La langue française

Serviette

Sommaire

  • Définitions du mot serviette
  • Étymologie de « serviette »
  • Phonétique de « serviette »
  • Citations contenant le mot « serviette »
  • Images d'illustration du mot « serviette »
  • Traductions du mot « serviette »
  • Synonymes de « serviette »

Définitions du mot « serviette »

Trésor de la Langue Française informatisé

SERVIETTE, subst. fém.

I. − [Désigne une pièce de linge]
A. −
1. Serviette (de table). Pièce de linge carrée, faisant ou non partie d'un service de table, destinée à s'essuyer les lèvres et à protéger ses vêtements. Synon. vieilli, région. linge.Puis on rentra pour déjeuner. Chacun, sous sa serviette, trouva un cadeau proportionné à l'importance de l'invité (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Hérit., 1884, p. 528).Le professeur avait reçu Laurent dans le couloir, entre deux portes. Il tenait à la main sa serviette de table et l'agitait pour chasser les mouches (Duhamel,Combat ombres, 1939, p. 213).V. couvert2ex. 2, essuyer A 2 ex. de Proust.
SYNT. Nappes et serviettes; douzaine, pile de serviettes; serviette de/en lin, coton, fil, à liteau, à raies, blanche, unie, brodée, damassée, chiffrée; serviette propre, immaculée, sale, maculée; serviette pliée, dépliée; angle, coin de serviette; plier sa serviette; déplier, déployer sa serviette (sur les genoux); mettre, attacher, nouer sa/une serviette au cou; s'essuyer la bouche avec sa serviette; jeter sa serviette sur la table; remettre sa serviette dans sa pochette; casier à serviettes; recouvrir (un objet, du pain...) avec une serviette; envelopper, emballer qqc. dans une serviette; changer de serviette; ourler, broder, marquer, repasser, amidonner des serviettes.
Rond de serviette. V. rond2.
La corne d'une serviette. V. corne I B 2 c spéc.
Serviettes (pliées) + en (forme de) suivi d'un compl. spécifiant un pliage particulier.Serviettes pliées en bonnet d'évêque, en mitre, en bateau, en éventail. M. Creton avait écrit lui-même les noms des convives sur de petits morceaux de papier glissés dans les serviettes en triangle et grosses d'un petit pain (Champfl.,Bourgeois Molinch., 1855, p. 43).V. déplier A 1 ex. de H. Bazin, pli1ex. 1, plier ex. 1.
[Symbole de la fonction de maître d'hôtel, de serveur ou de garçon de café portée pliée sur l'épaule gauche ou sur le bras gauche] La serviette au bras, la serviette à l'épaule. Il entra avec l'air d'un empressement respectueux, une serviette sur l'épaule comme un maître d'hôtel, et nous dit que le souper était servi dans la pièce voisine (Sénac de Meilhan,Émigré, 1797, p. 1612).
Expr. fam. Il ne faut pas mélanger les torchons et/avec les serviettes. V. torchon.
Serviette à thé. Pièce de linge de table d'un service à thé, carrée, plus petite, souvent fine, utilisée pour le thé, pour le goûter. [La bonne] alla chercher ensuite des serviettes grises, pliées en petits carrés, ces serviettes à thé qu'on ne lave jamais dans les familles besoigneuses (Maupass.,Pierre et Jean, 1888, p. 304).Absol. Nappe et serviettes; serviette(s) brochée(s). Service à thé (...) 2 nappes et 12 serviettes (Catal. jouets [Trois-Quartiers], 1936).
2. P. anal. Serviette en/de papier. Carré de papier absorbant destiné aux mêmes fonctions, et qui se jette après usage. Nappe et serviettes en papier. On servit le souper un peu après minuit. Marie Létourneau (...) passa une serviette de papier de couleur à chacun, puis un verre de boisson gazeuse et une assiette de carton (Roy,Bonheur occas., 1945, p. 168).
3. Spécialement
HIST. (au Moy. Âge, sous l'Ancien Régime), loc. verb. Donner la serviette. Présenter au roi, au prince un bout de serviette mouillée à la fin du repas pour qu'il s'essuie les mains et la bouche. C'était un grand honneur de donner la serviette au roi (Ac.1835, 1878).Le premier maître d'hôtel lui-même, lequel avait été officier de la bouche de Sa Majesté Nicolas, donnait la serviette et découpait les pièces, et le Duc, pendant ce ménage, se divertissait à l'attaquer (Bourges,Crépusc. dieux, 1884, p. 90).
ART CULIN. À la serviette. [En parlant d'un mets chaud] . Servi fumant et nature sur une pièce de linge d'office blanc apprêté, plié en forme de gondole ou de poche. Truffes à la serviette. On voit s'avancer truffe à la serviette Cèpes, céleri (Monselet,Poés., 1880, p. 225).On présente aussi « à la serviette » les pommes de terre cuites en robe des champs, ainsi que les asperges cuites à l'eau (CourtineGastr.1984).
ARTS DÉCOR., ARCHIT. Serviette repliée. Motif ornemental en usage dès le XVes., surtout sur les panneaux et les lambris, imitant une pièce d'étoffe ou de parchemin en partie repliée (d'apr. Nér. Hist. Art 1985). Synon. parchemin* replié, parchemin plié, parchemin roulé (d'apr. Vogüé-Neufville 1971).La décoration est encore entièrement gothique: panneaux à serviettes repliées sur le châlit, décoration florale sur les rebords du toit (Viaux,Meuble Fr., 1962, p. 41).
Loc. À serviettes ou en plis de serviette(s). [Dans les miniatures] Les sculptures sont « en plis de serviettes » (« à serviettes ») ou s'inspirent de la nature, des plantes aux feuillages complexes comme le chardon ou le chou frisé (Arts loisirs, 15 févr. 1967, p. 65, col. 3).
B. −
1. Serviette (de toilette). Pièce de linge rectangulaire, en tissu absorbant, servant à s'essuyer (le visage, les mains, le corps), utilisée aussi pour les soins corporels et certains usages thérapeutiques. Et à l'aide d'une vaste cuvette, d'une éponge et de deux ou trois serviettes, elle baigna, gratta, essuya son sublime corps (Verlaine, Œuvres posth., t. 1, Hist. comme ça, 1896, p. 317).Fais bien attention aussi que tu as deux espèces de serviettes, une pour la figure et l'autre pour les mains (Ramuz,A. Pache, 1911, p. 104).V. essuie-main(s) ex. de Martin du Gard.
SYNT. Serviettes et gants de toilette; draps et serviettes; douzaine, pile de serviettes; serviette en tissu éponge, en coton, en nids d'abeille; grande serviette; serviette pliée; serviette blanche, unie; serviette propre, humide, mouillée, trempée, chaude; serviette chiffrée, marquée; changer les serviettes; s'essuyer les mains, le visage, le front avec une/sa serviette; se frotter, se sécher, s'éponger, se tamponner avec une serviette; tordre une serviette.
Serviette(s)-éponge. V. éponge1B 2 b.Porte-serviettes*.
Serviette de bain. Pièce de linge rectangulaire, très absorbante, de grand format, utilisée pour se sécher à la toilette, au bain, à la plage. Synon. drap* de bain.Un après-midi, je m'étais enveloppée de serviettes de bain pour avoir l'air plus hindou (Sagan,Bonjour tristesse, 1954, p. 118).
Serviette à débarbouiller (vx). Celui qui a dû prendre l'habitude de dire une serviette à débarbouiller garde l'expérience et la nostalgie d'une naïveté, d'une fraîcheur d'âme et de langage qu'ignorera toujours celui qui a dit une serviette de toilette (Jouhandeau,Chaminadour, 1934ds Rob. 1985, s.v. fraîcheur).
Rare. Serviette à essuyer les verres. Synon. de essuie-verres.Dieu sait pourtant si vous les servez mal! Vous essuyez vos fronts avec la serviette à essuyer les verres (Giraudoux,Cantique des cantiques, 1938, p. 15).
2. Spécialement
a) BOXE. Jeter la serviette. Synon. de jeter l'éponge (v. éponge1).Mais quand un de ses soigneurs lui offrit de jeter dans le ring la serviette qui est le signal de la défaite acceptée et de l'abandon, il cracha une gorgée de sang et se répandit en imprécations féroces (Hémon,Battling Malone, pugiliste, 1911ds Rob. 1985).
b) HYG. Serviette hygiénique, périodique. Linge lavable que les femmes utilisaient autrefois pendant les règles; aujourd'hui, protection féminine qui se jette après usage, que les femmes portent pendant la période des règles, et qui se présente sous la forme de bande de tissu absorbant, en ouate ou en cellulose. Synon. vieilli garniture* périodique.Serviettes adhésives, normales, ultra-minces, pour flux abondant. Il ramassa le numéro [du Daily mail], et alla l'exposer, bien en vue, dans le W.-C., au-dessus de la boîte des « serviettes hygiéniques » (Montherl.,Célibataires, 1934, p. 878).Pendant des années, nous avons lavé ces maudites serviettes à l'eau froide matin et soir, plusieurs jours par mois (M.-T. Humbert,À l'autre bout de moi, 1979, p. 189).
En partic. [Après un accouchement] Quelques officiers promenaient leur famille, (...) l'épouse boudinée dans ses serviettes hygiéniques spéciales (Céline,Voyage, 1932, p. 181).
II. − Grand sac à compartiments, rectangulaire, le plus souvent en cuir souple − ou d'une matière l'imitant − avec ou sans poignée, servant à transporter des papiers, des livres, des documents. Synon. porte-documents, (vieilli) carton, (vx) porte-feuille, sac, sacoche, (pour des écoliers) cartable.V. maroquin1A ex. de Colette:
... « la cartella », la petite serviette de cuir dans laquelle je porte quelquefois mes papiers (...) elle sait qu'elle l'aura pour aller « à l'école ». Elle a vu les petites filles allant ou revenant de l'école avec des serviettes semblables qui sont pour elle le signe à quoi on reconnaît l'enfant qui n'est plus un tout-petit. Larbaud,Journal, 1934, p. 288.
SYNT. Serviette d'avocat, d'avoué, de notaire, de professeur, d'écolier; serviette de cuir, de chagrin, en cuir, en maroquin, en molesquine; serviette à poches, à rabat, à fermoir, à fermeture éclair; serviette bourrée, gonflée de papiers, de paperasses, de dossiers, de documents; grosse, lourde serviette; éternelle serviette; porter, serrer sa serviette sous le bras; déposer sa serviette sur la table; fouiller dans sa serviette; mettre, fourrer, glisser qqc. dans sa serviette; tirer qqc. de sa serviette.
III. − CHASSE. Tache claire, d'un jaune presque blanc, du pelage d'une bête fauve, d'un chevreuil, située à l'arrière-train, sous la queue. Si nous avons parlé, par exemple, du derrière blanc d'un chevreuil, ce n'est point par coupable ignorance. Nous savions qu'en vénerie cette tache blanche s'appelle la serviette; mais nous avons préféré l'oublier (Genevoix,Dern. harde, 1938, p. 3).
IV. − Arg. Arrestation. Il y a serviette! Il y a Madame Serviette! (Tir., 1911ds Esn. 1966).
Coup de serviette. Rafle. Que personne ne bouge! Le perdreau qui dirigeait le coup de serviette n'avait pas besoin d'ajouter: « Haut les mains! » C'était déjà fait (Le Breton,Razzia, 1954, p. 94).
Prononc. et Orth.: [sε ʀvjεt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1361 « linge dont on se sert à table ou pour la toilette » (Et. de domm., A. Gironde ds Gdf. Compl.); 1857 serviette de toilette (About, Roi mont., p. 110); 1875 serviette de table (Lar. 19e); 1934 serviette hygiénique (Montherl., loc. cit.); 1950 serviette périodique (L'Aurore-France libre, 16 juin, p. 4f ds Quem. DDL t. 18); d'où 2. 1848 « portefeuille » (Al. Pierre, Argot et jargon ds Fr. mod. t. 16, p. 280). Dér. de servir*; suff. -iette*; a supplanté touaille*. Fréq. abs. littér.: 1 142. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 473, b) 1 555; xxes.: a) 2 367, b) 2 195. Bbg. Dauzat (A.). Serviette « portefeuille »... Fr. mod. 1948, t. 16, p. 280. − de Charencey. Étymol. fr. B. Soc. Ling. 1906-1908, t. 14, p. CLXCVIII.

Wiktionnaire

Nom commun

serviette \sɛʁ.vjɛt\ féminin

  1. Pièce de linge destiné à s’essuyer pendant un repas.
    • Georges, essuie ta bouche avec ta serviette !
    • Sur chaque assiette, une serviette brodée présentée en forme de chapeau de Colombine. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 81.)
  2. Pièce de tissu destiné à s’essuyer après la toilette.
    • Tout en enveloppant la petite dans une serviette, Marnie éprouva une bouffée d’amour en contemplant son minois auréolé de boucles dorées. — (Chantelle Shaw, Amoureuse de son amant, traduit de l'anglais par Anne Busnel, Éditions Harlequin, 2017, épilogue)
    • Soudain, la porte s'ouvre derrière moi, laissant apparaître Jordan vêtu d'une petite serviette de bain. Tim et Sonny ouvrent des yeux gros comme des billes.
      OK, véritable moment de « gênance » extrême. — (Mag Maury, My Hipster Christmas, éditions Addictives , 2018)
  3. (Par extension) Pièce de tissu destinée à absorber le sang des règles d’une femme.
    • Une serviette hygiénique.
  4. Sacoche ou grand portefeuille servant à transporter des documents.
    • Il s’rend aux endroits en question et passe la loge d’la cloporte, une serviette sous le bras. « Eh bien ! crie la pip’lette, où qu’vous aller ? » — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Un monsieur, courant, une serviette sous le bras, le heurta sans ménagements et l’arracha à son hébétude. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 21)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SERVIETTE. n. f.
Linge dont on se sert à table ou pour la toilette. Serviette à thé. Serviette unie. Serviette damassée. Changer de serviette. Une douzaine de serviettes. Ourler des serviettes. Déplier sa serviette. Plier sa serviette. Serviette de table. Serviette de toilette. Serviette-éponge. Il se dit aussi d'un Grand portefeuille servant à transporter des papiers, des livres, etc. Serviette d'avocat, de professeur, d'écolier.

Littré (1872-1877)

SERVIETTE (sèr-viè-t') s. f.
  • Linge dont on se sert à table et pour la toilette. Donner la serviette pour essuyer les mains, ou, simplement, donner la serviette. Entra, serviette au bras et fricassée en main, Régnier, Sat. X. Jetons nos chapeaux et nous coiffons de nos serviettes, Et tambourinons de nos couteaux sur nos assiettes, Scarron, Chanson à boire. De ta défunte mère est-ce là la leçon ?… Elle eût du buvetier emporté les serviettes, Plutôt que de rentrer au logis les mains nettes, Racine, Plaid. I, 4. S'il conte un fait, la dame du logis De ses bons mots pâme sur son assiette, Et le laquais en rit sous sa serviette, Rousseau J.-B. Épît. I, 3.

    Prendre la nappe pour serviette, s'essuyer avec la nappe faute de serviette. L'amour nous fait la leçon : Partout ce dieu sans façon Prend la nappe pour serviette, Béranger, Bon vin et fillette.

    Donner la serviette au roi, aux princes, présenter au roi, aux princes une serviette mouillée par un bout, afin qu'ils s'en servent pour laver et essuyer leurs mains. M. de Chaulnes lui donna la serviette [à Jacques II], et voulut le servir à table ; le roi ne le voulut jamais, et le fit souper avec lui, Sévigné, 529. On apporte à boire à Mademoiselle, il faut donner la serviette : je vois Mme de Gêvres qui dégante sa main maigre ; je pousse Mme d'Arpajon : elle m'entend et se dégante, et, d'une très bonne grâce, elle avance un pas, coupe la Gêvres, et prend et donne la serviette, Sévigné, 13 mars 1671. Il [Marlborough] allait flatter la fierté de l'électeur de Brandebourg, lorsque ce prince voulut être roi ; il lui présentait la serviette à table, pour en tirer le secours de sept à huit mille soldats, Voltaire, Louis XIV, 18.

HISTORIQUE

XIVe s. Ris et amandes frictes ; petites serviettes [pour le dessert], Ménagier, II, 4. Orenges, vertjus, et à ce fraiches touailles ou serviettes, ib.

XVe s. …Le maistre d'hostel print le chenevas du pain, la serviete, et sur l'espaulle Jehan de Saintré la mist, Petit Jehan de Saintré, chap. XI.

XVIe s. Estre servie à rudes serviettes, Marot, J. V, 39. Adieu devises et caquets, Où plus y a de beau langage Que de serviette d'ouvrage, Et moins de vraie affection Que de dissimulation, Marot, II, 121. Les medecins m'ont ordonné de me presser et cengler d'une serviette le bas du ventre, pour remedier à cet accident [le malaise causé par le mouvement d'un bateau], Montaigne, IV, 5. Le geolier se defendoit de l'ordonnance des prisons pour laquelle la serviette tient lieu et place des absens, Noel Dufail, Cont. d'Eutrap. ch. XXIII, f° 128, dans POUGENS. En un festin public qui me fut fait, il y avoit dix-sept tables, dont la moindre avoit seize serviettes [couverts], Sully, Mém. t. VII, p. 158.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SERVIETTE. Ajoutez :
2Enveloppe en chagrin, en parchemin, dans laquelle on peut placer et porter avec soi des manuscrits, des papiers. Serviette d'avocat.
3Sorte de portefeuille servant de porte-mouchoirs. C'est un porte-mouchoirs en satin, que j'ai brodé… c'était un de ces grands portefeuilles à double poche qu'on appelle serviettes, et dans lesquels les femmes élégantes serrent leurs mouchoirs, P. de Musset, Rev. des Deux-Mondes, 1er août 1875, p. 623.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SERVIETTE, s. f. (Chirurg.) espece de bandage fait avec une serviette pliée en trois doubles suivant sa longueur, & roulée par les deux bouts. On l’applique autour du corps sur l’appareil ; on en attache les deux bouts par-devant, & on la soutient avec le scapulaire. Ce bandage s’emploie aux maladies de la poitrine & du bas-ventre. (D. J.)

Serviette, (Toilerie.) linge de table qu’on met sur chaque couvert, pour manger proprement, s’essuyer les mains, & couvrir ses habits. Douze serviettes & une grande nappe font ce qu’on appelle un service de table. (D. J.)

Serviette, (Littérat.) Les Romains nommoient une serviette mappa ; mantile étoit la nappe. Une chose qui paroîtra fort bisarre, c’est que long-tems après le siecle d’Auguste, ce n’étoit point encore la mode que l’on fournît des serviettes aux conviés, ils en apportoient de chez eux. Catulle se plaint d’un certain Asinius, qui lui avoit emporté la sienne ; & le menace de le diffamer par ses vers, s’il ne la lui renvoye promptement :

Murricine Asini manu sinistrâ
Non belle uteris in joco atque vino.
Tollis lintea negligentiorum.

Et plus bas :

Quare aut hendecasyllabos trecentos
Expecta, aut mihi linteum remitte.

Martial dit à-peu-près la même chose d’Hermogene, homme connu pour de pareils tours d’adresse. « Personne des conviés, dit-il, n’avoit apporté de serviettes, parce que chacun craignoit les ongles crochus d’Hermogene : Hermogene ne s’en retourna pas pour cela les mains vuides ; il trouva le secret d’emporter la nappe ».

Attulerat mappam nemo, dùm furta timentur :
Mantile è mensa sustulit Hermogenes.

(D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « serviette »

(1361)[1] Dérivé de servi avec le suffixe -ette : « pièce de linge dont on se sert ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. servilleta ; ital. salvieta. Ménage, à cause de l'italien, croit que ce mot vient du lat. salvare, la serviette préservant le vêtement ; cela est bon pour l'italien. D'après Diez, serviette est pour servitette, et vient du participe servit, provenç. servit, ital. servito. Il est plus simple d'y voir, comme pour serviable, une dérivation du faux thème servi. On remarquera que, dans J. Marot et Cl. Marot, serviette paraît signifier service, petit service.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « serviette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
serviette sɛrvjɛt

Citations contenant le mot « serviette »

  • Quand tu veux te laver, prépare d’abord la serviette pour t’essuyer. De Jérôme Cardan / Ma vie
  • Il ne faut pas mêler les torchons et les serviettes. De Proverbe français
  • Etre torchon. Ne pas se mélanger avec les serviettes.
  • Obliger les hommes à se laver et ne point leur donner de serviettes, toute l’ânerie militaire est là. De Georges Courteline / Le Capitaine Marjavel
  • Personne n’osera attaquer votre pique‑nique avec cette serviette de plage rappelant l’une des plus puissantes stations galactiques du cinéma. AVCesar, Serviette de plage rétractable Star Wars Étoile Noire
  • Les vols à la serviette sur les plages sont un classique de l’été. Cette année, les vacanciers sont moins incités à la prudence en retrouvant leur liberté après le confinement. Les chiffres des vols sont en hausse. Franceinfo, Plages : gare aux vols à la serviette
  • "Vols serviette", pickpockets, arnaques... Nos conseils pour échapper aux escrocs de l'été. Photo archives Nice-Matin Nice-Matin, "Vols serviette", pickpockets, arnaques... Les bons gestes pour échapper aux escrocs de l'été - Nice-Matin
  • Vous aimez aller à la mer, mais vos voisins de serviette gâchent ces petits moments de détente parce qu'ils mettent la musique trop fort, ou parce qu'ils fument de la drogue, devant les enfants... Les incivilités, il y en a tous les jours sur les plages provençales. France Bleu, Trop d'incivilités sur les plages à Marseille
  • Sur le rayon des serviettes hygiéniques d’un supermarché, les prix ont déjà triplé. A.-M.H. L'Orient-Le Jour, « Subventionnez les serviettes périodiques ! » - L'Orient-Le Jour
  • Venu avec sa serviette au cas où ses joueurs viendraient l'arroser, à l'image de Kimpembe la semaine dernière, l'entraîneur parisien a félicité ses hommes pour ce quatrième titre de la saison. Mais il s'est agacé quand une question sur le faible rendement offensif de son équipe lors des deux finales lui a été posée. France Football, Foot - C. Ligue - PSG - Thomas Tuchel (PSG) : « Cela compte de gagner quatre titres » - France Football

Images d'illustration du mot « serviette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « serviette »

Langue Traduction
Anglais towel
Espagnol servilleta
Italien asciugamano
Allemand handtuch
Chinois 毛巾
Arabe منشفة
Portugais toalha
Russe полотенце
Japonais タオル
Basque toalla
Corse asciugamano
Source : Google Translate API

Synonymes de « serviette »

Source : synonymes de serviette sur lebonsynonyme.fr
Partager