La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « neige »

Neige

Variantes Singulier Pluriel
Féminin neige neiges

Définitions de « neige »

Trésor de la Langue Française informatisé

NEIGE, subst. fém.

I.
A. − Vapeur d'eau atmosphérique congelée généralement sous forme de fins cristaux blancs qui s'agglomèrent en flocons et s'éparpillent du ciel sur la terre. Si une goutte d'eau évaporée est frappée du froid, elle se change en étoile de neige à six rayons en hiver (Bern. de St-P.,Harm. nat.,1814, p.215).La neige tombe en flocons menus. De ma fenêtre, je regarde le ciel qui descend et dévore la plaine. Il n'y a de bruit nulle part. Aucune maison presque n'est visible. Ma solitude se prolonge et couvre l'univers (Estaunié,Empreinte,1896, p.326).La neige mettait tout le monde de bonne humeur; c'était la première neige de l'année, une neige encore sans tache, et ce qui restait d'enfance dans le coeur de chaque homme saluait la féerique disparition de toutes les couleurs (Green,Moïra,1950, p.233):
1. Tous les jardins sont sous la neige, une neige précoce de la mi-octobre, tombée toute la nuit (...). Des arbres isolés, d'autres en bouquets percent le blanc absolu des neiges. Ils en soulèvent des lambeaux qu'ils portent sur leurs épaules, manteaux splendides et guenilleux, seul incident sur la molle étendue immaculée. Le ciel gris jaune ne compte plus. Toute lumière est ramenée au sol, captée et absorbée par la neige. Malègue,Augustin, t.2, 1933, p.335.
SYNT. Neige amoncelée, tombée; neige éblouissante, sale; neige croûteuse, durcie, dure, épaisse, fine, fondante, fraîche, glacée, lourde, molle, poudreuse, pourrie, tôlée; dernière(s) neige(s); grande(s), haute(s), petite neige(s); avalanche, tempête, tombée, tourbillon(s), tourmente de neige; bloc(s), boule(s), couche, flocon(s), linceul, manteau, poussière, tapis de neige; champ(s), ciel, cimes, désert(s), montagne(s), paysage de neige; effet(s) de neige; blancheur, éclat, reflet de la neige; poids des neiges; la neige cesse, commence à tomber, couvre (la terre, etc.), fond, tombe (dru/à gros flocons/avec abondance, etc.); il y a x centimètres, x pieds de neige; être blanc, couronné, plein, poudré de neige; être enseveli sous la neige; regarder tomber la neige; marcher, se perdre dans la neige.
Rem. Neige sert à construire certains mots composés: chasse-neige, moto(-)neige, perce-neige, pneu(-)neige.
Locutions
Neige(s) éternelle(s), perpétuelles. Neige(s) persistant sur les hauts sommets. La neige éternelle, La neige immaculée, au pur reflet d'argent (Gautier,Poés.,1872, p.280).Au-dessus d'une certaine altitude, qui varie suivant la position géographique et qu'on appelle limite des neiges perpétuelles, il tombe chaque année plus de neige qu'il n'en fond (Boule,Conf. géol.,1907, p.10).
Neige fondue. Pluie glacée, mêlée de neige. Le jour où l'on enterra ce pauvre Marmet, il tombait de la neige fondue. Nous étions mouillés et glacés jusqu'aux os (A. France,Lys rouge,1894, p.17).
Neige jaune, rouge, verte, etc. Neige colorée notamment par la prolifération d'une algue microscopique. Des coulées de neige rouge et jaune, phénomène assez fréquent dans le Nord et dû, croit-on à des algues microscopiques développées dans les excréments des oiseaux (H.-Ph. d'Orléans, Chasses arct.,1911, p.196).
Blanc comme neige. Très blanc. Longues boucles blanches (...) également blanche comme neige, une barbe de fleuve (Vogüé,Morts,1899, p.128).
Au fig. Blanchi, innocent(é). Tomaso refusa, me dit (...) que l'avocat Barricini l'avait recommandé à tous les juges, qu'il sortirait de là blanc comme neige (Mérimée,Colomba,1840, p.116).
Bonhomme de neige. V. bonhomme I C 1 ex. de Boylesve.
Chute de neige. V. chute I A 1 b.
Classe de neige. V. classe I D 1 a.Cette année, vingt-cinq classes de CM2 de seize écoles de Nancy, soit près de 600 enfants sont allés, sont actuellement ou iront en classe de neige dans les Vosges (L'Est Républicain,6 févr. 1982, p.10).
Temps de neige. Temps caractérisé par des chutes de neige ou qui annonce la neige. Une superbe vue de la route de la Révolte, par un temps de neige. (...) un de ces ciels chargés de neiges qui semblent s'abaisser et peser lourdement sur nous (...). Partout des tas de neige (Huysmans,Art mod.,1883, p.119).
Le temps est à la neige/il y a de la neige dans l'air. Les conditions atmosphériques annoncent de la neige. On entend dire souvent, à la campagne, les cultivateurs (...): «le temps est à la neige»: c'est qu'ils ont remarqué que le vent était tombé (...) que le ciel était devenu gris uniforme (...). Enfin, une clarté jaunâtre, très caractéristique, a précédé de peu la chute des premiers flocons (G. Bidault de L'Isle,Vieux dictons de nos campagnes, Paris, Toison d'or, t.2, 1952, p.391).
Train de neige. Train spécial ayant pour destination certaines stations de sports d'hiver. La S.N.C.F. vient de mettre à l'essai, dans certains «trains de neige», de nouvelles couchettes (Le Monde,1erjanv. 1975ds Gilb. 1980).
Fonte des neiges. V. fonte1B ex. de Nodier et Abellio.
Perdrix des neiges. Lagopède des Alpes. Il aimait par-dessus tout les crêtes dénudées (...) il avait une fois découvert entre deux pierres les oeufs opalins de la perdrix des neiges (Vailland,Drôle de jeu,1945, p.130).
Rem. De(s) neige(s) s'associe à divers autres noms d'animaux: bruant des neiges, once des neiges, ortolan de(s) neige(s), etc.
Faire (la) boule de neige. V. boule I B 1 a loc. fig. ex. 1 et 2.
Fondre comme neige (au soleil). Se dissiper rapidement. La sympathie qu'il avait hier pour cette femme fondait comme neige au soleil (Montherl.,Démon bien,1937, p.1268).
Littér. Mais où sont les neiges d'antan. V. antan II ex. 6 et 7.
P.méton. Hiver, année. Reçois ce collier: vingt graines rouges marquent le nombre de mes neiges (Chateaubr.,Natchez,1826, p.154).
B. − P.anal., littér.
1. Ce qui évoque la neige par sa blancheur, son éclat. Neige clairsemée (...). Cheveux blancs. −Oh! de la neige. −Oui, mais celle-là ne fond pas! elle tient (Renard,Journal,1903, p.868).Le four est blanc d'une neige de feu avec, au milieu, les caboches des souches d'olivier rondes, en braises rouges (Giono,Manosque,1930, p.36).V. aubépine ex. 2.
Loc. adj. De neige. D'une blancheur éclatante. (Être) couleur de neige; un blanc, un éclat de neige; cheveux, cou, front, sein de neige; fleur de neige. Électre au cou d'albâtre, Eunice aux bras de neige (Leconte de Lisle,Poèmes ant.,1852, p.184).De grandes porcelaines blanches évasent leurs calices de neige (Taine,Notes Paris,1867, p.83).V. blancheur ex. de Zola.
2. Ce qui évoque la neige par sa légèreté, sa grâce. Autour de ces touffes flottait sans cesse une neige vivante de papillons blancs auxquels se mêlaient des plumes échappées d'un colombier (Hugo,Rhin,1842, p.145).Le soleil de mai versait sa claire lumière sur les pommiers épanouis (...). Ils semaient sans cesse autour d'eux une neige de pétales menus, qui voltigeaient et tournoyaient en tombant dans l'herbe haute (Maupass.,Contes et nouv., t.2, Bapt., 1885, p.44):
2. Quel plaisir d'arriver couvert de neige dans une chambre (...) et d'y trouver une femme qui, elle aussi, secoue de la neige, car quel autre nom donner à ces voiles de voluptueuses mousselines à travers lesquels elle se dessine vaguement comme un ange dans son nuage... Balzac,Peau chagr.,1831, p.109.
C. − Au fig.
1. Ce qui évoque la neige par sa pureté. Le bonheur est une neige blanche sur laquelle la moindre chose fait tache (Karr,Sous tilleuls, 1832, p.37).Tu m'as sauvée. Tu m'as empêchée de répandre la fange des passions vulgaires sur cette neige impolluée, sur cette glace éclatante où Dieu m'avait ensevelie (Sand,Lélia,1839, p.397).
2. Ce qui évoque la neige, l'hiver par sa froideur morale, son vieillissement. Nemphed, déjà glacé par les neiges de l'âge (Lamart.,Chute,1838, p.986).Le coeur de l'homme est encore plus variable que les saisons, tour à tour plus froid que l'hiver et plus brûlant que l'été. Si ses fleurs ne renaissent pas, ses neiges reviennent souvent par bourrasques lamentables (Flaub.,Corresp.,1847, p.5).
II. − Spéc., p.anal. (de couleur, parfois de légèreté)
A. − Arg., pop.
1. Synon. de cocaïne.Les paradis baudelairiens paraissent bien démodés. La confiture de haschich a perdu depuis longtemps sa séduction exotique. (...) La cocaïne, la mirifique «neige» qui affola toute une génération d'esthètes, a été renvoyée au musée des horreurs (J.-M. Gerbault, Les Drogues du bonheur, Paris, Hachette, 1965, p.4 et 5).
2. P.iron. Boule de neige. Homme de race noire. Archimède! Boule de neige adorée! (...) Viens, mon lion noir! (...) Viens, beau Nègre, me montrer que ta race n'est pas près de s'éteindre. Viens métisser mes sens, bonhomme de suie! (San-Antonio,Les Vacances de Bérurier, Paris, Fleuve noir, 1969, p.427).
B. − BOT. Boule(-)de(-)neige
1. Arbuste (de la famille des Caprifoliacées) à feuilles dentées, à fleurs blanches disposées en grappes rondes et dont une variété est cultivée comme ornementale. Synon. de viorne obier.Des «boules de neige» assemblant au sommet de leurs hautes tiges nues (...) leurs globes parcellés mais unis, blancs comme des anges annonciateurs et qu'entourait une odeur de citron (Proust,J. filles en fleurs,1918, p.634).
2. Champignon (de la famille des Agaricacées) au chapeau blanc d'assez grande taille, comestible. Synon. psalliote des jachères.Quel coup au coeur (...) quand au détour d'un buisson, l'on se trouvait subitement en face d'une magnifique boule-de-neige large comme une assiette! (...) quelle pure joie quand le couteau vous livrait une créature d'un blanc de lait, aux lames à peine rosées, à demi soudées encore à leur collerette et fleurant l'anis! (J. Cressot,Le Pain au lièvre,Paris, Stock, 1973 [1943], p.177).
C. − CHIM., TECHNOL.
1. Neige artificielle. Substance chimique imitant la neige et utilisée dans le domaine du ski, du cinéma, etc. (Dict. xxes.).
2. Neige carbonique. V. carbonique A.On a parfois obtenu au sol de la neige ou de la pluie en projetant, d'un avion, sur des nuages assez épais, de l'anhydride carbonique solide (neige carbonique) (Maurain,Météor.,1950, p.134).Le médecin pourra traiter les lésions par la neige carbonique (Quillet Méd.1965, p.300).
3. Blanc de neige. ,,Qualité supérieure de blanc de zinc`` (Duval 1959). Le blanc de zinc (...) est de l'oxyde de zinc (...). La plus belle qualité, le blanc de neige, est d'un blanc très pur (Coffignier,Coul. et peint.,1924, p.185).
D. − COIFFURE. Épingle neige. Épingle à cheveux très fine servant à fixer une coiffure floue. Elle s'arrêta chez la coiffeuse, pour acheter des épingles neige (Chardonne,Dest. sent. I,1934, p.190).
E. − GASTRONOMIE
1. Entremets glacé préparé avec du sucre et le jus de certains fruits. On ne pense, en ces lieux délicieux, qu'à se coucher, manger de la neige à l'orange (T'Serstevens,Itinér. esp.,1933, p.104).
2. [À propos de blancs d'oeufs] Battre/fouetter/monter/se prendre, etc. en neige. Battre (...) en une masse volumineuse, mousseuse. Mêlez un à un huit jaunes d'oeufs frais; et puis battez leurs blancs en neige ferme (Pesquidoux,Chez nous,1923, p.106).
P.métaph. Aujourd'hui, il y a au théâtre une gaîté de mots, un entortillement d'esprit (...). C'est un esprit fouetté en neige, relevé d'une pointe de musc (Zola,Bouton de rose,1878, i, p.iv).
3. OEufs à la neige. Entremets préparé avec des blancs d'oeuf battus en neige, pochés dans du lait bouillant aromatisé et servis avec une crème anglaise. La jeune fille (...) apporta le plat d'oeufs à la neige qu'elle avait apprêté. Dans leur bain d'or pâle, ils brillaient du plus candide éclat et répandaient une fine odeur de vanille (A. France,Bonnard,1881, p.453).
F. − TÉLÉV. ,,Phénomène se traduisant par l'apparition d'une multitude de points blancs sur un écran de télévision (...). L'extrême sensibilité d'un récepteur et un champ très faible provoquent l'apparition de «neige»`` (Électron. 1959 et 1963-64).
REM. 1.
Neigée, subst. fém.Chute de neige. [dans la vallée] les brebis sont bien mieux protégées De la tempête et des longues neigées (Jammes,De tout temps,1935, p.228).
2.
Neigiste, subst.,hapax. Une toile, intitulée Vue de Seine, est plus poignante encore (...) une toile où l'eau coule, glauque, entre deux rives de neige (...). Nous sommes loin de cette eau en taffetas vert-pomme et de ces traînées de blanche ouate que les neigistes officiels disposent si gentiment (Huysmans,Art mod.,1883, p.266).
Prononc. et Orth.: [nε:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1329 naige (Watriquet de Couvin, Dits, éd. A. Scheler, 53, 322 [Dit du Connestable]); cf. 1461 (Villon, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 336: Mais ou sont les neiges d'anten?); 1550 nége eternelle (Ronsard, Le Bocage, XIV, 12 A son retour de Gascongne, ds OEuvres, éd. P.Laumonier, t.2, p.199). A. 1. Allus. à la blancheur de la neige a) 1360-70 (Baudouin de Sebourc, XVIII, 52 ds T.-L.: as le barbe plus blanche c'onkes nege ne fu); 1555 p.méton. (Ronsard, Meslanges, Ode, Quand je veux en amours, 10, ibid., t.6, p.198: ...ta barbe en tous endrois de nege parsemée); b) xives. (Chevalier au papegau, 30, 21 ds T.-L.: sydone blanc come nege); 2. allus. à la fragilité de la neige 1455-75 fig. estre de neige «ne produire aucun effet» (Georges Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t.5, p.281); 1585 de neige «de rien, sans valeur» (N. du Fail, Contes et discours d'Eutrapel, éd. J.Assézat, t.1, p.210); 3. allus. à la propriété de la neige de s'agglomérer 1587 (Lanoue, Discours pol. et milit., Bâle, F. Forest, p.833: Laissans rouler...ceste petite pelote de neige [l'armée des Princes] ...elle se fit grosse comme une maison); 1671, 25 déc. fig. il se fait une pelote de neige «l'affaire grossit et empire» (Sévigné ds Lettres, éd. E. Gérard-Gailly, t.1, p.440); 4. la neige symbole de l'innocence 1676, 22 juil. (Id., ibid., t.2, p.249: Penautier sortira [de l'affaire des poisons] un peu plus blanc que de la neige). B. P.anal. avec la couleur, la consistance de la neige 1. 1501 chim. neige de corne «phosphate de chaux obtenu par calcination de la corne de cerf» (B. dict. gén. lang. wall. t.15, p.49 d'apr. FEW t.7, p.154b); 2. 1552 neige de creme «crême fouettée» (Rabelais, Quart livre, LIX, éd. R. Marichal, p.241); 1680 neige «sorte de sorbet» (Rich.); 1798 oeufs à la neige (Ac.); 3. 1921 arg. des malfaiteurs «cocaïne» (d'apr. Esn.). Déverbal de neiger*. A évincé l'a. fr. noif (ca 1100 neif, Roland, éd. J. Bédier, 3319) qu'il a repoussé vers les aires latérales du domaine gallo-rom.; FEW t.7, p.157a. Noif est issu du lat. nix, nivis «neige», de même que l'a. prov. neu (1171-90, Arnaut de Mareuil, Dona genser..., 94 ds Les Saluts d'amour, éd. P.Bec, p.80), le cat. neu, l'esp. nieve, le port. neve, l'ital. neve, le roum. nea. Le déclin de noif est dû à la fois à son éloignement de neigier qu'on ne sentait plus en rapport avec lui, et à la collision homonymique avec noiz (< lat. nuce). Neige a également évincé le type a. fr. nive (ca 1350, Gilles Li Muisis ds T.-L.) relevé dans les domaines du nord et du nord-est, se rattachant au lat. nivere, FEW t.7, p.153a, v. neiger. Fréq. abs. littér.: 4968. Fréq. rel. littér.: xixes.: a)6064, b) 8176; xxes.: a) 8297, b) 6585. Bbg. Gredig (S.). Essai sur la formation du skieur fr. Davos, 1939, pp.53-55. _Kristol (A.). Color. Les Lang. rom. devant le phénomène de la couleur. Berne, 1978, p.81.

Wiktionnaire

Nom commun - français

neige \nɛʒ\ féminin

  1. (Météorologie) Forme de pluie cristalline se produisant lorsque la température descend en dessous de 0 °C, les gouttes d’eau s’étant transformées en flocons blancs et légers.
    • La condensation des vapeurs ou nuages donne lieu à la pluie ou à la neige, suivant les températures. — (Frère Ogérien, Histoire naturelle du Jura, tome 1 : Géologie, 1er fascicule, 1865, p. 112)
    • Toutes ces brumes ne tarderont pas à se résoudre en neige, et, pour peu que le vent se lève, nous pourrons bien être battus par quelque grosse tempête. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Par suite de la difficulté des communications, résultant de l’encombrement des gares et des neiges qui obstruaient les voies, le capitaine Marois ne put arriver à Lyon que le 27 […] — (Général Antoine Chanzy, La Deuxième Armée de la Loire)
    • Voici venir ces veillées de famille, si délicieuses quand tout au dehors est neige, verglas et brouillards […] — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Et, dans sa curiosité […] de serviteur toujours prêt à mourir, comme ces soldats qui, seuls et abandonnés, criaient dans les neiges de la Russie : Vive l’Empereur ! — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Nous étions loin des igloos de neige, demeures primitives des Groenlandais. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Dans le bois, où j’arrive enfin à quatre pattes, la neige est crevée de myriades de trous, d’alvéoles profonds et serrés, ouverts par le dégel de midi. — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 12)
    • […] et des flocons de neige tremblotaient par instants dans le halo des réverbères au milieu des hachures de l’averse. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Seuls les enfants et les chiens semblent comprendre de quoi la neige est vraiment faite. La neige est faite d’eau transformée en congé scolaire, en parc d’amusement à l’échelle du village, c’est une abeille qui fond sur la langue, la disponibilité soudaine des deux parents à la fois. — (Pascale Quiviger, Le cercle parfait, éditions L’Instant même, 2003, page 30)
  2. (Par extension) Climat neigeux.
    • L’Empire romain, qui s’étendait des sables d’Arabie jusqu’aux neiges d’Écosse, fut constamment à la recherche de frontières défendables. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 163)
  3. Ce qui présente l’apparence de la neige.
    • J'étais alors enveloppé dans une nuée de moustiques blancs qui ne piquaient pas, mais dont le bruit m'étourdissait. Je restai bien cinq minutes dans ce brouillard vivant, pareil à ces tourbillons d'éphémères que l'on prendrait pour de la neige. — (François-Auguste Biard, Deux années au Brésil, 1862)
  4. (Argot) (Populaire) Cocaïne.
    • À l’avenir, je ne prendrai que de la neige de qualité supérieure. J’y veillerai. Je ne remettrai jamais les pieds chez ce dealer de Brentwood. Jamais. — (Dominique Antonin, Un peu d'encre sur la neige : l'expérience de la cocaïne par les écrivains, éditions du Lézard, 1997, page 194)
    • Sniffer de la neige dans une Lamborghini Countach ? Difficile de trouver mieux, tu ne crois pas ? — (Don Winslow, Cool, Seuil, 2012, page 159)
  5. (Familier) (Télévision) Bruit blanc sur un écran de télévision analogique.
    • Le drapeau américain strié des lignes verticales et horizontales de l'image vidéo, puis la neige envahit l'écran. Fin des programmes. — (Cahiers du cinéma, 1990, no 434-438)
    • En cette journée glaciale l'univers entier est devenu le grand tube cathodique d'un vieux poste de télévision après la fin des émissions, quand la neige envahit l'écran de ses parasites scintillants. — (Brice Matthieussent, Good Vibrations : Chronique pour quatre personnages, POL Éditeur, 2014)
  6. (Botanique) (Antilles) Breynia nivosa[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NEIGE. n. f.
Eau congelée qui tombe sur la terre, en flocons blancs et légers. De gros flocons de neige. Ce temps couvert nous amènera, nous apportera de la neige. Il tombe de la neige. De la neige fondue. De la neige durcie. La campagne est couverte de neige. Les premières neiges. Neiges éternelles. Il s'est perdu dans les neiges. Un torrent formé par la fonte des neiges. Se lancer des boules de neige. Fig., Blanc comme neige, Parfaitement innocent. Il sortit de cette affaire blanc comme neige. Prov. et fig., Cela fait la boule de neige se dit des Séditions qui croissent progressivement, des Sommes qui grossissent par l'accumulation des intérêts, etc. En termes de Cuisine, Œufs à la neige, Blancs d'œufs battus de manière qu'ils forment une mousse semblable à de la neige, et qu'on fait cuire dans du lait bouillant. En termes de Botanique, Boule de neige, Espèce de viorne dont les fleurs blanches sont rassemblées en boules.

Littré (1872-1877)

NEIGE (nè-j') s. f.
  • 1Eau congelée qui tombe de l'atmosphère en flocons légers, d'un blanc éclatant. Une belle plaine de neige d'environ quatre-vingts lieues de tour forme notre horizon, Voltaire, Lett. d'Argental, 4 janv. 1767. Les petits flocons qui en proviennent [des gouttes d'eau atmosphériques], se réunissant plusieurs ensemble, et ne se touchant que par quelques points de leur surface, ne composent que des flocons très légers ; c'est là ce que nous appelons neige, Brisson, Traité de phys. t. II, p. 151, dans POUGENS. Aux flancs des monts altiers, à leurs cimes glacées, L'hiver a suspendu les neiges entassées, Saint-Lambert, Saisons, IV. Rien n'est plus triste que la neige en Italie, Staël, Corinne, XIX, 6. L'armée marche enveloppée de vapeurs froides ; ces vapeurs s'épaississent : bientôt c'est un nuage immense qui s'abaisse et fond sur elle en gros flocons de neige, Ségur, Hist. de Nap. IX, 11. Là ils gémissent en vain ; bientôt la neige les couvre ; de légères éminences les font reconnaître ; voilà leur sépulture, Ségur, ib. De la neige les flocons sont les papillons de la saison, A. de Soland, Proverbes et dictons rimés de l'Anjou, p. 2. Quand la neige à minuit, lente, silencieuse, Tombe aux toits endormis, Sainte-Beuve, Poésies, à David. Après ma mort, une avalanche De son linceul me couvrira, Et sur mon corps la neige blanche, Tombeau d'argent, s'élèvera, Th. Gautier, le Chasseur.

    Neiges perpétuelles, celles qui ne fondent jamais. Pour moi, j'arrivai dans des déserts affreux ; on y voit des sables brûlants au milieu des plaines, des neiges qui ne fondent jamais et qui font un hiver perpétuel sur le sommet des montagnes, Fénelon, Tél. II.

    Devenir blanc comme neige, pâlir extrêmement.

    Fig. Blanc comme neige, parfaitement innocent. Penautier sortira [de l'affaire des poisons] un peu plus blanc que de la neige, Sévigné, 22 juill. 1676.

    Je ne fais non plus de cas de cela que des neiges d'antan, c'est-à-dire je n'en fais aucun cas.

    Cela grossit comme une boule de neige, c'est une pelote de neige qui grossit, cela fait la pelote, la boule de neige, se dit de tout ce qui s'augmente par la durée et l'accumulation. Pour empêcher ce tumulte qui peut, comme une boule de neige, s'accroître merveilleusement, Patin, Nouv. lett. t. II, p. 377, dans POUGENS. C'est la scène du Dépit amoureux, quand on ne le demande [le congé] que par le désespoir de n'être pas bien avec la princesse ; et puis il se fait une pelote de neige : le congé accordé est une douleur qui confirme la première, Sévigné, Jour de Noël, 1671.

    Par exagération et par plaisanterie. Tout ce qui est froid au moral. Ninon l'a quitté [Ch. de Sévigné]… elle n'en parle pas avec beaucoup d'estime : c'est une âme de bouillie, dit-elle, c'est un corps de papier mouillé, c'est un cœur de citrouille fricassé dans de la neige, Sévigné, 44. Vous avez lu la Nouvelle Héloïse ; eh bien ! ma parole d'honneur, c'est de la neige fondue à côté de mon style de ce temps-là, Ch. de Bernard, la Femme de 40 ans, § IV.

  • 2Neige, saison des neiges. Les Ostiaks comptent par neiges et non par la marche apparente du soleil, Voltaire, Russie, I, 1. À la prochaine lune des fleurs, il y aura sept fois dix neiges, et trois neiges de plus, que ma mère me mit au monde, Chateaubriand, Atala, le Récit, les Chasseurs.
  • 3 Fig. Toute chose blanche comparée à la neige. Il faut qu'avril jaloux brûle de ses gelées Le beau pommier, trop fier de ses fleurs étoilées, Neige odorante du printemps, Hugo, Orient. 33.

    Neige, barbe blanche. En vain une neige glacée D'Homère ombrageait le menton, Lamartine, Médit. II, 26.

    Il a de la neige sur la tête, se dit d'un vieillard dont les cheveux ont blanchi.

  • 4Glace de fruits faite avec du sucre et le jus de certains fruits. La neige avec art préparée Aiguise nos sens émoussés ; On dirait que ces fruits glacés Sortent des jardins de Borée, Bernis, Quatre saisons, Été.
  • 5Œufs à la neige, plat sucré composé de blancs d'œufs battus en neige ferme et jetés quelques minutes dans du lait bouillant. Avec le reste du lait, les jaunes d'œufs, quelques aromates, on fait une crème qui se sert autour des blancs en neige.
  • 6Dentelle de peu de valeur.
  • 7 Terme d'ancienne chimie. Neige d'antimoine, oxyde d'antimoine blanc sublimé.
  • 8 Neige rouge, hydrophyte de la famille des phycées qui, en certaines circonstances, se développe en grande quantité sur la neige : c'est le protococcus nivalis, appelé aussi terre rouge de la neige, Legoarant Quand j'examinais de près cette neige rouge, je voyais que la couleur dépendait d'une poudre fine mêlée avec elle, et qui pénétrait jusqu'à deux ou trois pouces de profondeur, mais pas plus avant, Saussure, Voy. Alpes, t. III, p. 45, dans POUGENS.
  • 9Familièrement et fig. De neige, sans valeur, digne de mépris. Voyez le beau héros de neige, Pour avoir un tel privilége, Scarron, Virg. VI. Tiens, tiens, sans y chercher tant de façons, voilà Ton beau galant de neige, avec ta nonpareille, Molière, Dépit, IV, 4. Ah ! le beau médecin de neige avec ses remèdes, Destouches, Tambour noct. I, 6.

PROVERBES

Des neiges et un bon hiver mettent bien des biens à couvert.

La neige qui tombe engraisse la terre.

Neige au blé est tel bénéfice Comme au vieillard la bonne pelisse.

On ne voit cygne noir ni nulle neige noire.

Il en faut autant qu'il faut de pelotes de neige à chauffer un four, se dit d'une chose qui ne sert aucunement à ce qu'on veut faire.

HISTORIQUE

XIe s. Autresi blanche come neif sur gelée, Ch. de Rol. CCXI.

XIIe s. Gorge blanche plus que n'est nois ne lis, Couci, p. 125.

XIIIe s. Gesir as chans sour la gielée et sor la noif, sans loge et sans pavillon, H. de Valenciennes, XXVII. Li autres principaus [vent] qui vient de la tramontane done nues et froidure, et qui li est encoste, vers couchant, donne noif et grelle, Latini, Trés. p. 122.

XIVe s. Et de nege cheï tant et si longuement, Que l'endemain au jour, ains prime vraiement, Fu de nege cinq piez et plus…, Guesclin. 19584.

XVe s. Un gresil et une noige va commencer si fort que merveilles fut, Froissart, II, II, 41. Neige et gresil sont en terre bouté ; On oit chanter chascun parmi la rue, Deschamps, Saison de guerre. Dictes moy où n'en quel pays Est Flora la belle romaine… Mais où sont les neiges d'antan ? , Villon, Ball. des dames du temps jadis.

XVIe s. Un seul trait de ses yeux, tous mes sens enchantant, Ne suffisoit que trop pour me forcer à croire Que la neige estoit noire, Desportes, Diverses amours, Plainte. Laissans rouler sans nul empeschement ceste petite pelote de neige, en peu de temps elle se fit grosse comme une maison, Lanoue, 697.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NEIGE. Ajoutez :
10 Arbre de neige, plusieurs arbrisseaux à fleurs blanches nombreuses, tels que le viburnum opulus, Baillon, Dict. de botan. p. 257.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « neige »

(XIVe siècle) Déverbal de neiger, du latin populaire *nĭvīcare (cf. italien nevicare). A évincé l’ancien français noif, du latin nĭvem, accusatif de nĭx (« neige »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, nivaie ; namur. nive ; Hainaut, nive ; bourg. noge ; provenç. nicx, neu, nieu ; cat. neu ; esp. nieve ; port. et ital. neve ; du lat. nix, nivem, anc. lat. ninguis, dans Lucrèce ; grec νίφει, il neige. Comparez le goth. snaivs, l'anc. h. all. sneo, l'all. Schnee, l'angl. snow, l'anc. irl. sneachta. Les formes germaniques et celtiques annoncent qu'en latin et en grec une s initiale est tombée ; tout cela conduit au sanscrit snih, être humide. Le français a deux formes : neif, noif, qui vient de nix, nivem, et neige, qui vient de nivea, pris substantivement. Quant au wallon nivaie, il vient de nivalia.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « neige »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
neige nɛʒ

Fréquence d'apparition du mot « neige » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « neige »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « neige »

  • L'acteur est un sculpteur de neige.
    Pierre Fresnay
  • Les deux amis s’assirent en riant. D’abord et par un regard plus rapide que la parole, chaque convive paya son tribut d’admiration au somptueux coup d’œil qu’offrait une longue table, blanche comme une couche de neige fraîchement tombée, et sur laquelle s’élevaient symétriquement les couverts couronnés de petits pains blonds. Les cristaux répétaient les couleurs de l’iris dans leurs reflets étoilés, les bougies traçaient des feux croisés à l’infini, les mets placés sous des dômes d’argent aiguisaient l’appétit et la curiosité. Les paroles furent assez rares. Les voisins se regardèrent. Le vin de Madère circula.
    Honoré de Balzac — La peau de chagrin 
  • L'artiste est un sculpteur de neige.
    Pierre Fresnay
  • La neige ne brise jamais la branche du saule.
    Proverbe japonais
  • La neige ne tombe pas à Paris : elle fond.
    Alain Schifres — Les Parisiens
  • Qui marche dans la neige ne peut pas cacher son passage.
    Proverbe chinois
  • La neige séjourne longtemps sur les sols pierreux, mais disparaît vite sur les terres cultivées.
    Pétrone
  • Pie dans la ferme, neige à court terme.
    Proverbe français
  • Qui a plus de toits a plus de neige.
    Proverbe persan
  • Le Rapport contient des informations complètes sur les principaux acteurs du marché Chaîne à neige à travers le monde. En outre, il fournit leur part de marché par diverses régions, avec l’introduction de l’entreprise et du produit, et sa position sur le marché Chaîne à neige. De plus, le Rapport tient compte de leurs stratégies de marketing ainsi que des développements clés récents ainsi que de l’aperçu général de l’entreprise. En plus de cela, le Rapport intègre les facteurs moteurs de la croissance du marché et les contraintes de ce marché.
    Instant Interview — Marché mondial de la chaîne à neige 2020 – Pewag, Rud, Trygg, Thule, Peerless – Instant Interview
Voir toutes les citations du mot « neige » →

Traductions du mot « neige »

Langue Traduction
Anglais snow
Espagnol nieve
Italien neve
Allemand schnee
Chinois
Arabe ثلج
Portugais neve
Russe снег
Japonais
Basque elurra
Corse neve
Source : Google Translate API

Synonymes de « neige »

Source : synonymes de neige sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot neige au Scrabble ?

Nombre de points du mot neige au scrabble : 6 points

Neige

Retour au sommaire ➦