La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « relateur »

Relateur

Variantes Singulier Pluriel
Masculin relateur relateurs

Définitions de « relateur »

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

relateur \ʁə.la.tœʁ\ masculin

  1. (Grammaire, Linguistique) Élément qui, en fonction de la langue, est soit une préposition, soit une postposition, soit une désinence casuelle, soit une combinaison de deux de ces régimes.
    • On notera que dans la plupart des langues, les prépositions, postpositions et autres relateurs disent la relation en soi, ce qui rend compte d’emplois dans des contextes apparemment contradictoires (...) — (Claude Hagège, L’homme de paroles : contribution linguistique aux sciences humaines, chapitre VI (« La langue, le réel, la logique », page 150. Éditions Fayard, collection « Le temps des sciences », 1985.)
    • La définition usuelle de la préposition comme relateur — σύνδεσμος — précédant son régime — πρόθεσις – est partielle et fallacieuse, dans la mesure où l’outil recteur délimite, comme on le verra, une double zone de dépendance qui s’étend à la fois en avant et en arrière de lui-même. — (Pascale Hummel, La syntaxe de Pindare, chapitre IV (« Prépositions »), page 145. Éditions Peeters, collection « Bibliothèque de l’Information grammaticale » no 24, 1993.)
    • Cette caractérisation de la préposition comme relateur est neutre pour ce qui est des différentes valeurs : spatiales, temporelles et figurées. — (Denis Paillard, article « Prépositions et rection verbale », pages 51-67, revue Travaux de linguistique, année 2002, tome 1, no 44.)
    • Le terme de relateur est si vague qu’il ne permet pas de saisir les différents états de la préposition. Dans ce rôle de relateur, d’ailleurs, les prépositions à et de sont interchangeables. Se vérifie alors leur statut de prépositions incolores, puisqu’on se sert indifféremment de l’une et de l’autre. — (Jacques Evouna, L’unité formelle des complétives : esquisse de syntaxe catégorielle, page 63. Éditions des archives contemporaines, 2014.)

Nom commun 1 - français

relateur \ʁə.la.tœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : relatrice)

  1. Celui qui relate.
    • Vos historiens nous sont inconnus ; on n'en a que des morceaux extraits et rapportés par des relateurs peu critiques. — (Fén., t. XIX, page 151)
  2. Celui qui fait la relation d'un voyage, d'une aventure.
    • Les anciens relateurs ont écrit que l'urine des chameaux produit, sur les sables salés de l'Arabie et de la Libye, du sel ammoniac en grande quantité. — (Buffon, Min. t. III, page 444)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

RELATEUR (re-la-teur) s. m.
  • Celui qui relate. Vos historiens nous sont inconnus ; on n'en a que des morceaux extraits et rapportés par des relateurs peu critiques, Fénelon, t. XIX, p. 151.

    Celui qui fait la relation d'un voyage, d'une aventure. Les anciens relateurs ont écrit que l'urine des chameaux produit, sur les sables salés de l'Arabie et de la Libye, du sel ammoniac en grande quantité, Buffon, Min. t. III, p. 444.

HISTORIQUE

XVIe s. Relateur, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « relateur »

Ital. relatore ; du lat. relatorem, de relatum, supin de referre (voy. RELATION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) (Date à préciser) Du latin relator (« rapporteur, narrateur »).
(Nom commun 2) Terme créé en 1982 par Claude Hagège, dans la première édition de La structure des langues, aux Presses universitaires de France, en collection « Que sais-je ? »[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « relateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
relateur rœlatœr

Citations contenant le mot « relateur »

  • L'entrée en littérature du récit de voyage, au tournant du XIXe siècle, manifeste un glissement de point de vue, un changement du projet d'écriture marqué par le passage d'une économie descriptive centrée sur l'objet à une économie narrative fondée sur le sujet, ou encore par la mutation d'un inventaire du monde en un usage du monde qui accorde au moi du voyageur-relateur une autorité régulatrice jusque-là inégalée. C'est cette métamorphose esthétique sous la baguette de l'écrivain que cet ouvrage se propose de décrire dans ses différentes pratiques où le retentissement intérieur suscité par la rencontre de l'objet exotique l'emporte sur la perception, où le récit fait sa place à la mémoire et à l'imaginaire, où le Voyage frôle la fiction, en même temps que se maintiennent d'autres formes viatiques plus traditionnelles mais encore marquées du sceau de la littérature. "De quoi parle ce livre ? Evidemment de la littérature des voyages. Mais les pages de Roland Le Huenen nous incitent aussi à revisiter la littérature au prisme du Voyage. Aux côtés des "grands genres", le Voyage bouscule nos certitudes et participe de ce mouvement qui redessine les contours d'un champ littéraire en perpétuelle évolution. En forçant les portes de la Littérature, la relation de voyage remet en cause l'autonomie de l'oeuvre d'art (...). Dans cette mesure, le poste d'observation que ce livre choisit est à tout prendre stratégique puisqu'il nous permet aussi de penser le fait littéraire en l'abordant de manière oblique. Roland Le Huenen nous invite donc à une belle promenade intellectuelle au cours de laquelle nous relirons des textes majeurs et en découvrirons d'autres quelquefois méconnus. Les surprises que ménage cet essai à la fois lumineux et savoureux sont multiples et il vaut la peine de suivre notre guide : il nous conduira avec sûreté et profit dans un espace textuel dont il sait faire parler les beautés." (Philippe Antoine, préfacier) , R. Le Huenen, La récit de voyage au prisme de la littérature
  • Je crois, grâce à ma position de relateur : comme les journalistes, on est obligé de rester au maximum objectif pour rendre compte sans déformer. J’ai tâché de laisser mes a priori à la maison, et de me rendre au tribunal plein de curiosité. , Preview BD: Boucq croque DSK et Dodo la Saumure
  • @Z.Votre dernière réponse est enfin plus apaisée.Vous ne parlez plus de » massacres « mais de guerres, de conquètes qui ne sont heureusement pas l’apanage exclusifs des musulmans ou d’un peuple particulier mais le cheminement partagé de l’ensemble de l’humanité.Le choix des mots et l’objectivité du relateur de faits historiques est une condition sin qua non pour ne pas tomber dans la manipulation la désinformation et le dénigrement.Les conquètes et guerres musulmanes ne sont pas une guerre de l’Islam contre le reste de l’humanité mais des situations absolument identiques à celles des civilisations et des peuples qui les ont précédées ou qui les ont devancées .Aucun peuple ,aucune civilisation n’a échappé à ce cycle de guerre et de paix mais les massacres et les génocides sont bien connus dans l’histoire de l’humanité et sont bien connus par le commun des mortels : ils ne sont sùrement pas l’apanage des adeptes de la religion musulmane,comme vous avez essayé de le présenter. Oumma, Mondialisation capitaliste, eurocentrisme et immigration: une prolétarisation du monde qui démasque le pseudo « postmodernisme » (2/2)

Traductions du mot « relateur »

Langue Traduction
Anglais relator
Espagnol relator
Italien relator
Allemand relator
Chinois 关联者
Arabe ريليتر
Portugais relator
Russe информатор
Japonais 関係者
Basque relator
Corse relatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « relateur »

Source : synonymes de relateur sur lebonsynonyme.fr

Relateur

Retour au sommaire ➦

Partager