La langue française

Rapière

Définitions du mot « rapière »

Trésor de la Langue Française informatisé

RAPIÈRE, subst. fém.

A. − Longue épée, effilée, tranchante, munie d'une garde en forme de coquille et souvent richement ornée, utilisée autrefois comme arme de duel. Une rapière démesurée qu'il ne quittait jamais, et dont la poignée de fer, fenestrée à jour, pesait bien cinquante livres (Gautier, Fracasse, 1863, p. 30).Les longues armes attachées aux ergots, semblaient des lames d'épées, de ces rapières qui troussent fièrement les manteaux (Van der Meersch, Empreinte dieu, 1936, p. 119).
B. − P. iron. Traîneur de rapière. [Pour tourner en ridicule celui qui la porte] Voici venir d'abord le Pape et l'Empereur (...) Le Chevalier (...) Le Page (...) Et tous, porteurs de sceptre et traîneurs de rapière, S'en sont allés dormir (A. France, Poés., Idylles et lég., 1896, p. 112).
C. − Arg. Couteau en tant qu'arme ; arme blanche. Au « Romance-bar » (...) les rapières sortaient automatiquement des fouilles (Trignol, Pantruche, 1946, p. 25).
Prononc. et Orth.: [ʀapjε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: rapiere; dep. 1740: -pière. Étymol. et Hist. 1474 espee rapiere (Arch., JJ 195, pièce 1155 ds Gdf.); 1485 rapiere (Archives du Nord, B 1703, f o100 ds IGLF). Dér. de râpe*, la poignée trouée de cette épée ayant été comparée à une râpe (FEW t. 16, p. 672b, note 6). Fréq. abs. littér.: 59.

Wiktionnaire

Nom commun

rapière \ʁa.pjɛʁ\ féminin

  1. (Armement) Épée longue et fine, à garde filiforme ou hémisphérique.
    • À mesure que sa rapière trouait une poitrine et que le sang tiède éclaboussait ses mains et son visage, lui, l’œil dilaté, les narines ouvertes, les dents serrées, regagnait le terrain perdu et se rapprochait de la maison assiégée. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IX)
  2. (Héraldique) Meuble représentant l’arme du même nom dans les armoiries. Cette arme est plus présente en héraldique espagnole qu’en française. Elle se distingue de l’épée par la finesse de sa lame. À rapprocher de badelaire, coutelas, couteau, cimeterre, épée, kriss et sabre.
    • Taillé d’azur à trois fleurs de lys d’or posées en orle, et de gueules à trois gerbes de blé d’or, aussi posées en orle et liées du champ, une rapière d’argent posée en barre brochant sur la partition, qui est de Mauperthuis de Seine-et-Marne → voir illustration « armoiries avec une rapière »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAPIÈRE. n. f.
Épée longue et fine, à coquille hémisphérique. Il traînait une longue rapière après lui. Il y avait deux ou trois rapières pendues au râtelier. La rapière était surtout une arme de duel. Il ne s'emploie aujourd'hui qu'avec une nuance d'ironie. Le matamore de l'ancienne comédie se reconnaissait à la longueur de la rapière qui pendait à son côté. Remettre la rapière au fourreau.

Littré (1872-1877)

RAPIÈRE (ra-piè-r') s. f.
  • 1Épée longue et affilée ; elle porte comme garde une coquille hémisphérique percée de trous dans lesquels peut s'engager la pointe de l'épée de l'adversaire ; c'est une arme de duel. Messieurs les campagnards sont gens, sur ces matières, à ne s'en rapporter qu'à leurs longues rapières, Hauteroche, Nobles de prov. I, 6. Les plus petits hidalgos venaient tous les jours au château avec le plumet au chapeau et la longue rapière au côté, Lesage, Est. Gonz. 27. Les manteaux relevés par la longue rapière, Hugo, Voix intér. XVI.
  • 2Il ne se dit plus aujourd'hui que pour jeter le ridicule sur celui qui la porte. Il a mis une rapière à son côté. Un traîneur de rapière.

HISTORIQUE

XVe s. Pierre donna au suppliant de ladite espée rapiere sur la teste, Du Cange, rapperia.

XVIe s. Ung Espaignol luy rua un coup de raspiere le long de sa pique, qui luy tomba sur la main senestre tellement que les deux maistres doits luy fist voller à terre, Jean D'Auton, Annales de Louis XII, f° 64, dans LACURNE, au mot maistre. Rengainez vostre rapiere, vous estes homme hardy assez, Palsgrave, p. 676.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rapière »

 Dérivé de râpe avec le suffixe -ière.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourg. raipeire, dans un texte de 1610 ; bas-lat. rapperia, dans un texte de 1511 ; allem. Rappier. Origine inconnue. Diez, s'attachant au sens méprisant qu'a ce mot aujourd'hui, y voit, avec le P. Labbe, un dérivé de râpe : une lame ébréchée et devenue comme une râpe ; mais les anciens textes n'ont pas ce sens méprisant que rapière a pris plus tard. Scheler croit que rapière appartient à l'allemand rappen, raffen, arracher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rapière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rapière rapjɛr

Citations contenant le mot « rapière »

  • Flynn est le joyeux fauteur de troubles de Sherwood Forest, un noble Saxon qui mène une guérilla contre le diabolique prince John et les Normands, avec Lady Marian de de Havilland comme une royale convaincante. La combinaison de Flynn de dextérité de rapière et d’esprit de rapière est l’attraction principale ici, donnant au film une légèreté et une joie qui sont soutenues par l’art du studio, comme un combat à l’épée décisif mis en scène fortement en silhouette. News 24, 9 grands films d'Olivia de Havilland à diffuser - News 24
  • Les meilleures choses ont une fin. Hier, Michel Grenet, le jeune Ariégeois de 12 ans, a incarné pour la dernière fois le rôle de D’Artagnan pour le docufiction d’Arte : "La véritable histoire de d’Artagnan". C’était la dernière journée de tournage de la partie mettant en scène la jeunesse du héros gascon. Cette fois, le futur mousquetaire retourne sur ses terres, à Lupiac, autour du sublime château de Castelmore qui l’a vu naître entre 1611 et 1615 . Ici, Michel troque son cheval et sa rapière contre un maillet et des quilles. "J’aurais aimé que ça dure plus longtemps, mais j’ai hâte de voir ce que le documentaire va donner à l’écran", confie-t-il. ladepeche.fr, Lupiac. D’Artagnan, retour à Castelmore - ladepeche.fr
  • L’épée, c’est l’arme la plus connue. En fait c’est une rapière contemporaine des conquistadors. C’est ce qui a été conservé comme forme pour l’escrime moderne. L’adversaire peut être atteint sur l’ensemble du corps. Le fleuret c’est l’arme académique. La dimension esthétique fait oublier qu’il s’agit d’un sport de combat. A la différence d’autres activités sportives,  l’escrime exerce une forme de séduction par la posture, un exercice qui s’exprime sur le registre de l’élégance, par le placement, la répétition du geste, nous sommes beaucoup sur la respiration, la poussée. Les tenues sont blanches, les mouvements sont très aériens, c’est joli à regarder, les mouvements sont fluides. Mais quand on est à l’intérieur, c’est la dimension du combat qui tient l’édifice ». Petite République.com, Le sport dans l’excellence à Aspet – Enquête! | Petite République.com

Traductions du mot « rapière »

Langue Traduction
Anglais rapier
Espagnol estoque
Italien stocco
Allemand rapier
Chinois 剑杆
Arabe سيف ذو حدين
Portugais rapier
Russe рапира
Japonais レイピア
Basque rapier
Corse rapa
Source : Google Translate API

Synonymes de « rapière »

Source : synonymes de rapière sur lebonsynonyme.fr

Rapière

Retour au sommaire ➦

Partager