, 1917, p. 176)

Adjectif

sport \spɔʁ\ invariable

  1. (Familier) Conforme à l’esprit sportif, à l’éthique du sport, au fairplay.
    • Des conventions pas très sport. Les deux conventions – de gestion et de marque – que Frédéric Sitterlé entend faire signer à l’association support RCS football ne respectent pas le Code du Sport, au moins dans l’esprit. — (Stéphane Godin, L’Alsace, 4 février 2012)
    • Le ministère pas très sport avec les étudiants de Staps — (20minutes.fr, 25 janvier 2006)
    • Annulation de France-Irlande : pour les supporters, « ce n’est pas très sport » — (Étienne Latry, Sud Ouest, 13 février 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SPORT. n. m.
Mot emprunté de l'anglais. Il sert à désigner Toute sorte d'exercices physiques, de jeux d'adresse ou de force, courses de chevaux, joutes sur l'eau, chasse à courre, gymnastique, escrime, automobilisme, etc. Faire du sport. S'adonner aux sports. Cultiver les sports.

Littré (1872-1877)

SPORT (sport') s. m.
  • Mot anglais employé pour désigner tout exercice en plein air, tels que courses de chevaux, canotage, chasse à courre, à tir, pêche, tir à l'arc, gymnastique, escrime, etc. En France on confond souvent le sport et le turf ; mais le turf n'est qu'une espèce de sport.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sport »

L'anc. franç. desport, déport, amusement.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’anglais sport tiré de l’ancien français desport (ou déport), « jeu, amusement », lui-même du latin deportare (voir deporto).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sport »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sport spɔr

Citations contenant le mot « sport »

  • Mon sport favori : la sieste. De Yves Mirande
  • Le sport est bien affaire de frissons. De Jean Dion / Le Devoir - 24 décembre 1999
  • Le sport développe la molécule du plaisir. De José Garcia / Studio magazine - Mai 2006
  • Le sport est dépassement de soi. Le sport est école de vie. De Aimé Jacquet
  • Le sport est l'espéranto des races. De Jean Giraudoux / Le sport
  • En sport, dès qu’on s’arrête, on régresse. De Marc Pajot
  • Le sport amuse les masses, leur bouffe l'esprit et les abêtit. De Thomas Bernhard / L'origine
  • Evitez soigneusement de faire du sport : il y a des gens qui sont payés pour ça. De Stephen Leacock
  • Le sport ne fait pas vivre plus vieux, mais fait vivre plus jeune. De Anonyme
  • Le sport qui n’évolue pas dans le sens des médias va mourir à petit feu. De Fabien Canu
  • Le sport est une évasion complète de la vie. De François Hertel / Un Canadien errant
  • Le sport est un aspect important de la manipulation des masses. De Monique Corriveau / Compagnon du soleil
  • Le golf est un sport pacifique qui se joue violemment de l’intérieur. De Bob Toski
  • Le centaure moderne : la moitié d’un homme et la moitié d’une voiture de sport. De Edith Grobleben
  • La gratuité des transports à Paris accentuera les inégalités pour les jeunes de banlieue Libération.fr, Le port du masque est-il obligatoire dans les salles de sport ? - Libération
  • Le coureur d’Arkea-Samsic Warren Barguil se prépare actuellement pour le Tour de France (29 août-20 septembre) sur les routes du Tour d’Occitanie. Dans une interview à distance, il est revenu sur les gestes barrières et la nécessité d’être prudent afin de ne pas interrompre à nouveau le sport pour les prochains mois. Il avoue que si dans le peloton, la peur de la Covid n’est pas tellement présente, il se montre très prudent ailleurs. « J’ai surtout peur qu’avant le départ du Tour quelqu’un me contamine et qu’on me dise « bah nan Warren tu es sur la touche ». C’est pour ça que j’ai changé mes habitudes avec ma famille. J’évite aussi de contaminer aussi un de mes copains et qu’il ne puisse pas faire le Tour. » Sport24, Warren Barguil : «les gestes barrières tiennent de la survie du sport dans les prochains mois» (vidéo) - Fil Info - Cyclisme
  • Michaël Perruchoud : « Je pense que nous étions entrés dans une ère de surdosage, où tout était devenu interchangeable : les matches se succédaient sans fin, l’article sur Lionel Messi du mois d’octobre pouvait tout à fait être publié au mois de mars ou de janvier. Nous avions notre dose quasi quotidienne de sport, ce qui a fini par nous endormir et nous éloigner des grands événements qu’autrefois nous attendions avec impatience. D’ailleurs, ceux-ci, une fois terminés, ne survivent plus dans nos mémoires. En fait, aujourd’hui, on consomme du sport comme on regarde Netflix : c’est très fort sur le moment, on a l’impression qu’on ne peut plus s’en passer, alors qu’en fait, lorsque ça s’arrête, ce n’est absolument pas grave. » www.paris-normandie.fr, Pour l’écrivain suisse, Michaël Perruchoud : « On consomme du sport comme on regarde Netflix »
  • Dans leur rapport de 142 pages, que nous nous sommes procuré, les parlementaires constatent que les obligations pour préserver l'éthique du mouvement sportif ne sont que partiellement respectées. « Toutes les fédérations ne peuvent prétendre avoir rempli leurs obligations valablement, s'agissant en particulier des chartes d'éthique et de déontologie », écrivent ainsi les rapporteurs, chiffres à l'appui. Sur les 39 fédérations olympiques, deux sont en train de créer un comité d'éthique et de déontologie et une n'en a toujours, mais il n'est pas précisé de quelle fédération il s'agit. Sur les 37 fédérations non olympiques, 9 d'entre elles n'ont pas de comité. L'Équipe, Pour un « acte 2 » de la loi Braillard sur le sport - Tous sports - L'Équipe

Images d'illustration du mot « sport »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sport »

Langue Traduction
Anglais sport
Espagnol deporte
Italien sport
Allemand sport
Chinois 运动
Arabe رياضة
Portugais esporte
Russe спорт
Japonais スポーツ
Basque kirola
Corse sport
Source : Google Translate API

Synonymes de « sport »

Source : synonymes de sport sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sport »

Partager