Ombreux : définition de ombreux


Ombreux : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OMBREUX, -EUSE, adj.

A. −
1.
a) Synon. de ombragé (v. ce mot II A).Chemin ombreux; allée, vallée ombreuse. Les tilleuls entrelaçaient leur feuillage ombreux et touffu (...). Il n'y pénétrait qu'un jour faible et doré (Karr,Sous tilleuls,1832, p.31).Assis sur le bout ombreux d'un banc aux trois quarts trempé de soleil, M. Bergeret oubliait, sous les arbres (A. France,Orme,1897, p.143).Ce dessous de l'herbe ombreux et vert, plein d'humidité et d'ombres (Giono,Joie demeure,1935, p.300).
b) Synon. de ombré (v. ce mot II A 1 b).L'échancrure ombreuse des corsages (Faure,Hist. art,1921, p.113).L'intimité de la pièce ombreuse (Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p.97).
2. P. méton.
a) [En parlant d'un tableau, etc.] Où l'ombre, les ombres prédomine(nt). Ce qui rattache Whistler (...) à Velasquez, c'est (...) le choix d'une harmonie ombreuse où frissonnent quelques lueurs d'argent et d'or (Mauclair,De Watteau à Whistler,1905, p.306).Meule jaune-clair définie par deux lignes (...) pour devenir, côté éclairé, un cône jaune-orangé-clair se profilant sur un fond vert foncé, et, côté ombreux, un hémisphère gris-violet, se découpant sur fond clair (Lhote,Peint. d'abord,1942, p.14).
b) Littér. Qui caractérise, évoque l'ombre. La chambre silencieuse Dégage une odeur ombreuse De feuillage et de lilas (Claudel,Poés. div.,1952, p.841).
B. − P. anal., rare. Synon. de ombrageux (v. ce mot A, p.anal.).Vos yeux dardent toujours sous leurs ombreuses franges L'or acéré de leurs regards (Cros,Coffret santal,1873, p.54).
C. − Au fig.
1. Rare. Pudique, prompt à s'effaroucher. Synon. ombrageux (v. ce mot B 2 a).Coeurs ombreux De pudeur belle et rude (Jouve,Trag.,1922, p.105).
2. Indistinct, secret, ignoré. [Le public] a su l'Ode à la Colonne, l'Ode à l'Arc de Triomphe, mais il ignore les parties mystérieuses, ombreuses, les plus charmantes de Victor Hugo (Baudel.,Art romant.,Th. Gautier, 1859, p.460).Aux gouffres ombreux et scintillants de la sieste, où l'intelligence ne se déplace qu'au ralenti (...) où les contacts sont flous et les lumières équivoques et dorées (Arnoux,Calendr. Fl.,1946, p.178).
REM.
Ombreusement, adv.De manière ombreuse, avec des ombres. Une faille ravineuse (...) glissait, ombreusement, furtivement, vers la rivière (Gide,Si le grain,1924, p.427).
Prononc. et Orth.: [ɔ ̃bʀø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. 1694, puis dep. 1835. Étymol. et Hist. a) xiiies. [ms.] «où il y a de l'ombre» (Continuation de Perceval, ms. P. 31756, éd. W. Roach, t.4, p.481); b) 1542 fig. «sombre» (Trad. de la Genese d'Aretin, p.14 ds Gdf. Compl.: umbreux augure). Du lat. umbrosus «ombragé; sombre; qui donne de l'ombre» (de umbra, v. ombre). Fréq. abs. littér.: 146. Bbg. Gohin 1903, p.317.

Ombreux : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OMBREUX, -EUSE, adj.

A. −
1.
a) Synon. de ombragé (v. ce mot II A).Chemin ombreux; allée, vallée ombreuse. Les tilleuls entrelaçaient leur feuillage ombreux et touffu (...). Il n'y pénétrait qu'un jour faible et doré (Karr,Sous tilleuls,1832, p.31).Assis sur le bout ombreux d'un banc aux trois quarts trempé de soleil, M. Bergeret oubliait, sous les arbres (A. France,Orme,1897, p.143).Ce dessous de l'herbe ombreux et vert, plein d'humidité et d'ombres (Giono,Joie demeure,1935, p.300).
b) Synon. de ombré (v. ce mot II A 1 b).L'échancrure ombreuse des corsages (Faure,Hist. art,1921, p.113).L'intimité de la pièce ombreuse (Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p.97).
2. P. méton.
a) [En parlant d'un tableau, etc.] Où l'ombre, les ombres prédomine(nt). Ce qui rattache Whistler (...) à Velasquez, c'est (...) le choix d'une harmonie ombreuse où frissonnent quelques lueurs d'argent et d'or (Mauclair,De Watteau à Whistler,1905, p.306).Meule jaune-clair définie par deux lignes (...) pour devenir, côté éclairé, un cône jaune-orangé-clair se profilant sur un fond vert foncé, et, côté ombreux, un hémisphère gris-violet, se découpant sur fond clair (Lhote,Peint. d'abord,1942, p.14).
b) Littér. Qui caractérise, évoque l'ombre. La chambre silencieuse Dégage une odeur ombreuse De feuillage et de lilas (Claudel,Poés. div.,1952, p.841).
B. − P. anal., rare. Synon. de ombrageux (v. ce mot A, p.anal.).Vos yeux dardent toujours sous leurs ombreuses franges L'or acéré de leurs regards (Cros,Coffret santal,1873, p.54).
C. − Au fig.
1. Rare. Pudique, prompt à s'effaroucher. Synon. ombrageux (v. ce mot B 2 a).Coeurs ombreux De pudeur belle et rude (Jouve,Trag.,1922, p.105).
2. Indistinct, secret, ignoré. [Le public] a su l'Ode à la Colonne, l'Ode à l'Arc de Triomphe, mais il ignore les parties mystérieuses, ombreuses, les plus charmantes de Victor Hugo (Baudel.,Art romant.,Th. Gautier, 1859, p.460).Aux gouffres ombreux et scintillants de la sieste, où l'intelligence ne se déplace qu'au ralenti (...) où les contacts sont flous et les lumières équivoques et dorées (Arnoux,Calendr. Fl.,1946, p.178).
REM.
Ombreusement, adv.De manière ombreuse, avec des ombres. Une faille ravineuse (...) glissait, ombreusement, furtivement, vers la rivière (Gide,Si le grain,1924, p.427).
Prononc. et Orth.: [ɔ ̃bʀø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. 1694, puis dep. 1835. Étymol. et Hist. a) xiiies. [ms.] «où il y a de l'ombre» (Continuation de Perceval, ms. P. 31756, éd. W. Roach, t.4, p.481); b) 1542 fig. «sombre» (Trad. de la Genese d'Aretin, p.14 ds Gdf. Compl.: umbreux augure). Du lat. umbrosus «ombragé; sombre; qui donne de l'ombre» (de umbra, v. ombre). Fréq. abs. littér.: 146. Bbg. Gohin 1903, p.317.

Ombreux : définition du Wiktionnaire

Adjectif

ombreux

  1. Où il y a de l'ombre.
    • Son nom, ses cris, son babillage se perdent l'été dans l’immensité des avenues ombreuses et des pelouses ; ils égayent, l'hiver, les corridors et les pièces sonores du château. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 35)
    • La forêt de Hêtre-Sapin à humus abondant sous sa forme la plus « climacique », abrite dans les endroits ombreux une flore assez pauvre à Aspérule odorante, Luzule blanche, Scille fausse Jacinthe, Fougères et Mousses. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.160)
    • Pendant qu'on décharge mes bêtes, je me précipite vers la grotte fraîche et ombreuse où jaillit la source et j'en prends possession pour le reste de la journée. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 256)
    • Dans cette région ombreuse se succèdent de petites montagnes aux épaisses forêts de conifères, dont le vert profond contraste avec celui, pâle, des vaporeux bambous du fond des vallées, où grondent des torrents et s’échelonnent des rizières en terrasses. — (Philippe Pons, Japon : le shinto, au service de l’Etat, Le Monde le 4 novembre 2016)
  2. Qui donne ou fait de l'ombre.
    • Les forêts ombreuses.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ombreux : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OMBREUX, EUSE. adj.
Où il y a beaucoup d'ombre. Des bois ombreux. Les forêts ombreuses. On ne l'emploie guère qu'en poésie.

Ombreux : définition du Littré (1872-1877)

OMBREUX (on-breû, breû-z') adj.
  • 1Qui fait de l'ombre. Sous les hêtres ombreux, témoins de sa souffrance, Millevoye, Églog. II.
  • 2Couvert d'ombre. Des renards et des loups les ombreuses retraites, Régnier, Sat. X. Dans la nuit ténébreuse Dont un bois vaste entoure une vallée ombreuse, D'un rameau précieux se cache le trésor, Delille, Énéide, VI. Dans la vallée ombreuse, Reste où ton Dieu te creuse Un lit plus abrité, Hugo, F. d'aut. 37.
  • 3 Terme de botanique. Qui croît dans les lieux ombragés.

REMARQUE

Marmontel se plaint qu'ombreux soit hors d'usage : Ombreux n'avait-il pas sa nuance à côté de sombre, et rais à côté de rayons ? Élém. litt. t. X, p. 430. Aujourd'hui ombreux a repris faveur ; il est du style élevé.

HISTORIQUE

XVIe s. Boys umbreux, Marot, IV, 50. La nuit ombreuse, Marot, IV, 116. Ô ma belle maistresse, hé que je voudrois bien Qu'après nostre trespas, dans nos fosses ombreuses, Nous fussions la chanson des bouches amoureuses ! Ronsard, Amours, liv. II.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

OMBREUX. - HIST. Ajoutez : XIIe s. La forest ombreuse et mout ocure, Roman en prose de Perceval le Gallois, p. 174.

XIIIe s. D'arbres estoit li leus ombreus, Pougens, Archéol. franç. t. II, p. 65.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ombreux »

Étymologie de ombreux - Littré

Lat. umbrosus, de umbra, ombre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de ombreux - Wiktionnaire

Du latin umbrosus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ombreux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ombreux ɔ̃brø play_arrow

Citations contenant le mot « ombreux »

  • L’arbre en ville apporte de très nombreux avantages. Il produit de l’oxygène, réduit la présence des gaz polluants, filtre les petites poussières fines dans l’air et diminue la température ambiante en ville quand il fait chaud. Il lutte ainsi contre les Îlots de chaleur urbains (ICU) qui se forment en période de canicule en raison de concentration trop importante de surfaces minérales et bétonnées dans un quartier, au détriment du végétal. Un arbre offre aussi une régulation de l’eau dans le sol et diminue les risques d’inondation. Il fournit également de l’ombrage et un endroit à l’abri du stress de la ville pour les habitants, lui permettant ainsi de se ressourcer, de se détendre. Enfin, il a un intérêt économique puisqu’on estime qu’un arbre équivaut à lui tout seul à 5 climatiseurs allumés durant 20 heures sans interruption. Il réduit ainsi l’utilisation et les coûts de climatisation, ainsi que de chauffage en hiver, pour les riverains qui voient la température de leur logement être plus supportable. LeSoiseen.info, 145 arbres abattus pour la « réhabilitation » du Parc du Val Ombreux à Soisy ! – LeSoiseen.info
  • De nombreux aménagements paysagers ont vu le jour : la plaine des jeux pour enfants a été agrandie, des agrès sportifs ont été installés, des allées, des placettes et des sanitaires ont été créés, et une clôture haute a été mise en place. , Val-d'Oise. Soisy-sous-Montmorency : Le parc du Val-Ombreux fait peau neuve | La Gazette du Val d'Oise
  • même après Waterloo, il avait proposé à Napoléon, déjà passablement défait, de tomber sur le flanc des ombreux prussiens – avec quarante mille hommes qui étaient restés en réserve et revenus à Paris –, puis d'organiser la défense de la ville jusqu'à sa destruction complète. La Restauration, qui n'en avait pas l'usage, le fit se murer dans un silence orgueilleux jusqu'aux journées de juillet 1830 qui lui permirent, par un coup de main digne des exploits de sa jeunesse, de s'emparer de Rambouillet pratiquement tout seul. Il devait mourir peu après.   France Culture, Descente estivale de la Seine : kilomètre 220, le hussard de Montereau (Montereau)

Traductions du mot « ombreux »

Langue Traduction
Corse ombra
Basque itzalpean
Japonais 怪しい
Russe сомнительный
Portugais sombrio
Arabe ظليلة
Chinois 阴凉
Allemand schattig
Italien ombreggiato
Espagnol sombreado
Anglais shady
Source : Google Translate API

Synonymes de « ombreux »

Source : synonymes de ombreux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ombreux »


Mots similaires