La langue française

Patrice

Définitions du mot « patrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

PATRICE, subst. masc.

HIST. ROMAINE. Dignitaire de l'empire romain dont la fonction fut instituée vers 315 par Constantin et qui fut conférée à des rois barbares après les grandes invasions. Les barbares, dès leur entrée dans l'empire, embrassent les formes romaines, et se parent des oripeaux romains, des titres de consuls, de patrices (Renan, Avenir sc., 1890, p.390).À Soissons, gouvernait le «patrice» Syagrius, pâle reflet de l'Empire effondré (Bainville, Hist. Fr., t.1, 1924, p.20).
Patrice (de Rome, des Romains). Titre conféré à Pépin le Bref et à Charlemagne par le pape. Le pape avait salué Pépin du titre de patrice avec l'assentiment de l'empereur d'Orient qui se désintéressait de l'Italie (Bainville, Hist. Fr., t.1, 1924, p.36).
Prononc. et Orth.: [patʀis]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Ca 1200 «patricien romain» (Li Dialogue Gregoire, 8, 10 ds T.-L.); ca 1265 (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, I, XXXVI, 24); 2. nom d'une dignité honorifique de l'Empire romain créée par Constantin; dignité dont se parèrent certains chefs barbares, puis que les papes attribuèrent aux rois francs; a) 1579 (Claude Fauchet, Antiquitez fr. ds OEuvres, éd. 1610, p.91ro: Constantin... inventa encores cette dignité pour être par dessus les Ducs et comtes); b) 1600 (Id., Origine des dignitez..., ibid., p.492v o: ...l'Empereur Anastaze en honora Clovis... Nos François n'en userent qu'en Bourgongne et Gothie). Empr. au lat. patricius, gr. π α τ ρ ι ́ κ ι ο ς qui offrent le sens 1 et, à basse époque, le sens 2; spéc. au haut Moy. Âge lat. patricius «dignité conférée à certains gouverneurs de province» dans le royaume burgonde (544), dans le royaume franc (629-34, Lex ribuaria), «titre d'honneur pour l'exarque de Ravenne» (av. 636); «dignité conférée par les papes aux rois Pépin le Bref et Charlemagne» (patricius Romanorum, 767, Unctio Pippini); v. Nierm. Fréq. abs. littér.: 12.
DÉR.
Patricial, -ale, -aux, adj.Relatif à la dignité de patrice. On leur reproche [aux sénateurs] de s'être toujours peu souciés du peuple, mais d'avoir toujours été fort jaloux de certains privilèges et des honneurs patriciaux (Marat, Pamphlets, Offrande à la Patrie, 1789, p.9). [patʀisjal], plur. masc. [-o]. 1resattest. a) 1541 «patricien» (G. Michel, trad. Suétone, II, 43, vods Hug.); b) 1764 «relatif à la dignité de patrice» honneurs patriciaux (J.-J. Rousseau, Extr. du projet de paix perpétuelle de B. de Saint-Pierre ds OEuvres, éd. B. Gagnebin et M. Raymond, t.3, p.566); de patrice d'apr. l'étymon lat., suff. -al*.

Wiktionnaire

Nom commun

patrice \pa.tʁis\ masculin

  1. (Antiquité) Celui qui était revêtu d’une dignité instituée dans l’empire romain par Constantin.
    • Les patrices avaient le premier rang dans l’empire après les césars. - La dignité de patrice était à vie.
  2. Dignitaire, patron.
    • Il est curieux d’observer que, dans tous les états de la société, une sorte de consolation spirituelle reste aux membres de la communauté, quoique ceux qui la composent se trouvent réunis pour des objets tout à fait opposés à la religion. Une bande de mendiants a son patrice, et les bandits des Apennins ont parmi eux des hommes qui remplissent les fonctions de moines et de prêtres, qui les confessent et leur disent la messe. — (Walter Scott, Ivanhoé, ch. XXXIII, note du traducteur, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PATRICE. n. m.
T. d'Antiquité. Celui qui était revêtu d'une dignité instituée dans l'empire romain par Constantin. Les patrices avaient le premier rang dans l'empire après les Césars. La dignité de patrice était à vie.

Littré (1872-1877)

PATRICE (pa-tri-s') s. m.
  • Titre d'une dignité instituée dans l'empire romain par Constantin.

    La cour de Constantinople donna plus d'une fois le titre de patrice à des princes étrangers, surtout à ceux qui, chassés, venaient chercher un asile à Constantinople.

    Il y eut aussi des patrices chez les rois bourguignons et francs.

    Patrice des Romains, dignité conférée à Pepin et à Charlemagne. En même temps il [Charlemagne] exerça dans Rome même l'autorité souveraine en qualité de patrice, et confirma au saint-siége les donations du roi son père, Bossuet, Hist. I, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « patrice »

Lat. patricius, patrice, patricien, dérivé de pater, père. La plus ancienne forme est perisse, qui est resté comme nom propre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin patricius (« patricien, patrice »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « patrice »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
patrice patris

Traductions du mot « patrice »

Langue Traduction
Anglais patrice
Espagnol patricia
Italien patrice
Allemand patrice
Chinois 帕特里斯
Arabe باتريس
Portugais patrice
Russe patrice
Japonais パトリス
Basque patrice
Corse patrice
Source : Google Translate API

Synonymes de « patrice »

Source : synonymes de patrice sur lebonsynonyme.fr

Patrice

Retour au sommaire ➦

Partager