La langue française

Haleter

Définitions du mot « haleter »

Trésor de la Langue Française informatisé

HALETER, verbe intrans.

A. − [Le suj. désigne un animé] Respirer à un rythme court, précipité. Synon. (s')essouffler, souffler.Haleter de fatigue, de fièvre, de soif. Il se déchirait aux ronces, dégringolait dans les fossés, suait, haletait, fourbu (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 201).Il halette un peu, la bouche ouverte, comme un chien hors d'haleine (Sartre, Nausée,1938, p. 135).
[En incise] Dire en haletant. Ça n'est pas moi, haletait Trochut. Non, non, ça n'est pas moi (Genevoix, Raboliot,1925, p. 38).
B. − P. méton.
1. [Le suj. désigne la respiration] Avoir un rythme rapide et saccadé ou des expirations puissantes. Je sentais mes mains trembler dans celles de Léon, mon corps frissonner, ma respiration haleter (Soulié, Mém. diable, t. 1, 1837, p. 331).Ses poumons haletaient comme des soufflets de forge (Gautier, Fracasse,1863, p. 164).
2. [Le suj. désigne une partie du corps] Palpiter à un rythme précipité. Ses seins haletaient sous la soie légère avec un mouvement imperceptible (Gracq, Argol,1938, p. 75) :
1. Il n'aurait pu faire un mouvement; seule, sa poitrine haletait, comme un soufflet de forge. Sa tête était lourde et fiévreuse. Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 582.
C. − P. anal., littér. Faire un bruit qui évoque un halètement. La machine à vapeur (...) haletait et ronflait sans relâche, avec la trépidation dansante de son volant qui semblait régler l'énormité du tapage (Zola, Assommoir,1877, p. 387).Le tic-tac de l'horloge de campagne qui haletait, s'affolait, se précipitait, comme le battement d'un cœur affolé par l'angoisse (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 271).
D. − Au fig. et littér.
1. Être en proie à une émotion, à une curiosité intense :
2. ... Racine était un lecteur incomparable. À Auteuil, chez Boileau, Valincour l'entendit, un soir, lire Œdipe de Sophocle, à livre ouvert, avec une telle véhémence que toute l'assistance haletait... Mauriac, Vie Racine,1928, p. 175.
2. Vieilli. Haleter après, vers.Aspirer vivement à. Je ne crains pas que vous me soupçonniez d'haleter après la louange (Gobineau, Corresp. [avec Tocqueville], 1856, p. 263).
Prononc. et Orth. : [alte] init. asp., je halète [ʒ əalεt]; mais Gobineau supra : d'haleter. Conjug. Devant syll. muette, change [ə] du rad. en [ε] (Littré écrivait halette; v. encore Sartre supra). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « palpiter, battre très fort (du cœur) » ([Chr. de Troyes] Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2412); 2. 1538 « être hors d'haleine, respirer bruyamment » (Est., s.v. Anhelo); 3. 1559 fig. « aspirer à quelque chose » (Amyot, Marius, 88 ds Littré). Orig. discutée (cf. FEW t. 1, p. 56a; t. 4, p. 377; t. 24, p. 286b, note 14); soit dér. de aile* (sur le modèle de jambe, jambeter; voler, voleter) signifiant proprement « battre des ailes » et appliqué métaphoriquement au cœur avec h d'orig. expressive (v. cependant Greive, pp. 27 et 96); soit dér. d'un *haler issu du lat. halare « exhaler » avec suff. dimin. -eter. Fréq. abs. littér. : 360. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 119, b) 610; xxes. : a) 805, b) 616.

haleter*, -

Wiktionnaire

Verbe

haleter (h aspiré)\al.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Respirer avec force et fréquemment, comme essoufflé, hors d’haleine.
    • Ce chien ne fait que haleter.
    • Une herbe sèche et cassante criait sous nos pieds et nous voyions briller au loin des dunes blanches où nous avions haleté la veille. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 159, 2012)
  2. (Figuré) Éprouver une sorte de suffocation, en parlant d’une personne à qui la douleur ou l’effroi a comme ôté ses forces.
    • Il haletait de saisissement et de terreur. Tout l’auditoire haletait.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HALETER. (H est aspirée.) (Je halète; nous haletons.) v. intr.
Respirer fréquemment, souffler comme quand on a couru et qu'on est hors d'haleine. Ce chien ne fait que haleter. Fig., Tout l'auditoire haletait.

Littré (1872-1877)

HALETER (ha-le-té. Le t se double quand la syllabe qui suit est muette : je halette, je haletterai) v. n.
  • 1Respirer, comme quand on est hors d'haleine. Un pauvre bûcheron, dans l'extrême vieillesse, Marchait en haletant de peine et de détresse…, Boileau, Poésies div. 28. Il revint tout haletant de tendresse et de joie ; il reconnut l'Ingénu pour un vrai Huron, Voltaire, Ingénu, 1. Deux jours entiers, jetant sa nourriture, Il haleta sous un ciel embrasé, Millevoye, le Pauvre nègre.

    Fig. Sans cesse poursuivant ces fugitives fées, On voit sous les lauriers haleter les Orphées, Boileau, Ép. II. L'univers haletant sous son poids formidable [de Napoléon], Hugo, Odes, II, 4.

  • 2 Fig. Soupirer pour, être désireux de. Haletant vers le gain, les honneurs, la richesse, Chénier, Élég. 33. Craignant de fuir avec toi dans les déserts, et cependant haletant après l'ombrage des bois, Chateaubriand, Atala, le drame.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et j'oi [entends] l'aloete à la matinée Qui saut et halete… Li cuers mi halete En joliveté, cité dans COUSSEMAKER, l'Art harmonique. p. 239. Dex doint bon jor m'amiete ; Li cuer por li me halete, Poésies fr. avant 1300, t. II, p. 643, dans LACURNE.

XVIe s. Ilz demeurent tousjours vuides de biens et pleins d'esperances, haletans tousjours après l'advenir, et laissans cependant aller le present, Amyot, Marius, 88. Pere, t'esbahis-tu de quoy je suis tremblante, De quoy j'ay de frayeur la poitrine haletante…, Ronsard, 871. Agardez comment ce cerf là hallette, il n'en peult gayres plus, Palsgrave, p. 611. Sergent de bande qui suoit, poussoit et haletoit pour mettre chacun en son rang et ordonnance, Sat. Mén. Abrégé des états. Venus n'est pas si belle toute nue et vifve et haletante comme elle est icy chez Virgile…, Montaigne, III, 318.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « haleter »

 Dérivé de haler avec le suffixe -et-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. halitare, fréquentatif de halare, souffler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « haleter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
haleter alte

Citations contenant le mot « haleter »

  • Lorsque votre chat est pris d’une forte toux ou qu’il se prépare à vomir, il peut se mettre à tirer la langue. Ce geste est dû au fait que la toux le fait haleter. Binette & Jardin, Pourquoi mon chat tire la langue ?
  • S'il n'est pas anormal de voir un chien haleter, à partir de quel moment faut-il s'inquiéter ? "L'animal va hyper-ventiler à force d'essayer d'inspirer de l'air frais, il va commencer à déambuler, le regard un peu fixe", décrit Farah Kesri. Contrairement à un humain, il n'est alors pas pertinent de prendre la température du chien "à la main" : "Quand vous touchez ses oreilles, c'est effectivement chaud, sa truffe va être un peu sèche, mais ce n'est pas assez précis", balaye la vétérinaire. "Il n'y a que le thermomètre qui peut vous dire si la température est au-dessus de 39,5 degrés, ce qui commence à être un peu dangereux pour lui." Europe 1, "Un chien peut décéder en 20 minutes" : comment protéger les animaux de la chaleur ?
  • Cette situation tenant du supplice le fait même parfois douter de la réalité de sa maladie... jusqu’à ce que ses parents ou sa femme la lui rappellent, en constatant qu’il se met à haleter sous l’effet d’une simple marche anodine. Le Journal de Montréal, Un New-Yorkais décrit le calvaire d’une «COVID longue durée» | JDM
  • Pour quand vous n'en avez pas de plus! Blague à part, l'acteur fait haleter les gens avec son accessoire unique et effrayant: une tête coupée de lui-même. News 24, Préparez-vous à haleter! Voir les meilleurs accessoires Met Gala de tous les temps - News 24
  • –Belzebuth: Je viens de passer en revue ce formidable nouveau film d’horreur (consultez cette critique ici), qui est disponible sur Video On Demand, Digital HD, DVD et Blu-ray maintenant (il apparaîtra également sur Shudder à terme). Si vous êtes un grand fan de films d’horreur, vous devez absolument le voir. C’est plein de surprises, d’incroyables tensions et de trucs gâchés (il y a une scène dans un hôpital qui vous fera haleter. Ça le fera vraiment). L’icône d’horreur moderne Tobin Bell est dans le film, jouant un rôle auquel vous ne vous attendez pas, et Joaquin Cosio est une force de la nature en tant que flic émotionnellement endommagé qui doit enquêter sur des crimes vraiment horribles. Facilement l’un des meilleurs nouveaux films que j’ai vus cette année. JAPANFM, La colonne gratuite B-Movie: Rage of Honor – JAPANFM

Traductions du mot « haleter »

Langue Traduction
Anglais gasp
Espagnol jadear
Italien respiro
Allemand keuchen
Chinois 喘气
Arabe شهيق
Portugais suspiro
Russe удушье
Japonais 喘ぐ
Basque gasp
Corse sbattuleghja
Source : Google Translate API

Synonymes de « haleter »

Source : synonymes de haleter sur lebonsynonyme.fr

Haleter

Retour au sommaire ➦

Partager