Picot : définition de picot


Picot : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PICOT1, subst. masc.

A. − Vx. Éclat en saillie sur du bois qui n'a pas été coupé net. S'écorcher la main à un picot (Littré).
B. − Spécialement
1. ARTS D'AGRÉMENT
a) Engrêlure garnissant l'un des bords d'une dentelle, la lisière d'une passementerie, d'un tissu. Picots d'une dentelle. En outre, leur bordure [des rubans], toujours très soignée, porte souvent des franges ou des picots (Doresse, Tissus fém., 1949, p.77).Des dispositifs spéciaux permettent la fabrication de lisières dentelées (picot) (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p.101).
b) Bouclette ou point levé exécuté au crochet sur le bord d'un vêtement de laine (d'apr. Lar. 20e).
2. CHAPELL. Paille fine, de quatre millimètres de largeur, utilisée pour la confection des chapeaux. Natté à la main, le picot est vendu cousu sur trois rangs, par pièces de 10 à 12 mètres (J. Coulon, Technol. gén. modiste, 1951, p.61).Picot tabac et velours noir (Le Figaro,17 janv. 1952,p.9, col. 6, premiers chapeaux de paille).
3. PÊCHE, au plur. Filets chargés de pierre, dont on fait usage en Normandie, pour capturer les poissons plats (d'apr. Littré).
4. TECHNOLOGIE
a) Marteau pointu utilisé par les carriers. Tout le mobilier, dans cette caverne dont le badigeon recouvre à peine la roche brute et le coup de picot du carrier, est d'un insolent modernisme (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p.117).
b) Pic utilisé pour dégrader les joints de maçonnerie. (Dict. xixeet xxes.).
c) Coin de bois dur utilisé dans le boisage des puits de mine. Voir Haton de La Goupillière, Exploitation mines, 1905, p.805.
C. − Région. (Canada)
1. ,,Point fait avec une plume, un crayon. Qu'est-ce que ça signifie, ces picots-là?`` (Canada 1930).
2. Pois (dans un tissu). Mouchoir en soie violette, à picots blancs, autour du cou (A. Nantel, À la hache, 1932, p.90 ds Richesses Québec 1982, p.1782).
3. ,,Bouton (d'acné, de variole, etc.)`` (Canada 1930).
REM.
Piquot, subst. masc.,vx, région. (Aisne). Crochet utilisé par les moissonneurs. Les ouvriers saisonniers venant du Nord, les «camberlots», qui se répandent en France pour les moissons, fauchent au moyen de la sape, le «piquet», petite faux à manche court, qu'ils tiennent de la main droite tandis qu'un crochet, le «piquot», tenu de la main gauche, ramasse la coupe pour en former une javelle sur le sol: c'est le procédé du «piquage» (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 2, 1954, p.9).
Prononc. et Orth.: [piko]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1180 «pioche» (Fierabras, 161 ds T.-L.) −xves., v. Gdf.; b) 1370 «arme pointue» (Arch. JJ 100, pièce 682 ds Gdf.); c) 1383 «pointe» (Arch. JJ 122, pièce 154: Chandeliers de laiton a grant picot); 2. 1681 «sorte de filets de pêche» (Ordonnance de la marine ds Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., t.19, p.357); 3. 1690 «écharde dans le bois» (Fur.); 4. 1690 «pointe d'une dentelle» (ibid.); 5. 1730 «marteau du carrier» (Savary Suppl.); 6. 1842 «coin de bois servant à serrer la lambourde dans le picotage d'un puits» (Ac. Compl.). Dimin. de pic*; suff. -ot*; pour les sens de picot vivants dans les parlers région. v. FEW t.8, pp.454-455.
DÉR.
Picoteux, subst. masc.,vx. Petite embarcation à voiles utilisée par les pêcheurs de la baie de Seine. Les anses praticables pour les picoteux (...) sont malaisées et le petit trafic y est difficile (La Varende, Cadoudal, 1952, p.272). [pikɔtø]. 1reattest. 1769 «sorte de bateau de pêche» (Duhamel du Monceau, Traité gén. des pêches, t.1, 2esection, p.36, qui précise que ce terme est employé sur la côte normande); prob. dér. de picot1«sorte de filet de pêche» (terme usité en norm., cf. Duhamel du Monceau, op. cit., t.1, 3esection, p.124); suff. -eux*.
BBG.Barbier (P.). Note sur les sens du mot picot. In: [Mél. Picot (É.)]. Paris, 1913, t.2, pp.453-457.

PICOT2, subst. masc.

Région. (Normandie). Dindon. Le père Rouault envoyait sa dinde, en souvenir de sa jambe remise. Le cadeau arrivait toujours avec une lettre. Emma coupa la corde qui la retenait au panier, et lut les lignes suivantes: (...) la prochaine fois, par changement, je vous donnerai un coq, à moins que vous ne teniez de préférence aux picots (Flaub., MmeBovary, t.2, 1857, p.7).
Prononc.: [piko]. Étymol. et Hist. Ca 1750 «dindon» ([Rec. de mots bas-norm.] ds ms. Paris B.N., nouv. acquis. fr. 22097, fo143 vo). De pioter «piauler», remontant à l'onomat. pi- (v. aussi piailler et piauler), att. ds Cotgr. 1611, vivant dans les parlers région., d'où le type piot «dindon» att. dans de nombreuses régions (v. FEW t.8, p.415b et 416a); picot prob. sous l'infl. de piquer*.

Picot : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

picot \pi.ko\ masculin

  1. Petite pointe qui demeure sur le bois qu’on n’a pas coupé net.
    • Je me suis écorché la main à un picot.
  2. (Foresterie) (Menuiserie) Bourgeon de gourmand situé à la surface d’un tronc ; trace laissée dans la grume par ce bourgeon.
    • La présence de gourmands ou de picots entraîne la formation d’un petit nœud dégradant l’esthétisme du bois. — (Emmanuelle Brunin, Christophe Heyninck et Delphine Arnal, Carnet d’assistance pour l’évaluation qualitative des bois sur pied et abattus, Forêt wallonne, 2012, ISBN 2-9600251-6-4)
  3. Petite engrêlure qui se trouve à l’un des bords des dentelles et des passements de fil, d’or, de soie, etc.
    • Les petites dentelles ordinaires s'appelaient la « bisette ». La « campane » avait en bordure des picots en forme de grelots, ce pourquoi on la nommait du même nom que les campanules. — (René Bazin, La douce France, Plon-Nourrit et Cie, 1913, p. 273)
  4. Marteau pointu dont se servaient les carriers.
  5. (Argot) (Vieilli) Voleur de vin dans les barriques des entrepôts.
    • De la Halle aux vins aux entrepôts de Bercy.[…]. Les picots sont des biberons qui vous pompent des barriques et revendent le contenu à des bistros. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  6. (Québec) Point ou marque, généralement de forme arrondie, sur le bois, le tissu, un fruit ou un animal.

Nom commun 2

picot \pi.kɔ\ masculin

  1. (Normandie) Dindon, dinde.
    • Chaque premier dimanche d'août, la ville de Lisieux organise une "Foire aux Picots".
    • Mais, la prochaine fois, par changement, je vous donnerai un coq, à moins que vous ne teniez de préférence aux picots ; et renvoyez-moi la bourriche, s'il vous plaît, avec les deux anciennes. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, deuxième partie, chapitre 10, 1857)

Nom commun 3

picot \pi.kɔ\ masculin

  1. (Suisse) Ortie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picot : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PICOT. n. m.
Petite pointe qui demeure sur le bois qu'on n'a pas coupé net. Je me suis écorché la main à un picot. Il désigne aussi une Petite engrêlure qui se trouve à l'un des bords des dentelles et des passements de fil, d'or, de soie, etc. Les picots de cette dentelle sont rompus. Refaire les picots d'une dentelle. Il désigne encore un Marteau pointu dont se servent les carriers.

Picot : définition du Littré (1872-1877)

PICOT (pi-ko ; le t ne se lie pas : un pi-ko emmanché) s. m.
  • 1Petite pointe qui reste sur le bois qui n'a pas été coupé net. S'écorcher la main à un picot.
  • 2Espèce de marteau pointu dont les carriers se servent pour soulever la pierre.
  • 3Coin de bois qui sert à comprimer la lambourde dans le picotage d'un puits.
  • 4Petite dent aiguë formée d'un fil de dentelle croisé sur lui-même en forme de bouclette qui termine les dentelles et les imitations. Des dentelles communes à picots, faites à Anvers, P. Giraudeau, Banque rendue facile, p. 167.

    Il y a aussi des picots formés d'un fil ou d'une soie comme le picot de la dentelle, mais montés sur un seul réseau par lequel ils s'ajoutent à certains tulles, dentelles fausses ou lingeries.

    Terme de point d'Alençon. Partie de la brode, qui règne sur le bord de la dentelle et sur quelques parties claires des fleurs dans la dentelle réseau.

  • 5Oreille d'ours qui a les étamines fort courtes.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. PICOT. Ajoutez :
2Le picot est aussi un outil de houilleur. On avait fait usage d'outils de houilleur… D… avait reçu à la tête un coup de picot, porté avec une violence telle, qu'il avait percé le crâne sans produire d'éclats, coupant la chair sans la déchirer, Gaz. des Trib. 21 oct. 1874, p. 1009, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Picot : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PICOT, s. m. terme de bucheron ; petite pointe qui reste du bois taillis coupé sur terre, & qui blesse vivement les piés quand on marche dessus sans y prendre garde.

Picot, s. m. (Instrument de carrier.) ce que les carriers nomment un picot, est une espece de marteau pointu qui n’a qu’un côté ; il porte environ huit pouces de longueur, & un pouce en quarré à l’endroit où il est emmanché. Son manche n’a pas moins de cinq piés de long ; c’est un des outils qui servent à soulever la pierre.

Picot, s. m. (Passementerie.) c’est la partie qui constitue le bas d’une dentelle ou passement, & qui regne d’un bout à l’autre, où elle forme une petite engrelure ; il y a de l’apparence qu’on lui a donné ce nom à cause qu’elle se termine en petites pointes placées les unes contre les autres ; on estime fort les dentelles dont le picot est bien travaillé & bien serré, parce qu’elles durent plus que les autres. (D. J.)

Picot, s. m. (Pêche.) c’est une sorte de filets qui tire son nom de l’opération que font les Pêcheurs en piquant les fonds voisins du lieu où ils ont tendu leurs filets. La grandeur de la maille & la quantité du plomb dont ils doivent être chargés par le bas sont prescrits par l’ordonnance, liv. V. tit. 2. art. 8.

La pêche des picots commence à la fin d’Avril, & se continue jusqu’au mois de Novembre. Pour faire cette pêche les Pêcheurs viennent dans leurs bateaux établir leurs filets d’ebe & de basse eau sur des fonds qui ont encore quelquefois cinq à six brasses d’eau. Le filet a 40 à 50 brasses de long, & 2 à de chûte. Le bout forain qui est le premier que l’on jette à la mer, est frappé sur une ancre. Ils tendent le filet un peu en demi-cercle & en-travers de la marée. L’autre bout du filet est frappé sur une grosse pierre ou cabliere, qu’ils nomment étalon, & sur laquelle est frappée une bouée pour la reconnoître.

Quand ils sont ainsi établis, les Pêcheurs s’éloignent un espace considérable de leurs filets. Après s’en être éloignés suffisamment, ils reviennent en piquant le fond pour faire faillir le poisson & le faire donner dans le filet qu’ils relevent ensuite, & recommencent la même opération plusieurs fois ; ce qu’ils appellent trajets, tant que dure l’ebe. S’ils n’ont rien pêché, ils continuent de flot en faisant la même manœuvre ; & quand ils ne se servent pas de perches pour piquer le fond, ils ont une grosse pierre ou cabliere percée du poids de 60 à 80 livres, à marée à un cordage ; ils la laissent tomber au fond de l’eau pour épouvanter le poisson plat, & le faire saillir hors du sable & se jetter dans le filet ; ce qui leur réussit sur-tout si les picots sont tendus sur des fonds durs & de roche, où il se trouve encore un peu de sable dans lequel le poisson plat se puisse enfouir.

On prend principalement avec ce filet, des poissons plats comme turbots, barbues, solles & des flets, que pour cette raison les Pêcheurs nomment des picots frans.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « picot »

Étymologie de picot - Littré

Diminutif de pic 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de picot - Wiktionnaire

(Nom 1) Mot dérivé de pic avec le suffixe -ot.
(Nom 2) Étymologie discutée :
  1. Du radical pi- de piauler, piailler[1] ;
  2. Étant donné que l’ancien français a piot (« petit de la pie, bavard »), on peut imaginer un rattachement à pie, pic-vert (latin pica, picus) et -ot.
  3. M. Émile Burnouf rejette l'étymologie de picaut[2] par piquer, c'est l'anglais pea-cock, « paon », de pea, « pois », et cock, « coq », c'est-à-dire coq dont les plumes sont marquées de pois. M. Delboulle — (Glossaire de la vallée d'Yères, page 258), écrit picot, et donne l'étymologie par pea-cock.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « picot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
picot pikɔ play_arrow

Citations contenant le mot « picot »

  • « En 1902, la sardine disparaît largement des côtes, ce qui plonge toutes les familles des ports de pêche cornouaillais dans une misère noire », relate l’historien Serge Duigou. À l’époque, une solidarité locale et nationale se met en place, avec des soupes populaires pour que les gens ne meurent pas de faim. Une initiative va plus loin. Des femmes ont l’idée d’enseigner la dentelle au point d’Irlande aux femmes de marins pêcheurs et même aux mousses désœuvrés. Une initiative qui va s’avérer salvatrice. Des cours sont donnés à l’Ile-Tudy, au Guilvinec, à Concarneau et Plouhinec. C’est ainsi que les Bigoudènes de la côte vont fabriquer et vendre des gants, napperons, couvre-lits, corsages, robes, soit en dentelle au point d’Irlande proprement dite soit dans un point simplifié, plus facile à réaliser, appelé le picot bigouden. Le Telegramme, Le picot bigouden : de la ressource par temps de crise - Pont-l'Abbé - Le Télégramme

Traductions du mot « picot »

Langue Traduction
Corse picot
Basque picot
Japonais ピコット
Russe пико
Portugais picot
Arabe بيكو
Chinois 皮克特
Allemand picot
Italien picot
Espagnol puntilla
Anglais picot
Source : Google Translate API

Synonymes de « picot »

Source : synonymes de picot sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires