La langue française

Potentiel

Sommaire

  • Définitions du mot potentiel
  • Étymologie de « potentiel »
  • Phonétique de « potentiel »
  • Citations contenant le mot « potentiel »
  • Images d'illustration du mot « potentiel »
  • Traductions du mot « potentiel »
  • Synonymes de « potentiel »
  • Antonymes de « potentiel »

Définitions du mot potentiel

Trésor de la Langue Française informatisé

POTENTIEL, -ELLE, adj. et subst. masc.

I. − Adjectif
A. − Qui existe en puissance, virtuellement. Synon. virtuel.Ressources potentielles; capacités potentielles de production; client, marché potentiel; zones potentielles d'accueil. Les partisans inconditionnels de la thèse faisant du groupe la base exclusive de la vie politique tenteront d'expliquer de telles situations par la notion de groupe de pression virtuel ou potentiel (Meynaud,Groupes pression Fr., 1958, p.282).Renseignements précis sur la situation des concurrents effectifs et potentiels (Univers écon. et soc., 1960, p.12-1):
1. ... diverses organisations (...) continuellement sollicitées de développer le contact entre les producteurs de l'Ouest et les consommateurs présents ou potentiels de la Russie et de ses satellites. Perroux,Écon. XXes., 1964, p.287.
PHILOS. Qui existe en puissance et non en acte. Anton. actuel.Le naturaliste (...) ne s'apercevait pas que le continu ou infini plein est une notion toute potentielle, dont la réalisation actuelle est incompatible avec les faits et avec la nature même de l'observation (Renouvier,Essais crit. gén., 3eessai, 1864, p.131).La question des rapports du fini et de l'infini, de l'être potentiel à l'être absolu avait été mal résolue (Théol. cath.t.4, 11920, p.1206).Un moyen d'exciter la vitalité imaginative, de transformer une énergie potentielle en actuelle (Valéry,Variété[I], 1924, p.244).
[P. oppos. à infini* actuel] MATH. Infini potentiel. (Ds Bouvier-George Math. 1979).
PSYCHOL. Il semble souvent qu'il y ait un désaccord entre l'état réel des comportements du malade et l'état potentiel décelé par les tests (Delay,Psychol. méd., 1953, p.203).
B. − MATH., MÉCAN. Énergie potentielle. ,,Énergie qu'un système peut éventuellement libérer en modifiant les positions relatives de ses éléments`` (Sarm. Phys. 1978, s.v. énergie). L'énergie potentielle de la gravitation a été la forme originaire de toute l'énergie de l'univers (Flammarion,Astron. pop., 1880, p.391):
2. ... en admettant (...) que l'énergie potentielle soit proportionnelle au carré de la distance à la position d'équilibre (élongation), et d'autre part que la somme des énergies potentielle et cinétique se conserve, on aperçoit la loi du mouvement... Gds cour. pensée math., 1948, p.413.
C. − MÉD., vx. [En parlant d'un remède] Qui n'agit que quelque temps après son application (d'apr. Littré-Robin 1858). La pierre infernale est un cautère potentiel, et le bouton de fer rouge est un cautère actuel (Ac.1835, 1878).
D. − LING., GRAMM.
1. Vx. Particule potentielle. ,,Particule qui indique une condition`` (Ac. 1835-1935).
2. Mode potentiel ou, absol., potentiel, subst. masc. ,,Forme modale qui convient à l'expression d'une possibilité (...) ou virtualité, par opposition à l'irréel, qui répond à l'idée d'une hypothèse irréalisable`` (Mar. Lex. 1951). Le mode potentiel, c'est-à-dire qui exprime l'hypothèse du possible, emprunte (...) tantôt la forme du conditionnel présent, tantôt celle du subjonctif présent (qu'il vienne encore du soleil, le linge sèchera), ou celle du subjonctif imparfait (G. et R. Le Bidois, Synt. du fr. mod., Paris, Picard, 1935, § 831).On appelle aussi le potentiel le conditionnel futur, ou le futur du conditionnel (Dagn.1965).Le potentiel exprime, dans les phrases hypothétiques, l'action qui se réaliserait dans l'avenir si la condition était réalisée. Le potentiel s'oppose à l'irréel (Ling.1972).
3. Énoncé potentiel, phrase potentielle. ,,Tout énoncé, toute phrase qui peut être formé à partir des règles de grammaire d'une langue et qui peut être interprété au moyen des règles sémantiques de cette langue, mais qui n'a pu être relevé dans un corpus`` (Ling. 1972).
II. − Subst. masc.
A. − SCIENCES
1. MATH. Théorie du potentiel. Théorie qui concerne les fonctions satisfaisant l'équation de Laplace. Voir Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.75.
2. Fonction scalaire ou vectorielle d'une ou plusieurs variables, permettant de décrire un champ.
a) MÉCAN., PHYS.
Potentiel(-)vecteur. Fonction à plusieurs composantes. Synon. potentiel vectoriel (d'apr. GDEL).L'électron se déplace dans un champ électromagnétique défini par un potentiel scalaire V et un potentiel vecteur A (L. de Broglie,Théorie quanta, 1959, p.253).Dans un moteur électrique le rotor −partie mobile −se déplace sous l'effet des enroulements fixes du stator, en fournissant de l'énergie mécanique. Ces derniers produisent un potentiel-vecteur tel que le mouvement du rotor est générateur d'énergie mécanique (Arnaud1966).V. infra ex. 4:
3. ... le flux d'induction magnétique qui traverse une surface limitée par un certain contour peut s'exprimer sans ambiguïté en fonction des valeurs du potentiel vecteur aux divers points de ce contour. Hist. gén. sc., t.3, vol. 1, 1961, p.236.
Potentiel scalaire. Fonction à une seule composante. Le potentiel scalaire prend (...) une forme fermée et s'exprime à l'aide d'une série finie dont chaque terme est le produit d'un polynome (J. phys. et Radium, 1935, p.26D).
Potentiel de gravitation. Potentiel dont dérive la force de gravitation. Les potentiels de gravitation mis en jeu (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.174).
Barrière de potentiel. ,,Énergie de répulsion exercée entre deux corpuscules`` (Musset-Lloret 1964). Les modèles ondulatoires permettent de comprendre l'effet-tunnel, car les ondes de probabilité −de présence de la particule −peuvent contourner ou traverser une barrière de potentiel (Ruyer,Cybern., 1954, p.180).
b) ÉLECTR., ÉLECTROMAGN., ÉLECTROST. Potentiel électrostatique, négatif, positif:
4. ... une antenne, qui transforme les vibrations électromagnétiques en un potentiel alternatif. Ce potentiel alternatif se propage le long d'un conducteur coaxial. Ce potentiel arrive dans (...) un mélangeur... Schatzman,Astrophys., 1963, p.47.
Potentiel coulombien, de Coulomb. ,,Énergie d'attraction ou de répulsion de porteurs électrisés obéissant à la loi de Coulomb`` (Pir. Atom. 1959). Ces potentiels sont à variation beaucoup plus rapide en fonction de r que le potentiel de Coulomb (J.-L. Delcroix, Phys. des plasmas, t.1, 1963, p.96).
Potentiel électrique. ,,Potentiel dû à un champ électrique`` (Uv.-Chapman 1956). Variation du potentiel électrique. V. électrique A ex. de Fontaine:
5. Les électrons gardent leur énergie cinétique tout en glissant vers les régions à fort potentiel électrique: c'est alors l'énergie potentielle des électrons qui est convertie en énergie électromagnétique et l'on peut montrer que ce mécanisme possède un très bon rendement énergétique. Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.279.
Chute de potentiel. Chute du potentiel entre deux points (v. chute I A 3). Énergie cinétique calculée d'après la chute de potentiel entre l'anode et la cathode (MmeP. Curie, Isotopie, 1924, p.93).[Dans l'art électrique] il existe au voisinage de la cathode une forte chute de potentiel et (..) là (...) se produit l'ionisation de l'air (J. Mercier,Radio-électr., 1937, p.46).
Potentiel retardé. Potentiel évalué en tenant compte du temps de propagation entre le point d'émission et le point de réception des ondes électromagnétiques. Problèmes dont la solution a exigé l'intervention de branches élevées de l'analyse mathématique; la théorie des potentiels retardés, celle de la propagation des perturbations électriques le long des conducteurs (Gds cour. pensée math., 1948, p.402).Lorenz ne semble pas se douter que les équations de propagation auxquelles satisfont ses potentiels retardés sont mathématiquement équivalentes à celles que proposait Maxwell (Hist.gén. sc., t.3, vol. 1, 1961, p.229).
Différence de potentiel. Variation de potentiel entre deux points. Différence de potentiel magnétique. C'est en vertu de la différence des potentiels de deux points que l'électricité se transmet de l'un à l'autre (H. Fontaine,Électrolyse, 1885, p.3).Si l'on admet la loi de Planck, Oon mesure les longueurs d'onde en mesurant une différence de potentiel ou un champ magnétique (M. de Broglie,Rayons X, 1922, p.37).Entre deux points d'un métal, on établit une différence de potentiel, il en résulte un champ électrique (J. Mercier,op.cit., p.94).V. différence B 2 b ex. de Breton.
P. métaph. L'inconnu, mais aussi l'action. Cette idée, chargée de potentiel, l'avait aussitôt redressé (Martin du G.,Thib., Été 14, 1936, p.592).Un jour de rogne, feuilletant une revue littéraire, elle eut le régal d'un très bel article sur les différences de potentiel amoureux qui résultent de certaines distances sociales (Aymé,Confort, 1949, p.116).
3.
a) PHYS. NUCL.
Potentiel nucléaire. ,,Énergie potentielle d'un nucléon en fonction de sa position et de son état quantique dans le champ d'un nucléon ou d'un noyau`` (Nucl. 1975). La sphère de cristal a un indice de réfraction complexe. Cet indice correspond à un potentiel nucléaire complexe dont la partie réelle rend compte de la réfraction, c'est-à-dire de la diffusion élastique (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.366).
Potentiel d'excitation. ,,Voltage nécessaire pour exciter l'atome, c'est-à-dire pour transporter (ou rejeter) un électron satellite sur une orbite plus éloignée du noyau`` (Charles 1960). L'intensité du spectre continu s'annule pour une radiation de fréquence maxima (...) très exactement reliée au potentiel d'excitation par la relation des quanta (M. de Broglie,op.cit., p.74).
Potentiel d'extraction. Potentiel électrique minimal nécessaire pour extraire un électron d'une substance (d'apr. Nucl. 1975).
Potentiel d'ionisation. Énergie, évaluée en électron-volts, nécessaire pour ioniser un atome en lui arrachant un électron. Potentiels d'ionisation et de résonance (M. de Broglie,op.cit., p.23).[Dans l'arc électrique] la chute cathodique (...) ne peut pas être inférieure au potentiel d'ionisation de l'atmosphère (J. Mercier,op.cit., p.46).Les gaz rares de l'air nécessitent les potentiels d'ionisation les plus élevés; au contraire, les métaux alcalins, les potentiels les plus bas (Charles1960).
Potentiel de radiation. ,,Énergie (exprimée en électron-volts) nécessaire pour transférer un électron d'un atome de son orbite normale à une autre orbite stable, c'est-à-dire à un niveau d'énergie supérieur`` (Uv.-Chapman 1956).
Puits de potentiel. ,,Région d'attraction. Les protons et les neutrons d'un noyau se trouvent dans le puits de potentiel nucléaire`` (Musset-Lloret 1964).
b) GÉOPHYS. Potentiel capillaire. ,,Puissance de rétention de l'eau dans le sol par suite des forces de capillarité`` (Agric. 1977).
c) BIOL., NEUROPHYSIOL. Potentiel de repos.
Potentiel d'action. ,,Variation de potentiel, généralement en forme d'onde brève asymétrique à prédominance négative, qui se manifeste isolément ou le plus souvent en se répétant à la surface d'un système excitable (...) en activité fonctionnelle spontanée ou provoquée`` (Piéron 1973). Dans le nerf total, on peut cependant recueillir des potentiels d'action suivant régulièrement la fréquence d'un son par excitation jusqu'aux environs de 4000 (Piéron,Sensation, 1945, p.172).L'onde de dépolarisation, ou potentiel d'action, phénomène électrique qui caractérise le passage de l'influx, avait été très étudiée au milieu du XIXesiècle (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.656).
4. CHIM., THERMODYN. Potentiel thermique. [En électrolyse] les différences de potentiel entre les métaux ou métalloïdes, et les solutions en contenant un ion gr. par litre, ont reçu le nom de potentiels électrolytiques (Gasnier,Dépôts métall., 1927, p.220).La valeur du potentiel thermodynamique de chaque constituant dans une phase est une fonction de T, P, et de la composition de la phase (Niggli,Loi phases minér. et pétrogr., t.1, 1938, p.16).
Potentiel chimique. Enthalpie libre d'un système par rapport aux fractions massiques des espèces qui le composent. Le potentiel chimique d'un composant a même valeur dans toutes les phases d'un système en équilibre (R. Kling,Cours de thermodyn., 1966, p.168).L'enthalpie libre totale du système est la somme des potentiels chimiques de tous ses constituants (Méd. Flamm.1975).
B. − Ensemble des ressources que possède en puissance un individu ou un groupe humain ou un système industriel; capacité d'action ou de production. Potentiel humain, industriel, matériel, militaire; potentiel d'accroissement, d'expansion; clientèle à haut potentiel; marché à fort potentiel. Il serait injuste de méconnaître la contribution que les dépenses publiques ont pu apporter à l'amélioration du potentiel économique du pays (Univers écon. et soc., 1960, p.50-10).Les peuples pourvus du meilleur potentiel éducatif sont ceux dont les progrès seront les plus rapides (Capelle,Éc. demain, 1966, p.8):
6. Dans le premier plan les «hydrauliciens» l'emportaient sur les «thermiciens»; la mise en valeur du potentiel hydraulique était entreprise à grands frais sur l'ensemble du territoire, des Alpes aux Pyrénées, du Massif Central au Rhône et au Rhin. Chenot,Entr. national., 1956, p.52.
Potentiel énergétique (d'un pays ou d'une région). Quantité d'énergie susceptible d'être produite à partir de la mobilisation des ressources (de ce pays ou de cette région) (d'apr. Lav.-Pollet 1982).
BIOL., EMBRYOL. Potentiel morphogénétique. ,,À la phase de début du développement embryonnaire, état d'une partie du germe, résultant d'interactions quantitatives qui précèdent et conditionnent la différenciation qualitative`` (Méd. Flamm. 1975). La fonction endocrine du testicule est en rapport avec les cellules interstitielles qui contiennent tout le potentiel génital (Quillet Méd.1965, p.481).
PÉTROL. ,,Capacité de production d'un puits, calculée d'après les essais`` (Pétrol. 1964).
PSYCHOL. Freud (...) a souligné l'opposition du rêve, qui entraîne le potentiel affectif loin de la réalité (Mounier,Traité caract., 1946, p.392).C'est là [dans les cinq premières années de l'enfant] que se joue le sort du potentiel dynamique de l'existant (Choisy,Psychanal., 1950, p.72).
Prononc. et Orth.: [pɔtɑ ̃sjεl]. Att. ds Ac. dep.1762. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. xves. méd. «dont l'effet n'est pas immédiat» li cauteres potenciaus (Trad. Chirurgie Bruno de Longoburgo, ms. de Salis, fo91b ds Gdf. Compl.); 1534 cautères actuelz ou potentielz (Le Guidon en francoys, éd. 1534, 133d d'apr. Vaganay ds Rom. Forsch., t.32, 131); 2. a) 1505 potential «contenu en puissance dans» (J. Lemaire de Belges, Couronne Margaritique, OEuvres, IV, 63, 79 et 121 ds Hug.); 1836 potentiel «en puissance, virtuel» (Chateaubr., Paradis perdu, p.329); b) 1869 mécan. énergie potentielle (Littré); c) 1869 gramm. particule potentielle «particule qui indique une condition» (ibid.). B. Subst. 1. 1835 gramm. (Ac.); 2. a) 1869 mécan. et phys. (Littré); b) 1885 électr. (H. Fontaine, v. électrique A). Empr. au lat. potentialis, dér. de potentia «puissance» att. dep.le ives. (Blaise); pour 2 b cf. angl. potential energy introd. en 1853 et l'expr. vis potentialis en lat. en 1744 (NED). Fréq. abs. littér.: 153.
DÉR. 1.
Potentialisation, subst. fém.,,Phénomène par lequel un médicament augmente l'action d'un autre en permettant à celui-ci de développer le maximum de son efficacité`` (Verch.-Bud. 1981). Certaines associations médicamenteuses inhibent ou annulent l'action de l'un ou de plusieurs des produits absorbés. D'autres, au contraire, ont un effet de potentialisation réciproque (Le Monde, 2 déc. 1981, p.13). [pɔtɑ ̃sjalizasjɔ ̃]. 1resattest. [1903 (Rev. gén. des sc. d'apr. Rob. 1985)], 1963 (Piéron); dér. sav. de potentiel (suff. -isation, v. -iser et -tion), cf. aussi angl. potentialization (1865 ds NED).
2.
Potentiellement, adv.D'une manière potentielle, en puissance. Le chien a enrichi la vie primitive, effectivement et potentiellement, de nombreuses manières: il rend la chasse plus facile et fournit l'appoint alimentaire de sa chair (Lowie,Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p.55).Nous apercevions tous les soirs, depuis une semaine, des feux de campement mystérieux qui tantôt s'éloignaient et tantôt se rapprochaient des nôtres. Or toute bande inconnue est potentiellement hostile (Lévi-Strauss,Anthropol. struct., 1958, p.186).Chaque blastomère contient tout ce qui est nécessaire, potentiellement, pour le développement complet de l'embryon (Hist. gén. sc., t.3, vol. 1, 1961, p.532). [pɔtɑ ̃sjεlmɑ ̃]. 1resattest. 1488 potenciellement (Aiguill. d'amour div., fo27 ro, éd. 1488 ds Gdf. Compl.), 1574 potentiellement (Amyot, OEuvres meslees de Plutarque, De la couppe des corps, t.2, fo219, vo, éd. 1574, ibid.); de potentiel, suff. -(e)ment2*.

Wiktionnaire

Adjectif

potentiel \pɔ.tɑ̃.sjɛl\

  1. Qui est en puissance (par opposition à effectif ou factuel, voir note).
    • Le jeune et la personne âgée, l'intellectuel et l'illettré, le riche et le pauvre, tous sont des victimes potentielles de l'imposteur et du charlatan. — (Ken Holland, Prenons garde aux thérapies dites alternatives, dans Le Québec sceptique, n°25, p.31, printemps 1993)
    • Brüder répéta ses instructions, mais c'était inutile, elle savait qu'il avait raison. Face à une pandémie potentielle, le confinement total était la seule solution viable. — (Dan Brown, Inferno, Jean-Claude Lattès, 2013)
  2. (Grammaire) Qualifie une particule qui indique une condition, dans le français.
    • Si, en français, est une particule potentielle.
  3. (Grammaire) Qualifie une particule qui donne à un mode verbal la valeur du mode conditionnel, en grec.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

potentiel \pɔ.tɑ̃.sjɛl\ masculin

  1. (Physique) (Électricité) (Mécanique) Énergie issue de la position dans un champ.
    • Un courant électrique prend naissance quand on réunit par un fil métallique deux conducteurs chargés à des potentiels différents.
  2. Capacité à faire, supposée mais pas encore réalisée.
    • Le potentiel de bioaccumulation est le potentiel d’accumulation de la substance ou de certaines substances du mélange dans le biote et, par la suite, son potentiel de passage dans la chaîne alimentaire. — (Règlement (UE) N°453/2010 de la commission du 20 mai 2010, Journal officiel de l’Union européenne du 31 mai 2010, 2010)
    • Potentiel de fabrication : Maximum de rendement d’une industrie, d’une usine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POTENTIEL (po-tan-si-èl, è-l') adj.
  • 1 Terme de logique, provenant d'Aristote. Qui est en puissance, virtuel, par opposition à effectif. Un peu de poudre chasse une balle de plomb ; c'est une qualité non pas actuelle, mais potentielle ; il faut, pour qu'elle devienne actuelle, qu'elle soit mise dans un tube et allumée.
  • 2 Terme de chirurgie. Il se dit des substances qui, bien qu'énergiques, n'agissent pas immédiatement après leur application, comme les alcalis caustiques, qu'on nomme cautères potentiels, par opposition au cautère actuel qui est le fer rouge.
  • 3 Terme de grammaire. Particule potentielle, particule qui indique une condition. Si est une particule potentielle.

    Dans la grammaire grecque, particule potentielle, particule qui donne à un mode quelconque d'un verbe le sens du mode conditionnel.

    Substantivement. Le potentiel, nom donné quelquefois au conditionnel.

  • 4 S. m. Terme de mécanique. Le potentiel ou l'énergie potentielle est la somme des travaux accomplis par les forces qui sollicitent un système de travail, lorsqu'il parvient à son état actuel en partant d'un état initial arbitrairement choisi.

    Terme de physique. Potentiel d'élasticité, le travail moléculaire qu'un élément déformé d'un corps élastique est capable de fournir jusqu'à détente ou retour à son état naturel ou primitif, ou, ce qui revient au même, le travail extérieur capable de le conduire de cet état naturel à l'état de déformation et de tension où on le suppose arrivé.

HISTORIQUE

XVIe s. Application des cauteres tant actuels que potentiels, Paré, Introd. 2. Ladite huile et eau de vie, par leur chaleur tant actuelle que potentielle, ont puissance de seder la douleur, Paré, VIII, 40.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

POTENTIEL, adj. (Physiq.) froid potentiel, est un mot relatif par lequel on fait connoître qu’une certaine chose n’est pas actuellement froide au toucher, mais qu’elle l’est dans ses effets & ses opérations, lorsqu’on la prend intérieurement. Voyez Froid.

Tout ce qui ralentit le mouvement du sang, relativement à une sensation que l’on éprouvoit auparavant, est froid potentiellement ; & tout ce qui augmente ce mouvement peut être appellé chaud potentiellement. Voyez Chaleur. Chambers. (O)

Potentiel, en Médecine, les cauteres sont actuels, comme le bouton de fer rouge dont on fait les cauteres ; ou potentiels, telle que la chaux & autres drogues caustiques. Voyez Cautere.

Ce terme se dit aussi de beaucoup d’autres remedes. On dit que des remedes sont froids en puissance, ou potentiels, tels sont les semences froides. D’autres sont froids en eux-mêmes & actuels, tels sont l’eau froide, l’eau à la glace.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « potentiel »

Provenç. et espagn. potencial ; ital. potenziale ; du lat. potentialis, de potentia, puissance.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin potentialis (« de puissance »), dérivé médiéval de potentia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « potentiel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
potentiel pɔtɑ̃sjɛl

Citations contenant le mot « potentiel »

  • Celui qui commet de grosses erreurs a aussi en lui un gros potentiel de purification. De Christian Morgenstern
  • Investissez Dieu dans vos affaires et vous allez voir votre potentiel atteindre son maximum dans notre société divinement capitaliste. De Norman Vincent Peale
  • J’ai compris très jeune qu’une vie où on ne tente pas de réaliser tout son potentiel, parce qu’on passe son temps à hésiter, à avoir peur ou à refuser les expériences, est une vie gâchée. De Angelina Jolie / Paris Match, 31 décembre 2014
  • Faire un film provoque de l’angoisse et beaucoup de nœuds à l’estomac, surtout pour les studios. Alors ça les rassure d’acheter des best-sellers et de se dire qu’une histoire a du potentiel parce qu’elle a déjà accroché un nombre considérable de lecteurs. De David Fincher / Première, septembre 2014
  • Avant, un vieux, c'était quelqu'un qui savait des choses sur la vie, et qu'on écoutait. Maintenant, un senior, au mieux – c'est-à-dire quand il est riche, bien sûr – c'est un acheteur potentiel de biens et services à la personne. Sinon, il est bon pour l'incinérateur. De Bernard Domeyne / Meurtre au Lac du Signal (2014)
  • Et si le bonheur était une affaire d'intelligence ? C'est la question posée par Daniel Fiévet dans l'émission "L'été comme jamais". Avec ses trois invités, il a été question de l'intelligence, des enfants puis adultes surdoués. Mais comment reconnaître un adulte surdoué ou à haut potentiel ? France Inter, "Je prends plaisir à jouer la carte de l'atypique" : qui sont les adultes à haut potentiel ?
  • Esteban Ocon a connu un début de saison animé avec un rythme prometteur et beaucoup de potentiel à revendre. Le Français vise davantage de points sur la prochaine série de courses commençant à Silverstone dès ce week-end. Nextgen-Auto.com, Formule 1 | Ocon : Le potentiel est là chez Renault F1

Images d'illustration du mot « potentiel »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « potentiel »

Langue Traduction
Anglais potential
Espagnol potencial
Italien potenziale
Allemand potenzial
Chinois 潜在
Arabe محتمل
Portugais potencial
Russe потенциал
Japonais 潜在的な
Basque potentzial
Corse putenziale
Source : Google Translate API

Synonymes de « potentiel »

Source : synonymes de potentiel sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « potentiel »

Partager