Poignard : définition de poignard


Poignard : définition du Wiktionnaire

Nom commun

poignard \pwa.ɲaʁ\ masculin

  1. (Couteaux) Arme à lame courte et pointue.
    • Simon Cohen, se conformant en ceci à l’usage du pays qui interdit le port des armes à ses coreligionnaires marocains, est inerme ; les chameliers ont des gourdins et de mauvais poignards […] — (Frédéric Weisgerber, Trois Mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Ernest Leroux, Paris, 1904, p. 45)
    • Les deux malandrins alors ont essayé de l’achever avec leurs crosses d’armes et leurs poignards. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Pêche) (Régionalisme) (Vieilli) Brochet.
    • Le brochet se nomme lançon et lanceron, quand il est très jeune ; poignard, quand il est d’une grosseur moyenne ; carreau, quand il est plus gros. On l’appelle encore béquet et béchet dans quelques départements de France. — (M. Pesson-Maisonneuve, Manuel du pêcheur ou Traité général de toutes sortes de pêches, Librairie encyclopédique Roret, 2e éd., p. 95, 1834)
  3. (Couture) Pièce de tissu taillée en pointe, que l’on met à un vêtement pour l’élargir.
    • Les ouvriers qui, chez tous les tailleurs, sont chargés de faire des poignards ou des retouches s’appellent des pompiers, et leur travail est dit à la pompe. — (Émile Littré, Dictionnaire de la langue française)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Poignard : définition du Littré (1872-1877)

POIGNARD (po-gnar ; quelques-uns disent poignar ; le d ne se prononce pas et ne se lie pas : un pognar acéré ; au pluriel, l's ne se lie pas : des po-gnar acérés ; cependant quelques-uns la lient : des pognar zacérés) s. m.
  • 1Arme d'estoc dont la lame est courte, aiguë et tranchante. Et je veux pour signal que cette même main Lui donne, au lieu d'encens, d'un poignard dans le sein, Corneille, Cinna, I, 3. Je puis dire, sans exagération, que, sans même excepter les conseillers, il n'y avait pas vingt hommes dans le palais qui ne fussent armés de poignards, Retz, Mém. t. II, liv. III, p. 122, dans POUGENS. Lui porte à la gorge un poignard, La Fontaine, Cord. Un poignard à la main, l'implacable Athalie Au carnage animait ses barbares soldats, Racine, Athal. I, 2. Timocrate donna un coup de poignard à Philoclès, Fénelon, Tél. XII. [Mademoiselle] Il n'y aura rien à quoi je ne vous contraigne en vous mettant, au lieu de poignard, l'extrait de votre baptême sur la gorge, Fontenelle, Lettr. gal. à Mlle de C... On vit le coadjuteur, archevêque de Paris, venir prendre séance au parlement avec un poignard dans sa poche, dont on apercevait la poignée, et on criait : voilà le bréviaire de notre archevêque, Voltaire, Louis XIV, 4.

    Mettre le poignard au sein de quelqu'un, l'exposer à être assassiné. Que, pour sauver quelques scélérats, on mettait, pour ainsi dire, le poignard au sein des plus gens de bien, Vertot, Révol. rom. XII, 211.

    Chevaliers du poignard, nom que le parti populaire donna à des royalistes qui se réunirent aux Tuileries, avec des armes cachées, le 28 février 1791.

    S'est dit aussi d'une société contre-révolutionnaire qui se forma dans le Midi de la France, après le 9 thermidor.

    Fig. Mettre, tenir à quelqu'un le poignard sur la gorge, vouloir le contraindre à faire quelque chose.

    Poignard d'abordage, arme qui fait partie de l'armement des marins.

  • 2 Fig. Tout ce qui peut blesser, offenser d'une manière vive, profonde. Je ne suis point en bonne humeur ; je viens d'avoir une conversation sérieuse avec le bien bon sur les malheurs du temps [les difficultés d'argent], et vous savez comme ce chapitre met le poignard dans le cœur, Ch. Sévigné, dans SÉV. 12 janv. 1676. Voilà jouer d'adresse, et médire avec art, Et c'est avec respect enfoncer le poignard, Boileau, Sat. IX. C'est lui mettre moi-même un poignard dans le sein, Racine, Andr. II, 5. Chaque mot dans mon cœur enfonce le poignard, Voltaire, Alz. III, 4. C'était plonger le poignard dans le sein maternel, Rousseau, Hél. I, 29.

    Avoir le poignard dans le cœur ou dans le sein, avoir une vive douleur.

    Tourner le poignard dans la plaie, s'appesantir sur ce qui offense, blesse ou afflige cruellement. Ah ! prends pitié d'une peine si rude ; Ne tourne point le poignard dans mon cœur, Voltaire, Prud. V, 6.

  • 3Couteau-poignard couteau dont la lame est aiguë et tranchante des deux côtés.
  • 4 Terme de pêche. Nom vulgaire des brochets moyens.
  • 5Pièce en pointe mise à un vêtement mal fait, pour l'élargir. Les ouvriers qui, chez tous les tailleurs, sont chargés de faire des poignards ou des retouches s'appellent des pompiers, et leur travail est dit à la pompe, Opinion nationale, 15 avril 1867.

HISTORIQUE

XVIe s. Il n'y avoit nul d'eux si hardi qui osast ouvrir la bouche de composition aux gouverneurs qui avoient la main au pognard à tout propos qu'ils sentoient cela, D'Aubigné, Hist. II, 155.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POIGNARD. Ajoutez : - REM.

1. Le poignard est une arme plus courte que la dague.

2. En termes de tailleur, le poignard a une signification plus étendue qu'il n'est dit dans le Dictionnaire. Poignard est le terme générique qui désigne toute espèce de retouche au vêtement, soit soufflet, soit pince, rétrécissement des coutures, etc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Poignard : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

POIGNARD, s. m. (Hist. mod.) dague ou petite arme pointue que l’on porte à la main, à la ceinture, ou qu’on cache dans la poche.

Ce mot vient de poignée. Le poignard étoit autrefois fort en usage, mais aujourd’hui il n’y a que des assassins qui s’en servent. Voyez Assassin.

Les duélistes se battoient ci-devant à l’épée & au poignard ; les Espagnols s’y battent encore. Le maniement de l’épée & du poignard fait encore une partie de l’exercice que l’on apprend des maîtres en fait d’armes.

Les Turcs, & sur-tout les Janissaires, portent à la ceinture un poignard.

Poignard, (Littérat.) Le poignard étoit la marque du pouvoir souverain des empereurs ; ils le faisoient porter par le préfet du prétoire. En effet Lampride a remarqué dans la vie de Commode, que ce prince fit trois préfets du prétoire, contre la coutume, l’un desquels étoit affranchi, & portoit le poignard devant lui ; ensorte qu’on l’appelloit libertus à pugione.

Quelquefois l’empereur portoit lui-même ce poignard, comme on peut le voir dans Tacite, où Vitellius se déposant lui-même de l’empire, tira le poignard qu’il portoit à son côté, comme un titre qu’il avoit sur la vie des citoyens, & le remit entre les mains du consul Celius Simplex, qui étoit présent à cette action.

Galba, dans Suétone, portoit son poignard pendu au col. Si nous en croyons Xiphilin, on se moquoit à Rome de voir ce prince tout cassé & tout usé de vieillesse, & d’ailleurs tout noué de gouttes, portant une arme qu’il ne pouvoit manier, & qui ne lui servoit que d’un fardeau inutile & embarrassant. Et certes il ne sied guère qu’à un jeune prince de répondre, comme fit Charles IX. aux principaux seigneurs de sa cour, qui sollicitoient ardemment la charge de connétable après la mort d’Anne de Montmorency : Je n’ai que faire de personne pour porter mon épée, je la porterai bien moi-même. Cet exemple de Galba peut servir à confirmer la vérité de ces beaux vers:

Ceux à qui la chaleur ne bout plus dans le veines,
En vain dans les combats ont des soins diligens.
Mars est comme l’Amour, ses travaux & ses peines
Veulent de jeunes gens.

Richelet. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Poignard : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « poignard » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « poignard »

Étymologie de poignard - Littré

Poing : ce qui se porte au poing ; Berry, pougnard. Comparez l'ital. pugnale, poignard. Dans le XVe siècle, on trouve poingal, poingnal, poignant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de poignard - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin populaire pugnalis venant de pugnus (« poing »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « poignard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poignard pwaɲar play_arrow

Citations contenant le mot « poignard »

  • Le 24 juin 1894, Sadi Carnot est blessé d'un coup de poignard par l'anarchiste italien Sante Geronimo Caserio, alors qu'il quittait la Chambre de commerce de Lyon par une issue secondaire à l'occasion de l'exposition universelle, internationale et coloniale. justice.gouv.fr, Justice / Portail / L’Affaire Caserio ou « Le procès de l’anarchisme »
  • Jeudi 16 juillet, le parquet de Coutances à indiqué qu'un homme de 39 ans, suspect principal dans l'homicide d'un homme de 28 ans à coup de poignard à Cherbourg, a été mis en examen et placé en détention provisoire. lamanchelibre.fr, Cherbourg-en-Cotentin. Tué en pleine rue : le suspect placé en détention provisoire
  • Crime crapuleux dans la localité de Metack, située dans l’arrondissement d’Okola, région du Centre. Le 26 juillet 2020, Séverin Mvogo, un septuagénaire, a poignardé de sang-froid son propre fils Nkoa Mvogo.  Le mobile du crime n’est pas connu. La scène qui s’est produite dans cette partie du pays est un infanticide. Actu Cameroun, Cameroun : un père tue son fils d’un coup de poignard à Okola
  • On ne sait pour quelle raison ou quelle mouche l’aurait piqué. Un infirmier de son État, Oyeniran, a tué sa femme et ses deux enfants, vendredi dernier aux environs de 23 heures. Il aurait utilisé un poignard, pour tuer sa femme, Sarah, et les deux autres victimes. Il se serait également infligé des coupures à la main et à l’estomac et aurait sonné l’alarme, affirmant que sa famille avait été attaquée par des voyous. Afrik.com, Nigeria : un infirmier tue sa femme et ses deux enfants et accuse les bandits
  • Une dispute entre un militaire du Bataillon d’intervention rapide ( Bir) et un jeune civil, a viré au drame. Selon nos informations, le militaire n’a pas supporté l’échange verbal hostile avec un jeune dans un bar, et l’a poignardé au cours de l’affrontement physique qui les a opposés. afriqueactudaily, Cameroun: Un militaire tue un jeune avec un poignard dans un bar à Yaoundé - afriqueactudaily
  • Un homme de 19 ans a été accusé de meurtre pour la mort d’un adolescent retrouvé poignardé à mort dans la rue après un accident de voiture. News 24, Une victime de poignard a été retrouvée poignardée à mort dans la rue alors qu'un jeune de 19 ans est accusé de son meurtre - News 24
  • La vie est un tissu de poignards qu'il faut boire goutte à goutte. De Michel Rocard / Le Journal du dimanche - 16 Juin 1991
  • C'est le fait de se réveiller chaque matin avec la même femme qui tue le charme, qui poignarde l'amour. De Pan Bouyoucas / Une bataille d'Amérique
  • Nous avons deux sortes de bonheurs : ceux que nous obtenons sans faire de tort à personne, et ceux que nous obtenons en poignardant quelqu’un. De Henry de Montherlant / Carnets 1930-1944
  • En parlant des révolutionnaires : que faire de ces hommes qui lancent autant de traits que de regards, qui combattent avec la plume et écrivent avec des poignards ? De Antoine de Rivarol
  • Un critique peut se faire un nom en poignardant un auteur très connu. De Salman Rushdie / L'Express, 22 juillet 2015
  • La mort est misérable, qui poignarde le coeur et qui te déconstruit. De Gilbert Bécaud / L'absent
  • Les poignards qui ne sont pas dans les mains peuvent être dans les paroles. De William Shakespeare
  • Un véritable ami vous poignarde en face. De Oscar Wilde
  • Le poignard le plus aigu, le poison le plus actif et le plus durable, c’est la plume dans les mains sales. Avec cela, on gâte un peuple, on gâte un siècle. Il s’écrit aujourd’hui des choses qui lèveront la semence de crimes. De Louis Veuillot
  • Il existe des mots plus assassins que des coups de poignard, des mots apparemment imparfaits qui transportent vers un autre monde. De Christine Orban / Deux fois par semaine
  • Pour moi, chaque année qui passe est un coup de poignard dans ma jeunesse, un pas de plus vers la mort. De Renaud / Télérama, 16 mars 2016
  • La conscience est bien plus que l'écharde, elle est le poignard dans la chair. De Emil Michel Cioran / De l'inconvénient d'être né
  • "Mon Dieu, mon Dieu" sur la langue... et un poignard dans son sein. De Proverbe kabyle
  • Le fourreau doré de la compassion cache parfois le poignard de l’envie. De Friedrich Nietzsche
  • Il peut y avoir un coup de poignard sans flatterie, il y a rarement de flatterie sans coup de poignard. De Francisco de Quevedo / Marcus Brutus
  • Ah ! voici le poignard qui du sang de son maître S'est souillé lâchement : il en rougit, le traître ! Théophile de Viau, Pyrame et Thisbé, V, 2, Thisbé
  • La vie, hélas ! n'est qu'un tissu de coups de poignard qu'il faut savoir boire goutte à goutte. Georges Colomb, dit Christophe, Les Facéties du sapeur Camember, Armand Colin
  • Il l'atteignit si furieusement de son poignard qu'il le manqua. Honoré de Balzac, La Femme de trente ans
  • Quand la vérité met le poignard à la gorge, il faut baiser sa main blanche, quoique tachée de notre sang. Théodore Agrippa d'Aubigné, Histoire universelle

Images d'illustration du mot « poignard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « poignard »

Langue Traduction
Corse pugnale
Basque daga
Japonais 短剣
Russe кинжал
Portugais punhal
Arabe خنجر
Chinois 匕首
Allemand dolch
Italien pugnale
Espagnol daga
Anglais dagger
Source : Google Translate API

Synonymes de « poignard »

Source : synonymes de poignard sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires