La langue française

Paralysé

Sommaire

  • Définitions du mot paralysé
  • Phonétique de « paralysé »
  • Citations contenant le mot « paralysé »
  • Traductions du mot « paralysé »
  • Synonymes de « paralysé »
  • Antonymes de « paralysé »

Définitions du mot « paralysé »

Trésor de la Langue Française informatisé

PARALYSÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de paralyser*.
II. − Adjectif
A. − PATHOL. [En parlant d'une pers. ou d'un animal, d'une partie de son corps] Qui est atteint de paralysie. Synon. impotent, perclus.Bras, visage paralysé; paralysé des bras, de la main. Henriette arriva donc à la Charmeraye avec son mari paralysé et tombé en enfance (Duranty,Malh. H. Gérard, 1860, p.349).Paralysé des deux jambes, il est assis à un bureau couvert de livres et de papiers (Green,Journal, 1946, p.32):
1. Lorsque la paralysie est définitive ou au-dessus des ressources thérapeutiques, il y a lieu d'envisager un traitement orthopédique qui comporte avant tout certaines transplantations tendineuses qui ont pour but de faire suppléer les muscles paralysés par des muscles sains innervés par d'autres nerfs. Quillet Méd.1965, p.370.
Empl. subst. Synon. de hémiplégique, paralytique, paraplégique.Nadar apparaît, (...) nous dit qu'il est décidé à fonder une maison de photographie à Marseille, en mettant sa pauvre paralysée dans une bastide aux environs (Goncourt,Journal, 1895, p.826).Ce paralysé marchera. Je lui ouvrirai le canal vertébral, et j'aurai la balle (Bourget,Sens mort, 1915, p.100).
B. − P. ext. [En parlant d'une pers., d'une partie de son corps] Qui est immobilisé, figé momentanément par l'effet d'une cause physique ou émotionnelle. Au milieu de ces furies, Cécile grelottait, les jambes paralysées, bégayant à vingt reprises la même phrase: −Mesdames, je vous en prie, mesdames, ne me faites pas du mal (Zola,Germinal, 1885, p.1447).La clé tournait dans la serrure, les mains de ma mère, soudain paralysées, s'immobilisaient sur les touches (Sartre,Mots, 1964, p.110):
2. ... ils avaient sommeil, voilà tout, plus sommeil que dans tous les autres instants de leur vie misérable, où ils n'avaient jamais pu dormir quand ils voulaient; −et voilà qu'ils ne pouvaient plus fermer leurs paupières paralysées. Mille,Barnavaux, 1908, p.279.
C. − P. anal.
1. [En parlant d'un objet] Qui ne fonctionne plus. C'est déjà bien assez d'avoir l'almanach... que ma pendule reste donc paralysée (Murger,Scènes vie boh., 1851, p.268).
2. [En parlant d'un système étatique, économique, d'un réseau de communication] Qui est immobilisé, qui ne fonctionne plus. Ces voleurs de joailliers imitent si bien les pierres, qu'on n'ose plus aller voler dans les boutiques de bijouterie: c'est encore une branche d'industrie paralysée (Dumas père, Monte-Cristo, t.2, 1846, p.337).Comment ces gens se débrouillaient-ils pour circuler à travers le pays paralysé? (Triolet,Prem. accroc, 1945, p.103).Le lendemain, la noblesse et le clergé entreprirent de vérifier séparément les pouvoirs, le tiers s'abstint, et les États Généraux se trouvèrent paralysés (Lefebvre,Révol., 1963, p.129).
D. − Au fig. [En parlant d'une pers., d'une activité intellectuelle, d'une expression morale] Qui ne peut s'extérioriser, qui est réduit à l'impuissance. Se figure-t-on le sort affreux d'un homme dont l'imagination paralysée ne saurait plus fonctionner sans le secours du haschisch ou de l'opium? (Baudel.,Paradis artif., 1860, p.386).Intoxiquée, paralysée, l'opinion allait accepter désormais qu'on envoie en Algérie des jeunes appelés qui n'avaient que quatre mois d'instruction (Serv. milit. et réf. arm., 1963, p.11).
Prononc.: [paʀalize]. Fréq. abs. littér.: 471. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 264, b) 730; xxes.: a) 883, b) 855.

Trésor de la Langue Française informatisé

PARALYSÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de paralyser*.
II. − Adjectif
A. − PATHOL. [En parlant d'une pers. ou d'un animal, d'une partie de son corps] Qui est atteint de paralysie. Synon. impotent, perclus.Bras, visage paralysé; paralysé des bras, de la main. Henriette arriva donc à la Charmeraye avec son mari paralysé et tombé en enfance (Duranty,Malh. H. Gérard, 1860, p.349).Paralysé des deux jambes, il est assis à un bureau couvert de livres et de papiers (Green,Journal, 1946, p.32):
1. Lorsque la paralysie est définitive ou au-dessus des ressources thérapeutiques, il y a lieu d'envisager un traitement orthopédique qui comporte avant tout certaines transplantations tendineuses qui ont pour but de faire suppléer les muscles paralysés par des muscles sains innervés par d'autres nerfs. Quillet Méd.1965, p.370.
Empl. subst. Synon. de hémiplégique, paralytique, paraplégique.Nadar apparaît, (...) nous dit qu'il est décidé à fonder une maison de photographie à Marseille, en mettant sa pauvre paralysée dans une bastide aux environs (Goncourt,Journal, 1895, p.826).Ce paralysé marchera. Je lui ouvrirai le canal vertébral, et j'aurai la balle (Bourget,Sens mort, 1915, p.100).
B. − P. ext. [En parlant d'une pers., d'une partie de son corps] Qui est immobilisé, figé momentanément par l'effet d'une cause physique ou émotionnelle. Au milieu de ces furies, Cécile grelottait, les jambes paralysées, bégayant à vingt reprises la même phrase: −Mesdames, je vous en prie, mesdames, ne me faites pas du mal (Zola,Germinal, 1885, p.1447).La clé tournait dans la serrure, les mains de ma mère, soudain paralysées, s'immobilisaient sur les touches (Sartre,Mots, 1964, p.110):
2. ... ils avaient sommeil, voilà tout, plus sommeil que dans tous les autres instants de leur vie misérable, où ils n'avaient jamais pu dormir quand ils voulaient; −et voilà qu'ils ne pouvaient plus fermer leurs paupières paralysées. Mille,Barnavaux, 1908, p.279.
C. − P. anal.
1. [En parlant d'un objet] Qui ne fonctionne plus. C'est déjà bien assez d'avoir l'almanach... que ma pendule reste donc paralysée (Murger,Scènes vie boh., 1851, p.268).
2. [En parlant d'un système étatique, économique, d'un réseau de communication] Qui est immobilisé, qui ne fonctionne plus. Ces voleurs de joailliers imitent si bien les pierres, qu'on n'ose plus aller voler dans les boutiques de bijouterie: c'est encore une branche d'industrie paralysée (Dumas père, Monte-Cristo, t.2, 1846, p.337).Comment ces gens se débrouillaient-ils pour circuler à travers le pays paralysé? (Triolet,Prem. accroc, 1945, p.103).Le lendemain, la noblesse et le clergé entreprirent de vérifier séparément les pouvoirs, le tiers s'abstint, et les États Généraux se trouvèrent paralysés (Lefebvre,Révol., 1963, p.129).
D. − Au fig. [En parlant d'une pers., d'une activité intellectuelle, d'une expression morale] Qui ne peut s'extérioriser, qui est réduit à l'impuissance. Se figure-t-on le sort affreux d'un homme dont l'imagination paralysée ne saurait plus fonctionner sans le secours du haschisch ou de l'opium? (Baudel.,Paradis artif., 1860, p.386).Intoxiquée, paralysée, l'opinion allait accepter désormais qu'on envoie en Algérie des jeunes appelés qui n'avaient que quatre mois d'instruction (Serv. milit. et réf. arm., 1963, p.11).
Prononc.: [paʀalize]. Fréq. abs. littér.: 471. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 264, b) 730; xxes.: a) 883, b) 855.

Wiktionnaire

Forme de verbe

paralysé \pa.ʁa.li.ze\

  1. Participe passé masculin singulier de paralyser.
    • Un homme paralysé de la moitié du corps.
    • La coque, paralysée et inerte, sans résistance contre le plissement insensé de l’eau, sans défense contre la pression du vent, poisson sans nageoires, oiseau sans ailes, ne peut qu’aller où le souffle la pousse. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869, édition 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARALYSER. v. tr.
Frapper de paralysie. Cet accident lui a paralysé le bras. Il a survécu à cette attaque, mais il est resté paralysé. Il s'emploie aussi figurément et signifie Rendre nul, frapper d'inertie, neutraliser. La frayeur paralysait toutes ses facultés. Mes efforts ont été paralysés par sa mauvaise volonté. Une résistance inattendue paralysa l'action du gouvernement.

Littré (1872-1877)

PARALYSÉ (pa-ra-li-zé, zée) part. passé de paralyser
  • Un homme paralysé de la moitié du corps.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « paralysé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paralysé paralize

Citations contenant le mot « paralysé »

  • La pire misère du coeur n'est pas de saigner, mais d'être paralysé. De Paul Bourget
  • Tout effort est un crime, parce que toute action est un rêve paralysé. De Fernando Pessoa / Le Livre de l’intranquillité
  • Maeva Ghennam hospitalisée avec un "coté du visage paralysé" Public.fr, Maeva Ghennam hospitalisée avec un "coté du visage paralysé"
  • Le port de Béjaïa est paralysé depuis six jours par un mouvement de grève. En effet, selon le journal El Watan, les travailleurs de l’Entreprise Portuaire de Béjaïa (EPB) qui ont entamé ce samedi leur sixième jour de grève générale illimitée, campent sur leur position jusqu’à satisfaction de leur revendication qui consiste en le départ du PDG de l’EPB, Kasmi Halim. Algerie Eco, Le port de Béjaïa paralysé par une grève générale - Algerie Eco

Traductions du mot « paralysé »

Langue Traduction
Anglais paralyzed
Espagnol paralizado
Italien paralizzato
Allemand gelähmt
Chinois 瘫痪
Arabe مشلول
Portugais paralisado
Russe парализованы
Japonais 麻痺した
Basque elbarri
Corse paralizatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « paralysé »

Source : synonymes de paralysé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « paralysé »

Partager