La langue française

Royaliste

Définitions du mot « royaliste »

Trésor de la Langue Française informatisé

ROYALISTE, subst. et adj.

I. − Subst. Celui, celle qui est adepte de la royauté. Royaliste constitutionnel, libéral, modéré; royaliste enragé, exagéré, outré, pur; royaliste convaincu; ardent, fervent royaliste; bon, vrai royaliste. Le 13 juillet, Marat fut assassiné par Charlotte Corday, une jeune royaliste de Normandie (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 365).
Au plur.
Ensemble des adeptes de la royauté; parti politique regroupant ces adeptes. Royalistes et républicains; libéraux et royalistes. Il s'agit, vous le savez, de fonder un nouveau parti national, les royalistes ne peuvent pas reprendre la position dont le 29 juillet les a chassés (Lamart., Corresp., 1831, p. 149).La question de leur libre entrée [des Juifs] en Angleterre se posa bientôt; les marchands et les royalistes y étaient hostiles, mais Cromwell passa outre (Morand, Londres, 1933, p. 267).
Armée, troupe composée de royalistes. Westermann accourut ventre à terre attaquer les royalistes en flanc (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 265).
II. − Adjectif
A. − [En parlant d'une pers. ou d'un ensemble de pers.]
1. Qui est adepte de la royauté; qui appartient à un parti politique regroupant les royalistes. Chef, député royaliste; être fort, très royaliste; être tout royaliste; catholique et royaliste. Ces belles poésies appartenaient à un frère royaliste du révolutionnaire Marie-Joseph Chénier (Balzac, Illus. perdues, 1837, p. 96).Issu d'une vieille famille picarde, royaliste et religieuse (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 76).
2. [En parlant d'un ensemble de pers.] Qui regroupe tout ou partie des adeptes de la royauté; dont les membres émanent d'un parti politique regroupant les royalistes. Club, comité, ministère, salon royaliste. Un des hommes les plus capables du parti royaliste et l'ami du roi (Balzac, Chabert, 1832, p. 87).Un jour, j'étais placé derrière l'opposition royaliste (Chateaubr.Mém., t. 1, 1848, p. 230).
3. Expr. Être plus royaliste que le roi.
a) Avoir des conceptions de la royauté plus absolutistes que le roi lui-même. La majorité dans les débuts du règne est « plus royaliste que le roi ». Elle craint que la modération de Louis XVIII ne se traduise par une faiblesse envers les idées de 1789 (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 76).
b) P. ext. S'occuper des intérêts d'une personne plus qu'elle ne le fait elle-même; être intransigeant, trop dogmatique. Il y avait aussi dans la règle suivie par ces prudents directeurs [du séminaire de Saint-Sulpice] un tact pratique très sûr. Ils voyaient le danger d'être plus royalistes que le roi et savaient qu'on passe facilement d'un excès à l'autre (Renan, Souv. enf., 1883, p. 216).
B. − [En parlant d'une chose]
1. Relatif, propre à une personne royaliste, aux royalistes, au royalisme; qui reflète les idées des royalistes. Cause, conspiration, opinion royaliste; journaux royalistes. À Genève, on ne veut pas de l'ouvrage de Lally comme trop royaliste (Staël, Lettres L. de Narbonne, 1793, p. 143).Malgré les sentiments royalistes de Birotteau, l'opinion publique était alors en sa faveur (Balzac, C. Birotteau, 1837, p. 51).
2. Plus rare. Propre au régime de la royauté. Nous en sommes toujours à la conception royaliste et napoléonienne de la route (Pineau, S.N.C.F. et transp., 1950, p. 111).La forme royaliste de la séparation des pouvoirs est la monarchie limitée (...). Sa forme républicaine est le régime présidentiel (Traité sociol., 1968, p. 6).
Prononc. et Orth.: [ʀwajalist]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1589 subst. (Chans., ap. Ler de Lincy, Chants histor., II, 471 ds Gdf. Compl.); 1611 adj. (Cotgr.). Dér. de royal*; suff. -iste*. Fréq. abs. littér.: 883. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 352, b) 1 682; xxes.: a) 777, b) 378. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 413. - Ranft 1908, p. 124, 149. − Slater (C.). Defeatists and their enemies. Oxford, 1981, pp. 119-123. − Vardar Soc. pol. 1973 [1970], pp. 304-305.

Trésor de la Langue Française informatisé

ROYALISTE, subst. et adj.

I. − Subst. Celui, celle qui est adepte de la royauté. Royaliste constitutionnel, libéral, modéré; royaliste enragé, exagéré, outré, pur; royaliste convaincu; ardent, fervent royaliste; bon, vrai royaliste. Le 13 juillet, Marat fut assassiné par Charlotte Corday, une jeune royaliste de Normandie (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 365).
Au plur.
Ensemble des adeptes de la royauté; parti politique regroupant ces adeptes. Royalistes et républicains; libéraux et royalistes. Il s'agit, vous le savez, de fonder un nouveau parti national, les royalistes ne peuvent pas reprendre la position dont le 29 juillet les a chassés (Lamart., Corresp., 1831, p. 149).La question de leur libre entrée [des Juifs] en Angleterre se posa bientôt; les marchands et les royalistes y étaient hostiles, mais Cromwell passa outre (Morand, Londres, 1933, p. 267).
Armée, troupe composée de royalistes. Westermann accourut ventre à terre attaquer les royalistes en flanc (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 265).
II. − Adjectif
A. − [En parlant d'une pers. ou d'un ensemble de pers.]
1. Qui est adepte de la royauté; qui appartient à un parti politique regroupant les royalistes. Chef, député royaliste; être fort, très royaliste; être tout royaliste; catholique et royaliste. Ces belles poésies appartenaient à un frère royaliste du révolutionnaire Marie-Joseph Chénier (Balzac, Illus. perdues, 1837, p. 96).Issu d'une vieille famille picarde, royaliste et religieuse (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 76).
2. [En parlant d'un ensemble de pers.] Qui regroupe tout ou partie des adeptes de la royauté; dont les membres émanent d'un parti politique regroupant les royalistes. Club, comité, ministère, salon royaliste. Un des hommes les plus capables du parti royaliste et l'ami du roi (Balzac, Chabert, 1832, p. 87).Un jour, j'étais placé derrière l'opposition royaliste (Chateaubr.Mém., t. 1, 1848, p. 230).
3. Expr. Être plus royaliste que le roi.
a) Avoir des conceptions de la royauté plus absolutistes que le roi lui-même. La majorité dans les débuts du règne est « plus royaliste que le roi ». Elle craint que la modération de Louis XVIII ne se traduise par une faiblesse envers les idées de 1789 (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 76).
b) P. ext. S'occuper des intérêts d'une personne plus qu'elle ne le fait elle-même; être intransigeant, trop dogmatique. Il y avait aussi dans la règle suivie par ces prudents directeurs [du séminaire de Saint-Sulpice] un tact pratique très sûr. Ils voyaient le danger d'être plus royalistes que le roi et savaient qu'on passe facilement d'un excès à l'autre (Renan, Souv. enf., 1883, p. 216).
B. − [En parlant d'une chose]
1. Relatif, propre à une personne royaliste, aux royalistes, au royalisme; qui reflète les idées des royalistes. Cause, conspiration, opinion royaliste; journaux royalistes. À Genève, on ne veut pas de l'ouvrage de Lally comme trop royaliste (Staël, Lettres L. de Narbonne, 1793, p. 143).Malgré les sentiments royalistes de Birotteau, l'opinion publique était alors en sa faveur (Balzac, C. Birotteau, 1837, p. 51).
2. Plus rare. Propre au régime de la royauté. Nous en sommes toujours à la conception royaliste et napoléonienne de la route (Pineau, S.N.C.F. et transp., 1950, p. 111).La forme royaliste de la séparation des pouvoirs est la monarchie limitée (...). Sa forme républicaine est le régime présidentiel (Traité sociol., 1968, p. 6).
Prononc. et Orth.: [ʀwajalist]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1589 subst. (Chans., ap. Ler de Lincy, Chants histor., II, 471 ds Gdf. Compl.); 1611 adj. (Cotgr.). Dér. de royal*; suff. -iste*. Fréq. abs. littér.: 883. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 352, b) 1 682; xxes.: a) 777, b) 378. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 413. - Ranft 1908, p. 124, 149. − Slater (C.). Defeatists and their enemies. Oxford, 1981, pp. 119-123. − Vardar Soc. pol. 1973 [1970], pp. 304-305.

Wiktionnaire

Adjectif

royaliste \ʁwa.ja.list\ masculin et féminin identiques

  1. Qui soutient les valeurs d’une reine ou d’un roi.
    • Friand de la lame il s’est, sous la Restauration, aligné, une douzaine de fois, aux côtés des « brigands de la Loire » en face des gentilshommes royalistes. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.14).
  2. Qui soutient les valeurs de Ségolène Royal.

Nom commun

royaliste \ʁwa.ja.list\ masculin et féminin identiques

  1. Personne partisane de la monarchie et du royalisme.
    • Les royalistes inaugurèrent leurs triomphes dans l’Ouest par d’épouvantables tueries. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879).
    • Une position qui ne satisfait ni les militants du MNR ni ceux du FN, qui rassemblent des gens de « sensibilités différentes » et mélangent des catholiques traditionalistes, des anciens de l’OAS, des royalistes, des racialistes, des paganistes. — (Patrick Schindler, 1998-2008: une décennie de luttes sociales, Editions du Monde Libertaire,, 2009, p. 195)
  2. Personne partisane de la politicienne Ségolène Royal.
    • C’est pourquoi la mise en parallèle de l’émeute électorale du 29 mai 2005 et de la sédition royaliste de 2006-2007 s’impose. Il importe peu que Ségolène Royal ait préconisé le oui au fameux référendum : beaucoup de partisans du non se reconnaissaient dans sa démarche, — (Jacques Julliard, La Reine du monde. Essai sur la démocratie d'opinion, Paris, Flammarion, 2010).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ROYALISTE. adj. des deux genres
. Qui soutient les droits et les intérêts du roi, qui est attaché au parti du roi, qui est partisan du gouvernement d'un roi. Le parti royaliste. L'armée royaliste attaqua l'armée de la Ligue. Cet homme est très royaliste. Par extension, Les principes royalistes. Substantivement, C'est un royaliste. Fig. et fam., Être plus royaliste que le roi, Prendre les intérêts de quelqu'un plus à cœur qu'il ne le fait lui-même.

Littré (1872-1877)

ROYALISTE (ro-ia-li-st' ; plusieurs disent roi-iali-st') adj.
  • Qui est partisan de la royauté ; qui est attaché au parti du roi. Le parti royaliste. Les opinions royalistes.

    Fig. Être plus royaliste que le roi, se dit de celui qui prend les intérêts d'un autre plus que cet autre ne les prend lui-même ou ne veut qu'on les prenne.

    Substantivement. Un royaliste. Dans les guerres de religion, les royalistes et les ligueurs. En Angleterre, durant la révolution, les royalistes et les parlementaires. En France, durant la Révolution, les royalistes et les républicains.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ROYALISTE, s. m. (Gram.) qui est dans le parti du roi. Les militaires & les magistrats sont toujours royalistes ; les royalistes étoient les adversaires des ligueurs ; en Angleterre, sous Jacques I. il y avoit les royalistes & les parlementaires.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « royaliste »

(Nom commun 1 et adjectif 1) (1589) : Du latin regalis.
(Nom commun 2 et adjectif 2) (Début du XXIe siècle). Du nom de famille de la politicienne socialiste Ségolène Royal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « royaliste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
royaliste rwajalist

Citations contenant le mot « royaliste »

  • Il ne faut pas être plus royaliste que le roi. De François René de Chateaubriand / La monarchie selon la charte
  • Ce sont des Français qui ne se reconnaissent pas dans la République. Le courant royaliste en France est certes confidentiel, mais il affirme avoir profité des nombreuses crises qu'a traversées récemment notre pays. Le 21 janvier, comme tous les ans, ses membres ont célébré la mort de Louis XVI. Mais qui est royaliste aujourd'hui ? Éléments de réponse dans la vidéo ci-dessus. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 26/01/2020 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 26 janvier 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, Enquête sur les royalistes | LCI
  • Plusieurs messes commémorant le 227eme anniversaire la décapitation du roi Louis XVI ont été célébrées le 21 janvier 2020 à Limoges et Tulle. Qui sont les royalistes limousins ?   France 3 Nouvelle-Aquitaine, Royalistes en Limousin : « game of trône »
  • Cette madmoiZelle est sortie avec un garçon royaliste pendant un an, et même si leur relation a été compliquée, elle lui a beaucoup apporté. madmoiZelle.com, Sortir avec un royaliste : témoignage sur un ex qui m'a beaucoup appris
  • 227 ans après la guillotine, des royalistes fêtent Louis XVI à Nice Nice-Matin, 227 ans après la guillotine, des royalistes fêtent Louis XVI à Nice - Nice-Matin

Images d'illustration du mot « royaliste »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « royaliste »

Langue Traduction
Anglais royalist
Espagnol monárquico
Italien realista
Allemand royalist
Chinois 保皇党
Arabe ملكي
Portugais monarquista
Russe роялист
Japonais 王家
Basque royalist
Corse regista
Source : Google Translate API

Synonymes de « royaliste »

Source : synonymes de royaliste sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « royaliste »

Royaliste

Retour au sommaire ➦

Partager