La langue française

Receler

Définitions du mot « receler »

Trésor de la Langue Française informatisé

RECÉLER,(RECELER, RECÉLER) verbe trans.

A. − Empl. trans.
1. Tenir quelque chose en son sein de manière cachée, non ouverte. Synon. cacher, renfermer.Receler un mystère, un secret, un trésor. Quelques-unes de ces matières annoncent que ces montagnes recèlent des mines de fer et de cuivre (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 192).J'ai appris que la ville voisine recèle l'homme de France qui redoute le moins de se colleter avec les bandits morts et vivants (Giraudoux, Intermezzo, 1933, II, 2, p. 105).
Part. passé à valeur d'adj. La source longtemps recélée jaillit de terre dans toute sa fraîcheur (Sainte-Beuve, Portr. contemp., t. 5, 1814, p. 319).
[Avec un compl. introd. par dans désignant une partie du référent du suj.] Des vestes en toile grise, d'une coupe commode, et recélant dans des poches profondes (...) l'attirail des ingrédients nécessaires ou utiles dans un voyage en pays de montagnes (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p. 391).Tout le dessus de la maison leur apparaissait en imagination comme un éden sombre, recélant dans la profondeur de ses garde-robes, de ses commodes, toutes sortes de richesses (Reider, MlleVallantin, 1862, p. 147).
Au fig. Posséder, présenter virtuellement. Le XVIIIesiècle devine toutes les ressources que recèle le maniement du crédit (Baudhuin, Crédit et banque, 1945, p. 12).Mais leur orientation trop exclusive vers les résultats pratiques (...) nous semblent recéler de réels dangers sur le plan strictement scientifique (Hist. sc., 1957, p. 1537).
2. Détenir sciemment quelque chose obtenue de manière délictueuse. Trompe-La-Mort encaisse des valeurs considérables en recélant non seulement les sommes possédées par quelques-uns de ses camarades, mais encore celles qui proviennent de la Société des Dix Mille (Balzac, Goriot, 1835, p. 187).
DR. Détenir sciemment quelque chose obtenue (par autrui) de manière délictueuse ou donner asile à une personne ayant commis certains délits punis par la loi. Quiconque est reconnu coupable d'avoir sciemment recélé ou pris à son service un homme recherché pour insoumission ou d'avoir favorisé son évasion est puni d'un emprisonnement (J.O., Loi rel. recrut. arm., 1928, p. 3824).
B. − Empl. intrans. ou pronom. réfl., VÉN. [Le suj. désigne l'animal] Rester dans son enceinte pendant plusieurs jours sans en sortir. Le cerf recèle (Ac.).Lorsque naissent les faons, alors les mâles découronnés se recèlent, cachant leur disgrâce (Genevoix, Routes avent., 1958, p. 123).
Prononc. et Orth.: [ʀ əs(ə)le], [-sele], (il) recèle [ʀ əsεl]. Barbeau-Rodhe 1930: je recèle [ʒ ə ʀsεl], [ʒ ʀ ə-]. Martinet-Walter 1973: (le sol doit) receler [ʀ əsele], [-sə-], [ʀ əsle] (7, 4, 5); (doit) recéler [ʀ əsele] ou [-sε-]. Ac. 1694-1835: receler; 1878: recéler; 1935: receler. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 212: receler, -cé-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 receler « cacher » (Denis Piramus, Vie St Bernard, éd. H. Kjellman, 3789); 1398 en partic. « cacher frauduleusement » (Reg. de la loy, 1393-1401, A. Tournai ds Gdf. Compl.); 2. a) 1583 dr. recelé « amende encourue par celui qui avait celé au suzerain son acquisition » (Ragueau, Indice des droits roiaux et seigneuriaux, éd. 1600, p. 463) − 1704, Laurière; b) 1611 « action de tenir caché » (Cotgr.); c) 1690 (Fur.: Recelé. Il signifie la chose volée et détournée [...] action civile de recelé). Dér. de céler* à l'aide du préf. re-*; au sens 2 a l'anc. lang. avait également le subst. fém. recelée (1287 ds Gdf.), att. dep. la fin du xiies. au sens de « cachette » (v. Gdf. et T.-L.). Fréq. abs. littér.: 406 (recelé: 38). Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 621, b) 284; xxes.: a) 763, b) 582.
DÉR.
Recèlement, subst. masc.,dr., vx. Action de receler. Synon. recel.Le recèlement et le larcin sont également punissables. Le recèlement d'un meurtrier (Ac. 1835-1935). [ʀ əsεlmɑ ̃]. 1resattest. 1174-76 receilement « dissimulation » (Guernes de Pont Sainte-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 1622), 1467 en partic. recellemens de biens emblez (Ordonnances des Rois de Fr., t. 16, p. 651); de recéler, suff. -ment1*.

Wiktionnaire

Verbe

receler \ʁə.sə.le\, \ʁəs.le\ ou \ʁə.se.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Garder, cacher une chose que l’on sait être volée.
    • On a pris celui qui avait recelé tous les objets dérobés.
  2. Détourner, cacher les effets d’une succession, d’une société, etc.
    • Il est accusé d’avoir recelé des effets considérables.
  3. Cacher chez soi des personnes auxquelles les lois défendent de donner retraite.
    • Receler un voleur, un meurtrier.
  4. (Figuré) Contenir, renfermer.
    • La terre, la mer recèlent de grands trésors dans leur sein.
  5. (Chasse) (Absolument) Rester deux ou trois jours dans son enceinte sans en sortir, en parlant d’un cerf.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RECELER. (Il se conjugue comme CELER.) v. tr.
Garder, cacher une chose que l'on sait être volée. On a pris celui qui avait recelé tous les objets dérobés. Il signifie encore Détourner, cacher les effets d'une succession, d'une société, etc. Il est accusé d'avoir recelé des effets considérables. Il signifie aussi Cacher chez soi des personnes auxquelles les lois défendent de donner retraite. Receler un voleur, un meurtrier.

RECELER signifie aussi figurément Contenir, renfermer. La terre, la mer recèlent de grands trésors dans leur sein. En termes de Chasse et absolument, Le cerf recèle, se dit quand le cerf reste deux ou trois jours dans son enceinte sans en sortir.

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RECELER, v. act. voyez les articles Recele & Recelement.

Receler, v. act. terme de Chasse, ce mot se dit d’une bête qui a demeuré deux ou trois jours dans son fort ou dans son enceinte sans sortir.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « receler »

Dérivé de celer avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « receler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
receler rœsœle

Images d'illustration du mot « receler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « receler »

Langue Traduction
Anglais conceal
Espagnol encubrir
Italien nascondere
Allemand verbergen
Chinois 隐藏
Arabe إخفاء
Portugais esconder
Russe таить
Japonais 隠す
Basque ezkutatzen
Corse ammuccià
Source : Google Translate API

Synonymes de « receler »

Source : synonymes de receler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « receler »

Receler

Retour au sommaire ➦

Partager