La langue française

Plafonner

Définitions du mot « plafonner »

Trésor de la Langue Française informatisé

PLAFONNER, verbe

I. − Empl. trans.
A. − BÂT. [Le compl. d'obj. désigne un lieu] Garnir d'un plafond. Le gentilhomme avait récemment fait plafonner toutes les pièces qui composaient son appartement de réception au rez-de-chaussée (Balzac, Autre ét. femme, 1842, p.428).En général [les] dortoirs [des monastères] n'étaient pas plafonnés, et la charpente y était apparente (Lenoir, Archit. monast., 1856, p.362):
. ... un couloir (...) qui n'a pas plus d'un mètre cinquante de hauteur. Si on cesse de se plier et de marcher les genoux fléchis, on se heurte violemment la tête aux madriers qui plafonnent l'abri... Barbusse, Feu, 1916, p.305.
B. − PEINT. [Le compl. d'obj. désigne un tableau, une figure] Peindre en raccourci sur un plafond de manière à ce que d'en bas la perspective soit bonne. Le Plafond d'Homère est un beau tableau qui plafonne mal (Baudel.,Salon, 1846, p.123).Les peintures plafonnent dans la coupole, s'étalent dans la nef (Taine,Voy. Ital., t.1, 1866, p.115).Les raccourcis, par leur variété même, deviendront bizarres jusqu'à l'extravagance. C'est ce qui arrive dans les peintures où l'artiste a fait plafonner ses figures, c'est-à-dire les a représentées vues de bas en haut (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, p.583).
C. − Au fig. Plafonner les salaires. Soumettre les salaires à une limite. Dans trois entreprises françaises où les salaires des cadres ont été plafonnés −et parfois même réduits (Le Point, 5 janv. 1976, p.56).
II. − Empl. intrans.
A. − PEINT. [Le suj. désigne une peinture] Être peint en trompe-l'oeil, sur un plafond, de manière à ce que du bas la perspective soit bonne.
B. − [Corresp. à plafond II]
1. [Le suj. désigne un avion] Atteindre l'altitude maxima. On lui confia un avion qui plafonnait à cinq mille deux cents mètres (Saint-Exup., Terre hommes, 1939, p.155).
2. [Le suj. désigne (la vitesse d')un engin automobile] Atteindre la vitesse maxima. En 1849, une nouvelle venue prit place sur les réseaux et produisit tout de suite des performances stupéfiantes: alors que la vitesse plafonnait jusqu'alors à 50 à l'heure, il fallut en France, en 1853, un arrêté ministériel pour interdire de dépasser le 120! (P. Rousseau, Hist. techn. et invent., 1967, p.268).
3. Au fig. Atteindre son maximum, ne plus progresser.
[Le suj. désigne une pers.] «Produisez davantage et vous gagnerez plus» ont dit pendant des années aux agriculteurs leurs «conseillers de gestion». Aujourd'hui aux plus évolués ils déclarent: «Vous plafonnez. Il n'est plus question pour vous de progresser techniquement: vos charges s'accroîtraient» (Le Monde, 28 janv. 1960ds Gilb. 1980).
[Le suj. désigne un inanimé] En nous, hommes (...) l'évolution biologique plafonne (Teilhard de Ch., Phénom. hum., 1955, p.339).La production d'articles chaussants et de vêtements imperméables en caoutchouc plafonne depuis quelques années et même diminue (Industr. fr. caoutch., 1965, p.46).
REM.
Plafonnade, subst. fém.,hapax. C'est l'éternel plafond décoratif (...). C'est une page harmonieuse et claire, pleine de pastiches des anciens maîtres de l'Italie; mais c'est, malgré tout, supérieur aux autres plafonnades apprêtées par les artisans chargés d'accomplir de semblables tâches (Huysmans, Art mod., 1883, p.209).
Prononc. et Orth.: [plafɔne], (il) plafonne [plafɔn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.I. Trans. 1. 1669 part. passé «pourvu d'un plafond (en plâtre)» (Doc. ds Nouvelles archives de l'art français, 1922, p.6 ds IGLF); 2. 1690 platfonner «garnir (une pièce) d'un plafond en plâtre» (Fur.). II. Intrans. 1. 1733 peint. (Dubos, Réflexions crit. sur la poés. et la peint., t.2, p.179); 2. a) 1886 part. prés. fig. «qui atteint un maximum» (Bloy, Désesp., p.20); b) 1916 aviat. (Musidora, Pigeon vole! ds Fantasio, 1 août d'apr. Esn. Poilu, s.v. plafond); c) 1951 écon. (Esprit, no4, avr., p.637 ds Quem. DDL t.22). Dér. de plafond*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 41.
DÉR. 1.
Plafonnage, subst. masc.Action de plafonner (supra I A); résultat de cette action. Le plafonnage de cet appontement a coûté cher (Ac.).P. anal. Des fosses creusées dans le sol, au-dessus un plafonnage de branches et d'herbes (Verne, Île myst., 1874, p.197). [plafɔna:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1835. 1reattest. 1835 plafonnage d'un appartement (Ac.); de plafonner, suff. -age*.
2.
Plafonnement, subst. masc.a) Peint. Perspective spécifique à une figure peinte sur un plafond, aux objets vus de dessous. Toute peinture étrangère à cette école [hollandaise] du plafonnement, de l'enveloppe aérienne, de l'effet lointain, est une image qui paraît plate et posée à fleur de toile (Fromentin, Maîtres autrefois, 1876, p.172).b) Au fig. Action de fixer une valeur maxima; fait d'atteindre un seuil qui ne peut être dépassé. Le président du conseil d'administration des Houillères espère que le plafonnement de l'endettement des Houillères de Lorraine obtenu en 1964 sera maintenu (Le Monde, 22 juill. 1965, p.13, col. 2). [plafɔnmɑ ̃]. 1resattest. a) 1874 (F. Chaulnes ds J.O., 28 oct., p.7248, 1recol. d'apr. Littré Suppl. 1877), b) 1962 fig. (Rob.); de plafonner, suff. -ment1*.
3.
Plafonneur, subst. masc.,bât. Ouvrier qui exécute les plafonds de plâtre. Il écoutait les rapports des architectes (...); puis, établi sur une chaise, à considérer les plafonneurs ou les raboteurs de parquets, il se laissait dévorer de poussière (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p.95).Des hommes les mettaient [les déchets] en sacs pour les plafonneurs. Ces courtes pailles duveteuses lient en effet le mortier, et font adhérer aux murailles les crépis de plâtre ou de chaux (Van der Meersch, Empreinte dieu, 1936, p.208). [plafɔnoe:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1835. 1reattest. 1797 (Restaut, Traité de l'orth. fr.: plafoneur); de plafonner, suff. -eur2*.
BBG.Quem. DDL t.16, 20.

Wiktionnaire

Verbe

plafonner \pla.fɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Architecture) Couvrir le dessous d’un plancher ; garnir de plâtre ou de menuiserie le haut d’une salle, d’une chambre, etc.
    • Il a fait plafonner son appartement.
    • Une chambre plafonnée.
    • L’impression que l’on éprouve en entrant dans cet antique sanctuaire de l’islamisme est indéfinissable et n’a aucun rapport avec les émotions que cause ordinairement l’architecture : il vous semble plutôt marcher dans une forêt plafonnée que dans un édifice. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
  2. (Peinture) Donner à une figure peinte sur un plafond le raccourci nécessaire pour que, vue de bas en haut, elle fasse un bon effet.
    • Plafonner une figure.
    • (Intransitif) Cette figure plafonne. — Faire plafonner une figure.
  3. (Aéronautique) (Absolument) Atteindre la hauteur maximale.
  4. (Figuré) (Familier) Atteindre son meilleur niveau, son meilleur résultat, sans pouvoir le dépasser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLAFONNER. v. tr.
T. d'Arts. Couvrir le dessous d'un plancher; garnir de plâtre ou de menuiserie le haut d'une salle, d'une chambre, etc. Il a fait plafonner son appartement. Une chambre plafonnée. En termes de Peinture, Plafonner une figure, Donner à une figure peinte sur un plafond le raccourci nécessaire pour que, vue de bas en haut, elle fasse un bon effet. On dit aussi intransitivement Cette figure plafonne. Faire plafonner une figure.

PLAFONNER signifie, en termes d'Aviation et absolument, Atteindre la hauteur maxima.

Littré (1872-1877)

PLAFONNER (pla-fo-né) v. a.
  • 1Couvrir le dessous d'un plancher, garnir de plâtre le haut d'une chambre, etc. Plafonner un appartement.
  • 2 Terme de peinture. Plafonner une figure, donner à une figure peinte sur un plafond le raccourci nécessaire, pour que, vue de bas en haut, elle fasse un bon effet.

    Neutralement. Ces figures plafonnent bien, sans offrir de ces raccourcis désagréables qui rapprochent l'orteil de la narine, Th. Gautier, Monit. univ. 2 mai 1868.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLAFONNER, v. act. (Archit.) c’est revêtir le dessous d’un plancher ou d’un ceintre de charpente, avec des ais ou du mairrain.

Plafonner une figure (Peint.) c’est lui donner le racourci nécessaire pour qu’elle fasse un bon effet, étant peinte sur un plafond ; en sorte qu’elle paroisse comme placée en l’air, & dans une attitude qui n’ait rien de gêné. Le Correge est le premier peintre moderne qui a représenté des figures en l’air ; c’est en même tems celui qui a le mieux connu l’art des racourcis, & la magie des plafonds. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « plafonner »

 Dérivé de plafond avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Plafond.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « plafonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
plafonner plafɔne

Citations contenant le mot « plafonner »

  • Il faut plafonner à 800 euros !!! ladepeche.fr, Plafonner les salaires des joueurs : le foot se divise - ladepeche.fr
  • La production de paille et de foin en berne cette année inquiète les éleveurs. Pour éviter une envolée des prix, le Modef propose de les plafonner, ainsi que d’interdire le broyage des pailles, et leur utilisation en méthanisation. La France Agricole, Syndicat : Le Modef appelle à plafonner le prix des pailles et du foin

Images d'illustration du mot « plafonner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « plafonner »

Langue Traduction
Anglais to cap
Espagnol para colmo
Italien al limite
Allemand verschließen
Chinois 上限
Arabe لتغطية
Portugais limitar
Russe ограничить
Japonais キャップする
Basque txano
Corse capità
Source : Google Translate API

Synonymes de « plafonner »

Source : synonymes de plafonner sur lebonsynonyme.fr

Plafonner

Retour au sommaire ➦

Partager