La langue française

Rapatrier

Définitions du mot « rapatrier »

Trésor de la Langue Française informatisé

RAPATRIER, verbe trans.

I. − Vx. Réconcilier. Si tu m'aimes, tu me disculperas en rapatriant les deux tourtereaux (Balzac,Cous. Bette, 1846, p. 241).− Emma!... maman!... s'écriait Charles pour les rapatrier. Mais elles s'étaient enfuies toutes les deux dans leur exaspération (Flaub.,MmeBovary, t. 2, 1857, p. 31).
Empl. pronom. réfl. Ne voulez-vous pas vous rapatrier avec lui? (Ac.1798-1878).
II.
A. − [Le compl. désigne une pers.] Réinstaller quelqu'un dans sa patrie. À Londres, elle [l'Internationale] avait sauvé les mineurs d'une houillère, en rapatriant à ses frais un convoi de Belges (Zola,Germinal, 1885, p. 1348).Des citoyens ou des étrangers qui ont racheté, soigné et rapatrié des captifs (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 465).C'est au consul qu'il appartient d'aller extraire de geôle un marin en goguette, ou de rapatrier un de ses ressortissants tombé dans l'indigence (Chazelle,Diplom., 1962, p. 42).
P. ext. Réinstaller chez soi ou dans un lieu donné. Je voudrais bien, ma cure (...) terminée, continuer mon traitement à l'hospice longtemps, puis me faire rapatrier pour Broussais ou Saint-Antoine (Verlaine,Corresp., t. 3, 1889, p. 40).
Empl. pronom. réfl. Atteint d'une tumeur arthritique à la jambe droite, il dut [Rimbaud] se rapatrier au plus vite en vue d'être soigné comme il fallait (Verlaine, Œuvres posth., t. 3, Prose, 1896, p. 173).
B. − [Le compl. désigne une chose] Faire rentrer dans le pays d'origine. Rapatrier une voiture accidentée. La plupart des nations créditrices cherchèrent de 1930 à 1939 à rapatrier leurs capitaux placés à l'étranger chaque fois qu'elles étaient en mesure de le faire (Univers écon. et soc., 1960, p. 40-7):
... les mesures, prises trop tard et dans un mauvais contexte politique et psychologique, ne réussissent ni à contenir la hausse des prix dans des limites convenables ni à faire rapatrier l'or. Lesourd, Gérard,Hist. écon., 1966, p. 472.
Prononc. et Orth.: [ʀapatʀije], (il) rapatrie [-tʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1456-67 repatrier « renvoyer dans son pays » (Les Cent Nouvelles Nouvelles, 42, 32, éd. F. P. Sweetser, p. 284); 1611 rapatrier (Cotgr.); 1762 verbe réfl. « revenir dans sa patrie » (J.-J. Rousseau, Émile, V ds Littré); 2. 1603 verbe réfl. rapatrier « se réconcilier » (Laffleur de Kermaingant, Mission de Harlay de Beaumont, pièces justificatives, 64 ds Fonds Barbier); 1611 verbe trans. « réconcilier quelqu'un » (Cotgr.). Empr. au lat. médiév.repatriare (dér. de patria « patrie » et du préf. re- marquant le retour en arrière) « rentrer dans sa patrie » (Solin, IIIes.; St Ambroise, IVes. ds Blaise Lat. chrét.), avec changement du suff. re- en ra-. Fréq. abs. littér.: 40.
DÉR. 1.
Rapatriable, adj.[Corresp. à supra II A] Qui peut être rapatrié. Un convoi de grands blessés et de tuberculeux rapatriables par la Suisse (Ambrière,Gdes vac., 1946, p. 240).Empl. subst. Lorsque les autorités médicales allemandes (...) reconnaissent qu'un prisonnier malade ou blessé est dans un état de santé justifiant sa réforme, il est inscrit sur la liste des rapatriables (L'Œuvre, 3 mars 1941, p. 1, col. 5). [ʀapatʀijabl̥]. 1reattest. 1941 id.; de rapatrier*, suff. -able*.
2.
Rapatriage, subst. masc.,vx. Réconciliation. Synon. rapatriement (v. ce mot I).Depuis leur rapatriage, ils vivent fort bien ensemble (Ac.). Le jour de notre dîner de rapatriage avec Zola chez Charpentier (Goncourt,Journal, 1888, p. 765). [ʀapatʀija:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1762. 1reattest. 1668 (Molière, Amphitryon, 1431); de rapatrier, suff. -age*.
BBG.Anderer t. 2 1981, p. 351. − Pohl (J.). Contribution à l'hist. de qq. mots. Fr. mod. 1963, t. 31, p. 300 (s.v. rapatriage).

Wiktionnaire

Verbe

rapatrier \ʁa.pat.ʁi.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se rapatrier)

  1. Retourner ou ramener dans son pays d’origine.
    • Atteint d'une tumeur arthritique à la jambe droite, il dut se rapatrier au plus vite en vue d'être soigné comme il fallait — (Paul Verlaine, Œuvres posthumes, t. 3, Prose, 1896, p. 173.)
    • Mais si alors le lieutenant pouvait rapatrier la petite colonie en la guidant à travers le champ de glace jusqu'au continent, ce serait un heureux dénouement de la situation, […]. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Je leur offris de les rapatrier, mais ils refusèrent, préférant accomplir leur devoir jusqu'au bout et parachever leur œuvre. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Par hyperbole) Retourner ; ramener au bercail.
    • Aux alentours et dans les lointains invisibles, les tintements joyeux des clochettes argentines et les bourdons graves des sonneaux indiquaient à Mimile que les autres petits bergers, ainsi que les bergères de son âge rapatriaient comme lui vers l’abreuvoir et vers l’étable leurs troupeaux repus. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • La veille de mon départ Momo me propose de prendre sa deudeuche pour le retour, moi je prendrai la bétaillère pour rapatrier quelques chevaux. — (Roland Forgues, Ithaque est mon chemin, Éditions Edilivre, 2014, p. 219)
  3. (Familier) Réconcilier ou raccommoder des personnes qui étaient brouillées.
    • Il y avait longtemps qu’ils étaient brouillés, on les a rapatriés.
    • Ils se sont rapatriés de bonne foi. Ne voulez-vous pas vous rapatrier avec lui ?
    • Geoges objecta qu'aucune religion n'avait de lien aussi particulier avec une autre que le christianisme avec le judaïsme. Il était donc naturel de vouloir les rapatrier. — (Roger Peyrefitte, Les juifs, troisième partie, chapitre VII ; Éditions Flammarion, Paris, 1965, page 289.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAPATRIER. v. tr.
Renvoyer, ramener dans son pays d'origine. Il s'est fait rapatrier par les soins du consul français. Il signifie, familièrement, Réconcilier, raccommoder des personnes qui étaient brouillées. Il y avait longtemps qu'ils étaient brouillés, on les a rapatriés. Ils se sont rapatriés de bonne foi. Ne voulez-vous pas vous rapatrier avec lui?

Littré (1872-1877)

RAPATRIER (ra-pa-tri-é), je rapatriais, nous rapatriions, vous rapatriiez ; que je rapatrie, que nous rapatriions, que vous rapatriiez v. a.
  • Ramener dans la patrie. Ces matelots ont été rapatriés par les soins du consul français.

    Faire rentrer des troupes employées dans une expédition lointaine.

    Se rapatrier, v. réfl. Revenir en sa patrie. Le capitaine était un renégat qui s'était rapatrié, Rousseau, Ém. V.

    On dit aussi repatrier (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rapatrier »

Re…, à, et patrie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Variante de repatrier → voir ra-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rapatrier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rapatrier rapatrije

Citations contenant le mot « rapatrier »

  • Le porte parole du MAE a indiqué, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, des travaux sont en cours pour programmer d’autres vols pour rapatrier le reste des citoyens bloqués dans environ 80 pays. , Vers la programmation de nouveaux vols de rapatriement depuis 80 pays - Algerie360
  • Depuis trois ans, elle fait le tour des ministères et ONG pour rapatrier une fillette de trois ans et deux garçons de cinq et six ans. L'aîné, blessé à la tête, a besoin d'être soigné. Le Point, Le douloureux combat de Tunisiens pour rapatrier les enfants de jihadistes - Le Point

Traductions du mot « rapatrier »

Langue Traduction
Anglais repatriate
Espagnol repatriar
Italien rimpatriare
Allemand heimkehrer
Chinois 撤侨
Arabe ترحيل إلى الوطن
Portugais repatrio
Russe возвращаюсь на родину
Japonais 送還
Basque aberriratu
Corse rimpatrieghju
Source : Google Translate API

Synonymes de « rapatrier »

Source : synonymes de rapatrier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rapatrier »

Rapatrier

Retour au sommaire ➦

Partager