La langue française

Panteler

Définitions du mot « panteler »

Trésor de la Langue Française informatisé

PANTELER, verbe intrans.

A. − [Le suj. désigne une pers. ou un animal] Haleter, avoir une respiration courte et saccadée. Panteler de soif, de peur. Elle traînait ses pas, haletait, pantelait, soufflait (Chateaubr., Mém., t.1, 1848, p.309).La bête ne geignait pas. Elle pantelait en silence, couchée ainsi qu'un homme, et sa robuste poitrine fauve, ses cuisses blondes, ses pattes rousses, restaient immobiles (Adam, Enf. Aust., 1902, p.77).
[P. méton., le suj. désigne la voix, le cri d'un animal] Se faire entendre dans un halètement. Le hennissement d'un cheval mourant pantelait sous les étoiles (Genevoix, Boue, 1921, p.204).
B. − [Le suj. désigne le corps ou une partie du corps] Palpiter, être animé de mouvements convulsifs, frémir. Il se fatigua de souiller des chairs qui pantelaient et il aima les morts (Huysmans, Là-bas, t.2, 1891, p.15).Le village (...) saura qu'il existe Le jour où, pénétrée par l'effort des cerveaux, La matière sera comme un immense oiseau Dont le corps transpercé pantelle au bout des flèches (Romains, Vie unan., 1908, p.228).Mais elle tremblait, son cou pantelait (La Varende, Tourmente, 1948, p.56).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃t(ə)le], (il) pantelle [-εl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. v. jeter. Étymol. et Hist. 1. 1561 «haleter» (XVIII Histoires tragiques, trad. Belle-Forest, 553 d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch. t.32, p.120); 2. a) 1604 pantelant «qui est en proie à une vive émotion» (Montchrestien, La Cartaginoise, éd. L. Petit de Julleville, p.123); b) 1762 chair pantelante (Rousseau, Émile, éd. Ch. Wirtz, II ds OEuvres compl., Gallimard, 1964, t.4, p.412). Réfection de l'a. fr. pantoiser (v. pantois) par substitution du suff. -eler* très usité en fr. à la finale -oiser qui est rare; cf. aussi au xvies. pantoier «haleter» (1554, Loys Le Caron, Poés., fo28 vods Gdf.). Fréq. abs. littér.: 15.

Trésor de la Langue Française informatisé

PANTELER, verbe intrans.

A. − [Le suj. désigne une pers. ou un animal] Haleter, avoir une respiration courte et saccadée. Panteler de soif, de peur. Elle traînait ses pas, haletait, pantelait, soufflait (Chateaubr., Mém., t.1, 1848, p.309).La bête ne geignait pas. Elle pantelait en silence, couchée ainsi qu'un homme, et sa robuste poitrine fauve, ses cuisses blondes, ses pattes rousses, restaient immobiles (Adam, Enf. Aust., 1902, p.77).
[P. méton., le suj. désigne la voix, le cri d'un animal] Se faire entendre dans un halètement. Le hennissement d'un cheval mourant pantelait sous les étoiles (Genevoix, Boue, 1921, p.204).
B. − [Le suj. désigne le corps ou une partie du corps] Palpiter, être animé de mouvements convulsifs, frémir. Il se fatigua de souiller des chairs qui pantelaient et il aima les morts (Huysmans, Là-bas, t.2, 1891, p.15).Le village (...) saura qu'il existe Le jour où, pénétrée par l'effort des cerveaux, La matière sera comme un immense oiseau Dont le corps transpercé pantelle au bout des flèches (Romains, Vie unan., 1908, p.228).Mais elle tremblait, son cou pantelait (La Varende, Tourmente, 1948, p.56).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃t(ə)le], (il) pantelle [-εl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. v. jeter. Étymol. et Hist. 1. 1561 «haleter» (XVIII Histoires tragiques, trad. Belle-Forest, 553 d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch. t.32, p.120); 2. a) 1604 pantelant «qui est en proie à une vive émotion» (Montchrestien, La Cartaginoise, éd. L. Petit de Julleville, p.123); b) 1762 chair pantelante (Rousseau, Émile, éd. Ch. Wirtz, II ds OEuvres compl., Gallimard, 1964, t.4, p.412). Réfection de l'a. fr. pantoiser (v. pantois) par substitution du suff. -eler* très usité en fr. à la finale -oiser qui est rare; cf. aussi au xvies. pantoier «haleter» (1554, Loys Le Caron, Poés., fo28 vods Gdf.). Fréq. abs. littér.: 15.

Wiktionnaire

Verbe

panteler \pɑ̃t.le\ \pɑ̃.tə.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Haleter, avoir la respiration embarrassée et pressée.
    • Aussi pantelait-elle intérieurement qu'il ne l'ignorât ou, pire, ne l'assurât derechef de sa haine et ne la contraignît à s'enfuir de table, éplorée. — (George R. R. Martin, Le trône de fer, 1996, traduit par Jean Sola, 1998)
    • Le roi de Vannes était affligé d’une peine immense à voir ainsi panteler celui qu’il n'avait jamais cessé de considérer comme son fils. — (Jean Markale, La Mort du roi Arthur, 1996, chapitre I)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PANTELER. v. intr.
Haleter, avoir la respiration embarrassée et pressée. Il est vieux.

Littré (1872-1877)

PANTELER (pan-te-lé. L'l se double quand la syllabe qui suit est muette : je pantelle) v. n.
  • Avoir la respiration haletante, respirer par secousses. Fit sa poitrine panteler, Scarron, Virg. VI.

    Par analogie. Je vous le disais bien, mon pauvre cœur pantelle, Th. Corneille, Geôlier de soi-même, III, 6.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVIe s. Ce disant tourna la face de l'autre costé ; et, surmonté de sa furieuse passion, tasta d'une main tremblante où son las cœur panteloit, Yver, p. 622. Mon d'Aligre m'attend, encore tout lassé et pantelant de sa course par laquelle il m'a devancée, Yver, p. 593. Les mains nous tremblent et le cœur nous pantele de tristesse, Sully, Mém. t. II, p. 143, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « panteler »

Dérivation irrégulière de l'anc. verbe pantoier ; provenç. pantaysar, panteyar ; catal. pantexar (voy. PANTOIS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1561) De l’ancien français pantoiser qui nous donne pantois, refait avec le suffixe -eler, plus fréquent en français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « panteler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
panteler pɑ̃tle

Citations contenant le mot « panteler »

  • Impatience d’un membre, intérêt ou doctrine d’un autre membre, aspirations disjointes, tribalismes désirants : voici qu’une autre constitution, une Vème bis ou « remix », s’est façonnée de désir en désir, qui fait aujourd’hui la preuve palinodique de son impropriété à asseoir la fraternisation exigeante des membres d’un corps national qui pantelle et peste de panteler. À force de repeindre de Gaulle, on l’a assigné à ce musée du palimpseste où des formes estompées font le miel de la libre interprétation. Club de Mediapart, L'Affreux débat des mutités | Le Club de Mediapart

Images d'illustration du mot « panteler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « panteler »

Langue Traduction
Anglais pant
Espagnol pantalón
Italien ansimare
Allemand keuchen
Chinois 喘气
Arabe يلهث
Portugais calça
Russe пыхтеть
Japonais パンツ
Basque pant
Corse pantera
Source : Google Translate API

Synonymes de « panteler »

Source : synonymes de panteler sur lebonsynonyme.fr

Panteler

Retour au sommaire ➦

Partager