La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rebeller »

Rebeller

Définitions de « rebeller »

Trésor de la Langue Française informatisé

REBELLER (SE), verbe pronom.

A. − Se révolter contre l'autorité de l'État, contre le pouvoir établi; s'opposer, ne pas céder, résister à quelqu'un. Synon. s'insurger, se mutiner, se soulever; anton. se soumettre.Adolescent, il ne mit jamais en question l'ordre établi. Comment se fût-il rebellé contre le fantôme que lui seul soutenait au-dessus du néant? Bon fils, frère attentif, il resta fidèle à la ligne qu'une voix d'outre-tombe lui avait assignée. Il affichait un grand respect pour les institutions bourgeoises (Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p. 199).Le Tiers, comme le Parlement, se rebellait d'avance contre la volonté royale (Lefebvre,Révol. fr., 1963, p. 131).
B. − Protester contre quelque chose. Synon. fam. se rebiffer.Les prolétaires se rebellèrent contre le maximum des salaires (Lefebvre,Révol. fr., 1963, p. 607).
C. − Résister à quelque chose. Se rebeller contre la raison. Ses petites dents mordaient sa lèvre inférieure comme si elle se fût rebellée contre son émotion (Gautier,Rom. momie, 1958, p. 200).
REM.
Rebellé, -ée, part. passé en empl. adj.Révolté, en rébellion. Dans le silence des marécages, une enfant fuyait, son âme orgueilleuse rebellée (Daniel-Rops,Mort, 1934, p. 551).
Prononc. et Orth.: [ʀ əbεl(l)e], [-bele-], (il se) rebelle [sə ʀ(ə)bεl]. Barbeau-Rodhe 1930 se rebeller [sə ʀ(ə)bεle], [sʀ ə-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) [s.d. (post 1280) réfl. « se révolter » (Charte ds M. Tailliar, Rec. d'actes... en lang. wallonne, Douai, 1849, p. 347)] 1remoitié xives. [ms.] soi reberler contre [aucun] (Guillaume de Nangis, Chron., ms. Berne 307, fol. 2a ds Gdf. Compl.); xives. id. (Apollonius, éd. Ch. B. Lewis ds Rom. Forsch. t. 34, 1913, p. 137, 23); b) ca 1330 part. prés. subst. (Girart de Roussillon, 116 ds T.-L.); c) 1342 intrans. (Jean Bruyant, Pauvreté et Richesse, 22a, ibid.); 2. 1541 fig. réfl. (Calvin, Instit., IX, p. 558 ds Hug.: La chair, si elle n'estoit... reprimée, oultre mesure... se rebelleroit), cf. 1764 (Voltaire, Corn. Polyeucte, 1070 ds Gohin, p. 309: Rebeller ne se dit plus et devrait se dire puisqu'il vient de rebelle, rebellion). Empr. au lat.rebellare (propr. « faire à nouveau la guerre » [bellum], « reprendre les armes ») « se révolter, se soulever ». Rebeller a évincé dans la période du m. fr., la forme pop. reveler « se révolter » (ca 1100, Roland, éd. J. Bédier, 2921). Fréq. abs. littér.: 71. Bbg. Laurent (P.). Contribution à l'hist. du lex. fr. Romania. 1925, t. 51, p. 44.

Wiktionnaire

Verbe - français

rebeller \ʁə.be.le\ ou \ʁə.bɛ.le\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se rebeller)

  1. (Politique) Se rendre rebelle, se révolter, se soulever contre l’autorité légale ou oppressive.
    • Il s’est rebellé contre son prince. — Plusieurs villes se rebellèrent.
    • (Par hyperbole)Tétas, qui avait sans doute à se plaindre de procédés aussi violents, se rebellait non moins énergiquement entre les mains de Camus. — (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Figuré) Refuser de se soumettre ou de suivre.
    • Les passions, les sens se rebellent contre la raison.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REBELLER (SE). v. pron.
Se rendre rebelle, se révolter, se soulever contre l'autorité légitime. Il s'est rebellé contre son prince. Plusieurs villes se rebellèrent. Fig., Les passions, les sens se rebellent contre la raison, Ils ne se soumettent pas à la raison, ils ne la suivent pas.

Littré (1872-1877)

REBELLER (re-bèl-lé) v. réfl.
  • Devenir rebelle. Je dois vous avertir en serviteur fidèle, Qu'en sa faveur déjà la ville se rebelle, Corneille, Poly. III, 5. Tenez, monsieur, son petit cœur projette En secret de se rebeller, Dancourt, Enf. de Paris, III, 14.

    Fig. Et faire avecque blâme Se rebeller mon âme Contre ma guérison, Malherbe, V, 22. Si contre cet arrêt le siècle se rebelle, à la postérité d'abord il en appelle, Boileau, Art p. III.

REMARQUE

À propos des vers de Corneille, Voltaire remarque que se rebeller ne se dit plus, mais qu'il devrait se dire puisqu'on a rebelle et rébellion. Il se dit en effet, bien qu'un peu vieilli, et que se révolter prenne souvent sa place.

HISTORIQUE

XIe s. Encontre mei reveleront li Saisne, Ch. de Rol. CCVI.

XIIe s. Pur quei as feit cunjureisun encuntre mei, tu e li fiz Ysai, e pain li dunas e la spée Goliath, pur reveler encunstre mei ? Rois, p. 87.

XIIIe s. Comme cil dou coumun de nostre ville de Bruges se rebelassent encontre nous…, Tailliar, Recueil, p. 347.

XIVe s. En alant les frapoit et blessoit tellement, Que contre lui n'osoient reveler nullement ; Ains tous li plus hardis li disoit : Je me rent, Guesclin. 1437.

XVIe s. En toutes nos afflictions, nous ne pouvons sans iniquité murmurer ne rebeller, Calvin, Instit. 557. La chair, si elle n'estoit en ceste maniere reprimée, s'escarmoucheroit et se rebelleroit outre mesure, Calvin, ib. 728. S'il est permis au subject de se rebeller et armer contre son prince pour la deffense de la religion, Montaigne, II, 143.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rebeller »

Lat. rebellare, de rebellis, rebelle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin rebellare (« reprendre les armes, se rebeller »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rebeller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rebeller rœbɛle

Citations contenant le mot « rebeller »

  • Les femmes ont raison de se rebeller contre les lois parce que nous les avons faites sans elles. De Michel de Montaigne
  • Je n’ai jamais écrit une lettre d’amour sans me rebeller, en écrivant, contre ce que j’écrivais. De Paul Léautaud
  • Aimer, c'est se rebeller un peu ; c'est comploter une tendresse exclusive sous les regards d'autrui. De Michel Bouthot / Chemins parsemés d'immortelles pensées
  • Les sit-in et manifestations sont récurrents à travers le pays, mais jusqu’à présent, l’État continue à faire la sourde oreille aux plaintes d’une population qui n’en peut plus de souffrir de la crise socio-économique infernale dans laquelle elle a basculé. Entre autres points de rassemblement, le sérail de Saïda a vu hier encore des dizaines de manifestants se regrouper devant la grande porte en métal pour protester notamment contre la corruption dans les administrations publiques ainsi que les coupures d’eau et d’électricité. Face à un déploiement des Forces de sécurité intérieure (FSI) qui ont bloqué les entrées du bâtiment, les protestataires étaient armés de drapeaux libanais ainsi que de calicots fustigeant les fonctionnaires corrompus et appelant ceux intègres à se rebeller contre la corruption. À l’adresse de ces derniers, on pouvait lire : « Ô fonctionnaires honorables, rebellez-vous contre les corrompus. » Interpellant les premiers, une pancarte accuse : « Vous ne gérez (nos affaires) qu’avec des pots-de-vin. » Sous des photos du Grand Sérail, du Parlement, de la Banque du Liban et de l’Association des banques du Liban, une légende mise en évidence : « Nids de corruption. » Ahmad, qui a achevé ses études universitaires il y a trois ans, est au chômage. « Vous avez détruit l’avenir des jeunes », lance ce jeune contestataire à travers une pancarte. « Depuis le 1er jour du mouvement du 17 octobre, je tente en vain de changer les choses en ma faveur et celle des autres jeunes », indique-t-il à L’Orient-Le jour, décrivant son futur comme « obscur ». « Je n’ai pas de travail au Liban et je ne peux pas voyager », se désole-t-il. L'Orient-Le Jour, Saïda continue à se rebeller contre la corruption - L'Orient-Le Jour
  • Sa forte carrure lui a permis de se rebeller contre les deux policiers. Il a donc réussi à se libérer et à s’enfuir, après que la policière a commencé à lui passer les menottes. Il a donc pris la fuite avec une paire de menottes accrochée à l’un de ses poignets. , Val-de-Reuil : une interpellation dérape, un policier blessé écope de 21 jours d'ITT | La Dépêche Louviers
  • Ce n’est pas facile de se rebeller contre votre propre parti. News 24, Les députés britanniques doivent avoir leur mot à dire sur les accords commerciaux post-Brexit - sinon tout le monde souffre - News 24
  • A propos de l'humeur, journée bien agréable. A propos de l'amour, si vous êtes en couple, vos rapports pourraient être harmonisés. En bref, le sentiment amour sera au plat du jour ! Par rapport à l'argent et le travail, vous vous donnerez beaucoup de mal pour prendre des contacts et nouer des relations utiles à votre carrière mais vos efforts payeront bientôt. Soyez patient. Concernant la santé, votre alimentation est loin d'être équilibrée et votre estomac risque de se rebeller. , Horoscope chinois du Jeudi 30 juillet 2020
  • Succession désopilante de saynètes, cette comédie de mœurs est un éloge de l’amitié masculine, servie par deux acteurs complémentaires, le rondouillard et l’altier, selon l’habituelle distribution dans ce registre. Kyle Marvin est un gentil nounours, prêt à se rebeller mais son bon cœur l’incline à tout pardonner. Quant à Michael Angelo Covino, il est parfait dans son rôle de perpétuel et désolant perturbateur. La Croix, « The Climb », les ruses d’une amitié indestructible

Images d'illustration du mot « rebeller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rebeller »

Langue Traduction
Anglais rebel
Espagnol rebelde
Italien ribelle
Allemand rebell
Chinois 反叛
Arabe متمرد
Portugais rebelde
Russe бунтарь
Japonais 反逆者
Basque matxino
Corse ribella
Source : Google Translate API

Synonymes de « rebeller »

Source : synonymes de rebeller sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rebeller »

Rebeller

Retour au sommaire ➦

Partager