La langue française

Souquer

Sommaire

Définitions du mot souquer

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUQUER, verbe

A. − Empl. trans.
1. MAR. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Raidir ou serrer fortement. Souquer une écoute, une aussière, une amarre, un nœud. Lorsque le vent est fort, il faut souquer la drisse pour l'étarquer (Barber.1969).
Souquer un hublot. Le fermer en serrant à bloc. Une lame frappa un hublot mal souqué, ils se mirent à jurer. C'était mieux maintenant avec cette flaque d'eau au milieu qui était comme l'eau du baptême. Le vieux Parham fut attrapé. « Souque ton hublot ». « Ça va » grogna-t-il et il grimpa sur sa couchette (Peisson, Parti Liverpool, 1932, p. 39).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Arg.
a) Attacher, ligoter quelqu'un solidement. Ils l'ont halé dans l'intérieur... Il a fallu qu'ils l'arriment, qu'ils le souquent sur la banquette avec de la corde... Il tenait pas quand même en place (...) − C'est honteux ce qu'ils le torturaient! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 530).
Être souqué. Être serré, comprimé. On s'est coincés Caroline, ma mère et moi-même, si bien ficelés sur la banquette, empaquetés de telle façon, si fort souqués dans les nippes et par les agrès que seule ma langue a dépassé (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 80).
b) Donner à quelqu'un une bonne correction, punir sévèrement. V. affaler ex. 6.
B. − Empl. intrans.
1. MAR. Agir avec force sur les rames. Souquer sur les avirons (Gruss 1978).
Absol. Souquer ferme. La brise n'est pas assez forte! Toutes les rames à la mer! Le Satyre-majordome: Toutes les rames à la mer! Coup de sifflet. Attention! Souquez! Une, deux! Une, deux! (Claudel, Protée, 1927, II, 8, p. 403).Avec tous leurs compagnons, ils haleraient la barque sur les galets, puis sur la dune (...). L'homme écarquillait les yeux et souquait, les genoux et la tête en avant, pour dompter la faiblesse (Queffélec, Recteur, 1944, p. 124).
2. P. ext., fam. Travailler, s'évertuer. C'était du travail très convenable. − C'est merveilleux. Qui a fait ça: lui ou toi? − Les deux; moi je donne les ordres, il exécute. Il souque dur; et il est très obéissant, dit-elle d'un air épanoui (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 214).
REM.
Souquée, subst. fém.,mar., rare. ,,Coup de rame énergique`` (Lar. Lang. fr.). Sous la forte souquée du garde-pêche, le miroir [d'eau] qui reflétait la vieille auberge se brisa en vingt morceaux chavirés au fond de la rivière avec les souvenirs qu'ils évoquaient (A. Daudet, Pte paroisse, 1895, p. 66).
Prononc. et Orth.: [suke], (il) souque [suk]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. a) 1687 « serrer fortement (un amarrage) » (Desroches, Dict. des termes propres de mar.); b) 1868 souquer sur la rame « faire force de rames » (J. Nougaret, Moniteur universel, 20 août, p. 1212, 3ecol. ds Littré); c) 1907 « travailler, prendre de la peine » (France); 2. p. ext. 1850 Bordeaux, Brest « réduire par la force; vaincre à la lutte, châtier par des coups » (d'apr. Esn.). Mot d'orig. incertaine et controversée. Pour Bl.-W.1-5et FEW t. 13, 2, p. 351b, le mot est empr. au prov. souca « heurter, frapper, attaquer; faire effort, bûcher; serrer fortement un nœud, raidir un amarrage » (Mistral), qui serait dér. de l'a. prov. soc « grosse bûche; établi de charpentier » (souche*). Plus vraisemblable paraît l'hyp. du FEW t. 12, p. 12a selon laquelle souquer aurait été empr. à la terminol. mar. de la Gascogne (béarn. soucá « faire de la corde; serrer fortement un nœud, un amarrage) d'où il aurait pénétré dans les parlers du Béarn, de l'Anjou, de la Vendée, de l'Aunis et de la Saintonge (v. FEW loc. cit.). Le béarn. soucá est un dér. du béarn. souques « courroies pour attacher les bœufs au joug », v. FEW t. 12, p. 11b, forme corresp. à l'a.-m. fr. soue « corde » (suage1*). Fréq. abs. littér.: 16. Bbg. Quem. DDL t. 9 (s.v. souquée). − Sain. Arg. 1972 [1907] p. 242. − Shann (P.). Untersuchungen zur strukturellen Semantik. Bern, 1984, pp. 268-273.

Wiktionnaire

Verbe

souquer \su.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Marine) Tirer, raidir ou serrer fortement, arrimer.
    • Souquer une écoute, une aussière, une amarre, un nœud.
    • Lorsque le vent est fort, il faut souquer la drisse pour l'étarquer.
    • Souquer un hublot, le fermer en serrant à bloc.
    • Une lame frappa un hublot mal souqué, ils se mirent à jurer. C'était mieux maintenant avec cette flaque d'eau au milieu qui était comme l'eau du baptême. Le vieux Parham fut attrapé. « Souque ton hublot ». « Ça va » grogna-t-il et il grimpa sur sa couchette. — (Peisson, Parti Liverpool, 1932, page 39)
    1. (Au passif) Être serré, comprimé, ficelé.
      • On s’est coincés Caroline, ma mère et moi-même, si bien ficelés sur la banquette, empaquetés de telle façon, si fort souqués dans les nippes et par les agrès que seule ma langue a dépassé. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, 1936, p. 80)
  2. Attacher, lier, ligoter solidement.
    • Ils l’ont halé dans l’intérieur… Il a fallu qu’ils l’arriment, qu’ils le souquent sur la banquette avec de la corde… Il tenait pas quand même en place […] − C’est honteux ce qu’ils le torturaient ! — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, 1936, p. 530)
  3. (Marine) Ramer dur, agir avec force sur les rames, les avirons.
    • Souquer sur les avirons.
    • Souquez ferme, ramer dur.
    • La brise n'est pas assez forte ! Toutes les rames à la mer ! Le Satyre-majordome : Toutes les rames à la mer ! Coup de sifflet. Attention ! Souquez ! Une, deux ! Une, deux ! — (Claudel, Protée, 1927, II, 8, page 403)
    • Avec tous leurs compagnons, ils haleraient la barque sur les galets, puis sur la dune (…). L'homme écarquillait les yeux et souquait, les genoux et la tête en avant, pour dompter la faiblesse. — (Queffélec, Recteur, 1944, page 124)
  4. Travailler dur, s'évertuer, trimer.
    • C'était du travail très convenable.
      − C'est merveilleux. Qui a fait ça : lui ou toi ?
      − Les deux ; moi je donne les ordres, il exécute. Il souque dur ; et il est très obéissant, dit-elle d'un air épanoui.
      — (Beauvoir, Mandarins, 1954, page 214)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUQUER. v. tr.
T. de Marine. Tirer ou serrer fortement une amarre, un nœud, les tours de cordage qui lient ensemble plusieurs objets. Souquez ferme. Souquer sur les avirons, Faire force de rames.

Littré (1872-1877)

SOUQUER (sou-ké) v. a.
  • Terme de marine. Serrer fortement un amarrage, un nœud, les tours d'un cordage qui lie ensemble deux ou plusieurs objets.

    Souquer sur la rame, faire force de rames. Immédiatement les hommes d'aviron souquent sur la rame ; il faut qu'ils luttent de vitesse avec la baleine, J. Nougaret, Monit. univ. 20 août 1868, p. 1212, 3e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « souquer »

(1687) Étymologie incertaine et controversée :
  1. De l'occitan[1], équivalent au Dénominal de souche avec de la prononciation en \k\ de son étymon *soka → voir bûche et bûcher pour le sens de « trimer dur », → voir bloc et bloquer pour le sens de « fermer à fond », → voir fagot, fagoter, branche et brancher pour celui de « attacher, lier » tous sémantiquement liés au bois.
  2. Emprunté à la terminologie maritime de la Gascogne (béarnais soucá « faire de la corde, serrer fortement un nœud, un amarrage ») d'où il aurait pénétré dans les parlers du Béarn, de l'Anjou, de la Vendée, de l'Aunis et de la Saintonge. Soucá est un dérivé de souques « courroies pour attacher les bœufs au joug », forme correspant à l'ancien français soue « corde » → voir suage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Corruption, d'après Jal, de l'ancien verbe saquer, tirer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « souquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
souquer suke

Citations contenant le mot « souquer »

  • Un petit prélart en toile étanche forte, disposant de 4 œillets cousus aux quatre coins à fabriquer “maison” pour quelques euros pourra vous sauver la mise. D’une dimension réduite 2 m x 2 m, en toile 500/600 gr/m² avec 4 gros œillets cousus aux angles, sur lesquels on fixe 4 bouts (pas trop fins pour pouvoir les souquer). C’est un objet de plus qui encombre les coffres mais il en vaut probablement la peine. Si l’impact est à l’avant, on peut le positionner sur l’étrave et le faire reculer ensuite. C’est un système qui a fait ses preuves et que recommande la SNSM dans ses conseils contre l’envahissement . ActuNautique.com, Voie d'eau ! (4/7) - La brèche de coque - ActuNautique.com
  • Lorsque le milieu du mât avance, le guindant de la grand-voile s'éloigne de la chute, cela résorbe le creux de la voile. C'est comme souquer la bordure, on éloigne le point d'écoute de l'amure et cela aplatit le bas de la voile. Bateaux.com, Comment le pataras influence-t-il le réglage de la grand-voile?
  • Dernier conseil communal de la mandature, mardi 28 janvier, à l’espace des Acacias à Hellemmes. Le dernier avec Franck Gherbi pour quelques moussaillons qui ne veulent plus souquer avec leur capitaine de navire. Vivian Ringot est de ceux-là. Il arrête en mars 2020. Fidèle à sa ville et à son parti (PS), il est élu depuis 2002. «  Ce n’est pas une décision facile à prendre.  » Pour l’expliquer, il avance «  une incompatibilité  » : «  Je suis en... La Voix du Nord, Hellemmes : ça tangue au sein de la majorité communale
  • Avis de tempête. Tout le monde sur le pont, dans la même galère, prié de souquer ferme pour garder la tête hors de l'eau. Le monde de l'entreprise en souffrance compte fermement sur ses forces vives. " Tous ensemble, tous ensemble, hey ! hey ! " mais tout de même, chacun à sa place. N'est pas patron ni actionnaire qui veut. ... Site-LeVif-FR, Salarié-actionnaire, remède post-coronavirus - Belgique - LeVif
  • “Les divisions sont mortelles, il faut souquer ensemble”, a-t-il à l’adresse du député Cédric Villani, qui a lancé une candidature dissidente à Paris face au prétendant désigné par le parti, Benjamin Griveaux. FR, Macron motive les troupes LaRem pour une rentrée périlleuse - Reuters

Images d'illustration du mot « souquer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « souquer »

Langue Traduction
Anglais strain
Espagnol presion
Italien sforzo
Allemand belastung
Chinois 应变
Arabe التواء
Portugais tensão
Russe напряжение
Japonais 緊張
Basque tentsio
Corse ceppu
Source : Google Translate API

Synonymes de « souquer »

Source : synonymes de souquer sur lebonsynonyme.fr
Partager