La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « portemanteau »

Portemanteau

Variantes Singulier Pluriel
Masculin portemanteau portemanteaux

Définitions de « portemanteau »

Trésor de la Langue Française informatisé

PORTEMANTEAU, subst. masc.

A. − HIST. Officier chargé de porter le manteau d'un grand personnage. Bonacieux: (...) M. de la Porte, le portemanteau de la reine, est son parrain et la protège (Dumas père, Jeunesse Mousquet., 1849, iii, 4, p.68).
B. −
1. Vieilli. Sac permettant de transporter des vêtements avec soi. Les voyageurs, sitôt leurs valises et leurs portemanteaux installés sur et sous les bancs, passèrent cette revue du bateau à laquelle on ne manque jamais (Hugo,Travaill. mer, 1866, p.193).Dans les mêmes parages, un voyageur avait disparu. On avait retrouvé son portemanteau éventré sur la route (Pourrat,Gaspard, 1922, p.192).
En partic. Sac cylindrique s'attachant à la selle, dans lequel le cavalier transporte des effets:
. ... Fabrice sauta en selle gaiement, la vivandière détachait le petit portemanteau qui était sur la rosse. −Aidez-moi donc, vous autres! dit-elle aux soldats, c'est comme ça que vous laissez travailler une dame! Mais à peine le cheval de prise sentit le portemanteau, qu'il se mit à se cabrer, et Fabrice, qui montait fort bien, eut besoin de toute sa force pour le contenir. −Bon signe! dit la vivandière, le monsieur n'est pas accoutumé au chatouillement du portemanteau. Stendhal,Chartreuse, 1839, p. 40.
2. Dispositif, indépendant ou fixé à une paroi, permettant de suspendre des manteaux ou d'autres vêtements. Portemanteau en bois blanc, de chêne ciré, à trois têtes; accrocher son chapeau, son manteau au portemanteau. Une grande pièce éclairée par le jour morne d'une cour froide et nue, et tout autour, à un portemanteau, pendues en des poses affaissées et pleurantes, toutes les hardes de la morte, hardes de femme, hardes de reine (Goncourt,Journal, 1858, p.455).La porte s'ouvrit sur un corridor qui sentait le linoléum, avec un portemanteau en bambou à droite, des plantes vertes dans des cache-pots de faïence (Simenon,Vac. Maigret, 1948, p.70).
Avoir les épaules en portemanteau (pop., fam.). Avoir les épaules tombantes. C'était [le capitaine] un grand maigre, sec comme un coup de trique (...) il avait les épaules en porte-manteaux (Vialar,Bal sauv., 1946, p.108).
P. compar. ou p. métaph. Les petites créatures qui passent leur vie à essayer des cachemires ou qui se font les portemanteaux de la mode (Balzac,Peau chagr., 1831, p.97).La personne juridique est vue en tout et pour tout comme un portemanteau sur lequel on accroche des droits (David,Cybern., 1965, p.162).
3. MAR. Dispositif servant à hisser les canots le long du bordage d'un bateau. Le canot, suspendu aux portemanteaux de bâbord, disparut dans un coup de mer (Verne,Enf.cap. Grant, t.3, 1868, p.39).Nous roulons bord sur bord et mettons souvent dans l'eau les embarcations qui sont au porte-manteau (H.-Ph. D'Orléans, À travers banquise, 1907, p.30).
P. méton. ,,Canot que l'on hisse à bord aux bossoirs de poupe`` (Bonn.-Paris 1859).
REM.
-portemanteau, élém. de compos. ou en appos.,ling. a)
Mot-portemanteau, subst. masc.Synon. de mot-valise (v. valise).
b)
Morphe(-)portemanteau.(Morphe portemanteau, Morphe-portemanteau) V. morphe.
Prononc. et Orth.: [pɔ ʀtmɑ ̃to]. Ac. 1694-1762: porte-manteau; dep. 1798: portemanteau, plur. des portemanteaux. Ex. de soudure des deux termes entraînant la régularisation du sing. et du plur. V. porte-. Étymol. et Hist. 1. 1507 «officier qui portait le manteau d'un haut personnage» (J. d'Auton, Chron. de Louis XII, éd. R.de Maulde la Clavière, t.4, p.367: Symon Billou, porte manteau); 2. a) 1547 «valise pour transporter des vêtements» ([J.Chesneau], Voyage de M.d'Aramon, éd. Ch.Schefer, p.40 ds Gdf. Compl.); b) 1571 «partie de l'équipement d'un cavalier, attaché au devant de la selle, et renfermant des vêtements» (Félibien, Reg. des ordonnances, V, 417 Gay ds Fonds Barbier); 3. 1640 «support auquel on suspend des vêtements» (Oudin Ital.-Fr., s.v. Appiccacappe); 4. a) 1833 mar. «arc-boutant servant à hisser les embarcations le long du bord» (E. Corbière, La Mer et les marins, part.V, chap.10, p.295 ds Quem. DDL t.13); b) 1859 p.méton., supra; 5. a) 1867 arg. «épaules» (Delvau, p.389); b) 1878 épaules en porte-manteau (Rigaud, Dict. jargon paris., p.277); 6. a) 1972 ling. mot-portemanteau (Ling.); b) 1972 morphe-portemanteau (Ducrot-Tod., p.259). Comp. de l'élém. de compos. porte-* et de manteau*. Au sens 6a, calque de l'angl. portmanteau-word «mot-valise» (1882 ds NED), comp. des mots angl. portmanteau «valise» (empr. au fr.) et word «mot», p. réf. à L.Carroll qui, dans son roman Through the looking-glass (À Travers le miroir), 1872, a baptisé portmanteau un mot formé de la partie initiale d'un mot et de la partie finale d'un deuxième mot, et combinant les sens de ces deux mots (NED). Au sens 6b, calque de l'angl. portmanteau morph (1953, NED Suppl.2). Fréq. abs. littér.: 115. Bbg. Quem. DDL t.13, 16.

Article lié : Porte manteau, porte-manteau ou portemanteau ?

Wiktionnaire

Nom commun - français

portemanteau \pɔʁt.mɑ̃.to\ masculin

  1. Structure sur pied ou accrochée au mur garnie de patères auxquelles on suspend des manteaux et d’autres vêtements.
    • Et une main montra le lit sans draps, les portemanteaux nus de vêtements, la table déserte : la soigneuse dévastation des chambres inoccupées. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • La porte s'ouvrit sur un corridor qui sentait le linoléum, avec un portemanteau en bambou à droite, des plantes vertes, dans des cache-pot de faïence. — (Georges Simenon, Les Vacances de Maigret, Presses de la cité 1948, Place des éditeurs, 2012, chapitre 4)
  2. (Équitation) Étui cylindrique en drap que les cavaliers attachent à la selle et qui peut contenir un manteau et des effets de petit équipement.
    • Ils arrivaient l’hiver, à cheval, pistolets aux arçons, couteau de chasse au côté, et suivis d’un valet également à cheval, ayant en croupe un portemanteau de livrée. — (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, 1910 → lire en ligne)
  3. Sorte de valise.
    • Bibi ne portait pas seulement l’homme et l’enfant, il avait encore à l’arrière-train, presque sur la queue, un portemanteau étroit, assez élevé, une sorte de petite caisse en cuir où ballottaient pêle-mêle les outils de maître Jean et ses nippes de rechange. — (George Sand, L’Orgue du titan, in Contes d’une grand’mère (1873), Calmann-Lévy, 1906, page 147)
  4. (Désuet) Personne chargée de porter le manteau du roi ou de la reine.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. (Désuet) Sac contenant les vêtements d'une personne qui voyage.
    • Sitôt le paquebot amarré à quai, Michel vit descendre du pont des premières et s’engager sur la passerelle un homme âgé, de haute taille, un peu corpulent, tenant d’une main un portemanteau et de l’autre un plaid soigneusement roulé et serré d’une courroie, et qu’un parapluie dépassait des deux bouts. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, page 282)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PORTEMANTEAU (por-te-man-tô) s. m.
  • 1Anciennement, officier qui portait le manteau du roi. La mère de cette Avangour était Fouquet, propre fille de ce cuisinier, auparavant marmiton, après portemanteau d'Henri IV, Saint-Simon, 76, 235. M. de Sireuil est un digne portemanteau du roi ; mais il aurait mieux fait de garder les manteaux que de défigurer Pandore [opéra de Voltaire], Voltaire, Lett. d'Argental, 15 oct. 1754.

    Officier qui portait la queue du manteau de la reine. Je me trouvai à minuit au cloître Saint-Honoré, où Gabouri, portemanteau de la reine, me vint prendre et me mena par un escalier dérobé au petit oratoire où elle était seule enfermée, Retz, Mém. t. II, liv. III, p. 130, dans POUGENS.

  • 2Bois attaché au mur pour suspendre les habits.
  • 3Sorte de valise de cuir ou d'étoffe.

    Les hôteliers appellent portemanteau le voyageur qui n'a que peu de bagages et ne loue qu'une chambre pour peu de jours.

  • 4 Terme de marine. Canot que l'on hisse à bord aux bossoirs de poupe.

    Au plur. Des portemanteaux.

HISTORIQUE

XVIe s. Vous serez mon porte-manteau, D'Aubigné, Faen. III, 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « portemanteau »

Porter, manteau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) → voir porter et manteau
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « portemanteau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
portemanteau pɔrtmɑ̃to

Fréquence d'apparition du mot « portemanteau » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « portemanteau »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « portemanteau »

  • En garde à vue, des stupéfiants ont été retrouvés sur l’interpellé, également poursuivi pour « violences aggravées ». Il reste à savoir d’où venait le portemanteau.
    Faits divers : un homme agressé à coups de porte-manteau au centre de Toulouse
  • Les pompiers ne sont pas que des hommes d'action, ils ont aussi des idées. Au centre de secours principal (CSP) de Compiègne, ils ont même inventé un portemanteau dédié à leurs tenues d'intervention. Un détail ? Non : cet équipement permet à leur équipement, parfois recouvert de matières dangereuses, de ne pas contaminer les voisins.
    leparisien.fr — À Compiègne, les pompiers sont aussi des Géo Trouvetou - Le Parisien
  • Les équipes de fonctionnaires se parlent et s’échangent des informations sur « les cartons jaunes » déjà distribués et qui passeront au rouge si, lors des passages suivants, les masques ne sont toujours pas portés. Pour les plus distraits, L’Escalier dispose d’une réserve suspendue à un portemanteau et il suffit de tendre le bras pour rentrer dans les clous.
    Coronavirus | La police multiplie ses patrouilles dédiées au port du masque
  • J'ai raté le train de sept heures et demie, répond-il en posant sa valise à côté du portemanteau, à l'endroit où il l'a prise ce matin.
    René Pons — Une journée pleine
  • […] ; je demeurai un instant sans bouger et, abruti, je fixais le portemanteau (portemanteau métallique maigre qui levait les bras comme un soldat qui se rend) ; ensuite (ne sachant que faire) j’ouvris l’armoire ; […]
    Milan Kundera — La plaisanterie
  • Et Tassia, pareille à un grand oiseau pris au piège, se détourne, piétine, s'élance maladroitement vers le portemanteau, se cogne le front contre une patère et reste là, tapie, farouche, n'osant regarder personne…
    Zoé Oldenbourg — La Joie-Souffrance

Traductions du mot « portemanteau »

Langue Traduction
Anglais coat hanger
Espagnol perchero
Italien appendiabiti
Allemand kleiderbügel
Chinois 衣架
Arabe مشجب
Portugais cabide
Russe вешалка
Japonais ハンガー
Basque armarria
Corse appiccicaghjolu
Source : Google Translate API

Combien de points fait le mot portemanteau au Scrabble ?

Nombre de points du mot portemanteau au scrabble : 16 points

Portemanteau

Retour au sommaire ➦