La langue française

Ratatiner

Sommaire

  • Définitions du mot ratatiner
  • Étymologie de « ratatiner »
  • Phonétique de « ratatiner »
  • Citations contenant le mot « ratatiner »
  • Images d'illustration du mot « ratatiner »
  • Traductions du mot « ratatiner »
  • Synonymes de « ratatiner »

Définitions du mot ratatiner

Trésor de la Langue Française informatisé

RATATINER, verbe trans.

A. − Empl. trans.
1. Qqc. ratatine qqc.
a) Réduire la taille d'une chose en la déformant. Synon. rabougrir, racornir, rapetisser.Le phylloxéra a complètement ratatiné les feuilles (Hachette1980).
b) P. ext., pop. Endommager gravement, mettre hors service, détruire. Synon. pop. bousiller.La bombe a ratatiné la maison (Quillet1965).
2.
a) Fam. Qqc. ratatine qqn.Synon. rabougrir, racornir, rapetisser.
[Le suj. désigne un agent phys., un phénomène physiol.] Rendre quelqu'un plus petit et plus maigre. L'âge, au lieu de la ratatiner [une femme], comme il arrive, la rendait énorme (Green,Journal, 1934, p. 274).
Au fig. [Le suj. désigne un affect ou un événement, un acte susceptible de provoquer une émotion] Diminuer la personnalité, le caractère de quelqu'un, le priver d'une partie de ses ressources morales ou intellectuelles. Empl. abs. Je souffrais de quelque chose de mesquin, de subalterne où l'élan de mon imagination était gêné, irrité. C'était insupportable au matériel et au moral. Cela refroidit, ratatine (Barrès,Cahiers, t. 1, 1896, p. 35).
b) Pop. Qqn ratatine qqn.Battre quelqu'un; p. méton., tuer quelqu'un. On n'aime pas les Boches dans la famille. Tu vas voir maman tout à l'heure. Quand on va lui dire qu'on en a ratatiné deux, elle fera un gâteau maison (Fallet,Banl. Sud-Est, 1947, p. 317).V. compte ex. 1, fils I A 1 b ex. de Camus.
Se faire ratatiner.Se faire tuer. − Tu es sûr que tu as envie de te faire ratatiner? − J'ai pas envie de me faire ratatiner: j'ai envie de descendre un Fridolin (Sartre,Mort ds âme, 1949, p. 152).Au fig. Se faire battre au jeu; échouer dans une compétition. (Ds Rob.).
B. − Empl. pronom.
1. Qqc. se ratatine.Diminuer de taille ou de volume; se déformer en desséchant. Synon. se racornir.Le parchemin se ratatine au feu (Ac.).Le poumon n'étant plus gonflé par l'air inspiré qui fuit en partie, se rapetisse et se ratatine (Garcin,Guide vétér., 1944, p. 112).
En partic. [Le suj. désigne un fruit ou un végétal] Se dessécher en perdant plus ou moins sa forme naturelle, ses couleurs ou sa consistance. Synon. se flétrir.Ces fruits cueillis trop tôt, qui se ratatinent, se momifient, au lieu de mûrir (Martin du G.,Notes Gide, 1951, p. 1404).P. métaph. Tout ce qui est arrivé depuis [un événement] se ratatine, se dessèche, ne forme plus qu'une espèce de comprimé sans suc (Arnoux,Solde, 1958, p. 165).
2. Qqn se ratatine
a) Familier
Devenir plus petit et plus maigre (sous l'effet de l'âge, de la maladie). Synon. se rabougrir, se rapetisser, se tasser.Petite, maigre, blafarde, vêtue de cette mince robe noire qu'on eût dit taillée dans la toge d'un plaideur, elle s'était ratatinée (Zola,Curée, 1872, p. 371).Le duc (...) avait diminué en prenant de l'âge; il s'était rétréci, ratatiné, abrégé d'une dizaine de centimètres (Morand,Fin siècle, 1957, p. 175).
P. anal. Se ramasser sur soi-même, se faire tout petit. Synon. se recroqueviller.Désirée s'assit près de l'âtre et elle se ratatina, se fit petite, la tête basse, les pieds juchés sur les bâtons de la chaise (Huysmans,Sœurs Vatard, 1879, p. 231).J'ai voyagé, depuis Laroche, avec une nourrice énorme qui me gênait bien. Quel fessier! J'avais beau me ratatiner: elle croulait sur moi (Renard,Corresp., 1901, p. 247).
b) Pop. Se ratatiner dans, sur qqc.Heurter violemment (avec des dommages physiques ou corporels souvent importants). Ce fou du volant s'est ratatiné contre un platane (Lar. Lang. fr.).
REM.
Ratatinage, subst. masc.Synon. rare de ratatinement (infra dér.).Il y a, dans le ratatinage nerveux de sa petite tête, du repoussant (Goncourt,Journal, 1873, p. 951).
Prononc. et Orth.: [ʀatatine], (il) ratatine [-tin]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. a) 1606 ratatiné « flétri, ridé (en parlant du gland d'un chêne) » (Nicot, s.v. chesne); b) 1637 « rapetissé par l'âge ou quelque maladie (en parlant d'un vieillard) » (L. C. Discret, Alizon, V, 4 ds Gdf. Compl.); 2. a) 1662 se ratatiner « se rapetisser en desséchant » (Richer, Ovide bouffon, 445 ds Brunot t. 3, p. 224); 1690 se ratatiner « se flétrir, se rider » (Fur.); b) 1835 ratatiner « rider, flétrir » (Balzac, Goriot, p. 19); c) 1932 « tuer » (d'apr. Esn.). Mot expr. formé sur le rad. tat- qui, avec des suff. dimin., évoque la diminution, l'amoindrissement d'un état, d'une action (cf norm. tatiner « chuchoter », Tournai tatonner « grommeler, murmurer », tatin « petite quantité » ca 1550 ds Hug.; v. FEW t. 13, 1, p. 127b-128 et Bl.-W.3-5). Anciennement on disait retatiner (1508 « effacer les plis », M. Menot, Carême de Tours ds Revue du 16es., t. 7, p. 118; 1611 retatiné adj. « ratatiné », Cotgr.). La substitution de la voy. a à la voy. e s'explique sans doute par la volonté de renforcer la valeur onomat. du mot. Fréq. abs. littér.: 155.
DÉR.
Ratatinement, subst. masc.Action de ratatiner, fait de se ratatiner; état d'une chose, d'une personne qui (s')est ratatinée. Ratatinement d'un fruit. M. Mouillac avait (...) ce ratatinement de physionomie des vieux, dont les ans ont parcheminé chaque muscle (Estaunié,Simple, 1891, p. 15).Au fig. Il faut lire cet ennuyeux ouvrage [l'Intelligence de Taine], parce qu'il est un remarquable spécimen du ratatinement de l'intelligence (L. Daudet,Stup. XIXes., 1922, p. 98).La pseudo-civilisation mercantile du capitalisme libéral a provoqué une réduction, un ratatinement de la théorie globale et plénière de l'évaluer (Perroux,Écon. XXes., 1964, p. 474). [ʀatatinmɑ ̃]. 1resattest. 1845 « action de se ratatiner » (Calmeil, La Folie, t. 2, p. 211); 1873 « état d'une femme ratatinée » (Goncourt, Journal, p. 958); de ratatiner, suff. -(e)ment1*.

Wiktionnaire

Verbe

ratatiner \ʁa.ta.ti.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ratatiner)

  1. Rapetisser.
    • L'âge l'a tout ratatiné
  2. (Familier) Endommager gravement.
    • Cette année, le gel a fortement ratatiné la récolte. — (Laurence Girard, « La pomme polonaise en fait des tonnes… », Le Monde. Mis en ligne le 12 octobre 2019)
    • J'ai ratatiné mon vélo contre un mur
  3. (Argot) Tuer.
    • Ainsi « s’faire refroidir », qu’on servait à l’époque, ça s’emploie plus. Maintenant on dit : « ratatiner ». Vous voyez le mec par terre, qui s’rétrécit. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  4. (Familier) Battre à plate couture.
    • Notre équipe s’est fait ratatiner 45-0 !
  5. (Pronominal) Se raccourcir, se resserrer en se desséchant.
    • Au premier coup de lame, pfuit ! La vesse-de-loup se dégonfle et se ratatine. — (Philippe Arseneault, Zora : un conte cruel, Paris : Équateurs, 2014, chapitre 4)
    • Le parchemin se ratatine au feu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RATATINER (SE). v. pron.
Se raccourcir, se resserrer en se desséchant. Le parchemin se ratatine au feu. Une pomme ratatinée, Une pomme ridée, flétrie. Le participe passé

RATATINÉ se dit, familièrement, des Personnes et signifie Qui est rapetissé, resserré, réduit par l'âge ou par quelque maladie. Un petit vieillard ratatiné. Une vieille ratatinée. Avoir le visage ratatiné, une mine ratatinée.

Littré (1872-1877)

RATATINER (ra-ta-ti-né) v. réfl.
  • Être raccourci, resserré. Le parchemin se ratatine au feu.

HISTORIQUE

XVIe s. Ratatiné, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ratatiner »

Origine inconnue. Roquefort y voit un dérivé de rat ; Scheler, un redoublement populaire de ratiner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIIe siècle) Avec le préfixe ra-, de tatin (« petite quantité »), lui-même, probablement de tant avec le suffixe diminutif -in. Comparez avec la formation du verbe rapetisser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ratatiner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ratatiner ratatɛ̃e

Citations contenant le mot « ratatiner »

  • Comment ratatiner les pirates ? Le Point, LisonsZenfants : Philip Pullman se la joue pirate - Le Point
  • Et soudain, Loïc Perrin… Petite devinette : qu’arrive-t-il quand un joueur d’âge avancé essaye d’empêcher un missile Exocet de 21 piges lancé à pleine balle vers le but ? Réponse : du sale. D’un tacle aussi désespéré qu’extraordinairement mal maîtrisé, le capitaine des Verts est venu ratatiner façon puzzle la cheville du numéro 7 parisien et laisser, après un coup d’œil à la VAR, ses coéquipiers à dix pour plus d’une heure de jeu. L’international tricolore ne s’en relèvera pas et cédera sa place à Pablo Sarabia. Vous êtes prêts pour vous manger deux semaines de feuilleton Mbappé d’ici au Final 8 de Lisbonne ? , PSG-ASSE : Paris récupère sa Coupe de France après un match plus haché que sexy
  • Et dès six heures, ils étaient nombreux dans les rues de Barcelone à faire leur jogging ou sur leurs vélos. Après sept semaines sans la moindre possibilité de se promener ou de faire du sport, tous avaient des fourmis dans les jambes. Au bord de la mer, sous un soleil éclatant, c’est un vent de liberté qui souffle. "Ça fait du bien ! On n'est pas fait pour vivre confinés. Je faisais du sport chez moi mais je sentais que mon corps était en train de se ratatiner", témoigne cette française, sourire aux lèvres.  Europe 1, "Ça fait du bien !" : après sept semaines de confinement, les Espagnols sortent de chez eux
  • Je n’en suis pas si sûr malheureusement. Nous sommes entrés dans l’ère de la détestation du conflit, en France, 1939-1940 puissance mille. A l’époque déjà, face à un ennemi qui violait tous les traités et toutes les frontières, et bien plus proche de nous et menaçant que ne l’était la Turquie, nous réarmions timidement, nous attendions sagement derrière la ligne Maginot qu’ils écrasassent tranquillement tous ses adversaires orientaux et nous fîmes une timide intervention pour sauver la Norvège où nous fûmes laminés… Tout cela avant de se faire finalement ratatiner quelques mois plus tard. En juin 1940, nous avions, alors que nous voisinions un dictateur qui chantait sur tous les tons à quel point il haïssait la France et voulait la voir à genoux, 1000 avions de chasse à opposer aux 4000 de la Luftwaffe. Un si Proche Orient, Jusqu’où ira l’islamo-nationalisme d’Erdogan? – Un si Proche Orient
  • Juliana M’Doihoma, une jeune femme, autrement diplômée que les deux repris de justice, a fini de les ratatiner en quelques heures, en une soirée. Depuis c’est la fête au village. La population, les jeunes notamment, s’est libérée de l’emprise clanique des deux furets, des magouilles à répétition, des passe-droits, des rapines, des clans, des menaces, des coups de triques distribués à tour de bras par les nervis des deux lascars qui souhaitaient prendre possession du fauteuil municipal et du portefeuille qui va avec.  Clicanoo.re, [Editorial] La proie... | Clicanoo.re

Images d'illustration du mot « ratatiner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ratatiner »

Langue Traduction
Anglais shrivel up
Espagnol marchitarse
Italien avvizzire
Allemand zusammenschrumpfen
Chinois 干riv
Arabe تذبل حتى
Portugais se encolher
Russe сжаться
Japonais しがみつく
Basque astindu
Corse scaccia
Source : Google Translate API

Synonymes de « ratatiner »

Source : synonymes de ratatiner sur lebonsynonyme.fr
Partager