La langue française

Nappe

Définitions du mot « nappe »

Trésor de la Langue Française informatisé

NAPPE, subst. fém.

I.
A. − Linge que l'on étend sur la table pour prendre les repas. Dans la grande salle à manger fraîche, la nappe toute blanche était une joie pour les yeux, et le café au lait, très chaud, semblait exquis (Zola, Débâcle, 1892, p.401).Dans dix maisons peut-être, où les jeunes filles sont artistes, se copie la grande nappe de Cluny, avec ses quarante-huit carrés de filets, tous différents (Aragon, Beaux quart., 1936, p.10).V. damasser ex.
SYNT. Nappe carrée, ovale, rectangulaire, ronde; nappe brodée, damassée, ornée de dentelles, unie, à carreaux, à fleurs, de couleur; nappe de coton, de lin, de métis, de nylon, de papier, de (grosse, fine) toile, de/en plastique; nappe de six, huit, douze, dix-huit couverts; nappe à thé; nappe couverte de miettes, tachée de vin; mettre, enlever, plier la nappe; broder une nappe.
Expressions
Mettre la nappe (vieilli). Donner à dîner. Elle pensa à Marcel, chez qui elle allait; et (...) elle se demandait par quel miracle on avait mis la nappe chez lui (Murger, Scènes vie boh., 1851, p.236).La nappe est toujours mise dans cette maison. ,,On y trouve à manger à quelque heure qu'on y vienne`` (Littré). Synon. la table* est toujours mise.Il est rare qu'on n'y voie pas des paysans attablés à toute heure du jour, car la nappe y est toujours mise, soit pour les ouvriers, soit pour ces innombrables survenants (Lamart., Confid., 1849, p.64).
Trouver la nappe mise (vx). Dîner chez les autres; faire un beau mariage. (Dict. xixeet xxes.).
B. − P. anal., LITURG. CATH.
1. Nappe (d'autel). Linge de lin ou de chanvre dont on couvre l'autel pour la célébration des messes. Il faut fourbir les candélabres, changer la nappe d'autel, vérifier les ornements, emplir les vases de feuillages et de fleurs (Martin du G., Vieille Fr., 1933, p.1048).
2. Nappe (de communion). Linge long et étroit étendu devant les fidèles qui communient ou garnissant la balustrade de la table de communion. Quand elle pense à la religion, elle voit son église, son confessionnal, la nappe de la communion, les quelques prêtres qu'elle a connus, le livre de catéchisme où elle a étudié petite fille (Bourget, Disciple, 1889, p.75).Et devant une longue nappe, saisie, à chaque bout, par un religieux, tous s'agenouillaient pour communier (Huysmans, Oblat, t.1, 1903, p.262).
C. − Spécialement
1. CHASSE. Peau du cerf que l'on étend par terre pour donner la curée aux chiens. Planterose, le vieux garde, balança longuement la tête de l'animal (...) puis il rabattit la nappe, c'est-à-dire la peau du cerf (Druon, Chute corps, 1950, p.152).[Les valets] s'affairaient déjà, détachant les cuissots, puis, quand ils eurent la nappe, dont on ne détache pas la tête, ils la placèrent sur les parties qu'on garde pour les chiens (Vialar, Rendez-vous, 1952, p.233).
2. CHASSE et PÊCHE
Filet à tissu uni pour prendre le gibier à plumes. Nappes à alouettes, nappes à canards (Baudr.Chasses1834).
Partie d'un filet de pêche. Les filets tramails à trois nappes qui sont utilisés au Croisic et à Bayonne pour la capture des mulets et rougets (Boyer, Pêches mar., 1967, p.50).
3. PEAUSS. Toile dans laquelle l'ouvrier roule les peaux pour les humidifier avant le dolage. (Dict. xxes.). V. doler rem.
4. TISS. Fibre textile cardée qui sort de la machine en bande continue de grande largeur et d'égale épaisseur. (Dict. xixeet xxes.).
Nappe de chaîne. Ensemble des fils de chaîne placés sur le métier. Voir Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p.37.
II. − P. anal.
A. − [P. réf. à la forme et à la disposition de la nappe, à son aspect]
1. Vaste étendue d'eau, de fluide qui se trouve à la surface du sol, sous terre, dans une dépression. Immense nappe; nappe dormante, souterraine; nappe de pétrole; atteindre la nappe (souterraine). La nappe d'eau, gisante à une assez grande profondeur souterraine (Hugo, Misér., t.2, 1862, p.527).Une nappe de brouillard couvre la terre (Barbusse, Feu, 1916, p.70).La surprenante lumière qui montait chaque matin des nappes d'eau claire de la rivière les attirait longuement (Gracq, Argol, 1938, p.139).V. exhaler ex. 3.
Nappe de gaz. Couche de gaz lourd qui s'étend en surface. Attaque par «nappes de gaz» que firent les Allemands dans la région d'Ypres (Joffre, Mém., t.2, 1931, p.32).
Nappe de feu, de lumière. Aspect que prend une surface enflammée ou éclairée vivement. Hier soir j'ai aperçu de longues rues dallées, sans trottoirs, sous les nappes blanches qu'y jetaient les arcs voltaïques (Larbaud, Barnabooth, 1913, p.219).Éclairage par nappes (dans un théâtre). Voir Artaud, Théâtre et son double, 1938, p.114.
En partic. Liquide répandu (accidentellement) à la surface de l'eau. Nappe d'huile. V. filer ex. 2.
2. Littér. La grande nappe bleue du ciel tout enflammée de soleil (Maupass., Contes et nouv., t.1, Print., 1861, p.384).Des grands carrés de labour, qui alternaient avec les nappes vertes des luzernes et des trèfles (Zola, Terre, 1887, p.10).V. blé ex. 7:
. Le soleil déclinant traînait sous la ramée une nappe fluide et vermeille. Elle s'épandit plus large, d'une coulée pleine, unie, que Raboliot sentit sur son corps comme un bain. Genevoix, Raboliot, 1925, p.285.
3. [P. réf. aux plis que fait la nappe en retombant] Matière souple ou fluide qui s'étale et retombe. Du mouvement qu'elle fit, elle se décoiffa; une nappe de cheveux dorés lui roula sur les épaules (Musset, Confess. enf. s., 1836, p.139).Une niche très ornée, dans laquelle une nappe d'eau coulait perpétuellement d'une colline (Zola, Curée, 1872, p.332).
Loc. adv. En nappes. Cheveux noirs disposés en larges nappes (Du Camp, Mém. suic., 1853, p.110).Le sang (...) retombe en nappes le long des murs (Flaub., Tentation, 1874, p.23).
B. − Spécialement
1. GÉOLOGIE
a) [En parlant de l'eau] Nappe aquifère. ,,Nappe d'eau souterraine contenue dans les terrains poreux de l'écorce terrestre`` (George 1970).
Nappe libre ou phréatique. Nappe souterraine située à un niveau peu profond et exploitée par des puits. L'eau douce, sous forme de sources, de lacs, de nappe phréatique ou de courant (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p.50).
Nappe captive. ,,Nappe ou partie d'une nappe, sans surface libre, donc soumise en tous points à une pression supérieure à la pression atmosphérique`` (Cast.-Margat. 1977). Anton. nappe libre.
Écoulement en nappe. ,,Écoulement [de l'eau] en largeur, sur une plaine ou un versant, par opposition à l'écoulement linéaire des fleuves dans les vallées`` (Plais.-Caill. 1958). Synon. ruissellement.
b) [En parlant d'une couche de terrain]
Nappe (volcanique). Ancienne lave qui s'étend sur une grande surface. Elles [les laves] ont coulé à l'air libre, soit par déversement, soit par une fente, et alors elles forment des nappes plus ou moins larges (Lapparent, Abr. géol., 1886, p.74).
Nappe de charriage*.
2. GÉOM. Portion illimitée et d'un seul tenant d'une surface courbe. Lorsque la directrice est fermée, ses homothétiques directes forment une première portion ou nappe du cône, pendant que ses homothétiques inverses forment la seconde nappe (Hadamard, Géom. ds espace, 1921, p.121).Hyperboloïde à une nappe, à deux nappes (d'apr. E. Borel, Paradoxes infini, 1946, p.62). Les composantes connexes d'un hyperboloïde sont appelées les nappes de l'hyperboloïde (Bouvier-GeorgeMath.1979).
3. TÉLÉCOMM. Nappe d'antenne, antenne en nappe. ,,Antenne constituée par un réseau plan ou conique de fils concourants ou parallèles`` (Électron. 1963-64). Pour obtenir [à l'émission] un fort rayonnement sur ondes longues, on construit des antennes à grande nappe, très élevées (de plusieurs centaines de mètres) (J. Mercier, Radio-électr., t.1, 1937, p.12).
4. BIOL. [Chez Teilhard de Chardin, p. anal. avec le sens de géol.] ,,Unité pratique de masse évolutive`` (C. Cuénot, Nouv. Lex. Teilhard de Chardin, Paris, éd. du Seuil, 1968, p.131). Synon. partiel biote.Nappe humaine, pensante. De nappe en nappe, par sautes massives, le système nerveux va constamment se développant et se concentrant (Teilhard de Ch., Phénom. hum., 1955, p.156).
REM.
Nappette, subst. fém.a) [P. réf. aux plis d'une petite nappe] Il en vient à côtoyer la grande auge ébréchée, débordant pour son service de nappettes de cristal légères comme la gaze (Fabre, Oncle Célestin, 1881, p.246).b) Comm. Déchets de peaux de valeur assemblés, fourrures de bas prix vendus en petites nappes. (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [nap]. Homon. nape. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1140 nape «linge étendu sur la table avant de dresser le couvert» (Pèlerinage Charlemagne, éd. G. Favati, 416); b) 1319 nape d'autel (Dehaisnes, Doc. concernant l'hist. de l'art, p.225 ds Gay t.2); 1558 mettre la nappe «recevoir compagnie à dîner en n'étant chargé que de mettre le couvert» (Bonaventure des Périers, Nouvelles récréations, éd. K. Kasprzyk, p.75); 1654 trouver la nappe mise «dîner chez les autres» (Ablancourt, Lucien, Le Parasite ds Littré); 1690 id. «faire un riche mariage» (Fur.); 1772 servir la nappe (à qqn) «lui préparer la réussite» (Voltaire, Lettre au roi de Prusse, 16 oct. ds Corresp., éd. T. Besterman, t.83, p.77); 2. 1671 «cascade dont les eaux tombent comme les bords d'une nappe» (Pomey); fin xviiies. «vaste étendue sur le sol ou dans la terre» (Buffon, Hist. nat. minéraux, t.1, p.407); 3. 1445 nappe a paischeurs «étendue de filet de pêche que l'on tend à plat» (Arch. mairie d'Angers, 331 ds IGLF); 1680 «filet pour chasser les oiseaux» (Rich.); 4. 1665 vén. (Salnove, La Vénerie royale, p.163); 5. 1819-20 math. (Fourier ds Mém. Ac. des Sc., t.4, p.258); 6. 1845 industr. text. (Besch.). Du lat. mappa «serviette, serviette de table», le n étant dû à une dissimilation du m sous l'action du p suivant. Fréq. abs. littér.: 1527. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1031, b) 3294; xxes.: a) 2791, b) 2169. Bbg. Sain. Sources t.2 1972 [1925] p.168, 190.

Wiktionnaire

Nom commun

nappe \nap\ féminin

  1. Linge dont on couvre la table.
    • Nappe fine, ouvrée, damassée, unie, blanche, de couleur.
    • […], sur deux chaises était posé un cercueil de bois blanc, à demi recouvert d’une nappe de toile écrue qu’ornaient seulement le crucifix de cuivre et le rameau de buis bénit. — (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Nappe d’autel, linge dont on couvre l’autel.
    • La broderie des chasubles et des nappes d’autel était devenue un art qui occupait le reste de son temps ; elle offrait ensuite ces objets à diverses églises. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 309)
    • Nappe de communion, linge qu’on étend devant les communiants.
  2. (Par extension) Tout assemblage de fil qui se présente à plat.
    • La nappe formée passe alors entre deux cylindres cannelés 2 et 3, soumis à une forte pression au moyen d’un système de leviers avec contrepoids 5. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. (Architecture des ordinateurs) Assemblage de fils à plat reliant la carte mère à certains périphériques. On utilise parfois le terme de limande.
  4. Vaste étendue.
    • Cependant l’incendie prenait des proportions formidables […] ; la prairie n’était plus qu’une nappe de flammes, au milieu de laquelle couraient affolées de terreur les bêtes fauves. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Ce que c’est que d’habiter une maison historique ! M. Majesté n’est pas poète, oh ! non ; et pourtant, en regardant cette belle cour aristocratique, où la lune étend une nappe de lumière bleue, ce vieux logis de grand seigneur qui a si bien l’air de dormir avec ses toits engourdis sous leur capuchon de neige, il lui vient des idées de l’autre monde. — (Alphonse Daudet, Conte de Noël. — Un réveillon dans le Marais, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, réédition Le Livre de Poche, 1974, pages 191-192)
  5. (Hydrologie) (Géologie) Ensemble des eaux comprises dans la zone saturée d’un horizon du sol ou d’un aquifère.
    • Dès la fin novembre, les plantations de peupliers peuvent débuter […]. À l'exception toutefois des stations où la nappe remonte près de la surface en hiver. Dans ces parcelles, mieux vaut attendre mars, voire avril. — (Vincent Thècle, Peupliers : comment réussir les nouvelles plantations., dans La France agricole, n° 3361 du 26 novembre 2010)
  6. (Chasse) (Pêche) Sorte de filet.
    • On les tend bien roide avec des piquets ; on laisse entre les nappes autant d’espace qu’elles peuvent en couvrir, et un homme caché dans une loge à peu de distance, les tire lorsque les oiseaux sont dans l’espace qui doit les envelopper, ensorte que les nappes se ferment comme les deux battants d’une porte. — (Anonyme, L’Agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur, Rouen, 1787)
  7. (Chasse) Peau du cerf qu’on étend par terre, quand on veut donner la curée aux chiens.
  8. (Géométrie) Partie connexe d’un hyperboloïde.
  9. (Musique) Ensemble de sons prolongés, faiblement rythmés.
    • Et le voilà parti dans ses fameuses « sheets of sound », comme elles seront vite baptisées, ces nappes de son qui n’ont plus de définition rythmique à proprement parler, qui sont juste une élan d’un accord à un autre, une longue respiration qui s’élève, s’élève en s’enroulant autour d’elle-même, comme la corde du fakir. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 195)

Forme de verbe

nappe \nap\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de napper.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de napper.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de napper.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de napper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de napper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NAPPE. n. f.
Linge dont on couvre la table pour prendre ses repas. Nappe fine, ouvrée, damassée, unie, blanche, de couleur. Mettre, enlever, ôter la nappe. Fig. et fam., La nappe est toujours mise dans cette maison, se dit d'une Maison où l'on peut arriver à l'improviste à l'heure des repas et s'asseoir à table sans avoir été invité à l'avance. À l'église, Nappe d'autel, Linge dont on couvre l'autel. Nappe de communion, Linge qu'on étend devant les communiants. Nappe d'eau, Grande étendue d'eau tranquille, soit à la surface, soit à l'intérieur de la terre. Il se dit aussi d'une Chute d'eau tombant comme les bords d'une nappe. Nappe de feu, Vaste surface embrasée.

NAPPE se dit, en termes de Chasse, de la Peau du cerf qu'on étend par terre, quand on veut donner la curée aux chiens. Il se dit aussi d'une Sorte de filet de chasse ou de pêche.

Littré (1872-1877)

NAPPE (na-p') s. f.
  • 1Linge dont on couvre la table pour prendre ses repas. La déesse, en entrant, qui voit la nappe mise, Admire un si bel ordre, Boileau, Lutrin, I. On dessert, et soudain, la nappe étant levée, Le prélat, d'une voix conforme à son malheur, Leur confie en ces mots sa trop juste douleur, Boileau, ib. I. L'usage des nappes n'était point encore connu, on avait grand soin de laver les tables, et de les nettoyer avec des éponges avant et après le repas, Rollin, Traité des Et. II, 2. Chez les Romains, il n'y avait point de nappe sur la table ; il n'y avait point aussi de serviettes, chaque convié apportait la sienne, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 329, dans POUGENS. On peut bien manger sans nappe ; Sur la paille on peut dormir, Béranger, Gueux.

    Fig. Mettre la nappe, donner à dîner. Croyez-vous qu'il ne faille pas pardonner quelque chose à celui qui met la nappe ? Anti-ménagiana, p. 105. Villarceaux proposa à Montchevreuil de le recevoir chez lui, et qu'il mettrait la nappe pour tous, Saint-Simon, 4, 64.

    La nappe est toujours mise dans cette maison, on y trouve à manger à quelque heure qu'on y vienne.

    Trouver la nappe mise, dîner chez les autres. Le parasite n'a point tous ses embarras [du riche] ; car il trouve toujours la nappe mise, sans se mettre en peine de rien, Perrot D'Ablancourt, Lucien, le Parasite.

    Fig. Il a trouvé la nappe mise, il a fait un mariage riche.

    Fig. Servir la nappe, faire sans le vouloir ou le savoir les affaires des autres. Ouvrez les yeux [palatins de Pologne], le diable vous attrape ; Car vous avez à vos puissants voisins, Sans y penser, longtemps servi la nappe, Voltaire, Lett. roi de Prusse, 16 oct. 1772.

    Trancher la nappe, se disait de l'action d'un héraut qui, pendant un banquet solennel, venait couper la nappe devant un des convives, pour lui reprocher un acte déloyal, ou le faire rougir de son oisiveté.

  • 2Nappe d'autel, linge bénit dont on couvre un autel.

    Nappe de communion, linge fin et blanc qu'on met autour de la balustrade de l'autel devant les communiants.

  • 3 Terme de vénerie. La peau des bêtes fauves qu'on étend quand on veut donner la curée aux chiens. Cette nappe de cerf est petite.
  • 4Morceau de toile blanche que les bouchers attachent à la tringle où ils suspendent les pièces de viande.
  • 5Ce qui a la forme ou l'apparence d'une nappe.

    Terme de chasse. Toute pièce de filet dont le tissu est uni, quelle qu'en soit la dimension.

    Terme de pêche. Nappe de filet, se dit d'une certaine étendue de filet simple que l'on tend à plat.

  • 6Nom donné à toute large table de plomb que l'on emploie sur des terrasses, larges chenaux, etc.
  • 7 Terme d'hydraulique. Nappe d'eau, cascade dont l'eau tombe et s'étend en forme de nappe. Une fontaine qui faisait une nappe d'eau en tombant d'un rocher, Fénelon, Tél. XI. Ces fleuves s'épancher en nappes transparentes, Delille, Homme des ch. IV.

    Nappe d'eau, grande étendue d'eau tranquille, comme celle d'un étang, d'un lac, etc. Leur terrain est une grande nappe d'eau pendant les huit ou neuf mois de pluie, Buffon, Œuv. t. XIII, p. 297. Les vapeurs blanches du soir couvrirent quelquefois les vallées des apparences d'une nappe d'eau, Chateaubriand, Génie, I, IV, 4.

    Nappe d'eau, le niveau général des eaux d'un canton.

    Nappe se dit aussi de la masse d'eau étendue sous des couches de terrain plus ou moins épaisses, et à laquelle on donne issue par les puits artésiens ou autres. C'est entre ce banc de gravier et ces couches de glaise ou de marne, que s'établit ce niveau de la nappe ordinaire des puits, nappe que les eaux pluviales ne peuvent atteindre qu'après avoir traversé la couche superficielle de terre végétale, et ensuite les bancs plus ou moins épais de sable ou de gravier que cette terre végétale recouvre, Girard, Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 98.

    Nappes d'infiltration, nappes souterraines qui communiquent avec les cours d'eau.

  • 8Nappe de feu, vaste surface enflammée, ainsi dite par comparaison à une nappe d'eau. L'aspect si étrange de ces trous noirs dans une nappe de feu, qu'on appelle les taches du soleil, Faye, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LX, p. 91.
  • 9 Terme rural. Nappe de blé, ou, simplement, nappe, se dit des blés sur pied, quand ils couvrent également la campagne.
  • 10 Terme de mathématique. Nom donné aux surfaces embrassées par les branches de certaines sections coniques. Les nappes d'une hyperbole. La surface qui correspond à la question est terminée par une nappe infinie qui est la surface particulière que nous venons de considérer, Fourrier, Instit. Mém. scienc. 1819 et 1820, t. IV, p. 258.
  • 11Nom que, dans la filature du coton par mécanique, on donne au coton sortant de la première carde.

    PROVERBE

    Celui qui met la nappe est toujours le plus foulé, c'est-à-dire celui qui donne à manger est celui qui a le plus de frais et le plus de peine.

HISTORIQUE

XIIIe s. Les nappes sont ostées ; quant vint après manger…, Berte, X. Mès alez, ci metez la nape ; Si nos asserrons au mangier, Ren. 22250.

XIVe s. Six grosses nappes pour cuisine, Ménagier, II, 4. Au disner sont assiz en mi le pré joli, Qu'il n'i ot nappe mise, chascun dine sur lui, Guesclin. 14946.

XVe s. Mappe, Du Cange, mappa.

XVIe s. On porte son diner et son souper, tellement que l'hoste n'est point foulé, sinon qu'il met la nappe, Despériers, Contes, XVI. Celuy qui met la nappe tumbe tousjours des despens, Montaigne, I, 356.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NAPPE. Ajoutez :
12Nappe en étain, feuille d'étain qui recouvre les comptoirs des marchands de vin. Comptoir avec nappe en étain, Gaz. des Trib. 13 juin 1877, aux Annonces.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NAPPE, (Littérat.) les Latinistes se sont fort tourmentés sur le nom latin de nappe ; les uns disent mappa, d’autres mantile. Il est vrai que quand ces deux mots sont ensemble, le premier signifie une nappe, & le second une serviette ; mais quand on les a employés séparément, on leur a donné indifféremment l’une & l’autre signification. Mappa signifie en général tout le linge de table que devoit fournir le maître du repas, c’est-à-dire les nappes qui couvroient les tables, & quelquefois les lits & les serviettes dont on se servoit pour s’essuyer les mains avant que de se mettre à table ; car pour ce qui est des serviettes que les convives avoient devant eux pendant le repas, l’usage étoit que chacun les apportât de chez soi, comme il paroît par deux épigrammes, dont l’une est de Catulle & l’autre de Martial. (D. J.)

Nappe, (Venerie.) c’est la peau des bêtes fauves, & principalement celle du cerf qu’on étend quand on veut donner la curée aux chiens.

Nappe se dit de la partie la plus déliée d’un filet.

La nappe dans un tramail est la toile du milieu qui a de petites mailles de fil délié qui entre dans les grandes mailles, & qui sert à y engager le gibier qui donne dedans.

On appelle nappes les filets à prendre des alouettes au miroir, les ortolans & les canards sauvages dans l’eau ; ce sont deux longues paires de filets quarrés, & à-peu-près égaux ; on les tend bien roides avec des piquets, en laissant entre les nappes autant d’espace qu’elles en peuvent couvrir en se refermant comme les deux battans d’une porte, ce qui se fait par le moyen de deux cordes attachées au bout des battans qui viennent se réunir en une, & sont tirées par un homme caché qui ferme les nappes quand il voit les oiseaux à portée d’y être enveloppés.

Les mailles des nappes aux ortolans ne doivent avoir que trois quarts de pouce, celles des alouettes un pouce, & celles des canards trois pouces ; le filet doit avoir douze toises de long, les nappes pour les alouettes & les ortolans ne passent guere neuf toises de longueur.

Nappe-d’Eau, s. f. (Arch. hydr.) espece de cascade dont l’eau tombe en forme de nappe mince sur une ligne droite (telle est celle qui est à la tête de l’allée-d’eau à Versailles) ou sur une ligne circulaire, comme le bord d’un bassin rond. Les plus belles nappes sont celles qui sont les plus garnies, mais elles ne doivent pas tomber d’une grande hauteur, parce qu’elles se déchirent. Pour éviter ce déchirement, on ne doit donner aux grandes nappes que deux pouces d’eau par chaque pié courant, & un pouce aux petites nappes des buffets & pyramides. Lorsqu’on n’a pas assez d’eau pour suivre ces proportions, on déchire la nappe ; ce qui se fait en pratiquant sur les bords de la coquille ou de la coupe des ressauts de pierre ou de plomb, de maniere que l’eau ne tombe que par lames ; & ces lames d’eau n’ont guere moins d’agrément qu’une belle nappe, quand elles sont bien ménagées. (D. J.)

Nappe de Boucherie, terme de Boucherie, ce qu’on appelle nappe de boucherie est un morceau de toile blanche de deux ou trois aunes de long ou moins, & de trois quarts de large, que les Bouchers attachent à la tringle, où ils suspendent avec des allonges les pieces de viande à mesure qu’ils la dépecent.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « nappe »

Bourg. naippe ; wallon, mape ; Berry, nappilloun, déguenillé ; du lat. mappa, par un changement de l'm en n, comme dans nèfle de mespilus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin mappa (« serviette ») avec altération de la consonne initiale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nappe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nappe nap

Citations contenant le mot « nappe »

  • La préfecture maritime de la Méditerranée a également dépêché un bâtiment de soutien et d’assistance, spécialisé dans la dépollution en mer, qui devrait arriver autour de 15h sur le site pour évaluer la nature et la dangerosité de cette nappe. www.lamarseillaise.fr, Une nappe acide polluante en Méditerranée après la fuite d’un bac de stockage de Kem One à Lavéra
  • Qu'est ce qu'une nappe phréatique ? lamanchelibre.fr, Sciences. Qu'est ce qu'une nappe phréatique ?
  • Qu’est-ce qu’une nappe phréatique ? , Environnement | Sécheresse : va-t-on manquer d’eau en Alsace cet été ?
  • Eviter les sujets sérieux en début de repas. Ils figent et font parfois flotter au-dessus de la nappe des nuages de malaise qu'il est ensuite très difficile de faire lever. De Yves Beauchemin / Juliette Pommerleau
  • Le mal s’apparente à un gaz : il n’est pas facile à voir, mais il est repérable à l’odeur. Il est le plus souvent stagnant, réparti en nappe étouffante. De Amélie Nothomb / Les Catilinaires
  • Une nappe acide polluante de quelques hectares s’est formée jeudi dans la Méditerranée à la suite d’une fuite au sein d’un complexe chimique de Martigues. Une enquête est en cours pour préciser les circonstances de cette fuite. Le Monde.fr, Pollution en Méditerranée : la nappe « a quasiment disparu », selon la préfecture maritime
  • Une fuite d'agent chimique de l'usine de Lavéra au large de Martigues a causé l'apparition d'une nappe acide polluante de plusieurs hectares dans la Méditerranée. L'association souhaite un "renforcement des moyens de contrôle de ces usines anciennes", explique sa porte-parole Charlotte Nithart sur franceinfo.  Franceinfo, Nappe polluante en Méditerranée : l'association Robin des Bois va porter plainte contre l'usine
  • Martigues: Une nappe d'agent chimique corrosif s'est formée en Méditerranée après une fuite chimique au sein d'un complexe pétrochimique - VIDEO Orange Actualités, Martigues: Une nappe d'agent chimique corrosif s'est formée en Méditerranée après une fuite chimique au sein d'un complexe pétrochimique - VIDEO
  • Une fuite d’agent chimique corrosif s’est produite dans la nuit de mercredi à jeudi 23 juillet au sein du complexe pétrochimique Lavéra à Martigues (Bouches-du-Rhône), a annoncé l’industriel Kem One, conduisant à la formation d’une nappe acide polluante de quelques hectares dans la Méditerranée. Info Chalon, Chalon-sur-Saône | Une fuite chimique dans une usine près de Martigues crée une nappe polluante en Méditerranée Info Chalon l'actualité de Info Chalon
  • La situation de la nappe astienne est problématique par rapport à la normale, et les derniers prélèvements effectués traduisent, en effet, une pression forte des pompages. midilibre.fr, Le niveau estival de la nappe astienne en baisse - midilibre.fr
  • La France pourrait moins souffrir cet été d’un manque d’eau qu’en 2019. Le niveau des nappes phréatiques s’avère globalement satisfaisant, selon le bilan établi par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), au 1er juin. « Après des pluies précoces et importantes, débutées en octobre et qui se sont poursuivies jusqu’en décembre, la recharge des nappes a été bonne. Elle était même excédentaire en avril, sauf dans les vallées du Rhône et du sud Alsace », a expliqué le 11 juin Violaine Bault, hydrogéologue au BRGM. Depuis, avec la période de vidange, la situation reste satisfaisante sur une grande partie du territoire, comparée à l’année dernière. En revanche, certaines zones restent à surveiller. C’est le cas des nappes de la plaine d’Alsace, des couloirs de la Saône, du Rhône et de l’Est du Massif central, où des restrictions d’eau sont déjà en vigueur dans une douzaine de départements. , Le niveau des nappes jugé satisfaisant avant l’été

Images d'illustration du mot « nappe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « nappe »

Langue Traduction
Anglais tablecloth
Espagnol manteles
Italien tovaglia
Allemand tischdecke
Chinois 桌布
Arabe غطاء طاولة
Portugais toalha de mesa
Russe скатерть
Japonais テーブルクロス
Basque mahai
Corse tovaglia
Source : Google Translate API

Synonymes de « nappe »

Source : synonymes de nappe sur lebonsynonyme.fr

Nappe

Retour au sommaire ➦

Partager