Pourlécher : définition de pourlécher


Pourlécher : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

POURLÉCHER, verbe trans.

A.−
1. Lécher (v. ce mot I A 1) longuement, avec insistance. Ces chiens perdus qui furent réputés toute leur vie méchants et dangereux et qui aujourd'hui vous pourlèchent (Giraudoux, Siegfried et Lim.,1922, p. 141).La chatte était couchée (...) dans un panier (...) où grouillaient de petites boules de poils gluants qu'elle léchait et pourléchait de sa langue râpeuse (Martin du G., Thib., Consult., 1928, p. 1056).
2. Au fig., littér., souvent au part. passé. Achever et polir (un ouvrage) avec un soin excessif. Synon. lécher (v. ce mot I B 2).Un tableau chéri, pourléché dans l'atelier, caressé par le peintre, est envoyé dans le vaste bazar du Louvre, à l'Exposition (Balzac, Ptes mis.,1846, p. 31).Mon Narcisse est fini. Je ne sais qu'en penser. Il est pourléché et je n'y saurais rien changer que tout (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1891, p. 134).S'arrêtant de temps à autre sous un réverbère pour déchiffrer un distique, dont il rumine et pourlèche la traduction en marchant (Martin du G., Notes Gide,1951, p. 1419).
B.− Empl. pronom., souvent littér.
1. réfléchi
a) réfléchi dir. [Le chat] se pourlèche, il ronronne et miaule (Rollinat, Névroses,1883, p. 105).
En partic. Passer longuement, avec insistance, sa langue sur les lèvres en signe de satisfaction devant ou à l'idée d'un mets succulent. Ils se pourléchaient en vantant les rillons, ces résidus de porc sautés dans sa graisse et qui ressemblent à des truffes cuites (Balzac, Lys,1836, p. 9).Merveille [la cuisinière] ne mentait pas à sa réputation; je me pourlèche encore à la seule musique des syllabes de son nom (Arnoux, Zulma,1960, p. 260).
Se pourlécher de qqc.Se régaler de quelque chose. Maurice et Nina, qui se sont pourléchés de tes fromages, t'envoient leurs amitiés (Sand, Corresp.,t. 5, 1867, p. 170).Un tas d'os dont les chiens se pourlèchent (Queneau, Si tu t'imagines,1952, p. 131).
Au fig. Se pourlécher (de qqc.).Se réjouir, être très satisfait (de quelque chose). Se pourlécher à l'idée que... [Véronique] s'était pourléchée dans sa crapule, et, gavée d'infamies, elle en avait infatigablement redemandé (Bloy, Désesp.,1886, p. 102).Tu voudrais que je te confiasse tout mon argent. Merci! et m... aux maquereaux qui s'en pourlécheraient (Verlaine, Corresp.,t. 2, 1893, p. 320).Il se pourlèche de tuer son homme avec un discours (Montherlantds Lar. Lang. fr.):
Si le Public écoutait les paroles, pourrait-il subir des horreurs comme les traductions de Rigoletto et de la Traviata, où le mot et la note sont en perpétuelle contradiction? Il fait mieux que de les subir, il s'en délecte, il s'en pourlèche. Saint-Saëns, Portr. et souv.,1909, p. 326.
b) réfléchi indir. Se/s'en pourlécher les babines, fam. (v. babine), les badigoinces* (pop., vx), les lèvres (v. lèvre).
2. réciproque. Ces animaux tremblants et tout émus, (...) Se hument longuement, se pourlèchent, s'embrassent, Corne à corne, et joignant leurs gros museaux camus (Rollinat, Névroses,1883p. 173).Niska, durant les périodes de rut, fuit les chiens que son odeur attire (...) mais court après Bellone et, lorsqu'on les laisse ensemble jouer, se pourlécher, s'exciter, la période de rut est indéfiniment prolongée (Gide, Journal,1926, p. 821).
REM. 1.
Pourlèchement, subst. masc.,rare. Action de se pourlécher (supra B 1 a). Certaine gourmandise qui savoure de petites joies, un ronronnement, un pourlèchement (Cocteau, Enfants,1929, p. 69).
2.
Pourlicher (se), verbe pronom.,var. région. et vieillie de se pourlécher (supra B 1 a). Elle le reprenait (...) le berçait ou lui chantait une routine [un refrain], ou le faisait se pourlicher de quelque galette (Sand, Maîtres sonneurs,1853, p. 241).
Prononc. et Orth. : [puʀleʃe], (il) pourlèche [puʀlε ʃ]. Att. ds Ac. dep. 1878. Conjug. v. abréger. Étymol. et Hist. A. Pronom. a) xves. [ms.] « se lécher » (Évangile des Quenouilles, Paris, P. Jannet, Appendice B, p. 121 : ung chat de toutes parts pourlecque); de nouv. 1768 fig. (Diderot, Salon de 1767, p. 251 : il s'extasiait sottement, il souriait, il avait la convulsion, il se pourléchait); b) 1863 se pourlécher les babines (Gautier, Fracasse, p. 280). B. Trans. 1. 1837 fig. « parfaire, lécher » (Balzac, Employés, p. 105); 2. 1869 « lécher tout autour » (Littré). Comp. de pour-* et de lécher*. Fréq. abs. littér. : 34.

Pourlécher : définition du Wiktionnaire

Verbe

pourlécher \puʁ.le.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se pourlécher)

  1. Lécher tout autour.
  2. (Pronominal) (Familier) Passer sa langue sur ses lèvres en signe de contentement.
    • […], cinq hommes, cinq électeurs conscients juraient sur le verre qu’ils allaient boire de flanquer à la porte du Conseil municipal les misérables dont la maladresse les privait d’une ventrée dont ils s’étaient pourléchés d’avance les badigoinces. — (Louis Pergaud, La Chute, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • La vie en ville était une parenthèse permettant de profiter d’autres aspects de l’existence dont elle se pourléchait depuis sa jeunesse ; elle qui était lasse de campagne & assoiffée de ville, comment comprendre que son fils fût saturé de ville & aspirât à y respirer le chant des oiseaux qui lui manquaient ? — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, page 493).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pourlécher : définition du Littré (1872-1877)

POURLÉCHER (pour-lé-ché) v. a.
  • Il se conjugue comme lécher. Lécher tout autour. Se pourlécher les babines, Th. Gautier, Cap. Fracasse, I.

    Se pourlécher, v. réfl. Passer la langue sur les lèvres. Il s'extasiait, il admirait sottement, il souriait ; il avait la convulsion, il se pourléchait, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t XIV, p. 457 dans POUGENS. Voilà de la vigne qui produira des chasselas dont je ne donne pas ma part au chat, poursuivit M. Bailleul en affectant de se pourlécher d'avance, Ch. de Bernard, le Gendre, § 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pourlécher »

Étymologie de pourlécher - Littré

Pour, et lécher ; picard, se parléker, porléker, pourléker ; Berry, perlécher, perlicher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pourlécher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pourlécher purleʃe play_arrow

Conjugaison du verbe « pourlécher »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe pourlécher

Citations contenant le mot « pourlécher »

  • On y ajoute le sandre en fine croûte de pain aux feuilles de tétragone, le saumon aux épices tandoori, le dos de biche grand veneur. Plus des vins au verre made-in-Savoie au « top » : blanc chignin de Berthollier, rouge mondeuse noire du domaine Saint-Germain. Et des desserts à se pourlécher, comme le mont blanc aux éclats de cassis et la tarte aux pommes façon Tatin avec sa glace vanille turbinée minute. Prix sages pour tant de bonheur. Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat, La Ferme Saint-Amour, restaurant Megève - Fréchon côté montagne | Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat
  • 60 années d’indépendance et la promesse du retour de 26 trésors culturels pillés par la France pendant la période coloniale. Le Bénin a de quoi se pourlécher les babines. Pourtant, au départ ce n’était pas évident. Quand le président Talon réclamait ces œuvres à la France, il n’avait pas la certitude de les obtenir parce qu’elles appartenaient déjà aux collections publiques françaises et donc, inaliénables. François Hollande qui était alors  président n’a d’ailleurs accordé aucun intérêt à la demande béninoise. La Nouvelle Tribune, Trésors culturels : Ce qui est à nous est déjà rentré dans l’histoire de la France (N.T. Serpos) – La Nouvelle Tribune

Images d'illustration du mot « pourlécher »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pourlécher »

Langue Traduction
Corse lampara
Basque lizunka
Japonais 舐める
Russe лизать
Portugais lamber
Arabe للعق
Chinois
Allemand lecken
Italien leccare
Espagnol lamer
Anglais to lick
Source : Google Translate API

Synonymes de « pourlécher »

Source : synonymes de pourlécher sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires