La langue française

Sensation

Sommaire

  • Définitions du mot sensation
  • Étymologie de « sensation »
  • Phonétique de « sensation »
  • Citations contenant le mot « sensation »
  • Images d'illustration du mot « sensation »
  • Traductions du mot « sensation »
  • Synonymes de « sensation »

Définitions du mot sensation

Trésor de la Langue Française informatisé

SENSATION, subst. fém.

I.
A. − PSYCHOL., PHYSIOL. Phénomène par lequel une stimulation physiologique (externe ou interne) provoque, chez un être vivant et conscient, une réaction spécifique produisant une perception; état provoqué par ce phénomène. Éprouver, produire une sensation; sensation agréable, désagréable, douloureuse, pénible; sensation indéfinissable, vague, vive. Les sensations proprement dites, c'est-à-dire (...) celles que recueillent les organes spéciaux des sens (Cournot, Fond. connaiss., 1851, p. 23).V. sensibilité I A 2 a ex. de Destutt de Tracy, Duhamel, Lamarck, Flaubert:
1. ... toute sensation appartient à un certain champ. Dire que j'ai un champ visuel, c'est dire que par position j'ai accès et ouverture à un système d'êtres, les êtres visibles, qu'ils sont à la disposition de mon regard en vertu d'une sorte de contrat primordial et par un don de la nature, sans aucun effort de ma part... Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p. 250.
[Constr. avec un adj. ou un compl. prép. de désignant le sens permettant la sensation] Sensation gustative, olfactive, tactile, visuelle; sensation du goût, du tact, du toucher, de la vue. Il faut avoir entendu une langue musicale (...) pour savoir ce que la sensation de l'ouïe peut ajouter aux sentiments de l'âme (Taine, Philos. art, t. 2, 1865, p. 171).Ces lettres qui éliminent la parole et la suppléent, on cherche à les concentrer encore davantage en une sensation auditive plus simplifiée. Aujourd'hui, on ne dit même plus O N U; on pétrit cette suite de lettres séparées en une seule articulation continue: ONU (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 43).
[Constr. avec un compl. prép. de désignant la nature de la sensation] Sensation de chaud, de froid; sensation de faim, de soif; sensation d'acidité, d'aigreur, d'oppression, de picotement. On avait l'estomac vide, le repas du soir ayant consisté en deux betteraves pour les six hommes, qu'ils n'avaient même pu faire cuire, faute de bois sec, et dont la fraîcheur sucrée s'était changée bientôt en une intolérable sensation de brûlure (Zola, Débâcle, 1892, p. 445).− « Elle est perdue » (...). L'infirmière, qui passait, s'approcha, et baissant la voix: − « Vraiment, docteur, est-ce que vous la croyez... » Cette fois, Gregory se détourna pour ne plus entendre le mot. La sensation d'étouffement lui devint intolérable (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 612).
Sensation épileptique. Sensation sans objet constituant l'élément essentiel, souvent initial et parfois unique des crises épileptiques. Certaines crises d'épilepsie à séméiologie végétative s'accompagnent de symptômes sensitifs qui peuvent être considérés comme des sensations épileptiques végétatives (Méd. Biol.t. 31972).
Sensation externe. Sensation transmise par les organes sensoriels périphériques et se rapportant à des objets extérieurs. La grande erreur des sensualistes a été de voir dans les seules sensations externes la source de toute connaissance humaine; bien au contraire, la connaissance supérieure provient des mille sensations internes, dont le faisceau convergent constitue l'imagination, véritable faculté centrale (Béguin, Âme romant., 1939, p. 58).
Sensation interne. Sensation que le sujet rapporte à son corps, à une partie de son organisme. V. supra ex. de Béguin.
Sensation primaire. ,,Sensation qui est le résultat direct d'un stimulus`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
Sensation réflexe. ,,Sensation ressentie à un endroit autre que celui où s'exerce un stimulus`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
Rem. 1. La prédominance affective n'est pas toujours facilement dissociable de la prédominance représentative dans la sensation: En nous élevant dans l'échelle des sens, nous trouvons que la sensation commence à acquérir une valeur représentative, et à cesser d'être une simple affection (Cournot, op. cit., p. 150). Il faut d'abord distinguer entre les sensations dites affectives et les sensations représentatives. Sans doute on passe graduellement des unes aux autres; sans doute il entre un élément affectif dans la plupart de nos représentations simples. Mais rien n'empêche de le dégager, et de rechercher séparément en quoi consiste l'intensité d'une sensation affective, plaisir ou douleur (Bergson, Essai donn. imm., 1889, p. 36). 2. Jusqu'au déb. du xixes. sensation et sentiment ont pu être donnés comme synon.: Aucune de nos humeurs, ni aucun de nos organes, pas même nos nerfs, n'ont en propre la faculté de sentir. Ce n'est que par illusion que nous attribuons l'effet singulier qu'on nomme sensation ou sentiment, à une partie affectée de notre corps; aucune des matières qui composent cette partie affectée ne sent réellement et ne sauroit sentir (Lamarck, Philos. zool., t. 2, 1809, p. 146).
B. − P. méton. Fait, faculté d'être sensible aux stimulations sensorielles. Faculté de la sensation. Elle connaissait trop la délicatesse de sensation de sa fille pour pouvoir lui exprimer ses douleurs, elle était donc forcée de les dévorer dans ce silence dont sont capables seulement les mères qui savent aimer leurs enfants (Balzac, Illus. perdues, 1843, p. 646).Elle possédait, à l'état d'instinct obscur et de sensation inconsciente, cette faculté qui fait les grands poètes et les grandes amoureuses, de s'oublier, de se disperser, de s'abîmer tout entière dans ce qui touchait son cœur (Bourget, Disciple, 1889, p. 124).
II.
A. − État de conscience plus affectif qu'intellectuel; perception immédiate (d'un état physique ou moral). Sensation agréable, délicieuse, exquise, enivrante, forte, subtile, vive; sensations violentes; sensation d'attente, de dégoût, d'écœurement, de fatigue; accroître, diminuer les sensations. À l'idée de la voir s'approcher de moi, animée d'une vie véritable, je me sentais comme oppressé par une sensation pénible, et incapable de conserver auprès d'elle ma sérénité et ma liberté d'esprit (Baudel., Salon, 1846, p. 160).Il sait qu'à chacun de ses retours à Paris, il éprouve une sensation analogue, le sentiment confus qu'on s'est détaché de lui, qu'on lui cache quelque chose, qu'il n'a plus de contact direct avec ses camarades, qu'il est devenu un étranger, que son retour dérange (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 187).
P. ext. Connaissance immédiate et intuitive; intuition (de quelque chose qu'on ne peut vérifier, ou qui n'existe pas encore). J'eus soudain la sensation aiguë, la certitude presque physique qu'il existait un autre monde, une réalité dont nous ne connaissions que l'ombre (Mauriac, Nœud vip., 1932, p. 51):
2. J'ai la fièvre, une fièvre atroce, ou plutôt un énervement fiévreux, qui rend mon âme aussi souffrante que mon corps. J'ai sans cesse cette sensation affreuse d'un danger menaçant, cette appréhension d'un malheur qui vient ou de la mort qui approche, ce pressentiment qui est sans doute l'atteinte d'un mal encore inconnu, germant dans le sang et dans la chair. Maupass., Contes et nouv., t. 2, Horla, 1886, p. 1099.
B. − Gén. au plur. Émotion forte, vive impression faite sur les sens produisant du plaisir. Avide de toutes les sensations; rechercher des sensations rares. Vous voulez des sensations fortes, des émotions extrêmes: c'est la soif d'une âme généreuse, et votre âge peut encore y être trompé (Senancour, Obermann, t. 2, 1840, p. 144).Kimberly enthousiasmait follement les femmes, car il avait la spécialité des subtils récits de péché et des sensations extraordinaires (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 202).
C. − Forte impression, effet de surprise (produit sur un groupe de personnes). Les quatre premiers actes (...) ont produit beaucoup d'effet sur les spectateurs. L'apparition de l'ombre, la scène de l'ombre avec Hamlet, celle où le jeune prince fait confidence à ses amis de la visite que lui a faite le spectre de son père, tout cela a produit une véritable sensation sur le public qui est fort bien entré dans les intentions de l'auteur (Delécluze, Journal, 1827, p. 455).Le duc accompagna Marguerite à Paris, où il continua de venir la voir comme à Bagnères. Cette liaison, dont on ne connaissait ni la véritable origine, ni le véritable motif, causa une grande sensation ici (Dumas fils, Dames Cam., 1848, p. 15).
Locutions
Faire sensation. Attirer fortement l'attention; susciter un intérêt subit (de façon favorable ou défavorable). Notre entrée fit sensation au Gambrinus, une brasserie ouverte la nuit, débordante de petits bourgeois italiens qui venaient s'initier aux mœurs internationales (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 234).Partout se manifeste cet appétit de surprise et de crudité. Ouvrez votre journal: depuis le titre des articles (et leur esprit) jusqu'à l'annonce des dernières pages, tout vise à « faire sensation » (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 52).
À sensation(s). Qui fait ou est destiné à faire sensation, à provoquer des remous ou le scandale dans l'opinion. Journal, presse à sensation; écrivain à sensation; faire une entrée à sensation. Quand ils arrivèrent à la ménagerie, il y avait déjà beaucoup de monde. Tarascon, race héroïque, mais trop longtemps privée de spectacles à sensations, s'était rué sur la baraque Mitaine et l'avait prise d'assaut (A. Daudet, Tartarin de T., 1872, p. 30).Blanche est un potinier alarmiste, cherchant des effets pour lui, − même dans les nouvelles à sensation qu'il colporte (Goncourt, Journal, 1888, p. 872).
Prononc. et Orth.: [sɑ ̃sasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1370 sensacion « impression produite par les objets sur les sens » (N. Oresme, Ethiques, X, 6, éd. A. D. Menut, p. 506); repris au xviies. 2. a) 1718 « impression produite par les objets extérieurs sur les sens et aboutissant au plaisir ou à la peine » sensation agréable, sensation douloureuse, sensations vives (Ac.); b) 1746 « état psychologique à forte composante affective » (Ch.-J. La Morlière, Angola, Histoire Indienne, p. 225); 3. 1754 « impression exercée sur quelqu'un » (D'Argenson, Journal, VIII, 340 ds Brunot t. 6, 2, p. 1365); 1759 faire une sensation (Barbier, Journal, t. 7, p. 133); 1761 faire sensation (Id., ibid., p. 394); 1869 écrivain à sensation (Lautréam., Chants Maldoror, p. 328). Empr. au lat. tardifsensatio « fait de comprendre » (Irénée, d'apr. A. Souter, A glossary of later latin) dér. du supin du verbe sentire « éprouver une sensation ou un sentiment ». Fréq. abs. littér.: 7 262. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 11 131, b) 5 715; xxes.: a) 11 485, b) 9 708. Bbg. Gall. 1955, p. 47, 49, 118, 154. − Gohin 1903, p. 300, 339. − Petrei (A.). Zu frz. sentir v. und sensation. Klagenfurt, 1983, 88 p. − Sckomm. 1933, pp. 31-36.

Wiktionnaire

Nom commun

sensation \sɑ̃.sa.sjɔ̃\ féminin

  1. Impression ou perception physique de quelque chose qui vient en contact avec le corps.
    • La vie laborieuse, active, toute estimable, toute positive, d’un conseiller d’État, d’un manufacturier de tissus de coton ou d’un banquier fort alerte pour les emprunts, est récompensée par des millions, et non par des sensations tendres. — (Stendhal, De l’Amour, 1822, 1re préface de 1826)
    • Je n’éprouvais plus qu’une sensation vague des objets et des êtres. Tout passait devant moi, avec des formes indécises. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Le Sampran Rehabilitation est un institut de massage dont les masseuses sont toutes des personnes non voyantes. Comme la plupart ne parlent pas anglais, tout se fait par le toucher, et donne encore plus de sensations aux soins. — (Petit Futé Thaïlande 2016)
  2. Effet psychophysiologique modificateur d’un être conscient.
    • Le rêve, it’s a feeling, c’est une sensation, une sensation réelle qui se produit si on veut. — (Jean-Claude Vandamme)
    • Perdre est une sensation définitive ; elle n’a que faire du temps. Quand on a perdu quelqu’un, on a beau le retrouver, on sait désormais qu’on peut le perdre. — (Jean Giono)
    • Je l’aimais et ne pouvais par conséquent la voir sans ce trouble, sans ce désir de quelque chose de plus qui ôte, auprès de l’être qu’on aime, la sensation d’aimer. — (Marcel Proust)
    • Bonheur : sensation de bien-être qui peut conduire à l’imprudence. Si vous nagez dans le bonheur, soyez prudent, restez là où vous avez pied. — (Marc Escayrol)
    • L’irrationnel joue un rôle capital dans la naissance de l’amour, de même que dans la sensation de l’amour, l’impression de se fondre, de se dissoudre. — (Émile Michel Cioran)
    • Tout ce qui m’est resté, c’est la sensation d’être porté sur le sein houleux et gonflé d’un grand fleuve, de traverser le cœur d’une zone tropicale, dans un volètement de plumes éblouissantes […] — (Henry Miller, L’Ancien Combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Cependant, intelligent, peu expansif, il était déjà porté à analyser ses sensations, à classifier en quelque sorte ses pensées. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • […] et, à cet instant précis, le halètement sourd d’une locomotive et son cri rauque montant dans un jet de vapeur, m’emplirent d’un tel tumulte de sensations heurtées qu’eussé-je vu l’océan surgir et balayer de contraste le hideux mur de l’hôpital Lariboisière, ma stupéfaction n’aurait pas été plus profonde. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Poète, il voulait être poète, créer des rythmes nouveaux, des sensations neuves et souffler au ciel toutes les sottises qui tourbillonnaient dans son cerveau. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 67)
  3. Réaction de plusieurs personnes d’intérêt ou d’excitement.
    • La nouvelle a fait sensation.

Nom commun

sensation \sen.ˈseɪ.ʃᵊn\

  1. Sensation (voir définition ci-dessus).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SENSATION. n. f.
Impression produite par les objets sur les sens. Sensation agréable. Sensation douloureuse, pénible. Une sensation de chaud, de froid. Des sensations vives. Éprouver une sensation, des sensations. La sensation que cet objet produit. Par extension, Sensation interne. Fig., Faire sensation se dit de Ce qui produit une impression marquée dans le public, dans une assemblée, dans un spectacle, etc. Cet événement, ce livre a fait sensation. Son arrivée imprévue fit une grande sensation.

Littré (1872-1877)

SENSATION (san-sa-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Impression produite par les objets extérieurs sur un organe des sens, transmise au cerveau par les nerfs, et aboutissant à un jugement de perception. Les sensations sont passives, lorsque l'organe reçoit l'impression sans l'avoir cherchée ; elles sont actives, lorsque l'attention de l'individu se concentre pour les juger avec plus d'exactitude. La sensation du froid, du chaud. La sensation des saveurs, des odeurs, des couleurs. Nous pouvons la définir [la sensation] la première perception qui se fait en notre âme à la présence des corps que nous appelons objets, et ensuite de l'impression qu'ils font sur les organes de nos sens, Bossuet, Connaiss. I, 1. On donne le nom de couleur blanche à la sensation que la neige a coutume de produire en nous, Rohaut, Phys. I, 27. Les sensations ne sont rien autre chose que des manières d'être de l'esprit ; et c'est pour cela que je les appellerai des modifications de l'esprit, Malebranche, Rech. vér. I, 1. Toutes les facultés du monde n'empêcheront jamais les philosophes de voir que nous commençons par sentir, et que notre mémoire n'est qu'une sensation continuée, Voltaire, Dict. phil. Sensation. Nous sentons toujours malgré nous, et jamais parce que nous le voulons ; il nous est impossible de ne pas avoir la sensation que notre nature nous destine, quand l'objet nous frappe, Voltaire, ib. Berkeley [l'idéaliste] attend encore une réponse : lier l'existence réelle de son propre corps avec la sensation n'est point une chose facile, Diderot, Claude et Nér. II, 31. Les sensations n'ayant rien qui ressemble essentiellement aux objets…, Diderot, Lett. sur les aveug. Distinguons la sensation du sentiment : la sensation n'est qu'un ébranlement dans le sens ; et le sentiment est cette même sensation devenue agréable ou désagréable par la propagation de cet ébranlement dans tout le système sensible, Buffon, Quad. t. II, p. 144. Le mot sensation, pris abstractivement, n'exprime proprement aucune idée ; ce mot est seulement une expression commune à toutes les idées que nous recevons par les sens, D'Alembert, Mél. de littér. t. V, § II. Toutes nos facultés viennent des sens, ou, pour parler plus exactement, des sensations ; car, dans le vrai, les sens ne sont que cause occasionnelle, Condillac, Œuvr. t. III, p. 3. La philosophie fait un nouveau pas : elle découvre que nos sensations ne sont pas les qualités mêmes des objets, et qu'au contraire elles ne sont que des modifications de notre âme, Condillac, Traité des sensat. I, II, 1. Il ne suffit pas d'avoir des sensations pour avoir des idées, et nous n'avons des idées qu'autant que nous remarquons nos sensations, Condillac, Art de pens. I, 3. En 1765 il donna un mémoire sur la durée des sensations de la vue, Condorcet, d'Arci. La statue [imaginée par Condillac] commence à jouir de l'existence ; mais elle ne sait point encore qu'elle existe ; une sensation n'est pas une notion ; et combien l'idée d'existence est réfléchie ! Bonnet, Ess. anal. âme, 6. Condillac a exposé un grand nombre des effets de la sensation dans l'entendement, avec une analyse si exacte et si claire, qu'il ne reste plus aucun louche sur l'origine de nos idées, Destutt Tracy, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. I, p. 289. Les sensations répétées souvent nuisent toujours aux sens qui les produisent, en raison de la délicatesse du sens, de l'intensité et de la durée de la sensation, Sennebier, Ess. art d'observ. t. I, p. 418, dans POUGENS.
  • 2Particulièrement, impression produite par les objets extérieurs sur les sens et aboutissant au plaisir ou à la peine. Nous sommes étonnés de la pensée ; mais le sentiment est tout aussi merveilleux ; un pouvoir divin éclate dans la sensation du dernier insecte comme dans le cerveau de Newton, Voltaire, Dict. phil. Sensation.
  • 3En général, action de sentir, action dévolue à certaines parties du système nerveux périphérique et central, tant extérieur ou de la vie animale qu'interne ou sympathique, c'est-à-dire de la vie végétative.

    Sensations externes, celles qui appartiennent au tissu nerveux de la vie animale.

    Sensations internes, celles qui appartiennent au tissu nerveux de la vie végétative ; elles font percevoir non plus les propriétés des corps ou les actions des êtres du milieu ambiant, mais l'état où se trouvent certains organes de l'animal même qui perçoit.

  • 4 Fig. Faire sensation, faire une sensation, produire une impression marquée dans le public, sur une compagnie, etc. On est toujours indigné ici de l'absurde et abominable jugement de Toulouse ; on ne s'en soucie guère à Paris, où l'on ne songe qu'à son plaisir, et où la Saint-Barthélemy ferait à peine une sensation, Voltaire, Lett. Damilaville, 17 avr. 1762. Nous sommes dans un temps où rien ne fait une grande sensation ; tous les objets, de quelque nature qu'ils soient, sont effacés les uns par les autres, Voltaire, Lett. Richelieu, 19 juill. 1773. Il n'y a de bruyantes que les folles ; les femmes sages ne font point de sensation, Rousseau, Ém. V.

HISTORIQUE

XIVe s. De toute chose qui ouvre [opère] selon aucun des sens naturelz, la sensacion ou operacion est ou [au] resgart de la chose sensible, Oresme, Eth. 304.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SENSATION. Ajoutez :
5À sensation, de manière à produire une impression marquée. Nouvelle à sensation.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sensation »

(1370) Du latin sensatio (« compréhension »), dérivé de sentire (« sentir »). Tombé en désuétude, le mot a été repris au XVIIe siècle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. sensation ; espagn. sensacion ; ital. sensazione ; du lat. sensationem, de sensatus, doué de sens, de sensus, sens.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l'ancien français sensation, qui vient du latin sensatio, dérivé de sentire (« sentir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sensation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sensation sɑ̃sasjɔ̃

Citations contenant le mot « sensation »

  • Pour connaître la sensation du bonheur, il faut autant de temps que pour remonter sa montre. De Anton Tchekhov / Carnets de notes
  • Si déjà une sensation est un extrait falsifié du réel, qu'est donc une pensée ? De J.H. Rosny Aîné / Pensées errantes
  • Quelle étrange et indicible sensation que d’entendre sa fille être appelée maman. De Jean Gastaldi / Le Petit Livre de maman
  • Le mépris de la sensation est un parricide pour la pensée. De Françoise Parturier / Les lions sont lâchés
  • La peur, ça se développe comme n'importe quelle autre sensation. De Gilan / Menues dodues
  • Nous achetons pour la sensation de bien-être que procure le fait d'acheter. De Christophe Dufossé / La Diffamation
  • L'écriture est quelque chose de mental. Tandis que jouer est une sensation essentiellement physique. De Michel Legrand
  • Bonheur. Agréable sensation qui naît de la contemplation de la misère d'autrui. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • Toute connaissance que n'a pas précédé une sensation m'est inutile. André Gide, Les Nourritures terrestres, Gallimard
  • Notre être est ce qui dure après la sensation, et non pas ce qui est dans la sensation. Pierre Leroux, De l'humanité, de son principe et de son avenir
  • Les sensations ne sont rien que ce que le cœur les fait être. Jean-Jacques Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse
  • La parole remet la pensée en sensation. De Antoine de Rivarol
  • Toute pensée est une sensation contrariée. De Emil Michel Cioran
  • Plaisir : sensation d’un accroissement de puissance. De Friedrich Nietzsche / La volonté de puissance
  • La réalité n’est qu’une sensation collective. De Jane Wagner
  • L'homme ajoute à toute sensation une autre sensation aussitôt qu'il commence à penser. De Novalis
  • Le bonheur ? Une sensation spontanée qui ne résiste (hélas) pas à la réflexion. De Anonyme
  • Les amateurs de sensations fortes seront ravis de tester la simulation de chute libre dans une soufflerie sportive. Pour ce faire, casque, cagoule, lunettes, combinaison et bouchons d'oreilles sont de rigueur. Le principe est simple, il suffit de se jeter dans le vide dans un gigantesque tube de quatorze mètres de haut, les jambes pliées, la tête levée, tout en étant bien détendu. Et il faut apprendre un nouveau langage pour communiquer. Comptez 50 euros pour un baptême de l'air. Ce vendredi 31 juillet 2020, Matthieu Desmoulins, dans sa chronique "Culture", nous parle de la simulation de chute libre en intérieur dans une soufflerie sportive. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 31/07/2020 présentée par Christophe Beaugrand sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Christophe Beaugrand vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs. LCI, Sensation : La chute libre...en intérieur ! | LCI
  • La Champions League reprend pour le Paris Saint-Germain, qui affronte la sensation Atalanta à l'Estádio do Sport Lisboa e Benfica, à Lisbonne, en quarts de finale. UEFA.com, Atalanta-Paris | Paris face à la sensation Atalanta | UEFA Champions League | UEFA.com
  • Très convaincant ces dernières années, WRC est un peu au rallye ce qu'est la série des Assetto Corsa en matière de simulations motorisées plus traditionnelles. Si ces jeux ont réussi à s'imposer comme des références dans leur domaine, c'est grâce à leur conduite réaliste et leur qualité de prise en mains mais aussi leur difficulté à les maîtriser, tout en conservant une sensation de conduite naturelle, surtout si vous utilisez un volant et des pédales. Gamereactor France, Nos premières sensations sur WRC 9 Preview - Gamereactor

Images d'illustration du mot « sensation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sensation »

Langue Traduction
Anglais sensation
Espagnol sensación
Italien sensazione
Allemand sensation
Chinois 感觉
Arabe إحساس
Portugais sensação
Russe ощущение
Japonais 感覚
Basque sentsazioa
Corse sensazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « sensation »

Source : synonymes de sensation sur lebonsynonyme.fr
Partager